La Gunners Académie note Olympiakos-Arsenal (3-1)

« L’audience s’effrite, bordel de merde », nous a lancé l’éditeur, toujours très bel homme. En même temps, c’est pas avec un Olympiakos – Arsenal qu’on va arranger les choses, surtout quand une seule équipe sur les deux décide de jouer. Le papier en retard y fait aussi, il parait.
Bon, je vais pas y aller par quatre chemins : match de merde de la part des Gunners B, gardiens au top du top du Régis, adversaires inintéressants, mais qui savent en profiter… En gros, ceux qui ont loupé la rencontre ne doivent pas trop se faire de cheveux, y’a franchement pas de quoi. Par contre, certains de ceux qui étaient alignés hier devraient s’en faire, des cheveux…

 

Le live en retard :

0′ : Donc Tonton a décidé que lui aussi avait le sens de l’humour, et que d’abord, pourquoi lui aussi il mettrait pas ses coiffeurs après tout, même que lui aussi il a un grand club et il a le droit. Résultat : seuls Vermaelen et Santos ont joué lors du dernier match. Oxlade peut prendre de la bouteille à l’extérieur, Arshavin peut faire son jubilé, et Chamakh peut prendre du temps de jeu. Tout le monde est content, sauf nous quoi.

2′ : Mon ordinateur se met à clignoter de tous les côtés, impossible de réagir à temps, aucun doute, j’ai chopé un truc sur ce putain de streaming. Exploit encore inédit à ce jour en pleine académie. L’antivirus se lance, on est pas dans la merde.

35′ : Après m’être battu dans le sens propre du terme avec mon PC, retour au match. Ça, c’est de l’ellipse temporelle, que même ma prof’ de français en cinquième aurait pas été capable d’affronter. Perso, c’est surtout ce que je vois à l’écran qui est dur à affronter. Arsenal perd 1-0, ça déjà, c’est pas brillant. Ça gueule dans le stade, y’ a un mec qui est tout content : apparemment on a pris le deuxième. Ralenti. Dur. Mannone (putain mais qu’est-ce qu’il fout là ??) dégage de la tête une situation chaude à l’orée de sa surface. Le ballon atterrit chez un Grec, qui frappe sans trop de conviction. L’Italien, qui s’est replié, peut prendre la balle à la main, mais préfère un air-dégagement et le cuir finit dans les cages. Pathétique.

40′ : Santos prend l’aspi derrière son vis-à-vis qui lui a mis 3 mètres, départ arrêté. 5 minutes après, il tente de dégager de l’arrière du crâne un centre dangereux et se troue, évidemment. Par chance, Mannone arrête la frappe adverse. Dans le mouvement, le Brésilien se blesse et sort. J’attends ses admirateurs et leur fait un bisou par avance.

51′ : Vito est dans la place. Relance à la main direct sur du Rouge et Blanc. Corner, sortie de merde. La base, quoi.

56′ : Enfin une action qui ressemble à quelque chose. Après un habile jeu en triangle, Miquel (qui a remplacé Santos côté gauche) centre pour Chamakh. Ce dernier, en bon souffre-douleur prend le poids de Mellberg sur le dos mais réussit à transmettre à Benayoun qui enquille une demi-volée puissante dans la lucarne. Je reprends presque espoir.

57′ : Vermaelen semble perturbé par l’absence de ses copains, ou le poids du brassard. Sur une balle qui traîne dans la surface, il entame une conversation du regard avec Mannone. Le Rital étant manuel par essence (ça c’était pour le quota de clichés) ne comprend rien, et on manque encore d’encaisser un but à la con. Ce sera juste la douzième fois de la soirée.

60′ : Pingpong prend son carton débile : en retard, pied en avant sur la cheville.

64′ : Communsymbole de retour vers la Mère Patrie, Arshavin fait mauvais choix sur mauvais choix. Dommage, il partait pas trop mal.

66′ : Mannone gueule comme un taré à chaque situation dangereuse. Comme s’il était devenu charismatique ou qu’il lui était poussé des couilles.

70′ : Tonton se vénère très fort. Non, ce n’est pas après le 4e arbitre, mais plutôt après le pressing de sa ligne d’attaquants, qui est relativement inexistant, il faut bien le concéder.

84′ : Voilà fin de soirée sur le troisième but de l’Olympiakos : sur un corner, Mellberg est laissé complètement seul et cale une tête puissante sur le poteau. Modesto pousse le ballon dans les buts vides, et Olof nous gratifie d’une célébration de Cro-Magnon.

 

Les notes (sur l’ensemble du match, que j’ai réussi à voir par la suite) :

Mannone : 0/5 : Ah bah oui, la cagade comme ça, ça se paye. Au même prix que Szczesny avait payé la sienne en finale de League Cup. Plus sérieusement, il a réussi une paire d’arrêts faciles, mais s’est montré carrément fébrile et à côté de ses pompes le reste du temps. Au point de paniquer Vermaelen, faut le faire.

Santos : 2/5 : Que quelqu’un s’avise de me dire qu’il est redevenu affûté (ça déjà, c’est trop), je lui répondrai que de toute façon, il est beaucoup trop léger défensivement. C’est peut-être le seul domaine où il est léger d’ailleurs.

Djourou : 2/5 : Instable, as usual. Capable d’interventions défensives dosées et légitimes, il a également prouvé qu’il était toujours un grand compétiteur dans la relance pourrie. Impliqué avec Vermaelen sur le premier but (que vous découvrirez par vous-mêmes d’abord).

Vermaelen : 2/5 : Très loin de ses meilleurs prestations, le capitaine du soir semblait avoir perdu tout repère. Il est donc responsable par manque de communication sur le premier but, et laisse quelqu’un d’autre que lui s’occuper du marquage de Mellberg sur le troisième.

Squillaci : 3/5 : Pas mal Toto. L’Olympiakos, je pense que c’est le niveau qu’il lui faut. Définitivement devant Mertesacker dans la hiérarchie selon moi.

Frimpong : 2/5 : Un début de match intéressant, durant lequel il a participé au jeu offensif et a même tenté une jolie frappe. Avant de couper le courant et de redevenir la brute sans cervelle qu’on connaît, avec un rendement médiocre à la récup’. A pas dû passer bien loin du rouge encore une fois.

Coquelin : 2/5 : Pas vu, pas pris, sorti à l’heure de jeu. Pour un manque qui réclame une place, c’est pas gagné.

Benayoun : 4/5 : Le bon point de la soirée, Béniouioui étant récompensé par un fort joli but. Présent dans la construction, mobile, disponible. Il a même un peu aidé à la récup’, alors que c’est vraiment pas son rôle vu le gabarit.

Arshavin : 1/5 : Montre à quel point il n’a plus envie de jouer à chaque match, je suis déçu. Lui aussi avait bien commencé. Mais il a ensuite complètement lâché son pressing et s’est appliqué pour prendre les plus mauvaises décisions devant.

Oxlade-Chamberlain : 2/5 : A fait ses débuts timides loin de l’Emirates et des fans qui scandent son nom. La Grèce, c’est pas pareil, c’est champêtre… Il a beaucoup essayé en 1 vs.1, avec l’aisance technique qu’on lui connaît, mais le résultat était peu probant.

Chamakh : 3/5 : Marouane s’est encore mis le cul par terre, a fait les sacrifices pour tout le monde, a couru pour trois et n’a pas marqué. Une passe décisive quand même, c’est sympa. C’est un quart du travail du Vantastic en un match.
Les substitutes for love :

Fabianski : N/N : Le début de match promettait une rencontre cauchemardesque et une jauge de confiance en dessous de zéro. Il a donc eu la décence de se blesser pour laisser entrer meilleur que lui. Comme quoi, même en faisant tous les efforts possibles, ce type reste un loser.

Miquel : A fait mieux que Santos à un poste qui n’est pas le sien.

Rosicky : Même pas aligné d’entrée sur un match comme ça, putain, la décadence…

15 thoughts on “La Gunners Académie note Olympiakos-Arsenal (3-1)

  1. D’habitude je suis d’accord avec tes notes, mais là…
    Squillaci 3/5 alors qu’il est largement coupable de 2 buts?
    Chamack 3/5: dis moi ce qu’il a fait? je peux te répondre en un seul mot: Rien

    Le reste me parait correct

  2. Faire jouer les jeunes c’est bien, le problème c’est quand c’est que des jeunes bien ça tient pas la route parce qu’ils peuvent se reposer sur personne et du coup toute l’équipe fait de la merde et ça apporte rien à personne.
    Bon en même temps c’était bien joué pour faire éliminer Marseille, mais Dortmund est vraiment en dessous de tout en Ligue des Champions.
    Moi je veux voir Coquelin et AOC notamment avec une bonne équipe autour.

  3. Et j’allais oublié, puisque personne m’a répondu dans la dernière académie, il est ou le japonais ?

  4. @Hugog: Ryo s’est fait défoncer la cheville en match avec les réserves vers début novembre, il sera de retour vers la fin du mois.

  5. Mannone made my day. On se demande ce qu’il lui est passé par la tête le pauvre garçon. Par contre André Santos, c’était un recrutement étudié ou un truc fait à l’arrache ? Quel pétard il traîne !

  6. Mon pauvre rouquin. Ton eclipse temporelle t’a fait rater bien des choses. Fabaianski se blesse (pléonasme), sur son premier ballon Vito envoie son 6m en touche à la ligne médiane. Sur l’action qui suit, Djourou lui envoie une passe bien sale du tibia qu’il réussit mieux a dégager. Mais avec deja des sorties folklo tentées par Fabianski et des mouillages de calbut, le Vito il a pas l’air d’être là pour essuyer les traces de souillure. Du coup, ça devenait tendu dès que le ballon l’approchait un peu trop. Alors quand t’as Djourou-Squilacci devant, ça fait flipper. Mais bizarrement, après avoir vu Fabianski avoir bien Régissé dans le match, on se dit que bon…
    Bref Squilacci a été horrible, d’une lenteur effarante, épaulé par un Djourou égal a lui-même, un peu plus loin le fantôme d’Arshavin. Et Frimpong qui s’est mis a faire tout plein de passes pourraves.
    Au final, AOC et Chamack m’ont fait plaisir par leur combativité.

    On peux considérer ça comme de la charité vers les pauvres ? Même s’ils se sont fait entuber par les marseillais (pléonasme)

  7. +1 Rafael par rapport à ce que j’ai vu. Allez les gars, on pleure pas, on a inventé le gardien manchot, merde, c’était drôle.

  8. Arsnène Lupin a prit le match très au sérieux, et ça, c’est tout à son honneur.

    Il savait que quand on va voir les grecs, c’est pas que pour bouffer du yaourt.

  9. Pour un gardien, pas savoir regarder si on est dans sa surface pour pouvoir utiliser ses mimines, c’est un peu grave. Surtout si t’es nul des pieds (ce qu’il a très bien prouvé juste avant), ça ressemble a un unijambiste qui tente une prise de kung-fu.

  10. Fabianski voulait des heures de jeu pour être sélectionnable. Il faut absolument que quelqu’un lui explique.

  11. Mon compatriote chamack est un bon guerrier, altruiste dans son style de jeu. Enfin c’est un bon player qui dejoue la défense ,personne ne peut dire le contraire sauf si ne connaît rien au foot. Mais en regardant ses statistiques : c’ est l’attaquant qui ne sait pas ni tirer face au but, ni être capable de mener un contre sans besoin de ses coéquipiers Bref c est un joueur de la ligue 1 au maxi pour être honnête

  12. @tous : C’était pas le Rouquin, mais bien moi. Sinon, il est possible que ma notation de Toto Caca soit un peu décalée par rapport à ce que vous avez vu, j’ai eu un putain de trou noir au milieu. Donc désolé pour ça.

    Ce qui ne m’empêche pas de dire qu’il reste devant la Merte dans le classement des DC.

    Rien à ajouter sur nos « portiers », Rafa a complété avec un bel exposé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.