La Garrincha académie, jornada 7

Le Choa ne regarde pas les équipes nationales, un fidèle, un vrai.

Au programme de cette Jornada 7, un changement de leader et de lanterne rouge, Ronnie qui joue deux matches d’affilée et Botafogo qui fait bien plaisir au Choa. La Copa América ? Quelle Copa América ?

Palmeiras – Atlético Goianiense: 2-0.
Après la déception vécue contre Ceara (défaite 2-0), l’Alviverde a remis la marche avant face à la Locomotiva Rubro-Negra. La décision s’est faite dès la première mi-temps avec une blitzkrieg entre les 28ème et 34ème minutes. Tout d’abord, c’est Maikon Leite, transfuge de Santos, qui ouvrit la marque d’une frappe du droit imparable déclenchée de l’entrée de la surface de réparation. Puis, 6 minutes plus tard, c’est l’ancien de la Roma et du Betis, Marcos Assunçao, qui assura la victoire d’un penalty en force. Avec ce succès, Palmeiras pointe à la 3ème place du classement avec 14 points.

Sao Paulo – Botafogo: 0-2.
Invaincue pendant les cinq premières journées, la Tricolor paulista a subi sa deuxième défaite de rang après le revers historique infligé par le Corinthians. En effet, sur sa pelouse, Sao Paulo a cédé face à une Estrela Solitaria en très grande forme. Inoffensif pendant la première demi-heure, Botafogo trouva la faille grâce à l’inévitable Elkeson avec la complicité involontaire de Rogério Ceni qui sortit sa plus belle paire de gants en peau de pêche pour l’occasion (35′). Le joueur de 21 ans en est désormais à 4 buts inscrits depuis le début du Brasileirao. Quelques instants après le retour des vestiaires, Maicosuel provoqua un penalty que transforma German Herrera, l’Argentin de l’équipe (51′). Pour les amateurs de grigris, Elkeson dispensa une leçon de ghoraf au Paulista Rodrigo Souto. Sans leur perle Lucas, parti joué la Copa América avec la Seleçao, Sao Paulo confirme ses difficultés du moment. En revanche, pour Botafogo, cette victoire permet d’accrocher la 4ème place, ex-aequo avec Palmeiras.

Vasco – Cruzeiro: 0-3.
Vainqueur pour la première fois de la saison lors de la Jornada 6, la Bestia Negra semble avoir retrouvé la confiance et Vasco en a payé le prix sur sa pelouse. En regain de forme, les coéquipiers de Brandao, point entré en jeu, ont écrasé le Vasco toujours sans Juninho Pernambucano. La décision en faveur de Cruzeiro s’est faite au cours du second acte alors que c’est le Geante da Colina qui s’était procuré les meilleures opportunités pendant la première. A la 54ème minute, Leandro Guerreiro, arrivé cette saison en provenance de Botafogo et étrangement seul au milieu de quatre joueurs de Vasco reprit victorieusement un corner sortant de Montillo pour ouvrir la marque. Diego Souza a bien failli égaliser mais Fabio, ancien de Vasco, sortit l’arrêt réflexe de la journée. Passeur sur le premier but, l’Argentin Montillo s’offrit un slalom spécial dans la surface pour donner un avantage définitif aux siens à la 88ème minute. Aux dernières nouvelles, Dedé aurait demandé une greffe de grillage pour ses jambes… Pas bien remis, Dedé provoqua un penalty dans les arrêts de jeu transformé par Roger (90+2′).

Fluminense – Atlético Paranaense: 3-1.
Ces deux dernières journées auront été fort bénéfiques pour Flu. En mal de points, le Fluzao enregistre sa 2ème victoire de rang face à l’Atlético PR, désormais lanterne rouge du championnat. L’affaire s’est pliée en quelques secondes en fin de première période. En effet, à la 41ème minute, le défenseur Mariano ouvrait le score tandis qu’à la 43ème, au terme d’un enchaînement passements de jambes-frappe puissante déviée trop légèrement par Marcio, Ciro (remplaçant de Fred parti jouer, on ne sait trop pourquoi et comment, la Copa América à la place de Hulk) doublait la mise. Peu avant l’heure de jeu, Ciro rappelait que Fred en était toujours à zéro but inscrit et que, malgré ses 22 berges, il savait se muer en renard (58′). La réduction de l’écart en fin de match signée Edigar demeura anecdotique (86′).
Mais la véritable bombe de la semaine du côté de Flu, c’est évidemment le départ de Dario Conca. Elu meilleur joueur du championnat en 2009 et 2010, l’Argentin a signé au Guangzhou Evergrande en… Chine ! Précisons que Conca n’a pas eu une révélation après avoir pris un n°22 (celui avec le gingembre en dessert) au resto asiatique du coin. En revanche, les 10,6 M€ de salaire par an pendant 3 ans ont certainement dû le convaincre d’imiter l’exemple de Stephon Marbury en basket. Avec ce contrat, celui qui « n’avait vu autant de zéros » devient le 5ème joueur de foot le mieux payé. Dans l’affaire, Fluminense a récupéré 7M€.

Grêmio – Avai: 2-2.
A quelques secondes près, Avai se dépucelait dans ce Brasileirao 2011. Oui mais nan. Pourtant, la lanterne rouge réussissait son début de match en ouvrant la marque dès la 4ème minute par Gustavo Bastos. Malgré l’exclusion de Batista dès le retour des vestiaires (47′), Avai parvint à faire le break grâce à Robinho (53′), joueur formé à… Santos ! Apparemment, c’est une marque de fabrique au Peixe. Pour la première fois de la saison, l’équipe de Florianopolis était en mesure de l’emporter. Sauf que l’arbitre est tombé à pieds joints dans la simulation moisie de Damian Escudero et que Douglas ne manqua l’occasion de convertir la sanction, bien qu’il dût frapper son penalty à deux reprises (73′). Mais ce que Dieu donne d’un côté, il le reprend de l’autre. Deux minutes plus tard, Fabio Rochemback avait l’autorisation de prendre sa douche avant ses coéquipiers (75′). Cela n’empêcha pas le Grêmio d’arracher le point du nul grâce à un but de raccroc de Rafael Marques, avec un ‘s’ comme super chanceux (90+3′).

Atlético Mineiro- Internacional: 0-4.
Les Colorados sont en verve en ce moment. Après avoir explosé Figueirense lors de la Jornada 6 (1-4), l’Internacional s’est payé le Galo, en chute libre depuis un mois. Néanmoins, le sort du match a basculé dans une 2ème période pendant laquelle le Rolo Compresor a ruiné l’Alvinegro. Tout d’abord, Leandro Damiao a parfaitement profité des approximations de Renan Ribeiro sur un coup franc de D’Alessandro (54′). Quelques instants plus tard, MC D’Alessandro feat. Kléber permettait à Zé Roberto d’enfoncer le clou (56′). A un quart d’heure du terme, l’excentrique Argentin concluait un contre express (76′). Enfin, la perle Oscar clôturait la marque à la 80ème minute d’un plat du pied placé entre le guarda redes et le dernier défenseur.

Figueirense – Santos: 2-1.
On peut avoir remporté la Libertadores et être relégable en championnat. Malgré le retour d’éléments moteur dans le succès continental (Danilo, Edu Dracena, Arouca, Rafael), le Peixe a perdu sur la pelouse de l’Alvinegro. Dès la 5ème minute, Aloisio décochait une demie-volée qui achevait sa course dans les ficelles de Rafael. Mais dans la continuité, le nouveau maître du Continent égalisait grâce à une frappe croisée de Rychely (6′). Sans Neymar ni Ganso partis rejoindre la Seleçao, le Peixe ne parvint pas à embrayer. Figueirense en profita et prit l’avantage une nouvelle fois par Aloisio (32′). Après avoir atteint l’objectif de 2011, il semble que le Peixe ne se préoccupera pas de la lutte pour le titre, même si le championnat est encore long.

Coritiba – Ceara: 3-1.
Vainqueur surprise face à Palmeiras (2-0), l’Alvinegro Cearense n’a pas confirmé lors de la journée suivante et a cédé face à Coritiba. Le Coxa, relégable au coup d’envoi, s’est donné de l’air au classement en surprenant Ceara en l’espace de deux minutes en première mi-temps. Deux buts de Leonardo (32′) et Everton -un mec qui a joué deux ans en Norvège, ce qui inspire le respect- (34′), qui ne resteront pas dans les mémoires mais qui permirent à Coritiba de prendre le large avant l’heure des citrons. En revanche, le but de Leo Gago est beaucoup plus esthétique (55′). La réduction de l’écart par Washington, qui a réussi l’enchaînement but (56′)/expulsion (83′) relève l’anecdote. Cependant, son bonnet de bain, lui, restera dans les mémoires.

América Mineiro – Flamengo: 2-3.
A croire qu’il faut sans cesse le cadrer pour qu’il puisse enfin donner le meilleur de lui. Depuis la mise en place de la fameuse ligne téléphonique ‘Allô Ronnie délation service’, le Gaucho se remet au turbin et le Mengao empoche de précieux points. Provocateur dès le début de la partie, il obtint et convertit himself un coup franc qui épousa une courbe encore plus belle que celles d’Adriana Lima (10′). Cependant, l’équilibre de Fla demeure friable, preuve en est l’égalisation d’Alessandro à la 38ème minute. Le but d’Anderson, ancien de Lyon dont je n’ai absolument aucun souvenir, juste avant la pause et une nouvelle fois sur coup de patte arrêté, confirma cette impression (45′). Mais en 2ème période, la force offensive de Flamengo vint à bout des Coelhos. Très en forme depuis quelques matches, Deivid égalisa d’une frappe croisée du gauche, parfaitement décalé par Thiago Neves (56′). Après avoir été à deux doigts d’inscrire une des galettes de l’année, Ronnie ne manqua pas de bonifier la passe laser de Bottinelli, de retour de suspension (83′). Toujours invaincu, au même titre que le Corinthians, le Mengao aligne son deuxième succès de rang et confirme que c’est par son attaque que viendra son salut. Poil au cul. Oui, le Choa a de l’humour.

Bahia – Corinthians: 0-1.
Et voici le nouveau leader ! Large vainqueur du clasico paulista, le Timao a pris la tête du championnat grâce à une courte victoire face à Bahia, tout en ayant un match en moins au compteur. Les héros étaient fatigués mais ont tout de même assuré l’essentiel grâce à un penalty de Chicao obtenu par le Levezinho Liédson, admirablement moissonné et lié par Marcelo Lomba (13′). En dépit des efforts de la Tricolor, Junior (35 berges et un parcours qui pourrait lui permettre de bosser pour le Routard) notamment, Bahia ne parvint pas à recoller au score. Ainsi, avec un match en retard, le Timao prend la tête du Brasileirao devant Sao Paulo.

Classement:

Corinthians: 16 points (+10)
Sao Paulo: 15 points (+1)
Palmeiras: 14 points (+7)
Botafogo: 14 points (+5)
Figueirense: 13 points (+2)
Flamengo: 13 points (+8)
Fluminense: 12 points (0)
Internacional: 12 points (+8)
Vasco: 11 points (-1)
Cruzeiro: 9 points (+2)
Santos: 8 points (+1)
Grêmio: 8 points (-1)
Bahia: 8 points (-1)
Atlético Mineiro: 8 points (-3)
Coritiba: 7 points (+1)
Atlético Goianiense: 7 points (-2)
Ceara: 7 points (-6)
América Mineiro: 5 points (-6)
Avai: 2 points (-14)
Atlético Paranaense: 1 point (-11)

Retrouvez le merveilleux blog du Choa  et sur l’interface facebook.

2 thoughts on “La Garrincha académie, jornada 7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.