La Gones académie note Brest-Lyon (1-1)

Torben est en retard, mais il a une excuse : il a vu jouer Belfodil.

La bonne nouvelle, c’est qu’on connaît déjà les points faibles de l’équipe. Une qui existait déjà par intermittence sous Perrin, c’est dire à quel point on est foutu de la résorber, une autre qui est assez spécifique au management de ce début de saison. La première est le fait de devoir serrer les fesses sur chaque centre ou ballon aérien qui rentre dans la surface. Pour dire, c’est quasiment Gomis qui a été le plus efficace en défense aérienne. J’exagère presque pas. L’autre vient de la densité de l’équipe. Les U20 n’étant pas encore disponibles, Garde a poursuivi son rajeunissement de l’équipe en lançant Sidy Koné et Belfodil, 19 ans chacun. Peu d’expérience, cela s’est vu sur le terrain. Les reverra-t-on eux, c’est une autre question en tout cas, Garde sait qu’il a peu de banc pour faire tourner… Garde qui a choisit du poste pour poste avec les trois nouveaux titulaires : S. Koné pour Gonalons, Belfodil pour Briand et Pjanic pour Bastos. Preuve qu’il tient pour le moment à son 4-4-2 qui ronronne gentiment.

Le match est une énième redite depuis la préparation. La défense, un peu trop poreuse, manquant d’automatismes et d’expérience, se fait balloter sur beaucoup de centres. Lloris ne peut rien sur le but, une superbe frappe ceci dit. Devant, cela combine assez bien, Gomis et Licha parfaisant leurs automatismes. Par contre, niveau efficacité, on est très loin de ce qu’on pourrait attendre de la pelletée d’occasions qu’on se procure à chaque match. Elana encaisse un but, mais n’a finalement pas grand chose à faire vu le déchet qui accompagne chaque tir. Une première mi-temps assez difficile, Lyon démarrant toujours lentement avant d’encaisser un but. Une seconde mi-temps qui commence pas trop mal avant l’expulsion de S. Koné, qui continue avec l’égalisation lyonnaise pour un festival de non sens footballistique sur ces deux actions.  Un match assez plaisant, mais aussi frustrant qu’Ajaccio car là encore, il y avait la place.

Lloris: 3/5. Peu de boulot, une splendide envolée pour tenter de dévier en vain le ballon. Bref, Hugo choisit de jouer à nouveau les Alonzo en prenant des buts qu’on ne peut pas lui reprocher vu l’aspect spectaculaire des tentatives d’arrêts à chaque fois. Sinon, il joue les grands frères dans la défense (contrairement à Canal+ ces derniers temps, je ne peux pas m’imaginer Lloris en papa de types comme Lovren, Cissokho, Koné ou Réveillère. Sérieusement, où ont-ils péché ça?), et rassure tout le monde. Oui, comme ces trois dernières années quoi…

Réveillère: 2/5. S’il montre de bonnes choses, avec un débordement assez intéressant peu avant l’expulsion de S. Koné, s’il participe donc un peu plus au jeu offensif, il prend un carton jaune presque aussi crétin que le rouge de S. Koné. Qu’est ce qu’il avait besoin de faire faute là ? Oui, OK, l’équipe est fébrile sur les ballons aériens, mais quand même, il y avait de la marge avant le débordement et le centre…

B. Koné: 3/5. Encore une fois assez juste. Quelques choix de passes plus judicieux que d’autres, notamment par rapport à quelques passes en retrait. Une sorte de désinvolture sur ces dernières où Lloris doit s’employer au moins par deux fois, qui laisse perplexe : est-ce une mauvaise évaluation (et donc a-t-on son gros défaut, l’équivalent des tacles de barbare de Diakhaté?) ou est-ce une confiance abusive dans le fait que Lloris sauvera tout (ce qui n’est pas forcément faux. Il faut juste éviter d’abuser…).

Lovren: 2/5. Il atteint petit à petit ses standards habituels. Donc c’est qu’il ne digérait pas la préparation à la sauce Garde ? Il préférait les trucs Légion Etrangère (du moins c’est ce qui ressortirait presque de l’avis des joueurs…) que concoctait Puel ? Le genre « Pour commencer la journée, un petit footing de 35 km puis on attaquera la course sur un 10 000 mètres avec des lests de 20 kilos » ? Bon, il a repris un peu de mordant face à Brest, même si lui et Koné ne sont pas les plus agressifs sur les adversaires proches de la surface. Faudra sérieusement corriger ce défaut de jeunesse là. Il est loin d’assumer son statut de patron de la défense, ce qui est gênant.

Cissokho: 3/5. Une participation accrue face à une équipe qui est très souvent passé par son côté. Il a bien tenu pour la plupart des occasions, glanant 24 ballons. Quelques combinaisons offensives pas forcément très abouties, quelques centres très Bernard Mendy. Un match correct quand même.

S. Koné: 0/5. Déjà peu d’impact réel sur le jeu, un positionnement aléatoire en phase offensive qui gêne plus souvent ses coéquipiers que ses adversaires et le rouge le plus débile depuis longtemps. Alors que Gonalons est prêt à rentrer pour le remplacer, S. Koné contrôle mal la balle, qui arrive dans les pieds de N. Roux. N’écoutant que la « sagesse populaire » qui veut que les roux soient le mal absolu (selon un Eric C., proche de Denver), il s’envole sur quelques mètres, jambes droit devant, cisaillant la cheville de la star brestoise. Aucune discussion possible pour ce rouge, plus bête que méchant, et je reste content de voir que Roux n’a pas eu le sort de Quercia. Bref, un match qu’on oubliera bien vite, pour ne pas être trop méchant.

Källström: 3/5. Obligé d’être au four et au moulin, il s’est quand même bien défendu. Bon, on ne parlera pas de son seul tir du match qui fait se lever les foules pour célébrer un échec cuisant. Face au copinage intensif dans l’équipe, il a décidé de se trouver sa mascotte, Pjanic en l’occurrence. Les deux joueurs ont beaucoup permuté, faisant de Kiminounet celui de l’équipe qui a le plus tenté de centres.

Pjanic: 4/5. Pas à son poste, il a donc souvent repiqué dans l’axe. L’expulsion de Koné ayant poussé Garde à improviser, il s’est retrouvé en milieu récupérateur alors qu’il commençait à occuper de plus en plus régulièrement son poste, quitte à se retrouver dans la même zone que Lisandro. Au final, sans être parfait, il a quand même bien tenu son rang pour deux postes qui ne sont pas les siens, laissant une bonne impression et surtout se positionnant pour pouvoir jouer régulièrement à la place de Källström ou Pjanic. C’est Garde qui doit être content d’un tel apport. Donc bonus pour Miralem.

Belfodil: 1/5. S’il remplaçait Briand (que j’aime beaucoup quand même, son manque d’efficacité étant compensé par son engagement et son combat de tous les instants. C’est Govouesque comme comportement donc…) et pouvait donc s’imposer dans la rotation de l’équipe avec l’absence des U20 et un Pied pas au meilleur de sa forme, c’est… raté. Disons que pour faire un comparatif, il m’a plus souvent rappelé Ben Arfa que Govou, Briand ou Bastos. Son incapacité à faire des passes et à aller s’enfermer m’a agacé à plusieurs reprises et surtout il a progressivement disparu. Bref, à part donner l’idée débile de faire une ligne d’attaque Ben Arfa-Quaresma-Belfodil, il ne m’a pas spécialement marqué.

Gomis: 4/5. Lui s’amuse toujours autant et est le buteur de l’équipe en ce moment. Profitant d’une relance qui devait faire chaudement plaisir à Edel, mais signé d’un défenseur, il peut frapper et marquer. En dehors de cela, il a joué sa prestation habituelle: grosse conservation de balle, meilleure performance sur les ballons en profondeur (au point que les Marseillais vont rêver de voir Gignac l’imiter ?), bonne présence défensive (pour un attaquant). Lui s’amuse en début de saison. Vestimentairement parlant aussi, mais rien de nouveau non plus.

Lisandro: 2/5. Bon, cela fait beaucoup en terme d’inefficacité. Certes, on pourra citer CR7 et le ketchup, et je craindrais alors pour le moral de l’équipe qui subira son réveil, mais il a encore livré un match assez complet, tout en étant inefficace. Sinon, Puel a été efficient lui : Lisandro a désormais le réflexe de revenir souvent sur l’aile gauche, et donc de provoquer des embouteillages avec Pjanic, parfois Koné et Cissokho.

 

Les remplaçants:

Bastos (pour Belfodil, 51e): 3/5. C’est sûr que comparé à Belfodil, il n’y a pas photo. Une grosse prestation là encore, avec le manque d’efficacité qui a frappé toute l’équipe, ce qui est gênant quand même. Si je ne m’abuse, c’est lui qui profite de l’offrande brestoise pour servir Gomis.

Gonalons (pour Källström, 76e): non noté. On peut se demander ce qu’il a pensé sur le point d’entrer quand il a vu « l’ange » Sidy Koné s’envoler pour descendre Nolan Roux (qui si j’en crois Wikipedia porte bien son prénom de « jeune champion »). Il a donc dû patienter un peu plus, après cette farce, pour faire son apparition.

Briand (pour Gomis, 71e): non noté. Il n’a pas eu beaucoup d’impact sur ce match. Cela tombe bien, son aile a été sinistrée quasiment tout le match, sauf quand Bastos s’y exilait…

Torben est un ange, main opposée Richard, et vous offre les belles images du match. Allez toujours lire le compte-rendu de Mèch’ Tuyot, digne représentant du Stade Brestois.

7 thoughts on “La Gones académie note Brest-Lyon (1-1)

  1. Pjanic va « pouvoir jouer régulièrement à la place de Källström ou Pjanic » ?
    y’a pas baleineau sous gravillon là ?

  2. Décidemment, il était partout ce Pjanic, sauf à sa vraie place, celle qui lui a fait faire la passe D.

  3. Ubiquité de Pjanic ou dédoublement de personnalité ?
    Je me demande du coup après lequel des 2 Pjanic Bastos a aboyé. Son « Quoi ? Quoi? Quoi ? » méritait +1 rien que pour la tête de psychopathe qu’il a fait. Y a pas à dire, depuis que Puel est parti, le groupe vit bien.

  4. C’est vrai que dans mon évaluation de Kim j’ai peut-être été un peu sévère, ne prenant pas en compte son apport défensif, et tenant compte qu’il n’a pas eut à s’occuper de Grougi qui s’est occupé de lui-même comme un grand en étant nul.
    J’admets avoir surtout été marqué par ses transversales a 15m du destinataire…

    J’ai l’impression que le 442 était pas forcément la bonne formule compte tenu des joueurs disponibles…

    Gonalons m’a fait une belle impression à son entrée, il a gagné en justesse technique, et sérénité, le départ de Toulalan ?

  5. Qu’en est-il des quenelles ? Torben Machinküsch ?

    Tafer, il est bien revenu chez vous non ?

  6. Assez d’accord avec les notes.

    Sur Belfodil, c’est quand même plus un attaquant qu’un milieu droit. C’est vrai qu’il n’a pas été bon, mais la c’est vraiment pas son poste.

    En amicaux il a montré une belle faculté d’élimination dans les 16m. Mais sur son coté surtout dans un 4-4-2 il est inutile.

    J’ai trouvé pjanic inutile sur le coté et complètement à l’envers. Par contre je l’ai trouvé formidable à près l’expulsion et son replacement en relayeur dans l’axe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.