Cette académie commencera, une fois n’est pas coutume, par un Mea Culpa de Nigel. En effet, malgré toutes les belles promesses de la semaine dernière, Nigel a encore failli à sa tâche pour le match retour face à Porto. Par contre, Nigel a, cette fois-ci, une belle excuse (outre le fait que le match n’avait aucun intérêt). En effet, la position géographique actuelle de Nigel lui permettait d’aller au Vélodrome admirer J. Zanetti et sa classe en vrai. Quelle émotion ce fut, lorsque ce dernier du haut de ses 38 ans mystifiait les jeunes Ayew et Valbuena à la course !

Exclusivité ! Pour la première fois, un académicien poste sa photo – Nigel est au bout de la flèche

                Retour à la compétition avec la réception de Blackburn en Premier League. A l’aller, les Citizens gagnaient 4-0 avec un Samir impliqué dans trois buts… Un temps bien lointain (d’autant plus que le match était le dernier match avec Carlito sur une feuille de match…)… La relecture de la Blue Moon Academy de l’époque ne présage pas d’un grand match. Les joueurs de Blackburn étaient à l’époque doté d’une « la technique n’ayant d’égal que leur intelligence de jeu » et avaient passé la rencontre à défendre… Autant dire que leur venue à l’Etihad Stadium risquait d’en laisser pas mal sur leur faim (Nigel le premier).

Match de merde oblige, le beau Roberto effectue quelques changements dans son onze de départ. Les latéraux habituels étant remplacés par Kolarov (aka Eric Carrière, le passeur décisif fou) à gauche et Zabaleta à droite ; Adam Johnson remplaçant enfin Samir dans l’animation offensive… Il sera toujours compliqué de juger intelligemment ce Johnson étant donné qu’il ne joue que contre des équipes de merde. Au final, ça donne un truc dans le genre :

 

Le match:

0’ : Le goal de Blackburn s’appelant Robinson, Nigel mise beaucoup sur une de ses boulettes.

1’ : Johnson déborde et sert Super Mario dont la frappe du point de pénalty est bien repoussée par Robinson.

5’ : A noter que Blackburn a acheté Modeste durant le mercato… Nigel n’ajoutera rien de plus…

10’ : A noter que Super Mario a retravaillé sa crête et que ce n’en est que plus moche…

15’ : A noter que quand Nigel dit Blackburn, Nigel pense à une burne noire… Nigel aurait-il l’esprit mal tourné ?…

16’ : 82% de possession pour les Citizens, Joe Hart risque de s’ennuyer ferme cet après-midi…

24’ : Tous les ballons passent par Silva en ce début de match, et on se dit que la différence se fera définitivement de l’Espagnol qui rend les ballons plus blancs que blancs, commun symbole d’OMO.

25’ : Sur un nouveau magnifique changement de rythme d’El Chino, Johnson arme une frappe bien repoussée par Robinson dans les pieds du Zab dont la frappe est également repoussée.

26’ : Bon coup franc à 25 mètres des buts de Blackburn. Super Mario frappe bien, mais Robinson repousse à nouveau.

28’ : Le Zab déborde bien et centre en retrait sur Super Mario dont la tentative est bien repoussée par Robinson… Commence à vraiment casser les couilles ce gardien !

30’ : Pour la première fois, les joueurs de Blackburn tentent de sortir un peu, quelle belle idée : Yaya récupère près du rond central, sert Silva qui lance bien Kolarov sur le côté gauche. Le centre en retrait du serbe est habillement repris par Super Mario qui trompe (enfin) Robinson d’une reprise pleine de touché. 1-0

31’ : Un tacle de Nigel (l’homo), ça fait toujours un peu flipper. Quand en plus, ce dernier est dans la surface, on remercie l’arbitre d’avoir pris des cours à la « H. Webb School » !

33’ : Dégagement un peu plus long que les autres de la défense de Blackburn, et premier ballon touché par Joe Hart.

37’ : Sur un nouveau corner obtenu par El Kün, Cap’tain Vinz adresse une sublime talonnade au premier poteau. Robinson se détend et sort on ne sait trop comment la tentative du Belge, le ballon revenu sur Yaya est vendangé par ce dernier.

39’ : Les burnes noires effectuent pour la première fois trois passes d’affilé… Ces deux équipes sont-elles vraiment dans le même championnat ?

45’ +2 : Longue louche de Yaya au pif (parait-il qu’en MLS, on appelle ça une passe profondeur), El Kün profite de l’incroyable lenteur de la défense pour se présenter seul face à Robinson, mais croise trop sa frappe.

Mi-Temps : 1-0, il y aurait surement eu au moins 3-0 avec n’importe quel autre gardien de Premier League, mais bon… Attention tout de même à ne pas trop être en confiance, les Citizens étant un peu trop faciles en cette fin de première période.

46’ : Joe ayant surement expliqué à ses camarades son ennui, la seconde période débute par une passe en retrait de Cap’tain Vinz.

52’ : Quel dommage ! Jusque-là homme du match, Robinson gâche tout sur un corner de Silva. Tout seul dans ses six mètres, le portier effectue une magnifique passe à dix doigts dont seul Jeanne a le secret. El Kün n’en demandait pas tant et smashe le ballon dans les filets du pauvre gardien. 2-0

54’ : Buffering…

58’: Buffering… Fucking streaming…

64’: Buffering… Cette fois, c’en est trop, Nigel doit faire les tours de ses colocs : « Putain, les mecs, on s’était mis d’accord : Pas de Youporn pendant les matchs de City ! »

68’ : Super Mario court pour se replacer et récupère des ballons… Comment peut-on perdre un match comme ça ?

71’ : Johnson out, Pizzaro in. Nigel dit bienvenue au petit nouveau.

75’ : Yakubu cet après-midi, c’est 15,6783 km de course… Et deux ballons… Bonne fin de saison à Anthony Modeste !

76’ : Les Citizens jouent trop, mais alors beaucoup trop, facile… Mais ça passe malgré tout… Qu’est-ce que c’est faible en face !

78’: Super Mario out, Dzeko in.

81’ : Yaya lance une énième fois Kolarov sur l’aile. Le centre du serbe est magnifique et est repris au point de pénalty par Dzeko dont la tête piquée est imparable. 3-0

82’ : Tout le monde commence à vouloir mettre son but, c’est casse couille, là…

86’ : Nouveau corner Citizen. Au premier poteau, Cap’tain Vinz effectue la même talonnade qu’en première période… Cette fois, dans le petit filet…

87’: Yaya (blessé) out, Milner in.

Fin: Belle victoire de Citizens… Enfin, Nigel dira plutôt “Victoire des Citizens”, étant donné l’incroyable faiblesse de l’adversaire.

Citizens:

Hart (-/5): Rien à faire durant 90 minutes.

Lescott/Cap’tain « Planet » Vinz’: (4/5): Sérieusement messieurs, comment voulez-vous que Nigel note la défense centrale après un tel match ?… Rien à faire non plus durant 90 minutes, ils méritent 4 car Cap’tain a la classe et tente des talonnades savoureuses.

Eric Kolarov (5/5): L’homme du match… Grâce à l’incroyable passe à dix doigts de Robinson. Solide défensivement (enfin il paraît), il a beaucoup apporté offensivement et ses centres font encore pleurer Gaël Clichy…

Zab (3/5): Pas mal du tout, Le Zab a pas mal apporté offensivement, malgré une qualité de centre quelque peu en deçà de son coéquipier suce-cité.

Yaya Toto (3/5): Bon match de Yaya, sa technique et sa puissance ont beaucoup aidé à varier les attaques.

Nigel (2/5): Un mec comme Nigel (l’homo) est inutile dans un match comme cela, les burnes rendant tous seuls les ballons. Aussi à l’aise dans la relance qu’un catcheur s’attelant à la broderie, il fut invisible…

Johnson (4/5) : Alors évidemment, chaque fois qu’il est titulaire, Adam apporte beaucoup par ses provocations, mais le problème est qu’il est titulaire face à des adversaires doté de la technique d’hommes troncs… A revoir encore une fois…

OMO Silva (4/5): Quel régal de voir jouer El Chino, ses changements de rythme donnent même le tournis à Nigel devant son écran. -1 malheureusement obligatoire pour son « Dugarry » (Le pied d’appui déviant la balle avant la frappe, et permettant ainsi au joueur d’effectuer une belle frappe dans le vent…) à la 41’…

El Kün (4/5): Toujours une envie au-dessus de la moyenne pour « Sergendre ». Cette dernière est de plus décuplée lorsque les défenseurs adverses sont dotés d’une vitesse comparable à celle de Marc Planus.

Super « Connard » Mario (3/5): Nigel est dans l’expectative… Super Mario a-t-il croqué ou ce Robinson était-il vraiment énorme ?

 

Remplaçants :

Pizzaro  (-/5): Rien de tel pour un baptême en Premier League qu’un adversaire minable.

Dzeko  (-/5) : 1 but en 12 minutes, c’est amplement suffisant Edin.

Milner (-/5) : RAS.

 

Commun symbole de Moustache, Nigel est pour une Premier League à 10 clubs si ça permet d’éviter des adversaires d’une nullité à la limite du respectable… En tout cas, 5 points d’avance provisoires sur les raides et vils voisins, tout va bien…

Nigel de Jonc

 Nigel vous offre les images.

6 thoughts on “La Blue Moon Academy note Manchester City – Blackburn (3-0)

  1. et c’est moi ou il est vraiment pas dégueu dans le système de Mancini, ce Pizarro?

    Match facile tout de même.

  2. Nigel, c’est surtout Morel qui s’est ridiculisé en pensant que le ballon sortirait des limites du terrain alors que Zazanetti avait continué sa course.

    D’ailleurs, faut que tu nous expliques ce que tu faisais au pays de la mauresque ?

  3. @pieronegro : ce n’est pas le genre de Nigel de juger trop vite, mais il a effectivement l’air de pouvoir bien s’intégrer …
    @totoben8 : effectivement, on a déjà fait la réflexion a Nigel… Il y a pire comme allusion…
    @michel panini : Morel fut effevctivement assez drole… La position géographique actuelle de Nigel est justifiée par une obligation professionnelle… Nigel est d’ailleurs toujours ouvert a une pinte avec un horsjeu.net-ien!

  4. Tu es à Marseille précisemment ? Michel est plutôt dans la ville des Papes et d’Eric Di Meco.

  5. A Marseille précisément, oui… « La ville des papes et d’Eric di Meco », Nigel aime beaucoup, commun symbole de la vocation ratée d’Eric!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.