La Canebière académie note Copenhague-Marseille

2

L’assistant du Mad Professor tente le putsch vulgarité…

L’assistant du Mad Professor peut être un peu vulgaire…

Mandanda 7 : Roland réclamait le « vrai », sans doute par dégoût de la transexualité…ou par goût de la « feulinité. » Décisif, propre dans le jeu aérien, il ne dégage pourtant plus cette aura qui lui valu d’être titulaire en équipe de France. Sentirait-il la présence d’Andrade dans le dos ?

Taïwo 5 : S’il parvient de nouveau à courir tout droit pour déborder, centrer voire « aller à patates », il ne tient pas sa ligne au replacement et dévie jusqu’à se retrouver défenseur central. Gros problème de latéralisation nécessitant l’implantation d’un GPS ou la mise en place d’une longe, ou des cailloux…enfin n’importe quoi pourvu qu’il revienne à son poste.

Mbia 7 : Sans cesse obligé de compenser les absences de Taïwo, il occupa deux postes voire trois si on veut parler de Cissé. Fait le malin pour rien, récupère un carton jaune et étreint le Danois pour sa peine.

Diawara 7 : Idole des vikings, même Gronkjaer l’allumette lui est rentré dedans. En plus de sa myopie sur les trajectoires aériennes, il a du compenser Bonnart.

Bonnart 6 : Content d’avoir le droit d’attaquer, il a parfois oublié de défendre. En même temps, Ebondo va compenser…

Cissé 6 : Preuve qu’un grand noir ne fait pas forcément une sentinelle. A un orteil d’offrir un but aux Danois, suite à une figure de smurf mal négociée…preuve qu’être noir ne fait pas non plus un danseur de popping.

Cheyrou 6 : Jamais moins de 6 pour Cheyrou…sinon tout le monde a 2.

Abriel = Ce soir, c’était Abdel de Seconde B.

Lucho 8 : Deschamps loue son sens tactique « qui fait du bien », ses équipiers vantent son jeu collectif et sa qualité de passe, il plait aux femmes, préfère la Renault Mégane à un bon Q7, et parvient même à faire marquer Kaboré… Seul Michel Drucker, période Champs Elysées, réunissait autant de qualités.

Koné 4 : Ni ailier, ni milieu, défensivement hors sujet, il a le gabarit d’une cuisse de défenseur danois. Certes auteur d’une passe décisive, mais il était venu pour être le « Niang de l’aile droite », il n’en est que le petit frère à moustache.

Kaboré = Encore en train de danser après son vieux coup de chatte mycosée de la 89ème.

Niang 7 : Il court devant, derrière, sur les côtés, compense les absences de ses équipiers (n’est-ce pas Koné ?), créé le mouvement pour les faire briller (n’est-ce pas Koné ?), marque et fait marquer (n’est-ce pas Gronkjaer ?) Au final, a joué dans les deux équipes.

Valbuena 5 : Dès que Lucho monte, il en profite pour piquer dans l’axe et faire le « foufou » en 10. Pourtant, il est bien sur le côté…syndrome de Peter Pan.

Ben Arfa = Ecoeurant de facilité sur son but à la 83ème, écoeurant de combativité lors d’un retour défensif à la 86ème, écoeurant quand on sait qu’il était sur le terrain depuis la 62ème, et que s’il avait voulu, il avait le temps de marquer 28/3= 9 buts et un manche de brouette. Sale gosse...

Si comme l’assistant du Mad Professor avec l’OM et les autres académiciens, tu soutiens un club, manque d’objectivité et de patience, écris nous à editeur@horsjeu.net pour faire des essais et créer ton académie.

2 thoughts on “La Canebière académie note Copenhague-Marseille

  1. « Encore en train de danser après son vieux coup de chatte mycosée de la 89ème ».

    HAHA !!!! très bon, j’ai pensée la même chose, mais sans les champignons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.