La Forez Académie anticipe le mercato, épisode 5 : Hamoumarlésienne

 

Déjà 2 semaines que je n’ai pas eu de nouvelles de mon informateur. Bon, en même temps, il ne se passe pas grand-chose. Mis à part quelques départs, toujours pas de nouvelle recrue, et les Verts sont ont déjà repris depuis le 27 juin. Alors que le 1er match amical contre le Gazélec d’Ajaccio se profile (13 juillet), les supporters s’interrogent…

 

Romeyer : Salut les gars. Alors quoi de neuf ? On a de la recrue qui a signé ou bien ? Faudrait pas qu’il nous reste que les agotailles à la fin.

Galtier : On est toujours sur Hamouma. Il est chaud pour venir, mais c’est le club de Caen qui traîne un peu des pieds.

Romeyer : Il commence à me plaire le père Fortin. Faudrait pas qu’on se retrouve le nez dans le sarrasson comme avec Alessandrini. Quelle anganche çui-là ! Mais bon, on va non plus déprofiter notre argent comme ça, surtout que Baky est toujours là.

Rocheteau : Il a eu quelques touches en Turquie et en Allemagne, mais ça n’a rien donné pour l’instant.

Galtier : Autant dire que tant qu’on l’a pas vendu, Hamouma ne viendra pas. C’est clair.

Romeyer : Ouais, je suis d’accord, on va pas empiler les salaires. Même si on a réussi à transférer Gelson. Et vous avez vu la négo ? Alors, c’est qui l’patron hein ?

Caïazzo : Oui, enfin bon, on l’avait quand même acheté 3.5 M€…

Romeyer : Fouilla, mais Bernard t’es une vraie quinarelle toi ! T’as pas des rendez-vous à planifier sur ton fessebouc avec ton pote Aulas, non ?

Galtier : D’ailleurs, Roland, j’ai bien aimé ton recadrage sur l’affaire Ruffier. Un vrai tampon d’homme, un peu comme ceux que mettaient mon ami Eric Di Méco.

Romeyer : Pas de soucis. Ça me fait toujours plaisir de lui rentrer dans le gorgeron à ce babet. Sinon, toujours pas de piste pour l’arrière droit ? Danzé s’est fait rattraper au dernier moment par les supporters et aussi un peu par l’argent. Bref, je vais pas lui en vouloir pour ça…

Rocheteau : On y travaille dessus, mais c’est compliqué.

Romeyer : Oui, ben de mon côté aussi c’est compliqué. Entre le saccaraud brésilien qui nous lâche pas les basques, et le gabelou algérien qui cherche à me soutirer quelques billets de plus, j’ai mon benaise de soucis.

Rocheteau : Il nous reste N’Daw aussi…

Romeyer : Ouais mais là c’est pas pareil. Il est un peu galapiat sur les bords, mais ça reste un bon gars. J’en ai parlé à Christophe et nous sommes d’accord pour le reprendre dans le groupe. Bon, je vois que ça avance pas d’un poil. Après, chez les autres c’est pareil, donc on va trop se tirer peine pour ça. Rien d’autre ?

Rocheteau : …

Galtier : …

Caïazzo : Non, rien à part qu’on présente le nouveau maillot le 11 juillet. On devrait inviter du monde connu, je peux lancer une invit à …

Romeyer : Tatatata. Tu fais rien, et tu gardes les mains dans les poches comme un Manuchard. Va pas nous inviter Thiriez ou je ne sais qui, on fera ça entre nous. Allez, moi je vais prendre du souci, je dois encore régler quelques problèmes concernant l’affaire Roussey.

Caïazzo : Il était sympa ce Laurent, faudrait qu’on aille se faire un resto une fois tiens.

Romeyer : Fouilla… Et ben on est pas rendu tiens…

 

Alors, Galtier redonnera-t-il une chance à N’Daw ? Rocheteau arrivera-t-il à trouver un arrière droit ? Romeyer saura-t-il convaincre Fortin ? Caïazzo et Laurent Roussey, le début d’une grande histoire ? La réponse au prochain épisode…

 

Roland Gromerdier

 

Vocabulaire :

–         Agotailles : miettes,

–         Sarrasson : sorte de fromage frais, tiré du babeurre, par extension sa préparation relevée (sel, poivre, pourettes, vinaigre),

–         Anganche : personne pénible,

–         Déprofiter : gaspiller,

–         Fouilla : intraduisible, c’est l’expression typique stéphanoise qui traduit la surprise, l’étonnement, l’exclamation…

–         Quinarelle : personne qui se plaint sans cesse, pleurnicheur (syn. : Aulas),

–         Gorgeron : lard gras,

–         Babet : pomme de pin et par extension personne niaise,

–         Saccaraud : personne brusque, traitant les objets sans ménagement,

–         Gabelou : désignait un employé de l’octroi qui collectait la gabelle (taxe sur le sel). Utilisé aujourd’hui pour douanier,

–         Benaise (avoir son) : avoir le ventre bien rempli,

–         Galapiat : garnement,

–         Tirer peine : se faire du souci,

–         Manuchard : ouvrier de la Manu,

–         Prendre du souci : envisager de partir de chez son hôte,

–         Être rendu : être arrivé (sous-entendu « à bon port »).

 

Rendons ici hommage au « Cri du Pillot », qui paraît régulièrement dans le Progrès, édition stéphanoise (pas l’autre qui sent la quenelle), et dont le format de cette fiction est inspiré. Toutes les expressions, et bien d’autres encore, peuvent être retrouvées ici et .

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

3 commentaires

  1. C’est une constante à Caen, je crois qu’il digère mal la fin de saison et qu’il veut faire chier tout le monde, nous c’est pour Thébaux…

  2. Ben faut le comprendre : il descend et ses meilleurs éléments veulent se barrer. Il l’a forcément mauvaise. Maintenant, à jouer au con, il va se retrouver avec des joueurs de mauvaise humeur qui vont plus foutre un pied devant l’autre et qui vont se barrer pour moitié moins que ce qu’il demandait au mercato d’hiver.

  3. Bon, sinon les Verts vont faire signer François Clerc. Celle-là, on l’avait pas vu venir… Plutôt une bonne recrue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.