La Gones académie ASSE-OL (1-2)

Torben prépare son week-end

Premier derby de la saison, en Coupe Machin. Evidemment, l’OL n’est pas un candidat déclaré à la victoire finale, mais ne peut pas balancer un derby comme cela. Du côté de l’ASSE, non plus, et les Stéphanois voudraient bien prendre leur revanche sur l’humiliation encaissée dans le bain d’eau tiède qui leur sert de stade l’an dernier.

Garde avait annoncé plusieurs changements, entre la titularisation de Vercoutre pour cette compétition (et sans doute aussi pour la Coupe de France) et la mise au repos de Lloris donc, mais aussi Réveillère, Gourcuff (ménagé pour éviter qu’il se blesse de nouveau) et Gomis. On voyait donc une défense Cissokho-Cris-Lovren-Dabo, ce qui permettait à ce dernier d’enfin apparaître à son poste, ce qui fut très rarement le cas. Gonalström était chargé de faire le ménage et se présenter sous un meilleur jour que contre Lille, Ederson jouait le meneur de jeu, épaulé par Bastos et Briand tandis que Lacazette se voyait offrir la titularisation. L’OL affichait donc une équipe de départ un peu plus vieille que son adversaire, ce qui tort un peu le cou aux propos sur le jeunisme lyonnais. Certes, Cris plombe bien l’âge moyen…

Sur le match, s’il fut passable, pour ne pas dire parfois insipide, l’OL n’a pas franchement semblé en mesure de le perdre. Et ce qui change de bien trop de fois, c’est qu’effectivement, les Lyonnais ne l’ont pas perdu. Guère mis en danger par les Stéphanois avant 2-0, l’OL a construit tranquillement, dans un stade qui ressemblait furieusement à un Louis II plus rempli, mais guère plus animé sauf quand on leur exigeait de l’ambiance. Trois tirs en première mi-temps: une frappe de Kitambala que Vercoutre accompagne bien qu’elle ne soit pas cadrée, une réplique bien moins dangereuse de Lacazette en début de mi temps. Et après une pluie de centres non exploités (notamment parce que Lacazette fait dix centimètres de moins que ses adversaires et qu’il n’est pas Lisandro pour les bouffer de la tête), Lyon obtient un coup franc. Källström tente un truc, qui est dévié, finit dans les pieds de Briand qui s’offre un second but en cinq jours.

La seconde mi-temps part sur de meilleures bases, avec Lacazette qui s’offre une première occasion ratée, puis à l’heure de jeu se fait crocheter par Paulao. Faute indiscutable, les décérébrés (ou la Vertmine) s’illustrent en balançant ce qu’ils peuvent sur le terrain. Par contre, faudrait qu’ils comprennent qu’ils risquent plus d’allumer leurs joueurs, notamment Ruffier, qu’un Lyonnais dans une telle situation… Interruption de jeu logique, Bastos revient tirer le penalty dix minutes plus tard, marque et va chambrer. Carton jaune, sans contestation possible parce que c’est provoquer des veaux et que c’est con. Par contre, ce fut assez amusant (même si un joueur qui se voyait à la Juve cette année est assez ridicule à embrasser l’écusson du maillot qu’il porte par défaut) et finalement, ce chambrage est une réponse bien plus percutante. S’il avait eu le cran d’assumer devant la presse, je lui aurais offert un 5/5. Malheureusement…

Quelques remplacements, la traditionnelle baisse de régime lyonnaise de fin de match et l’ASSE se croit relancée et s’offre quelques situations chaudes. Sako et surtout Gradel qui touche le poteau s’offrent des occasions à l’approche du dernier quart d’heure. Cinq minutes plus tard, c’est Aubameyang qui ramène Saint-Etienne à 2-1. Mais l’ASSE ne sera absolument pas dangereuse après le but et est finalement éliminée logiquement. Round 2, à la maison cette fois-ci.

 

Vercoutre: 4/5. Un but tardif sur lequel il ne peut pas grand chose, de la chance et les parades qu’il fallait aux moments où il fallait. Une entrée en matière finalement assez digeste et un derby remporté à son actif, il faudrait vérifier que ce ne soit pas le premier qu’il gagne en étant titulaire. Il a permis de poursuivre la longue série d’insuccès de l’ASSE à domicile contre Lyon.

Cissokho: 2/5. Offensivement, il a profité des largesses d’une défense stéphanoise aussi lourde que la charnière Diakhaté-Cris de l’an dernier. Défensivement, il a été aussi utile que d’habitude, avec moins de déchets dans sa zone, donc moins de ballons à gratter…

Cris: 3/5. Face à un Koné qui a quand même souffert contre Lille, il a marqué des points en offrant une performance assez propre. Des chiffres corrects, une tendance à être pris de vitesse par les attaquants rapides qu’il partage avec Lovren, bref, pas forcément de quoi rêver, mais on est loin de l’infamie de la saison dernière quand même. Il pourrait d’ailleurs espérer débuter ce week end sans que ce soit un scandale.

Lovren: 3/5. Il doit apprécier les matchs qui se déroulent comme cela. Enfin aidé correctement par Cris, derrière une paire de récupérateurs efficace, il a passé un match globalement tranquille. Seuls Aubameyang et Gradel lui ont vraiment posé problème, mais les Lyonnais ont suffisamment de bouteille pour bricoler et s’en sortir.

Dabo: 2/5. Enfin à son poste, il aurait pu se montrer meilleur, enfin je l’espérait meilleur. Loin d’être mauvais, il offre une alternative crédible à la place de Réveillère (si les rumeurs de cession de Gassama qui circulaient cet été se confirment sur les mercatos à venir), avec toutefois sur ce match une activité offensive limitée (ceci dit, Réveillère hein…), et beaucoup de fautes.

Gonalström: 3/5. Après le raté lillois, car ce match fut un échec, le duo se remet dans le sens de la marche et a maîtrisé les tentatives stéphanoises assez aisément. Cohérents dans leur choix de jeu, efficaces, ils se sont offerts une partie assez facile. Kim en est même allé de son coup de chance vu que son coup franc dévié finit dans les pieds de Briand pour le 1-0.

Bastos: 3/5. A son crédit, le penalty réussi dans un contexte plutôt épineux. Le reste du match est par contre bien plus dispensable et plus terne. S’il fut meilleur que contre Lille, il n’est pas non plus enthousiasmant du tout sur les deux derniers matchs.

Briand: 3/5. Et encore un but chanceux. Il faut donc espérer que cela tourne enfin dans le bon sens pour lui. A part ça, un match passable, le but est son seul tir du match…

Ederson: 2/5. Retour tranquille, pas grand chose à faire, pas grand chose de fait. Comme les deux précédents, un gros déchet dans le jeu et des difficultés à trouver des solutions. Un retour correct, sans plus.

Lacazette: 3/5. Une première mi-temps médiocre, où il fut rarement trouvé parce que l’OL a balancé des centres à tout va. Pas de chance pour lui, le jeu de tête n’est pas son fort. Une seconde mi-temps où l’on joue enfin dans ses pieds et « miraculeusement », il est plus efficace. S’il ne marque pas, il a pesé sur le match et livre une prestation appréciable.

Les entrants:

Gourcuff et Gomis (pour Bastos et Ederson, 79e): non notés. Sont venus faire un tour pour humer l’air de la victoire.

10 thoughts on “La Gones académie ASSE-OL (1-2)

  1. Une académie dégoulinante de mépris envers l’adversaire et de suffisance à la limite de la masturbation. Typique.

  2. J’aime ces petites preuves d’amour littéraires au public verdâtre.

    A part ça j’aurai bien mis 4/5 à Lacazette parce qu’il a réussit tous ses contrôles même quand on lui envoyait des parpaings. Et si j’avais été Bastos j’aurai carrément montré mon cul en prétendant envoyer un message d’amour anal à ma femme.

  3. @ Sanava: moi aussi je t’aime. Mais je suis déçu, c’était exactement la réaction que j’attendais de ta part. Diantre, où est la surprise si tu es aussi téléphoné qu’une passe de Briand dans ses mauvais jours?

    @ Jacques Brol: j’ai hésité entre 3 et 4. J’ai opté pour 3 pour sa première mi-temps pas terrible.

  4. Merci pour l’Acad Torben.

    Petite question concernant Dabo que j’ai pas trouvé si mauvais (il peut jouer a gauche ?). tu lui mets 2 parce que tu attendais plus de lui ou parce que tu trouves qu’il a fait des erreurs ?

  5. J’ai trouvé Dabo très joueur, et parfois un peu trop. C’est bien de vouloir sécuriser sa relance en éliminant d’abord l’adversaire qui fait le pressing, mais faut être sûr de sa technique. Certes le bonhomme en a, mais par moments je me serais senti plus en sécurité s’il s’était contenté de balancer en touche.

    Ou alors il chambrait son ancien stade…

  6. @Torben : Je suis toujours là où on m’attend, ça rassure. Estimes-toi heureux que Kaz n’ait pas été là c’aurait été bien pire.
    Sinon, Vercoutre fait 1 matchs tous les 2 ans et comme par hasard il choisit celui-là pour être bon. Même si il a pas non plus eu énormément de boulot, m’enfin.

  7. Gonalons ,ça lui fait quel age? Parce que vu les progrès qu’il fait cette année, il peut aller très loin c joueur!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.