La Gones Académie note Olympique Lyonnais-Girondins de Bordeaux (3-1 a.p.)

Torben a une de ces semaines, le service ne vous raconte pas.

Un match très « Solution finale » pour Gravelaine qui a redoublé ce motif. On sait bien que Xavier a des soucis en français, mais là, c’est pavlovien comme tic de langage à chaque fois qu’un match éliminatoire est tendu. La grande question serait plutôt de savoir qui a fourgué l’expression à Xavier sans lui expliquer les autres sens. Sans les commentaires, le match fut plutôt agréable et intéressant, si l’on excepte notre charnière centrale et notre tendance à prendre un but ou deux avant de réagir. C’est gentil de prouver qu’on a du mental à revendre, mais on a compris les gars…

Garde est effectivement repassé au 4-5-1, mais en gardant quelques titulaires clés histoire d’emmerder Gillot et de ne pas donner totalement raison à ce dernier qui voyait Lyon sortir la réserve pour ce match. Pas de Valverde, mais Lloris (décidément, Valverde doit être une sacrée brêle aux entraînements en ce moment pour ne pas avoir droit aux matchs qu’on laisse habituellement à Vercoutre…), Cris et Koné forment une charnière centrale poussive, associés à Réveillère à droite et Dabo à gauche. Fofana remplace Gonalons aux côtés de Kim qui commence à tirer sérieusement la langue, Ederson prend le rôle de Bastos, Lacazette celui de Briand derrière Lisandro.

Du côté Bordelais, Gillot a choisi depuis quelques mois le bétonnage intensif, avec un 5-3-2 assez bas et jouant en contre. Logique de blinder ta défense quand tu es obligé d’aligner Ciani, logique de faire le gros dos quand tes deux pointes se nomment Jussiê a.k.a « Je marque contre Lyon, je disparais pendant six mois », Gouffran et que l’un de tes meilleurs choix sur le banc pour suppléer une défaillance d’un des deux s’appelle Bellion. C’est à se demander comment Rudi Garcia a survécu à l’humiliation vécue ce week end tiens…

Les faits du match:

Encore une fois très en retard, je vous propose de vous les voir tranquillement ici pour ceux qui ne les auraient pas encore vus. Pour ceux qui voudrait de l’analyse tactique, c’est .

Les Gones:

Lloris: 3/5. Encore une fois super à l’aise pour fermer son angle sur le premier but, ça doit être la quatre ou cinquième fois cette saison, Tigrou était un peu moins bondissant sur ce match, mais a ensuite fait le boulot correctement pour permettre à Lyon de ne pas trop sombrer malgré une défense qui était à la hauteur de Cris.

Dabo: 2/5. Il n’est pas expulsé, cela mérite un bonus. Pour le reste, il se contente de trottiner sur le contre bordelais qui amène le but de Jussiê. Je sais pas, même si c’est Bordeaux, je bloque mon couloir sur un contre non ?

Koné: 1/5. Grâce à ses 75 dernières minutes. Il rend gentiment le ballon aux Bordelais sur le premier but, est pas mal à la ramasse sur les attaques bordelaises et a clairement du mal à retrouver le rythme après sa CAN. Ca s’annonce chouette pour Nicosie…

Cris: 0/5. Il est complètement cramé, cela se voit. Superbe intervention rugbystique qui est sans doute le dernier geste de rugby sur une pelouse française vu dans la semaine sur France Televisions. Sérieusement, l’arbitre ne lui donne pas rouge pourquoi?

  • Parce que c’est Gouffran et que ce n’est donc pas une occasion de but ?
  • Parce que c’est Cris et que ce n’est plus vraiment un footballeur ?
  • Parce qu’en vétéran ou en match exhibition, ce genre de truc ne mérite pas rouge ?

Réveillère: 3/5. Opposé à son grand pote Trémoulinas (si, si, le nain descendu lors d’un match de championnat pour permettre à l’OL de finir à 10 contre 9, parce que Trémoulinas ne se bat qu’avec un pote derrière lui…),  il a le crédit d’avoir rendu Trémoulinas invisible offensivement. Une belle production offensive, presque inhabituelle pour lui, avec six centres et quelques bons gestes comme l’ouverture sur l’égalisation lyonnaise.

Källström: 2/5. S’il est physiquement toujours un peu juste, s’il a moins brillé que d’habitude, il a bien maîtrisé Obraniak. Certes, ce dernier jouait plus bas que d’habitude et avait moins d’impact et d’influence, mais il faut quand même donner ce petit satisfecit à Kim. Pour le reste, il a été bien moins brillant que d’habitude. Paradoxalement, l’équipe n’en a pas trop souffert. Bordeaux a bien aidé à cela toutefois en se recroquevillant en défense et en potassant sérieusement le dossier de canonisation de Carrasso.

Fofana: 3/5. Un match globalement correct et à la hauteur de ce que j’attendais de lui. Bon, ceci n’a jamais vraiment été le problème, mais bien plutôt la confirmation sur plusieurs match de ce talent brut qu’on connait déjà.

Gourcuff: 3/5. L’Equipe le désigne plus ou moins coupable du premier but lyonnais. Ah ? J’aurais filé ce genre de quenelle à Koné, mais bon si le meilleur pschitt du monde de l’univers galactique le dit… Plus sérieusement, sa part sur le but encaissé est quasiment nulle. OK, son grigri était inutile et la perte de balle un peu ridicule. Mais quand on voit notre repli défensif et notre défense… Pour le reste, des bons gestes, notamment sur le premier but lyonnais, qui aurait dû être une passe décisive avec un autre gardien que Carrasso.

Ederson: 3/5. Un peu pareil, il a voulu flamber pour son retour et a eu un déchet conséquent. Il a repris un peu de sérieux en essayant de jouer propre et ce fut tout de suite efficace. « Le contrat! Le contrat! » hurlait sa famille dans les tribunes aussi fournies que les finances grecques. Mais un peu moins joueuses avec les éléments pyrotechniques quand même.

Lacazette: 3/5. Fait 112 fautes pour un jaune. Un bon ratio de le part d’un arbitre très tolérant ce soir… Pour le reste, il fut assez efficace, ayant la bonne idée de traîner derrière Ederson pour pouvoir égaliser. Un bon match de sa part.

Lisandro: 4/5. Il lui a manqué un poil de réussite, il a quand même été bien mis en échec par l’homme du match, Carrasso. Oui, parce que sans un gardien en pleine bourre, Bordeaux n’allait pas en prolongations. Pas de bol, le plan « on gagne aux tirs aux buts comme d’hab » a pris du plomb dans l’aile en prolongation, notamment parce que Licha a réalisé un match plein et a accepté de dézoner quand il le fallait pour déséquilibrer la copieuse défense bordelaise.

Les remplaçants:

Gomis (pour Gourcuff, 69e): non noté. Un but, grâce à une nouvelle passe décisive foireuse, pour continuer sa course avec Lisandro. Une présence utile dans le jeu, un peu moins de déchets que contre Marseille.

Bastos (pour Ederson, 82e): non noté. On dira qu’il voulait s’échauffer avant Caen pour rester gentil…

Briand (pour Dabo, 90e): non noté. Il a évolué dans une position d’arrière bizarre, oscillant entre l’arrière et l’ailier. Impliqué sur les deux buts lyonnais de la prolongation, il se foire pour offrir une passe décisive à Gomis sur le premier, sur le second conclut une superbe contre attaque lyonnaise. Un bon match de sa part.

Torben Pfannkuch.

12 thoughts on “La Gones Académie note Olympique Lyonnais-Girondins de Bordeaux (3-1 a.p.)

  1. Fofana m’a vraiment impressionné sur ce match, mais c’est sans doute parce que je ne le vois pas jouer souvent.

  2. @ Claude : oui, Lyon et Tremoulinas, une grande histoire d’amour

    @ Puel for Life: oui, il manque de régularité à mes yeux. Mais franchement, d’ici un ou deux ans, je pense qu’on peut avoir un très bon milieu def. Par contre, à la relance…

  3. Tant que le match n’est pas joué, on ne peut jurer de rien. Moi, je dis, ce week-end, on les tape les Caennais. Non mais… on est Lyon ou on est pas Lyon?

  4. Caen, c’est 3 points in the pocket, c’est clair. Par contre Nicosie, on va en chier….
    Sinon, Bordeaux, on remets ça dan s4 jours, putain, j’y comprends plus rien!!!!

  5. @Jer: merci pour l’info, j’avais remarqué, mais le sarcasme n’a pas du assez se voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.