La Lionceaux Académie note Auxerre-Sochaux (4-1)

0

‘Si j’te casse les bras tu peux plus passer les vitesses.’ D. Super.

10 buts encaissés en 2 matchs, la Lionceaux Académie a pris rendez-vous chez un proctologue…

Le match :

Docteur Sochaux et Mister Grenoble…
Un match aux deux visages et une branlée pour Sochaux, comme un symbole d’un mauvais porno. Une réaction était attendue après le 2-6 contre Rennes, on ne l’aura vu que 45 minutes, la suite n’a été qu’une rediffusion de la seconde mi-temps contre les rouges et noirs.

Pour ce match, Sochaux a aligné un 4-5-1, sa formation typique pour les matchs à l’extérieur avec 2 milieux récupérateurs. On note l’absence de Sauget qui a joué à son niveau c’est-à-dire en CFA après son non-match contre Rennes, néanmoins, on ne gagne pas vraiment au change, puisque c’est Peybernes, celui là même qui a offert deux penalties au dernier match qui prend son poste.

La 1ère mi-temps :

Une très bonne entame de match de Sochaux qui marque seulement après deux minutes de jeu par Maïga sur une magnifique passe de Mikari. Le début de match est juste entaché par la blessure de Mouyokolo à la 7ème qui pousse à une réorganisation tactique du FCSM.
En effet, il est remplacé par Butin qui prend le poste de Mikari en tant que milieu gauche, ce dernier quant à lui descend au poste de défenseur gauche. Corchia de ce fait bascule à droite et Peybernes retourne à son poste habituel de défenseur central.
Ensuite, un jeu très propre des Sochaliens, une défense solide, de bonnes relances avec des percées dangereuses comme celle d’Anin notamment à la 20ème minute. Les Auxerrois se montrent fébriles et brouillons et Sochaux a même l’occasion de doubler la mise avec une belle frappe enroulée de Marvin Martin à la 28ème.
Après cette occasion sochalienne, l’AJA prend un peu plus le jeu à son compte et tente d’égaliser comme à la 29ème avec un double arrêt de Teddy Richert. Cette légère domination auxerroise permet à Corchia de se distinguer en défense en étant très présent et en dégageant un certain nombre de ballons dangereux.
Au final, le score de 1-0 en faveur de Sochaux est tout à fait mérité à la mi-temps.

La 2ème mi-temps :

La deuxième mi-temps quant à elle a l’air d’un autre match, tellement l’AJA parait transformée et Sochaux passif et suffisant.
Auxerre ne va d’ailleurs pas tarder à montrer sa forme en marquant 2 fois en 2 minutes à la 50ème et 51ème par Traoré et Oliech.
Auxerre avait déjà tenté en première mi-temps de prendre la profondeur sans succès mais la passivité de la défense sochalienne va aider à sa réussite, de plus les milieux jouant plus bas, ils oublient de faire un pressing sur Chafni notamment qui dynamite littéralement l’arrière-garde sochalienne par des passes en profondeur sans qu’il soit vraiment gêné.
Oliech va profiter de cette faille pour inscrire encore 2 buts à la 63ème et 67ème minute.
Après cela on sent les sochaliens totalement démobilisés, sans aucune envie de révolte apparente, ce qui pour le coup est révoltant, n’essayant même pas de réduire le score, ils ont attendu passivement que le match se termine.

En conclusion, on ne peut plus parler d’accident de parcours comme l’a évoqué le staff sochalien après la défaite à domicile contre Rennes. Cette équipe est fébrile, surtout en seconde mi-temps et ne sait plus faire un match complet. Problème d’égo ou de performance, au final peu importe, si Sochaux veut espérer une saison sans angoisse, la réaction est IMPERATIVE contre Toulouse sous peine de voir le Bazdarevic de Grenoble conduire Sochaux au même destin.

Les victimes d’Emile :

Au vu des deux mi-temps totalement différentes, la Lionceaux Académie a décidé en plus de la note globale de fournir la note pour chaque mi-temps tellement cette équipe a sombré encore plus rapidement que Magalie Vaé dans la chanson après la pause…

Richert 2/5 (5/5 puis 1/5) : Teddy en tant que capitaine a été malheureusement le parfait exemple des deux visages de Sochaux ce soir. En première mi-temps, il est impeccable et se permet même 2 arrêts de suite, ce qui permet de conserver à la pause notre avantage d’un but. Mais en deuxième mi-temps, il devient imprécis, surtout dans ses sorties et l’une d’elle permet à Auxerre de marquer dans un but vide. A force de se prendre une valise par match, il va finir aussi déprimé que Droopy Gillot, comme un symbole de son passé girondin.

Corchia 5/5 (5/5 puis 4/5) : Corchia, oh mia cara, ti prego salvami tu, tu che sei l’unica, mi amore. Un grand nombre d’interceptions, très présent et combatif, il a su régner sur son côté droit. Il est LA meilleure recrue sochalienne, très régulier dans ses performances, on sent une montée en puissance, la preuve offensivement avec une passe en profondeur magnifique pour Butin qui est signalé de manière imaginaire en hors-jeu.

Perquis 1/5 (3/5 puis 1/5) : Que Pedretti se rassure, Damien ne s’est pas prit pour Beckenbauer ou alors il a imité Monsoreau qui imitait Zubar qui imitait Beckenbauer, oui c’est dur. Mais il est totalement fautif en seconde période où la défense centrale s’est faite encore plus prendre dans la profondeur qu’une actrice porno découvrant l’anal.

Mouyokolo Non-noté : Blessé dès la 7ème minute. Remplacé par Butin.

Peybernes 1/5 (3/5 puis 1/5) : « La caractéristique principale d’un ami est sa capacité à vous décevoir. » Pierre Desproges. Pourtant la Lionceaux Académie y avait cru en première mi-temps, il était présent et faisait de bonnes interventions, malheureusement après la pause, on a retrouvé le Peybernes de Rennes, on se demande encore comment Bazdarevic a pu l’aligner après sa prestation qui a provoqué 2 penalties au match précédent.

Anin 2/5 (5/5 puis 1/5) : (5/5 au Challenge de la coiffure improbable Djibril Cissé) La même capacité à décevoir que le précédent, une première moitié de match irréprochable, allant presser haut les Auxerrois, il s’est imposé et a su récupérer beaucoup de ballons, il s’était fait presque pardonner son non-match contre Rennes pour mieux nous le rappeler en deuxième mi-temps, l’enflure…

Nogueira 1/5 (4/5 puis 1/5) : Miracle, il était presque à son poste aujourd’hui ! Et il faut bien l’avouer, cela s’est vu en début de match, disponible, rapide et montrant une belle qualité de passe, il s’est ensuite oublié comme Tonton Plessis quand il boit trop à l’apéro et qu’il lâche une caisse sur le canapé, un désastre.

Bout de bouse 0/5 (2/5 puis 0/5) : Je demande l’exclusivité sur ce jeu de mot nullissime au cas où l’Equipe voudrait l’utiliser un jour. Il en a trop fait, toujours le dribble de trop, le ballon poussé trop loin, un excès de gourmandise de temps en temps, on comprend, mais au vu des excès durant ce match là, il devrait avoir le tour de ventre de Pierrot le Footix.

Mikari 1/5 (4/5 puis 0/5) : Une passe décisive qui restera dans les mémoires, magnifiquement exécutée, on a enfin vu du talent dans sa prestation, malheureusement, il a dû se replacer en défense après la blessure de Mouyokolo. Ce n’est pas vraiment son poste et ça s’est vu, coupable sur au moins un des buts auxerrois, il a été à la rue en seconde période.

Martin 1/5 (3/5 puis 1/5) : Il n’a plus la forme depuis quelques matches déjà, il fait ce qu’il peut et sait encore se montrer dangereux comme cette frappe enroulée en première mi-temps qui a permis à Sorin de se distinguer, mais l’on sent bien qu’il a besoin de repos.

Maïga 3/5 (4/5 puis 2/5) : Il est sur la voie du pardon, malheureusement les circonstances sont contre lui, il a marqué lors des 2 derniers matchs alors que dans le même temps, on encaisse 10 buts, ce n’est pas de sa faute, il s’est rendu disponible a servit de point d’appui et a su délivrer de bonnes passes. Il a disparu de la circulation en 2ème mi-temps comme la majorité de l’équipe.

Les témoins impuissants :

Butin 1/5 (2/5 puis 1/5) : Un travail encore plus ingrat qu’au Sofitel pour Edouard, il a du jouer milieu gauche lui qui est attaquant, il est évident que sa prestation en a souffert. Néanmoins il a fait ce qu’il a pu, mais c’est largement insuffisant, il n’a pas su presser le milieu de terrain auxerrois qui en a profité pour chercher la profondeur ce qui a conduit à ce 4-1.

Roudet Non-noté : Lent et imprécis, son recrutement est toujours un mystère pour la Lionceaux Académie.

Poujol Non-noté : Pas vu, pas pris, n’est-ce pas Dominique-nique-nique ?

L’ouvrier incompétent de Mostar :

Mecha Bazdarevic -5/5 : 2 matchs consécutifs que son équipe sombre en 2ème mi-temps. Pour preuve, sur les 10 buts encaissés durant ces 2 matchs, 8 l’ont été en seconde période, il y a clairement un problème et Mecha n’a pas l’air de trouver la solution. Il a retrouvé son mojo d’avec Grenoble…
Emile Louis joli :

Denis Oliech Hard-trique/5 : Il renverse le match à lui tout seul et apporte la victoire à Auxerre avec ses 3 buts, il a parfaitement su exploiter les faiblesses de la défense sochalienne dans le jeu en profondeur, opportuniste et réaliste, il n’a fait que montrer que Sochaux ne s’est toujours pas remis de la correction de Maitresse Jeanne Mas à domicile.

Laurent Fourniret 5/5 : A part lui et ses joueurs, seul le fantôme de Guy Roux sait ce qu’il s’est dit dans les vestiaires à la mi-temps, mais l’ancien coach de Strasbourg a dû sortir ses cojones sur la table pour créer une telle réaction dans son équipe. On nous informe que Guy Roux est toujours en vie et qu’il radote sur Canal, désolé…

Le bonus Prozac :

Jean-Claude et Bernard n’en peuvent plus, ils dépriment…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.