Au programme de cette Jornada 28, Corinthians qui double Vasco étrillé, Fla vainqueur de Flu et Botafogo qui perd encore des points.

 

Le choc : FlamengoFluminense

C’était le match à gagner. A égalité de points et en phase ascendante pour cette fin de championnat, Flamengo et Fluminense avaient la même ambition: prendre 3 points et se rapprocher davantage du quatuor de tête. Après une première mi-temps pendant laquelle aucune équipe ne mit réellement les gardiens en difficulté, il fallut attendre l’heure de jeu pour voir la partie se décanter. Ainsi, à la 60ème minute, Rafael Sobis fut à la conclusion d’un centre parfait de Leandro Euzébio et ouvrit le score en faveur de Nense. En difficulté sur les côtés et dans le jeu aérien, Flamengo subit les débordements des ailiers adverses et Sobis, à la réception d’un centre de Marquinhos fut à deux doigts de doubler l’avantage.  Buteur providentiel face au Galo et à la Tricolor Paulista lors des deux dernières journées, Thiago Neves sortit de sa boîte pour couper une frappe loupée de Negueba et égalisa moins de dix minutes plus tard (69′). Le début d’un money-time dantesque. Tout d’abord, Botinelli tenta sa chance de plus de 20m mais Cavalieri s’interposa. Si, de prime abord, Fla paraissait en meilleure condition pour forcer la décision, ce fut l’Argentin Lanzini, entré en jeu quelques secondes avant à la place de Deco, qui redonna l’avantage à Flu au terme d’une action qui fut la copie conforme du but de Sobis (79′). Mené et privé de Ronaldinho, le Mengão s’en remit à Dario Bottinelli. Tout d’abord, il expédia un coup franc de 30m que la transversale que l’infortuné Cavalieri toucha du dos, concédant ainsi l’égalisation (86′). Toujours dans son trip « frappe longue distance », l’Argentin tenta sa chance une nouvelle fois et ne laissa aucune chance au gardien (90′). Vanderlei Luxemburgo pouvait exulter, car en plus de battre le rival, Flamengo poursuit sa série de victoire et se retrouve désormais quatrième, à seulement 4 points du leader.

 

Le gagnant de la J28 : Corinthians

Après avoir tourné au ralenti pendant de nombreuses journées au point de perdre son fauteuil de leader, le Timão a remis la marche avant et a récupéré son bien. Face à l’Atlético Goianiense, vainqueur de Botafogo lors de la J27, Corinthians n’a pas tremblé et n’a mis qu’une mi-temps pour évacuer tout suspense. En effet, si Danilo toucha du bois, sur le corner qui suivit, Leandro Castan, défenseur passé par Helsingborgs en Suède, ne laissa aucune chance à Marcio (8′). La différence faite, le Coringão n’eut guère de mal à contrôler le Dragão. Ainsi, Willian, qui absent de la colonne des buteurs depuis un bail, enroula un amour de frappe dans le petit filet du gardien (36′). Enfin, juste avant la pause et dans un angle peu évident, Alex fusilla Marcio au premier poteau et plia l’affaire une bonne fois pour toute (42′). Histoire de rendre la soirée parfaite, O Imperador Adriano fit son entrée en jeu pour les dix dernières minutes.

Avec cette victoire éclatante, Corinthians retrouve la tête du Brasileirão et semble avoir trouvé un second souffle.

 

Les perdants de la J28 : Vasco, Botafogo et São Paulo

Vasco

Sans Juninho pour mener le bateau, Vasco a pris l’eau face à l’Internacional. Ainsi, après avoir tenu toute la première période, le Gigante da Colina a été écrasé par le Rolo Compresor. Lors du premier acte, Fernando Prass boxa une palanquée d’occasions dangereuses tandis que son homologue n’eut qu’une seule intervention à effectuer, une bicyclette signée Diego Souza. Néanmoins, le dernier rempart de Vasco ne put que constater les dégâts sur la frappe du toujours fantasque D’Alessandro, malencontreusement contrée par Renato Silva (49′). Impérial jusqu’alors, Prass manqua de chance sur une tête de Bolatti à bout portant et repoussa la gonfle sur la tête d’Indio qui n’en demandait pas tant pour accroître l’avantage des siens (76′). Afin de compléter sa prestation loupée, le Gigante encaissa un ultime pion en toute fin de match par l’intermédiaire de Tinga (89′).

Le jour après l’annonce de Ricardo qui souhaiterait reprendre le coaching d’ici le mois de février, Vasco perd son leadership pour un point.

 

Botafogo

Encore deux points de perdu pour l’Estrela Solitaria face à Bahia, un adversaire largement à sa portée. Toujours en quête de points pour le maintien, la Tricolor de Aço est parvenu a arraché un point sur la pelouse du Fogão. Avant la demi-heure de jeu, Souza fut le plus prompt au second poteau pour ouvrir la marque (28′). En dépit de l’absence du Loco Abreu, l’attaque de Botafogo réagit en deuxième période. Ainsi, coup sur coup, par Alex (55′) puis Caio (57′). Alors que la victoire paraissait à portée de main (ou de pied), Marcelo Mattos oublia son cerveau et commit une faute stupide dans la surface de réparation. Souza ne se priva d’égaliser (61′). Du coup, l’Estrela Solitaria est rejetée hors du quatuor de tête et peut vraiment s’en vouloir de manquer de telles opportunités.

 

São Paulo

Deux points de perdu également pour la Tricolor Paulista face à Cruzeiro. Le début de partie fut à l’avantage de la Bestia Negra, notamment pour l’ex-future grande star Keirrison qui ouvrit les hostilités (11′). Alors qu’il espérait marquer son premier pion sous ses nouvelles couleurs, Luis Fabiano manqua un penalty sifflé plus que généreusement par l’arbitre. A l’heure de jeu, Cicero égalisa, glissant la gonfle sous le bras de Fabio (60′). Quelques instants plus trad, São Paulo prit la tête grâce à un but exceptionnel signé Dagoberto évidemment (65′). Ainsi, au terme de slalom spécial dans la défense de Cruzeiro, il piqua son ballon par-dessus le gardien abandonné par ses joueurs. Cependant, Cruzeiro ne lâcha pas et Charles profita d’une sortie loupée de Rogério Céni (quel maillot dégueu!) pour remettre les compteurs à zéro (71′). Le match était encore loin d’être fini puisque Juan, à la réception d’une galette de Dagoberto, piqua sa tête entre les jambes du gardien (76′). La décision semblait être enfin faite mais, coupable d’un relâchement, São Paulo encaissa un nouveau but par l’intermédiaire d’Anselmo Ramon, entré en jeu 3 minutes plus tôt (80′). Sinon, à quelques secondes de la fin, Denilson fut exclu pour la deuxième fois depuis son arrivée en provenance d’Arsenal. De la graine de Rod Fanni celui-là.

 

Les restes du Monde

Coritiba a brisé la bonne série de Grêmio en l’emportant 2-0.

L’América Mineiro et l’Atlético Mineiro n’ont pu se départager (0-0). Pas de vainqueur, deux perdants.

Santos a battu Palmeiras grâce à un but de, ô surprise!, Borges.

Avai s’est offert de le droit d’y croire encore en balayant l’Atlético Paranaense, rival pour le maintien (3-0).

Ceara et Figueirense se sont séparés sur un score de parité (1-1).

 

Classement

1.   Corinthians (51 points)

2.   Vasco (50 points)

3.   São Paulo (47 points)

4.   Flamengo (47 points)

5.   Botafogo (46 points)
6.   Fluminense (44 points)
7.   Internacional (43 points)
8.   Coritiba (40 points)
9.   Palmeiras (40 points)
10. Grêmio (39 points)
11. Santos (38 points)
12. Atlético Goianiense (38 points)
13. Figueirense (38 points)
14. Bahia (34 points)
15. Ceara (32 points)
16. Cruzeiro (30 points)

17. Atlético Mineiro (27 points)
18. Atlético Paranaense (27 points)
19. Avai (25 points)
20. América Mineiro (21 points)

 

Choa d’Arelate.

 

5 thoughts on “La Garrincha Académie, Jornada 28

  1. Magnifique les buts de Bottinelli!!

    Dommage pour Vasco qui est le grand perdant de cette journée,je crains qu’ils ne rattraperont plus le Corinthians.

    Sinon Choa t’as des nouvelles de Ernesto Farias?Il est toujours au Cruzeiro?

  2. Apparemment, Farias est toujours à Cruzeiro mais il n’a joué que 137 minutes en championnat.

    Bottinelli s’est repris car il ne joué plus tellement ou alors mal. L’absence de Ronnie lui a été bénéfique.

    Mon prono, c’est que Fla pourrait mettre tout le monde d’accord s’il refait une série.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.