La Lionceaux Académie note Sochaux -Lille (0-1)

0

Contient des révélations qui font froid dans le dos

Keep your head up, movin’ on…

 

Some of them want to get used by you :

 

Everybody is looking for something :

– Le résumé du match vous est offert analement par Bernard Lionsot (Lexomil/5) : En cette délicieuse fin de journée, le FCSM accueillait le champion de France en titre pour un match en retard de notre magnifique championnat. C’est avec bonheur que Sochaux, ville ouvrière à tendance marxiste-léniniste, accueillait Lille, grande cité bourgeoise puisque la gauche caviar est au pouvoir.

Le FCSM remettait la même équipe sur le plan tactique par rapport au nul contre l’AJA. En face, comme d’hab’, titularisation de Payet et énième retour pour la pleureuse du pays, Benoit Pedretti. Les hostilités débutèrent dès 30 secondes de jeu, Sébastien mi amor Corchia défonce Hazard, comme un symbole d’une blague belge qui foire. 3ème minute de jeu, coup-franc direct pour le FCSM, tiré et cadré par M&M, mais Landreau le détourne in-extremis et le ballon nous fait un poteau extérieur. C’est le début de la fin pour le FCSM, puisque la poisse est contre nous. 3 minutes plus tard, Sloan Privat frappe au but, mais arrêt de Mickaël « Magic Panenka » Landreau. 7ème minute, contre foudroyant du FCSM qui se termine mal, Boudebouz manque l’immanquable. 3 minutes plus tard, frappe de Butin mais arrêt facile de Landreau. Si le premier ¼ d’heure est au bénéfice du FCSM, notre équipe fanion fait preuve d’une incroyable inefficacité devant le but, comme un symbole d’avoir vendu un mec qui en avait mis 15 la saison dernière, mais qui fut vendu par Alexandre Latombe pour des raisons financières, le sportif passant après largement après. C’est à la 14ème minute que le LOSC se réveil, par l’intermédiaire du réunionnais, mais il nous fait une magnifique Peybernes. 19ème minute, Roudet sort, blessé à la tête, au profit de Nogeira milieu de terrain polyvalent (ou pas) de son état. 2 minutes plus tard, encore une frappe de Butin et arrêt de Landreau. Deux événements à la 23ème minute : Cros s’impose avec autorité face à, Nolan « Rox et Rouky » Roux. Puis Edouard reçoit un jaune pour avoir cisaillé Debuchy, Cyril Jeunechamp like this. 30ème minute, Sloan Privat se mange comme un gland devant le but, malgré un beau travail de Butin dans la surface lilloise. 3 minutes plus tard, Peybernes nous fait un sauvetage qui sauve le FCSM. Premier avertissement pour les J&B.

45ème (+2) Damien « Beckenbauer » Perquis se loupe suite à un beau coup-franc de M&M’s. Le FCSM rentre aux vestiaires recevoir les coups de crosse de la kalache de Bazda, synonyme de regret, mais aussi pour éviter que Perquis croise du regard Pedretti, un vieux contentieux les opposant parait-il. Bernard étant parti chercher des pizzas, la seconde période va être rapide niveau résumé. 76ème minute, But de Nolan Roux, en vrai renard des surfaces (il justifie son nom). Non humour, il reprend de la tête un beau corner de Pedretti, Peybernes et Banana s’étant troué au marquage. A la 90ème minute, Perquis se loupe (encore) et voit la balle de l’égalisation nous passer sous le nez. Par contre la défaite reste solidement attachée à nos postérieurs respectifs.

Le FCSM rentre la queue entre les jambes, une défaite qui nous semble injuste car le FCSM a proposé un beau visage contre des lillois cocus. Mais comme disait un certain Gary Lineker en son temps, le football se joue à 11 contre 11 et au final c’est l’Allemagne qui gagne, et parfois, ça fait chier. Nous nous dirons simplement que le football se joue à 11 contre 11 et au final c’est le LOSC qui gagne.

 

Sweet dreams are made of this :

– Pierrick Cros 2/5 (5/5 au Challenge « Dis donc, tu viens plus aux soirées » pour son maillot rose) : Pourtant on sent qu’il veut bien faire et palier tant qu’il peut l’absence de Teddy Richert, malheureusement il manque toujours d’autorité dans sa surface et il décolle encore trop peu souvent de sa ligne de but. Même s’il a du potentiel, nous n’avons pas le temps actuellement au vu de la situation de prendre encore quelques matchs pour qu’il s’affirme.

– Sébastien Corchia 5/5 : Corchia, sui tuoi fianchi, la mattina nasce il sole, entra odio ed esce amore, dal nome Corchia. Nous attendions son retour et encore une fois, il ne nous a pas déçus, très présent physiquement, bien en place concernant le marquage, nous craignons qu’une éventuelle descente en Ligue 2 le fasse partir…

– Damien Perquis 4/5 : Le Beckenbauer hard-discount a fait une belle prestation, très présent en défense, il a su apporter (aussi étrange que cela paraisse pour un défenseur central) le danger en attaque, malheureusement, on voit bien vite qu’il a la précison de Mendy et la vitesse d’un Zidane vieillissant et non l’inverse…

– Mathieu Peybernes 2/5 : Le comportement de Maïga est répréhensible à plus d’un titre, mais finalement assez logique concernant un joueur ambitieux qui ne joue que dans l’optique de voir un plus grand club. Mais que dire de Peybernes, joueur formé au club, installé depuis des années dans la région, à Sochaux on attend de ce genre de joueur qu’il donne cette âme si particulière à cette équipe au regard de son histoire, de tous les supporters à travers les années. Peybernes lui a préféré envoyer chier les supporters au soir de la défaite 0-2 contre Ajaccio, c’est pour nous indigne, surtout qu’il ne fait pas partie de ceux qui ont assez de talent pour l’ouvrir, les divers pénaltys qu’il a offert à l’adversaire sans compter ses errements défensifs ne plaident pas en sa faveur. Encore durant ce match il se troue au marquage de Nolan Roux ce qui permet à Lille de s’imposer sans parler de ses relances…

– David Sauget 3/5 : Il a fait le boulot, une fois de plus il assure une prestation correcte sans plus mais sans moins. Néanmoins, nous pensons qu’au vu de son âge et du talent d’un Mikari, Sauget a plutôt le profil d’un bon remplaçant que d’un titulaire indiscutable et ce n’est pas le rabaisser que de dire cela car le FCSM a un besoin urgent de profondeur de banc.

– Yaya Banana 2/5 : Un défenseur recruté pour jouer milieu défensif car apparemment polyvalent, c’est comme dire  que Jean-Claude est polyglotte alors qu’il aime juste les langues étrangères. On voit que ce poste n’est pas fait pour lui, il joue trop bas comme un 5ème défenseur et pas comme un milieu défensif, de ce fait, on laisse trop d’espace au milieu ce qui est dangereux avec des équipes comme Lille dont le point fort est le milieu de terrain. On attend de le voir à la place occupée durant ce match par Peybernes.

– Sébastien Roudet NN (5/5 au Challenge « Karma de merde ») : Ce type manque autant de chance que de talent car lors de ces deux derniers matchs, les adversaires ont la fâcheuse tendance à confondre sa tête et le ballon, à ce rythme là, il oubliera bientôt totalement qu’il est footballeur et finira vendeur de merguez à la buvette durant les mi-temps à Bonal. Remplacé à la 20ème par Nogueira.

– Ryad Boudebouz 2/5 : Au moins, il a réussi un coup franc durant ce match, toujours trop de déchets dans son jeu, on sent qu’il se force à faire des passes mais toujours trop tard, c’est vraiment dommage car avec Corchia sur son côté, l’entente pourrait faire des ravages entre les dribbles de l’un et les centres de l’autre.

– Marvin Martin 3/5 : Cela fait plusieurs matchs que l’apport de Marvin Martin est de plus en plus intéressant et qu’il délivre de plus en plus de belles passes (comme Katarina, la liaison péculnière de Jean-Claude). Ce qui a changé, c’est qu’il n’a plus devant lui le même calibre d’attaquant que la saison dernière et ce n’est certainement pas Privat qui arrive à exploiter les passes de Martin. On espère que son prochain match avec l’équipe de France va le booster mentalement.

– Sloan Privat 0/5 : Il y a deux catégories d’attaquants, ceux qui sont peu physiques mais rapides, ils peuvent transpercer une défense grâce notamment à des passes en profondeur et il y a les attaquants plus lents mais plus physiques et grands, capable de servir de point de fixation et de faire de superbes déviations de la tête… Et il y a Privat, l’attaquant pataud qui malgré son physique se ferait renverser par une grand-mère atteint d’arthrose et dont le jeu de tête nous fait penser qu’il doit avoir une déformation du crâne et parler de ses tirs serait insultant. Son inutilité tient donc autant du fait qu’il ne sait pas s’imposer que de sa précision de chèvre myope glissant sur un océan de vaseline. Remplacé à la 76ème par Bakambu.

– Edouard Butin 4/5 : A défaut de la mettre au fond, il fait preuve d’envie et tente souvent diverses manœuvres un peu comme Bernard Lionsot a la vue de Mikie Hara. Parfois trop altruiste à l’inverse de Boudebouz, Butin gagnerait à être plus ambitieux surtout au vu de sa qualité de tir pour nous supérieure à Bakambu. Remplacé à la 55ème par Maïga.

 

Some of them want to use you :

– Vincent Nogueira 2/5 : Il existe plusieurs méthodes pour éviter les ennuis dans la vie, Jean-Claude utilise la méthode du retrait avec ses conquêtes unijambistes d’un soir, François Hollande la méthode Dukan pour se faire élire, Nogueira lui a utilisé la méthode de la somalienne boulimique au vu de son apparence de mannequin sur la faim. Ainsi trop faible pour s’imposer à un poste qui n’est pas le sien, il a livré un match habituel, c’est-à-dire oubliable que ce soit dans son marquage ou dans ses choix de passes.

– Modibo Maïga NN : Parmi les symptômes du paludisme, on retrouve la fatigue généralisée et la perte d’appétit devant le but dans l’attente d’un traitement en Angleterre. Ainsi, nous nous étions trompés sur son compte, ce malien n’a rien de diabolique comme a pu nous le suggérer Claude « American History X » Guéant, il était juste souffrant l’enculé…

– Cédric Bakambu NN : Au vu de ses qualités, Bakambu est dans la bonne région mais pas dans la bonne activité car quand on voit à quel point il vendange ses occasions, il a plus les qualités d’un vigneron produisant du vin de paille pour les soirées de défaite comme celle-ci plutôt qu’attaquant de pointe en Liguain.

 

Some of them want to abuse you :

– Mehmet « Le silence des agneaux » Bazdarevic 2/5 : En réalité, nous n’avons pas grand-chose à dire sur le coaching du Bosniaque vomissant moins que son compère Vahid. Le 4-4-2 était bien joué et on a pu voir rapidement qu’il posait des problèmes à Lille. Le remplacement de Roudet par Nogueira peut faire réagir ceux qui pensent qu’Abdoul « The Goat » Camara est bien meilleur milieu gauche que Nogueira. Néanmoins au vu de ses prestation et surtout de son mal être affiché à Sochaux, le faire entrer n’était peut-être pas la meilleure solution. Non, la vrai faute concerne l’entrée de Maïga qui peu importe ses prestations avec son équipe nationale n’a aucune envie de se défoncer pour le club, pourquoi se retenir de faire rentrer Davies ?

– Arbitrage (chauve qui peut/5) : Nous avons récupéré un rapport de la DGSC, (la Direction Générale de Surveillance des Chauves). Le FCSM devait jouer un certain 11 février contre le LOSC. Mais l’arbitre de la rencontre, Thierry Chapron, chauve qui plus est, décida d’annuler la rencontre. Ce choix par un homme au caractère douteux et ayant un sérieux problème capillaire alerta la DGSC qui envoya quelques-uns de ses meilleurs éléments. Pourtant, malgré l’envoie de ces personnes, un chauve remplaça un chauve, en la personne de monsieur Millot. Cet homme, âgé de 30 ans est un puceau de la L1, puisque c’est sa première saison parmi l’élite. Ce personnage, à l’expression capillaire incomplète s’illustra dès la 11ème minute de jeu, puisqu’il siffla un hors-jeu imaginaire pour Nolan Roux. Mais c’est à la fin de la première période qu’il mit en avant son talent. Damien Perquis, fauché par Landreau, reçut un jaune pour une simulation imaginaire, alors qu’il y avait bien faute. Nous n’entrerons pas dans le débat du « pour ou contre la vidéo », nous le laissons pour l’autre pizzaïolo qui est à la tête de l’UEFA et à papy Himmler qui officie à la FIFA. Après ce match, la DGSC a rendu un rapport catégorique : le FCSM est victime d’un complot de la part de l’OMC, ou Organisation Mondiale des Chauves. La question est de savoir pourquoi nous ? Lorsque nous regardons dans notre équipe, des chauves sont représentés. Nous acceptons toute les minorités, mais à croire que nous n’atteignons pas un certain quota. Notre expert en la matière, un certain Laurent (qui étrangement aimait embrasser les cranes chauves) va essayer de nous aider. La suite dans un prochain épisode…

 

Bernard Lionsot vous propose également les images.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.