La Gunners Academy note Tottenham-Arsenal (2-1)

Les Gunners ont failli perdre le père Fidalbion en plus de Sagna hier soir.

La saison va être longue, très longue. Arsenal a concédé sa quatrième défaite de la saison à White Hart Lane, contre une solide équipe de Tottenham. Niveau ambiance, c’était pas la grosse fièvre du derby ; c’était plus « 58 minutes pour vivre », sauf que là, y’en avait 90, des minutes. C’est vrai qu’en voyant la feuille de match, on était en droit de prendre peur. Face au six offensifs des Spurs, constitués notamment d’Adebayor, Van der Vaart, ou encore Gareth Bale, les Gunners se voyaient contraints d’aligner Coquelin en milieu défensif aux côtés de Ramsey et Arteta, pour permettre à Song de descendre en défense centrale éponger les conneries de Mertesacker.

Le premier quart d’heure est fébrile ; ça devient vraiment une mauvaise habitude d’ailleurs. Les types n’alignent pas deux passes, ont des jambes de plomb, bref, ça pue. Et Szczesny est obligé de s’employer une première fois en duel avec van der Vaart. Mais peu à peu, Arsenal remet le pied sur le ballon, sauf Ramsey qui avait décidé de me casser les couilles. Les offensives sont posées, construites, c’est presque pas dégueu et on s’approche doucement des cages de Friedel. Mais communsymbole, les Gunners s’endorment doucement… Szczesny empêche encore van der Vaart de pousser la balle au fond, sur un excellent centre au premier poteau de Defoe. Réaction immédiate de l’autre côté du terrain : RVP se moque des prothèses de jambes de Kaboul et centre parfaitement en retrait pour Gervinho, qui a la mauvaise idée de louper le cadre. Replacés tels Jean-Louis Borloo en politique, les Gunners prennent la contre-attaque de plein fouet, et le Hollandais réussit (enfin) à ouvrir le score , grâce à un enchaînement contrôle poitrine – frappe croisée, sur un centre d’Adebayor. Oui, oui, un centre d’Adebayor, et ça n’a alerté personne.

Les joueurs de Wenger reviennent du vestiaire avec un semblant de vexation. En même temps, comme je disais à Warren, Ramsey, la dernière fois qu’il s’est énervé, c’était en 2004 contre sa petite sœur qui lui avait piqué son rasoir, et Walcott doit toujours dormir avec son pyjama Tigrou. Ca pose les guerriers. Bref, ces derniers réussissent tout de même à revenir au niveau des Spurs, en poussant un petit peu à bout la défense de Redknapp, qui n’est pas un modèle de stabilité non plus. Après avoir tourné deux bonnes minutes autour du pot, Song déborde côté gauche et adresse un très bon centre tendu à la pléiade de corniots qui attendaient devant les bois. La plupart n’avaient d’ailleurs rien à y foutre. Ramsey est à la réception et égalise. S’ensuit alors un des faits importants du match, puisque Poulpy se pète le péroné plus ou moins tout seul ; civière, oxygène, Jenkinson. Ce qu’on appelle « un autel dressé au culte de la barbarie ». Adebayor se présente d’abord seul devant Szczesny, alors que Mertesacker tape gentiment la causette. Le Polonais a la main ferme. Temporairement du moins. Quelques minutes plus tard, une touche toute bête gérée comme un manche par Jenkinson atterrit de l’autre côté du terrain, dans les pieds de Walker, qui décohe une frappe étrange à 25 mètres. Le portier des Gunners la voit venir mais se laisse surprendre par la trajectoire de la balle qui termine sa course dans les filets.

En gros, on a perdu le derby, on a perdu notre statut, on a perdu Poulpy, on a Per Mertesacker. L’avantage, c’est que là, on peut que faire mieux.

Les notes :

Szczesny : 2/5 : Un excellent match, s’il n’y avait pas eu cette faute de main exécrable. Il a remporté tous ses duels et a vraiment retardé l’échéance. Mais là, j’ai eu un relent de finale de Carling Cup…

Sagna : 4/5 : A réussi à museler Bale de la plus belle des façons, à la zob. Et il a pas mal dédoublé avec Walcott, la science du placement d’Assou-Ekotto lui permettant certaines largesses. Le truc, c’est qu’à force d’y aller à la zob, bah tu te pètes le péroné. Voilà comment on perd les 3/4 de sa défense titulaire.

Gibbs : 3/5 : Des interventions très utiles en début de match, quand le cerveau de Song était pas encore branché. Puis il s’est fondu dans le décor. Par contre, son association avec Gervinho fonctionne pas terrible. Oui, c’est vrai, tout ce qui est association avec Gervinho, ça fonctionne jamais terrible…

Mertesacker : 0/5 : Per-du, Per-plexe, Per-formant, Per-colateur, Per-méable : un seul de ces termes ne correspond pas à la prestation de la Mère Tesacker, saurez-vous retrouver lequel?

Song : 3/5 : Un black-out de 15 bonnes minutes, avec relances pourries et placement trop haut. Tout l’attirail du Squillaci quoi. Puis il s’est doucement remis de ces émotions, n’ayant pas grand-chose à faire avec un Defoe franchement inintéressant. Au final, sa meilleure action de la partie -sa passe décisive- se déroule au milieu du terrain. Certaines choses ne changeront jamais.

Coquelin : 4/5 : Moins en vue qu’en League Cup forcément, l’international Espoir a tout de même réalisé un vrai bon match, à base d’interventions capitales. D’autant qu’avec Ramsey et Arteta à ses côtés, le garçon avait du boulot. Mais il a réussi à maîtriser Modric, qui a eu beaucoup de mal à s’exprimer hier soir.

Ramsey : 0/5 : Alors oui, c’est vrai le Gallois a marqué le seul but d’Arsenal. Mais faut voir le match qu’il a sorti… Une phrase devrait suffire : il était responsable du marquage de Van der Vaart. Quand on voit le mal causé par le Hollandais, on se dit qu’il y a sûrement une couille dans le potage. Par ailleurs, il a réussi à perdre quasiment tous les ballons qu’on lui a filé, à peu près partout sur le terrain. Annihiler une belle action ou donner une balle à l’adversaire à 30 mètres de ses cages : ça c’est de la polyvalence.

Arteta : 1/5 : Le costard de Sex est encore bien trop grand pour lui. C’est sûr, et c’est même normal. Par contre, à force de se chier dessus et de ne prendre aucune initiative, l’Espagnol va finir par mettre les nerfs en biseau à pas mal de supporters. Tellement invisible que j’ai réalisé qu’il était sur le terrain à la 58e minute.

Walcott : 3/5 : Pas trop mal. Avec Capello en tribunes, le jeune Anglais a essayé de se distinguer en sortant de son registre habituel. Sa frappe enroulée en début de rencontre aurait pu ouvrir les hostilités. Oui, mais ça manque franchement de conviction. Prochaine étape : essayer de faire un mix de ces différents types de jeu. Lui qui veut tellement faire du Thierry Henry, ça aurait déjà dû lui venir à l’esprit.

Gervinho : 2/5 : Relativement inutile, à part pour gâcher une des plus belles occases de la rencontre. Ses coéquipiers ne s’attendent même plus à le voir lâcher la balle. « Patience », me dit Warren… En tous cas, maintenant je comprends pourquoi les Lillois nous l’ont refilé.

Van Persie : 4/5 : Toujours aussi classe, toujours aussi précieux, et toujours sur ses jambes ( c’est le point le plus important). Dans son rôle de 9 et demi, il a fluidifié la circulation du ballon, et obligé les défenseurs à venir le chercher beaucoup plus haut. Ah oui, il a aussi réduit à néant le peu de crédibilité de Younes Kaboul.

Les substitutes for love :

Arshavin : C’est un peu dans ces moments-là qu’on s’attend à quelque chose de sa part. Mais bon, on venait juste de le tirer de sa sieste, alors il était pas bien frais…

Benayoun : A exactement la même tête que Modric, mais en brun.

Jenkinson : Rien que de me dire qu’on va se le cogner pendant trois mois, ça me file la nausée. A moins que ce ne soit les pintes d’hier soir. Ou ptet les deux.

En face :

Malgré une relative faiblesse défensive, les Spurs affichent une puissance de feu assez impressionnante sur le papier. Même avec Bale et Modric en demi-teinte, ils ont réussi à porter le danger sur la défense d’Arsenal grâce à un van der Vaart qui se plaît décidément à marquer contre les Gunners, et à Adebayor, bien plus intéressant comme pivot que feu Peter Crouch.

Le Père Fidalbion vous file les images de ce match, pas de sa soirée.

19 thoughts on “La Gunners Academy note Tottenham-Arsenal (2-1)

  1. Pareil que Moké.
    Mais le problème c’est que si ils gardent Van Persie, çà fait encore 10 places à prendre…

  2. C’est pas gentil de se Moké! désolé, je suis pas très inspiré ces derniers temps, ça doit être la conjoncture…et aussi la faute à « pas de chance ». Comprenne qui pourra.

  3. D’accord avec tes notes le Père, sinon ça va mieux ? Gros membre n°2 me dit que tu as accusé le coup après mon départ ? La pinte de trop ou ils ont rediffusé le but de Vent der fart ?

    Tu aurais quand même pu parler de notre fabuleuse rencotnre avec Dimitri au pub, je me dis que bien des lecteurs seraient intéressés.

  4. Quelle classe ce Mertesacker !
    Sinon Coquelin est vraiment intéressant, on se demande un peu pourquoi Frimpong a joué.

  5. @Warren : Accusé le coup, ouais c’est le bon terme… Je sais pas si je dois en vouloir à la bière, ou à mon estomac encore trop tendre pour encaisser une plâtrée de pâtes juste derrière. En tous cas, N°2 a de la ressource ;)

    Il est vrai que j’avais zappé notre ami Dimitri. Un grand homme. Il marquera l’histoire. Un sex-appeal tellement prononcé que les filles attendent patiemment la fin du match pour pouvoir profiter de sa compagnie. Il m’évoque beaucoup Rory le Casseur dans « Arnaques Crimes et Botanique ». Et c’est un compliment. Dimitri, si tu es là!

  6. Putain, j’en peux de voir l’infirmerie peu a peu se transformer en hopital de campagne, au fil du temps.
    Je me demande depuis combien de temps (les Invincibles probablement) on a pas eu minimum 80% de notre effectif sur toute la saison.

    Heureusement que Robin est toujours aussi classieux.

  7. Totalement d’accord avec les notes, spécialement pour Ramsey, qualifié dans le « résumé » de l’EDD d’hier soir « d’auteur d’un très bon match » (j’en ai failli me vomir dans la bouche tant je l’ai vu foirer tout ce qui ressemblait à une passe) et Mertesacker qui devient franchement désespérant (j’ai remarqué hier sa manie pathétique de lever le bras à chaque fois qu’un attaquant le prend de vitesse, comme pour signifier un hors-jeu alors que tout le monde voit très bien qu’il se fait juste bouffer à la course).

    A part ça, j’ai eu l’impression tout le match que les Spurs jouaient en accéléré par rapport aux Gunners… Ou que les Gunners jouaient au ralenti par rapport aux Spurs, au choix.

  8. @Arnaldo : D’accord avec toi sur le coup du lever de bras de Mertesacker. J’avais remarqué ça aussi.

    @Moké : Le seul prono que je peux donner, c’est que ça va être drôle. Après, vu l’instabilité de l’effectif ces derniers temps, difficile d’imaginer plus précis…

  9. Non mais moi je crois bien qu’on peut faire vraiment pire : VP qui se re-pète la cheville, indispo 6 mois, et on finis derrière Blackburn à la fin de la saison. VDM

  10. ça restera pas comme un derby inoubliable, mais au milieu du taillage en règle, je fais valoir mon droit à défendre le diable
    J’ose affirmer que le nul n’aurait pas été volé, et qu’il y a de bonnes choses dans cet Arsenal. En tout cas, contrairement à ce que certains prétendent, il n’y avait pas la ligne droite de Longchamp entre les 2 équipes. Les Spurs ont joué en contre les 3/4 du matches, marquent sur une balle contrôlée du bras et sur une frappe improbable.

    Mon petit Père, je suis globalement d’accord avec tes notes. Mais s’il faut cartonner le Gervais (inutile sur ce match) alors il faut aussi allumer Van Persie. Ça va 5 minutes de briller face aux mort-vivants de Bolton, mais c’est dans ce genre de derby qu’il doit briller. A part sa passe pour Gervinho, le Robin n’a pas existé, et s’est fait bouffé par Kaboul. Et dire qu’il a le brassard…
    Pour finir, un peu de pitié pour les dreads de Sagna : cet abruti d’Assou-Ekhotto le charge en retard, sans même jouer le ballon et l’envoie dans les panneaux. Aucun carton, merci l’arbitrage anglais. Et Jekinson pendant 3 mois. Je vais aller me resservir un apéro pour oublier

  11. Van Persie n’a plus la lumière, en plus il est tout seule ou isolé devant , le départ n’est plus très loin si le mercato hivernale n’est pas riche, Arsène veut M’vila (avant l’euro car moins chère) Boudebouz , Martin… Il a volé Park à Lille pour cirer le banc, il fait joué son équipe avec un nombre de joueurs à la récup pour un minimum de résultat . Arsenal à été meilleur avec 2 joueurs de pointe surtout pour VP .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.