La Lens académie fait des prévisions

9

Roselyne et Luissette Nostradamus

Après quelques posts rigolos et un peu moqueurs, deuxième tentative de don de rêve, cette fois sur les raisons d’espérer que Lens devienne un club qui ne fait plus rire.

L’état d’esprit

Depuis la dégelée reçue à Sochaux, quelque chose a changé à Lens. (enfin, faut se farcir les matches de Lens pour s’en rendre compte. Pour les autres, non rien n’a changé, Lens est toujours relégable donc joue toujours très mal).

Déjà les supporters ont un peu marqué le coup. Oui, quand on parle de Lens, comme l’équipe est pourrie, on parle forcément des supporters. Donc, banderoles à l’entraînement (type « Notre patience a des limites »), en match (au passage, louons le nouveau sens de l’organisation des Tigers, qui prévoient des scénarii différents et sortent des banderoles en fonction. (« un but c’est bien, 3 points c’est mieux », « on s’fait quand même bien chier », « T’as pas la monnaie sur un billet de 10? » (oui le lensois demande de la monnaie sur un billet de 10€ là où un parisien considérerait le billet de 10 comme de la monnaie, poncif sur la pauvreté oblige).

Mais comme Lens reste Lens, et qu’il faut vraiment qu’on enchaîne les branlées pour vraiment se mettre à gueuler, les supporters sont restés derrière le club. Déjà parce que chacun à Bollaert sait que l’effectif est limité, également parce que tu ne te revendiques pas supporter ou ultra pour gueuler « Puel démission » à la moindre défaite.

Ça a ainsi donné une ambiance bof bof contre Rennes (match de merde oblige) mais avec un 0-0 à la clé qui permettait de stopper un peu la série en cours. Ça s’est enchaîné contre Nice. Match pourri s’il en est, mais soutien sans faille d’un public qui n’avait pas besoin d’y croire. Le but en fin de match, s’il fait du bien sur le plan comptable, met un peu de baume au cœur d’un Bollaert qui n’attend que de redevenir un stade qui transcende les siens. Enfin, le match de Toulouse, là encore un grand moment de Jupiler league, va sans doute mettre un peu plus jouasse l’humeur de ceux qui se présenteront à Lens ce week-end pour accueillir les méchants de Montpellier.

C’est ainsi que ça se passe en Artois. L’équipe peut être nulle, on lui demande au moins de se sortir les doigts du cul et de faire honneur au maillot. Médiocrité peut-être, mais sueur, acharnement et fighting-spirit.

Pourtant, quand on voit les mecs alignés sur la pelouse, ça sent plus l’envie d’en finir avec le foot que l’allégorie du sacrifice.

Quoique. Il semble que plusieurs facteurs jouent dans le sens du renouveau.

Martel. On se fout de sa gueule. Normal, il bégaie, il picole, sa coupe de cheveux est ridicule et il porte des pulls ramenés des dernières soldes faites en Pologne. Pour autant, Gervais, dont on ne peut douter qu’il aime réellement son club, a poussé une gueulante tout rouge. Déjà, c’est pas tout les jours que Démont se fait râler dessus par un alcolo-tabageot, du coup, ça marque. Ensuite, il a trouvé bon, plutôt que d’éructer comme le premier Pascal Praud venu, de rappeler aux joueurs deux ou trois trucs.

1. Jean Guy restera, (à peu près) quoiqu’il advienne. Ça sert donc à rien de gueuler sur les schémas tactiques, les positions sur le terrain etc…
2. Vous représentez une région, une ville, un club qui se doit de ne pas sombrer. Quiconque ayant déjà mis les pieds à Lens sait que le Racing c’est la ville, et la ville c’est le Racing. De toute façon, y’a rien d’autre à Lens.
Dans ce cadre, Leclerc s’est permis une petite séance vidéo, à base de reportage sur les mecs qui vivent plutôt chichement, ont grosso modo une vie de merde, mais se privent pour se payer leur place au stade. (il avait déjà fait cette séance en 98-99, époque des branleurs Moreira-Dalmat). Si le but (atteint ou pas) est de dégonfler un peu le melon de certains, il s’inscrit aussi dans les valeurs que met en avant Martel (solidarité, sortage de pouces, ….) Les mauvaises  langues diront que Martel peut bien faire le défenseur des valeurs populaires, ça ne l’empêche pas de rouler en Jaguar. Ce à quoi les plus pragmatiques d’entre-nous rétorqueront que ce n’est pas en roulant en Dacia Logan (là ou le premier joueur de L1 venu peut s’offrir SON Hummer) que le Racing fera moins pitié.
3. Ceux qui feront chier ne joueront pas.
Phrase souvent jetée en pâture aux journalistes et autres supporters. D’autant moins crédible en général, qu’elle s’adresse aux joueurs les plus doués, dont on attend forcément plus, et que ceux-ci sont, par essence, indispensables à l’équipe. Comme à Lens, on cherche quel mec serait au-dessus du lot, il semble que ça puisse encore faire flipper.

En résulte un état d’esprit bien plus combatif sur ces derniers matches, avec la mise en concurrence des titulaires habituels par des mecs « sur le retour » qui n’ont plus grand chose à perdre. Sidi Keita, perdu depuis qu’il a quitté Strasbourg, n’est pas loin de représenter une vraie alternative à la chèvre qu’est Démont. Plus défensif mais plus sérieux, son apparition coïncide avec un seul but pris en 3 matches, là où on prenait trois cageots/ mi-temps en début de saison.
Akalé a dégagé Eduardo et Jemaa sur le banc, et la paire Bédimo – Aurier tend à rééquilibrer le jeu vers les côtés, là où Ramos et Laurenti étaient les cibles idéales de tout ailier en panne de confiance.

Alors non, c’est toujours pas brillant, non c’est toujours pas beau, mais au moins, ça ne lâche plus rien.
Au passage, JGW n’a pas changé son 4-3-3 et ambitionne toujours de jouer la gagne.
Reste plus qu’à offrir un stage « Ruud Van Nistelrooy » aux Boukari/Maoulida/Eduardo, à qui il faut toujours cinq tentatives avant d’être dangereux.

Jeu de fin de chapitre : trouve quelles banderolles ont réellement été sorties en match parmi celles citées plus haut et gagne un mug Ala Eddine Yahia.

Des jeunes qui montrent les crocs.

Cacedédi à Gael Kakuta. Ce connard, formé à Lens, dont la famille avait dans son intégralité bénéficié de la générosité du club, s’est barré dès 16 ans (avec l’autre salopard de Roger Boli, autrefois adulé à Bollaert) à Chelsea. Il est ainsi instantanément devenu LE grand espoir français. Je lui souhaite toute la réussite de Jérémy Alliadière.

Cacedédi quand même à Kakuta, parce que son départ a enfin fait prendre conscience à Martel qu’il fallait noyauter le passage entre la formation à la Gaillette (qui a coûté la peau du cul) et l’effectif pro. Le passage en L2 a facilité les choses. Après Monnet-Paquet (nul mais formé au club), Hermach, Sow et, plus récemment, Aurier sont devenus des titulaires au sein d’un Racing qui préférait naguère les apports extérieurs.

Les conneries ne sont pas finies, rassurez-vous. On est toujours capable de lâcher un Nolan Roux quasi gratos et de le laisser exploser à Brest, de chaperonner le frère d’Eden Hazard, juste parce que c’est son frère. Cependant, il y a au moins un mec formé au club dans chaque ligne de l’équipe pro, et c’est déjà un gros début.

Kondogbia et Deligny sont titulaires en équipe de France des -18, Cyprien et Plumain en -16, et ce malgré le fait qu’on parle d’un Dylan, un Wylan et un André-Ange (Tout est malheureusement vrai…) Comme Varane, Touré et Omrani, dernièrement sur les feuilles de matches, ces mecs là auront la chance de jouer en L1, là où Kakuta (ou Kolodiezak, parti à Lyon) n’a pas pu attendre.

La concurrence nécessaire au bougeage de fion de l’effectif passe par les équipes de jeunes et l’éclosion (explosion? soyons un peu fous) des jeunes lensois. Pour la première fois depuis la (re)création du centre de formation, il y a de vraies perspectives d’avenir pour le club et pour ces formés.
Encore une bonne raison de se maintenir en L1.

Des tocards en déliquescence

Santini a conseillé à JGW de laisser partir Monnet-Paquet à Lorient.
Je n’ai pas encore eu l’occasion de voir ce que ça donnait pour KMP, mais ce départ aura au moins permis un truc : faire rejouer Akalé.
Ça sent la fin de carrière pour Kanga, mais comme il reste l’un des plus gros salaires de l’effectif, ça m’arrange autant qu’il joue un minimum. Et pour le coup, il joue pas trop mal. D’ailleurs, j’aimerais bien savoir pour quelles obscures raisons Monnet-Paquet jouait plus qu’Akalé. C’est sûr, c’est moins rapide qu’à l’époque où il collectionnait les cassages de reins avec ses potes Cissé/Benjani/Kalou à Auxerre, mais il reste l’un des rares à savoir faire une passe, un centre et un contrôle sur la même mi-temps.

Le départ de KMP a aussi permis de mettre en valeur Eduardo. Il a pris un peu de temps de jeu et maintenant tout le monde sait qu’il est nul à chier. Le syndrome de l’attaquant en manque de confiance, c’est lui.

Par contre, autant Kevin est nul, autant c’est con de l’avoir prêté il y a un mois. Pollet a en effet eu la bonne idée de se fracturer le péroné. Jemaa, qui refuse de rester dans l’ombre du grand belge a décidé de relever le défi et s’est pété le genou. Une saison d’indisponibilité à eux deux…

Du coup l’attaque lensoise c’est deux mecs qui courent vite (Boukari-Akalé) un mec en pointe (Maoulida ou Eduardo). Flippant. D’autant plus flippant que le meilleur des quatre plafonne à deux buts cette saison. Comme le turn-over risque de très vite être limité, ça devrait laisser une chance de jouer aux attaquants des équipes de jeunes. (Il a pas un petit frère Kakuta ?…)

Deux possibilités, soit Jean-Guy garde son schéma, auquel cas, va très vite falloir inscrire tout le monde au stage « confiance Pippo Inzaghi » soit il modifie ça en un 4-4-2 qui me laisse pour l’instant très perplexe sur les joueurs capables de l’animer.

Au milieu, Démont s’est lui aussi dévoué. Son altercation à Sochaux avec Kovacevic n’avait pas porté ses fruits : il jouait toujours. Comme Jean-Guy se montrait intraitable, il a décidé de prendre les choses en main et de se blesser tout seul, en se fracassant la main sur un mur (ou une porte, on sait pas trop, mais c’est dans tous les cas ridicule). Cinq semaines out.

Ca va permettre à Keita, Sertic ou un djeun’s du CF de proposer une alternative à Démont. C’en est peut-être fini des ouvertures en touche, des boulevards laissés dans le dos du latéral monté aux avant-postes, et des feintes d’intervention de la tête.

Enfin, derrière, sans que ça respire la confiance à plein nez, ça commence à tenir le choc. Chelle redevient bon, Yahia tient la baraque et les latéraux font le job. Aurier et Bédimo hein, pas Ramos ou Démont.
Ces changements ont lieu avant un calendrier plus costaud. Les trois prochains matches, Montpellier, Marseille, Lyon, vont permettre de se faire une idée de ce que sera la saison du Racing. Lyon et Marseille jouent toujours leur place en CL, Montpellier est quand même une belle équipe de bouchers.

Alors, la lente agonie ou, enfin, la saison de transition, avant une renaissance?
Cette question est sponsorisée par Betclic. (ndlr en fait c’est Bwin et ruedesjoueurs nos annonceurs en ce moment, mais on s’en tape un peu…)

9 thoughts on “La Lens académie fait des prévisions

  1. Sympa cet article sur les voisins lensois.

    Etant supporter des adversaires lillois, je n’ai aucune pitié à les voir a cet endroit du classement mais vu sous cet angle, je leur souhaite aussi le maintien! Courage les voisins!

  2. jsuis trop bourré pour te lire chef, mais comme le dit zitouni bon article … et pis merde pour une fois que je re, avec je ressemble à nos supporters (bourrés) on va pas m’en vouloir !!!

    en tout cas je te souhaite beaucoup de bien avec ta chronique, avec je l’espère à la clé, une interwiew par david astorga !!!

    vive la bière vive le zazou et vive tony vairelles

  3. 3 commentaires :

    Un Lillois (sympa ceci dit), un mec courageux et un pote bourré.
    J’hésite entre « merci les gars » et

    ** PAN **

    Dur est le chemin qui mène au Pulitzer.

  4. Je pense que le gros point noir du Racing (non, je ne parle pas de Daniel Cousin ici) est le manque de confiance.
    Le début de saison du racing fut assez intéressant dans le jeu, malheureusement les résultats n’ont pas suivi. Tous les éléments ont été contre nous, soit on se prend un boulet de canon dans la lulu, soit Payet se révèle contre nous, soit on marque contre notre camp, soit on donne un pénalty dès la 5′ min de jeu, soit ….
    Chaque erreur est payée cash en défense et se traduit en but.

    De même, les attaquants manquent de confiance et préfèrent envoyer les ballons dans les tribunes plutôt que dans les buts.

    JGW a su donner un coup de gueule, à l’instar de ce qu’il a fait l’année dernière, et cela semble porter ses fruits. Troisième match sans défaite, un seul but encaissé (pénalty), reste que l’attaque fait encore peur. Pollet semblait être le sauveur avec ses faux airs de Tony Vairelles, mais il s’est blessé la veille de sa première titularisation…Jemaa en pointe peut dépanner (surtout lorsqu’on voit ce qu’il fait avec la Tunisie), mais là aussi, il se déchire un muscle lors de son premier match titulaire et est absent pour 3 mois. Reste donc Maoulida et Eduardo. Oui, ça fait peur.
    Maoulida est aussi actif sur le terrain qu’un plot d’entraînement et Eduardo doit avoir un taux de vendage plus élevé que Dagui Bakari et Daniel Cousin réunis. Ceci étant, ce dernier est meilleur sans le ballon qu’avec. En effet, Eduardo sait réaliser les bons déplacements pour étirer les défenses et ainsi libérer des espaces pour ses coéquipiers.
    Finalement nous n’avons que Boukari qui est capable de dynamiter une défense.

    Le salut de Lens passera par la formation. Tous les grinceux estimant que La Gaillette est une pure perte d’argent, commence à rebrousser chemin. Champion de France des -18 ans en 2009, finaliste des -16 ans en 2009, troisième des -19 ans en 2010. Le palmarès doit être pris au sérieux maintenant. D’autant plus que chaque équipe est surclassée. Au risque de les griller, Leclerc souhaite que les jeunes soient confronter à des adversaires plus âgés et plus costauds physiquement. Ainsi, les jeunes pourront intégrer plus rapidement l’équipe première et être prêts au défi physique imposé par la L1.
    Les résultats sont là : Hermach (capitaine), Aurier (titulaire), Sow (titulaire mais blessé actuellement), Pollet, Jospeh-Monrose, Kondogbia, Rogie, Varane, Queudrue, Touré, …
    Mention particulière à Aurier qui réalise d’érnormes prestations en tant que titulaire ! Lorsqu’on analyse les statistiques d’après match, il se retrouve régulièrement sur le podium. Il n’a que 17 ans.

    L’objectif pour Lens est de sauver sa peau en L1 cette saison. Après, les gros contrats signés il y a 4/5 ans vont se terminer. Nous pourrons alors repartir sur des bases seines et enfin recruter, car n’oublions pas que cela fait trois saisons de suite que nous sommes bloqués par la DNCG.

  5. Suis pas trop d’accord avec toi sur le rendement de Maoulida. On le chambre parce que c’est Maoulida, et que rien pour ça, c’est marrant. Ceci dit, dans le rôle qu’on lui demande de jouer, je le trouve plutôt bon.
    Etatn donné que 9 des 10 ballons qu’il va jouer seront des passes « up en under », il ne peut pas faire de miracles. Ceci dit, i gère pas mal le truc, et prend pas mal de balles de la tête.
    A titre d’exemple, contre Rennes, Mangane n’a pas été à la fête dans ce type de duel. Après, c’est sûr que si ses déviations trouvaient preneur, ça m’irait aussi.

    Pour Eduardo, par contre on est d’accord. Il joue la peur au bide et fait trop peu souvent les bons choix.

    Enfin, comme je vois que tu as le même avis que moi sur les équipes de jeunes, je me permets une question : Qu’est ce que fout Queudrue dans ta liste de jeunes prometteurs?

    =).

  6. En fait c’était une liste de joueurs formés au club et qui ont le potentiel de s’imposer. On l’oublie mais il vient du centre de formation.

    Maoulida a eu un rendement exceptionnel en fin de saison dernière et il a contribué à la bonne fin de saison du club (il a également terminé meilleur buteur en L2). Néanmoins, je n’arrive pas à me dire que c’est l’homme de la situation. L’avenir nous le dira puisqu’il ne reste que lui et Eduardo en pointe.

    J’ai oublié d’évoquer la partie supporters. L’ambiance ne cesse de diminuer d’année en année. On se retrouve avec un conflit générationel entre les anciens qui ne comprennent pas pourquoi les p’tits branleurs n’aiment pas la trompette. J’aime à espérer que dans une situation ou le soutien de tous est nécessaire, nous arriverons à trouver une « solution ».

  7. Cependant, je ne partage pas cet avis sur l’ambiance. Depuis des années, les résultats décevants s’enchaînent. Il est normal que l’ambiance baisse. Il n’y a qu’à voir Bollaert s’enflammer une fois qu’un but est inscrit (cf. le premier match de la saison contre Monaco). Les 3 autres tribunes que la Marek (le kop) sont composées de spectateurs, non de supporters. Ils ne suivent qu’une fois que le spectacle est présent. On ne peut pas dire que depuis 5 ans, on assiste à du grand football du côté RCL. Ce public a aussi connu les années 2000, où le RCL apparaît derrière l’OL comme meilleur club français. Il est donc devenu un peu difficile mais c’est aussi encourageant de voir qu’il est patient dans cette période difficile :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.