La canebière académie note Arles-Avignon Marseille

Le Mad Professor ne regarde pas la Ligue 2.

Le Mad Professor n’a  pas vu le match, et c’est un de ses nombreux nègres (et oui, y a pas que Pierrot) qui l’a regardé sans grande conviction ce samedi. Non pas que l’échec en Ligue des Champions soit digérer et qu’il en veuille encore à certains de ses poulains, mais bien conscient que son équipe n’aurait pas à forcer son absence de talent face à une joueuse mais néanmoins moribonde équipe d’Arles-Avignon. Au final, une performance très moyenne des Olympiens qui auraient clairement pu s’éviter des frayeurs échappant à une défaite synonyme de honte nationale qui aurait bien pu arriver. La chance tourne, comme la mère d’un gros membre, mais chut… voici les notes.

Mandanda (4/5) : Suppléé à trois reprises par Abriel et Gignac sur sa ligne et hauteur d’une double parade de prestige, le portier phocéen est resté digne de son rang. La puissance de feu adverse n’était tout de même pas incroyable. Dja Djedje ça ne vous fait pas marrer vous ?

Taiwo (2/5) : Comme d’habitude, c’est costaud derrière, ça grimpe sur le côté mais rien de bien décisif. A perpétuellement tenté de jouer long vers Gignac. Le staff olympien n’aurait jamais dû le laisser s’abonner à TFCTV pendant si longtemps.

Heinze (2/5) : Tellement tranquille que l’héritier de la Pampa a décidé de ne faire ses relances qu’à l’adversaire. Moche.

Hilton (3/5) : A le mérite de nous faire savoir que M’Bia est un feignasse. Vitorino pourrait se permettre d’envoyer des textos à Labrune depuis un an.

Kaboré (3/5) : Posté arrière droit en lieu et place du héros du Spartak, l’homme poisson a effectué un bon match et usa de sa technique dégueulasse mais efficace. Peut donner des cours de placement au Pedretti du pauvre.

E. Cissé (2/5) : Face à Arles-Avignon, c’est amplement suffisant, mais dès que ça accélère, Doudou parvient toujours à se faire bouffer quatre mètres, même par Camel Meriem. Angoissant.

Cheyrou (3/5, remplacé à la 75e par M’Bia) : A débloqué la situation de l’OM sur un maître coup-franc qui lui est tout de même curieusement attribué bien que dévié par Heinze. N’a pas su tenir la balle comme autrefois, les olympiens cherchant systématiquement le jeu long. Difficile de se mettre en évidence.

Abriel (3/5) : Deschamps s’est rappelé qu’il existait. Toujours intelligent, capable de déborder quand Valbuena reprend l’axe, c’est toujours un plaisir de le voir évoluer. Sauve son gardien calmement. Sans doute bourré.

A. Ayew (3/5, remplacé à la 80e par Brandao) : S’il ne convainc toujours pas, le fils de réussi un doublé cadeau de Gignac et de la défense (?) d’Arles. Erbate était en face, tout s’explique. -1 pour vendange excessive.

Valbuena (3/5, remplacé à la 62e par J. Ayew) : Match convenable seulement, créateur et dynamiteur, les mains un peu dans le slibard, tout le monde a pigé que l’OM n’avait pas besoin de se sortir les doigts pour l’emporter. Mathieu a juste bien suivi les consignes.

Gignac (4/5) : Pas de but, une passe dé’ et deux sauvetages, le nouveau Brandao tient son rang, mais lui, sait faire des contrôles. Pas encore de but, beaucoup d’envie et la caravane s’en va peu à peu. Bonne nouvelle pour la Roumanie, y a de la place.

Les remplaçants

J. Ayew (non noté) : A eu le temps de faire un peu mal à l’adversaire sur une très belle frappe détournée par Planté. Son stage continue normalement.

M’Bia (non noté) : Rentré pour densifier le milieu, il s’est mis en valeur assez rapidement en offrant une ouverture splendide mais non concrétisée à Ayew. Le public n’est toujours pas content de lui, mais le Mad n’a pas son numéro de GSM pour lui faire savoir.

Brandao (non noté, et tant mieux pour lui) : On le voyait les yeux dans le vague sur son banc. L’ex Vincent Mc Doom ne fait plus rire, entré le temps de louper un contrôle pour une action de 4-0, le voici en plein doute. Suppléé parfaitement Morientes dans ce rôle. A vendre.

Barème des notes :

– 1 = Catastrophique au point d’être remplacé avant l’heure de jeu par l’entraîneur.

– 2 = La faible performance du joueur a handicapé son équipe, obligée de compenser.

– 3 = Match « verre d’eau »…incolore, inodore, mais indispensable au bon fonctionnement de l’ensemble. Le joueur a tenu son poste en professionnel.

– 4 = Passe décisive, but marqué, intervention défensive décisive, omniprésence du joueur dans sa zone d’expression. Il s’agit de signaler ce que le joueur a fait de plus que tenir son poste.

– 5 = Un 4 serait insuffisant tant le joueur fut déterminant

6 thoughts on “La canebière académie note Arles-Avignon Marseille

  1. Je me permet de revenir sur le coup franc de Cheyrou, il me semble que le présumé petit fils de n… Heinze pardon ne touche pas le ballon ,même pas de la tignasse.

  2. En effet, si on regarde bien le dernier ralenti (même très très ralenti), Heinze ne touche pas le ballon. J’ai aimé la tête de Cheyrou quand ses camarades sont venus lui dire bravo (« tulatouchéo ? »).

  3. Herbate, c’est bien il est pas rancunier et puis il a appris du grand Zubar, et on parlait de relance de la poussin de Clichy…profitez de cette relance zubarienne plutot

  4. « Non pas que l’échec en Ligue des Champions soit digérER »
    Le Professor recruterait ses nègres à l’Équipe?

  5. C’est quand même la pagaille en Avignon. Je ne vois même pas comment ils pourraient gagner un match, même si je leur souahaite.

    Tant que le seul avant centre ayant marqué une fois depuis le début d’année restera Mamadou Samassa je resterai inquiet.

    Moké je partage ton enthousiame Abrielesque. Voire même Kaboresque à droite le temps que Azpi casse un peu la muscu. Ou pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.