Salut les filles !

On s’excuse de ne pas avoir été présent la semaine dernière, mais faut nous comprendre. Dans la même semaine, la Jup’ apprend l’arrivée sur ses terres de Marko Marin et Joan Capdevila. Allez trouver le courage d’évoquer Charleroi/Cercle après ce choc. Du coup on y revient très rapidement cette semaine.

 

JOURNÉE 22

Si Malines a failli s’imposer au Club Brugge, on retiendra surtout la superbe égalisation de Tom De Sutter à la 92’. De cette journée, on retiendra aussi les 4 victoires à l’extérieur du samedi soir : de La Gantoise sur le terrain d’un Mouscron paumé, du Cercle sur le terrain d’un Charleroi qui retombe dans ses travers, de Zulte à WaaslandBeveren grâce à ses recrues et enfin de Courtrai à Ostende sur un score de…ben de rien du tout, 1-7.

Quant à la journée de dimanche, elle n’a fait que confirmer qu’il est temps que le Lierse descende, après sa défaite 3-0 à Anderlecht. Westerlo obtient un bon nul face au Standard, tandis que Lokeren accroche également Genk.

 

JOURNÉE 23

Genk / Mouscron : 2-0.

5ème défaite consécutive pour le RMP. Le choc psychologique du changement d’entraîneur a encore une fois montré toutes ses vertus. Et puis quand la plus grosse occasion du match est l’œuvre de Roy Contout, on se dit que les Hurlus vont bien galérer pour se maintenir.

Sans forcer, de manière assez chiante même, Genk s’impose logiquement grâce à Schrijvers et De Ceulaer, qui inscrit son 1er but en championnat depuis 1 an et demi.

Pierrick Cros > Manuel Neuer

Courtrai/Charleroi : 0-0.

Après un mauvais début d’année 2015, Charleroi se ramène à Courtrai, qui vient d’aller gagner 1-7 chez les Ostendais. Par conséquent, Felice Mazzu change de système et aligne une défense à 3/5 pour bloquer le duo Santini/Chevalier. Pari réussi pour des Carolos solidaires, bien aidés par la grosse prestation de Nicolas Penneteau, impeccable lorsque ses coéquipiers passaient un peu au travers.

 

Malines/Lokeren : 0-1.

Avec son traditionnel 3-5-2, Malines aura fait douter l’excellent Club Brugge 4 fois cette saison. Unique équipe à être s’imposée face aux Blauw & Zwart cette saison (en 37 matchs officiels), le Kavé est passé à deux minutes d’une victoire au Jan Breydel la semaine dernière. En Coupe, le champion d’Europe 1988 avait obtenu un bon nul 1-1 à domicile, avant de concéder une défaite 3-2 au retour avec un 3ème but brugeois inscrit dans les arrêts de jeu.

Pourtant, la situation en championnat est beaucoup moins idyllique. En effet, seul le Club Brugge semble avoir du mal avec ce schéma tactique peu commun en Belgique (à noter, en Europa League, les deux matchs les plus compliqués de Bruges furent contre le Torino, qui évolue également en 3-5-2). Et donc cette fois-ci, c’est un Lokeren à la ramasse depuis 2 mois qui vient les poutrer, grâce à Mbaye Leye (4’).

 

Lierse/Waasland-Beveren : 1-1.

Bon, on le sait, au Lierse, c’est la grosse cata. Sont donc arrivés au mercato 5 joueurs, dont le champion d’Europe 2008 et champion du monde 2010 Joan Capdevila.

Ca partait bien, quand Nwofor a ouvert le score pour les Lierrois à la 12’. D’autant que le match est à sens unique et le 2-0 est tout proche.

Et puis la mécanique s’enraye et Beveren égalise à l’heure de jeu. Malgré une supériorité numérique, le Lierse sera incapable de se montrer dangereux. Il met certes fin à 3 prestations analissimes consécutives, mais il n’avance pas beaucoup. L’entraîneur démiffione. Et comme c’est du grand n’importe quoi, son remplaçant démiffionne aussi 48h plus tard.

Après le match, Capdevila a eu une illumination.


Zulte Waregem / Westerlo : 1-3.

Dans un match assez faible, c’est Zulte qui ouvre le score en 1ère mi-temps grâce à sa recrue Cordaro (2ème but) sur un assist d’une autre recrue, Ghislain Gimbert. De l’autre côté, #Bossut2016 fait les arrêts qu’il faut.

Mais en début de 2ème période, c’est le drame : Gimbert s’arrache et récupère la balle proprement. L’arbitre n’est pas habitué et sort un deuxième carton jaune pour l’ancien Troyen.

Westerlo en profite trois fois : Diagne (70’, 71’) et Schouterden (91’) permettent aux Campinois de s’éloigner des PO3.

 

Cercle/Club Brugge : 0-3.

Pas de surprise dans le derby brugeois. Les Bleu et Noir se sont facilement imposés face à ces bouses vertes.

Le match a pourtant mis du temps à être emblallant. Il faut attendre la 26’ pour voir la première grosse occasion : Vormeer se présente en face-à-face avec Werver. Il est fauché. Pénalty, carton jaune, panenka de Refaelov, au-dessus. Bravo mon guignol.

Refaelov se rattrape 5 minutes plus tard. En contre (oui, le Cercle est la seule équipe suffisamment conne pour se faire prendre en contre le leader et la meilleure attaque à 0-0 après 30mn de jeu), il sert Izqiuerdo, qui va tromper Werner d’une frappe croisée.

Le KO est manqué à la 35’ quand Thomas Meunier frappe la barre sur un tir surpuissant. A Genk, le but aurait été validé. Ou un corner aurait été attribué.

La partie est à sens unique mais il faut attendre la 80’ pour voir le club se mettre à l’abri : Gedoz termine un nouveau bon travail d’Izquierdo. Dans les arrêts de jeu, ce dernier s’offre un doublé après un assist d’Oularé.

La Gantoise / Ostende : 3-1.

Ostende commence son match comme il avait fini le dernier : en subissant et en encaissant. Avec déjà deux buts dans la musette après 25mn, les Côtiers en étaient à 9 buts encaissés sur leurs 90 dernières minutes.

Totalement dominés, ils vont pourtant peu à peu retrouver un peu de solidité au cours du match. En infériorité numérique après l’expulsion de Jordan Lukaku, les hommes de Vanderbiest vont réduire l’écart sur un coup-franc génial de Siani (2-1, 80’). Les 10 dernières minutes auraient pu être folles si Neto n’avait pas tué le suspense à peine né (3-1, 82’). Gand est sur le podium.

Standard/Anderlecht : 2-0.

LE GRASSICOOOOO ! Il était attendu de tous. Non pas pour la possible première de Marko Marin, cette fausse bonne idée, ni pour celle d’Alexander Scholz, cette vraie bonne idée même si Anderlecht s’est bien fait niquer dans l’affaire. En revanche, on allait assister au dernier match de Laurent Ciman sous les couleurs du Standard. A 29 ans, il rejoint l’Impact Montréal en MLS. Le choix est dicté par des raisons familiales : malade, sa petite fille aura de bien meilleurs soins outre-Atlantique.

Et puis surtout, AAAAAH SURTOUT ! Le retour de Steven. Le plus jeune capitaine de l’histoire du Standard. Le porteur du brassard lorsqu’en 2008, après 25 ans de disette (disette, musette… Cette académie est riche en vocabulaire périmé), le Standard redevient champion de Gelbique. Et le voilà de retour à Sclessin, après 3 ans d’exil portugais, sous le maillot du pire ennemi. Ça valait bien un tifo de 400m² :

À noter que pour avoir réussi à faire rentrer un tel tifo, les supporters ont présenté un faux visuel en milieu de semaine. Le club est choqué mais poste immédiatement la photo sur son compte Twitter, tout le monde est choqué, c’est tous des méchants et comme ça on oublie tous que le niveau de jeu était à chier.

A chier certes, mais terriblement excitant quand même. Car devant son écran de télévision ou d’ordinateur, ou au stade bande de veinards, la pression se ressent.

Le match devient une pure folie à la 53’. Alors que Milec reste à terre, le jeu se poursuit. L’action ne donne rien et Steven Defour décide de dégager le ballon en touche de manière assez forte pour soigner le Standardman à terre. Alors que l’arbitre venait de siffler pour arrêter le jeu. Alors que Defour est déjà averti. En vidéo, c’est mieux.

Et que dire 10mn plus tard quand Laurent Ciman ne trouve rien de mieux que d’ouvrir le score d’une reprise de volée ?

Anderlecht est à terre et encaisse un 2ème but à la 88’ par Igor De Camargo.

Au classement :

Jean-Marie Pfouff

Retrouvez-moi sur Twitter, Facebook et sur la page de la Jup’ Académie.

Bart Van der Van Krrr, ce Bel Homme, est aussi ici et .

2 thoughts on “La Jup’ : La journée du Grassico

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.