Au programme de cette Jornada 31, Vasco qui creuse un écart, des poursuivants qui calent et Botafogo qui peut se les mordre.

Le gagnant de la J31: Vasco

Après des résultats inquiétants (2 points pris sur 9 possibles entre la J27 et la J29), Vasco enchaîne avec un deuxième succès consécutif face à un mal classé. Sur la pelouse de Bahia, le Gigante da Colina s’est fait de belles frayeurs en début de match. Tout d’abord, Dodô, minot de 19 prêté par Corinthians, trouva les filets…extérieurs de Fernando Prass. Belle illusion d’optique! Ensuite, Fabinho expédia une ogive qui s’écrasa sur la transversale. La réaction ne se fit pas attendre puisqu’après avoir vu un but d’Eder Luis refusé pour un hors-jeu inexistant, Felipe décocha une superbe frappe du gauche en plein lucarne (22′). Après voir ouvert la marque, Vasco prit totalement le contrôle de la partie et tour à tour, Eder Luis, Fagner (un dur, un vrai, un tatoué ) et Diego Souza tentèrent leur chance sans succès, la faute à des parades de Marcelo Lomba ou à un manque de réussite. Seul Junior inquiéta Prass du côté de la Tricolor de Aço. Finalement, les efforts de Vasco furent récompensés quand Diego Souza offrit un avantage définitif aux siens dans le money-time (90′).
Parmi les prétendants au titre, seul le Gigante da Colina l’a emporté, ce qui lui donne 2 points d’avance sur le Timão.

En excellente position pour réaliser le doublé, Vasco lorgne également sur la Copa Sudamericana. En effet, les coéquipiers de Juninho, titulaire, ont étrillé les Boliviens d’Aurora (8-3) lors dun 1/8 de finale retour (9-6 sur les deux matches). En 1/4, le Gigante affrontera les Péruviens de l’Universitario. C’est le dernier club brésilien encore en compétition.

Les perdants de la J31: Botafogo, Corinthians, Flamengo, Fluminense et São Paulo

Botafogo 

Victorieux face à l’Atlético Paranaense lors de la J30, Botafogo pouvait prendre la tête du championnat en cas de victoire sur Santos en match en retard de la J21. Dans la mesure où le Peixe n’a absolument plus rien à jouer, la mission semblait dans les cordes du Fogão. Las, en un quart d’heure, Santos a ruiné les espoirs adverses avec des buts de Neymar qui profita à merveille de la naïveté incroyable de la défense (15′)et de Borges, évidemment (28′).
Face à Avai, pourtant avant-dernier et pire défense du championnat (65 bastos dans le gigot), l’Estrela Solitaria s’est sabordé comme un grande. Après avoir ouvert ma marque par l’inévitable Loco Abreu (9′), Botafogo encaissa deux pions en deux minutes par Robinho (15′) et Cleverson (17′). Sur l’égalisation, l’ancien joueur de Santos profita des largesses de la défense pour exécuter Jefferson; quant à Cleverson, il a sans doute inscrit l’un des plus beaux golaços de la saison. Vexé d’être mené, le Fogão prit les choses en main et, quand Renato égalisa à l’heure de jeu (62′), tout semblait présager une victoire. Or, la réputation de gentil loser qui colle à la peau de Botafogo n’est pas due au hasard et, après l’exclusion de Lucas pour une faute absurde (82′), Robert profita d’une faute de main pour donner le but de la victoire à la Leão da Ilha (85′). L’éphémère ancien… de Botafogo (en 2001) ne pouvait pas choisir meilleur moment pour inscrire le premier pion de sa saison. Et voilà comment, de potentiel leader, on passe à 5 points de Vasco!

Histoire de fignoler le tableau, Botafogo acheva sa semaine moisie en se faisant corriger par les Colombiens de Santa Fe en 1/8 retour de la Copa Sudamericana (4-1; 5-2 sur les deux matches).

Corinthians 

Co-leader avec Vasco, le Timão se déplaçait à l’Internacional pour un match qui s’annonçait compliqué. Il le fut. Pendant toute la première mi-temps, les cages de Julio César furent allègrement pilonnées, notamment par Andrezinho qui fit dégoupiller Alessandro, expulsé avant la pause. Les efforts des Colorados furent récompensés lors du second acte par Nei, d’une belle tête plongeante (66′). Malmené tout au long de la partie, le Coringão sauva les meubles grâce à Alex. En effet, non seulement, il provoqua le coup franc qui exclut D’Alessandro mais, en plus, il le transforma d’une frappe longue distance au ras du poteau (90′). Ce point du nul est franchement inespéré mais il permet à Corinthians de ne pas être complètement décroché par le Gigante da Colina.

Flamengo 

Sans Dinho, suspendu, Fla n’est pas parvenu à prendre 3 points face à Santos qui assure officiellement son maintien. Ce match était la revanche du 5-4 remporté par le Mengão lors de la J12 et le Peixe aurait bien voulu se venger. Cependant, Flamengo inquiéta plusieurs fois Rafael, notamment Jael, mais sans jamais faire trembler les filets. Au contraire, dès le retour des citrons, Alex Silva commit une faute dans la surface et Neymar ouvrit le score d’un contre-pied parfait (48′). Le défenseur rubro-negro crut bien réparer son erreur mais son but fut annulé pour un hors-jeu. A la 77ème minute, Deivid parvint à égaliser, bien aidé par une erreur d’appréciation de Rafael qui crut que le coup de tête de l’ancien Bordelais passait à côté alors qu’elle fit poteau rentrant. Encore un joueur qui marque contre son ex! Chanceux, Flamengo peut remercier l’arbitre qui signala un hors-jeu peu évident d’Edu Dracena.
Ralenti dans sa remontée, Fla accuse désormais un retard de 5 points sur Vasco.

Fluminense 

Après deux victoires consécutives, Fluminense a paumé à domicile face à l’Atlético Mineiro. Buteur à 5 reprises face à Coritiba et Palmeiras, Fred était absent, ce qui s’est ressenti sur le score. Dès la 10ème minute, Mariano commit une faute inutile sur Bernard dans la surface: sanction immédiate signalée par le sosie de Frédéric Anton et penalty transformé par Daniel Carvalho. Mené, le Fluzão partit à l’assaut des bois de Renan Ribeiro mais la précision fit cruellement défaut. Evidemment, comme cela arrive souvent dans de tels cas, c’est l’adversaire acculé qui bénéficie d’un maximum de réussite. Ainsi, juste avant la pause, André doubla la mise de le tête (45+1′). Avec désormais 7 points de retard à 7 journées de la fin, on voit mal comment Flu pourrait conserver son titre. En revanche, le Galo sort de la zone rouge grâce à ce succès.

São Paulo 

Septième match sans victoire pour la Tricolor Paulista, incapable de battre Coritiba, la faute à un Vanderlei de gala et à une flopée d’occasions outre-mangées tout au long de la partie.

En bas, la bataille fait rage

Ceara est à présent sous la ligne de flottaison après sa défaite (1-0) contre l’Atlético Paranaense qui peut toujours se sauver.
Face à l’Atlético Goianiense, Cruzeiro a retrouvé le chemin de la victoire (3-2) après 12 matches d’insuccès.
Le Galo et Avai ont réalisé des exploits contre Botafogo et Fluminense et peuvent encore espérer se sauver.

Bonus: 1/8 de finale de la Copa Sudamericana

São Paulo – Libertad (PAR): 1-0/0-2
Flamengo – Universidad de Chile: 0-4
Aurora (BOL) – Vasco: 3-1/3-8
Botafogo – Santa Fé (COL): 1-1/1-4

1/4 de finale

Universitario (PER) – Vasco
Universidad de Chile – Arsenal de Sarandi (ARG)
LDU Quito (ECU) – Libertad (PAR)
Vélez (ARG) – Santa Fé (COL)

Classement

1. Vasco 57 points
2. Corinthians 55 points
3. Botafogo 52 points

4. Flamengo 52 points

5. Fluminense 50 points
6. São Paulo 49 points
7. Internacional 48 points
8. Figueirense 47 points
9. Grêmio 43 points
10. Santos 42 points
11. Coritiba 42 points
12. Atlético Goianiense 42 points
13. Palmeiras 41 points
14. Bahia 36 points
15. Cruzeiro 34 points
16. Atlético Mineiro 33 points

17. Ceara 32 points
18. Atlético Paranaense 31 points
19. Avai 29 points
20. América Mineiro 25 points

Choa d’Arelate 

2 thoughts on “La Garrincha Académie – Jornada 31

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.