La Losc académie note Monaco-Lille (1-0)

Il nous fait un peu peur, Michel Saint-Doux.

La Saint-Doux mobile étant en révision, c’est depuis la cathédrale de la Treille que j’ai pu voir évoluer mes ouailles. Et ce grâce aux deniers du culte qui, les recettes étant bonnes en ces temps de crise, me permettent de financer un abonnement à la KTO du football : Foot +.

Le LOSC est invaincu à Monaco depuis la saison 2006-2007 et reste sur un 4-0 infligé l’année dernière. Et cette saison il constitue un redoutable adversaire en terre païenne, deuxième au classement des équipes à l’extérieur avec une moyenne de 1,57 buts marqués. Dès lors, difficile de croire que, même avec la participation de la Sainte-Dévote, les sujets du Prince Albert puissent l’emporter surtout qu’ils sont plus près du Purgatoire que du Paradis.

Et pourtant, le vent a tourné ce samedi soir. Arc-boutés sur leur but pendant tout le match, les Monégasques ont fait déjouer les croisés pour finalement l’emporter sur un but démoniaque à la 12ème, qui voit Rami, un peu pressé par Moukandjo, envoyer sur la voie céleste du but Park qui évidemment n’en demandait pas tant. L’autre fait du match, puisqu’il n’y en a que deux, c’est l’expulsion de Gervais en fin de première mi-temps qui, au lieu de tendre l’autre joue comme le souhaite notre seigneur, est venu bousculer Adriano après une charge de ce dernier, lequel évidemment s’est écroulé, foudroyé par notre colosse. Ce match, c’est en fait un remake de David contre Goliath, en plus chiant. Michel Saint-Doux doit avouer qu’il a un peu laissé le match se continuer sans lui en milieu de deuxième mi-temps, tout espoir de revenir au score s’étant éteint en lui. Et en plus, il craignait que Frau ne rentre tôt et nous fasse une Rami qui aurait élevé cette défaite au rang d’ultime humiliation. Et ça, son cœur ne l’aurait pas supporté.

Mais heureusement, comme Dieu est grand, seul Lyon en écrasant ces maudits Lensois profite vraiment de notre déroute en Principauté. L’OM est à 3 points et samedi soir, c’est Bordeaux qui tentera de violer notre Temple sacré. A en croire Claude Pèze il y a peu de chances que ça arrive.

Les brebis :

Landreau (3/5) : Difficile de lui en vouloir sur le but, surtout que sa sortie a failli obliger Park à pousser son ballon derrière la ligne de corner. N’a pas eu grand chose à faire ensuite. Comme n’importe quel gardien d’une équipe qui affronte l’ASM.

Debuchy (3/5) : Au niveau dans la volonté mais aucune étincelle céleste.

Rami (1/5) : Et dire que la semaine dernière je fustigeais Rozenhal… Voilà que celui que j’attendais comme le Messie, Rami, un homme un vrai, a décidé de jouer le premier quart d’heure en mode « de toute façon je suis trop bon et trop beau, c’est pas ces Monégasques qui vont me la faire ». Prises de risque inutiles, nonchalance, une attitude indigne d’un chevalier de Laurent Blanc. Sanctionné à la douzième. Sera privé d’huile pour le corps jusqu’à la prochaine croisade.

Chedjou (2/5) : Enchaîne son deuxième match seul en défense centrale. -1 pour ne pas avoir mis un coup de boule salvateur dans les valseuses de Rami en début de match afin de lui montrer ce que c’est vraiment un bonhomme.

Béria (3/5) : Beaucoup d’activité dans son couloir, l’expulsion de Gervinho lui a même permis de toucher quelques ballons en attaque. Mais rien qui ne puisse lui offrir l’absolution.

Mavuba (3/5) : Notre guide n’a pas autant rayonné que d’habitude. S’il a bien contenu les rares offensives monégasques, il n’a pas su réveiller ses partenaires et les guider vers la lumière. A frôlé la même sanction que Rami sur une passe en retrait mollassonne.

Cabaye (2/5) : Pas grand chose à dire. C’est mauvais signe ça Yohan.

Balmont (non noté) : Michel Saint-Doux ne se résoudra jamais à émettre la moindre critique sur son Élu donc il préfère ne rien écrire. Libre à chacun d’y voir une forme de critique ou non.

Hazard (2/5) : Michel Saint-Doux exige plus de lui, de manière tout à fait irrationnelle, puisqu’il s’attend à ce qu’à chaque fois qu’il touche le ballon un miracle se produise. Et puis non. A sa décharge, et parce que c’est le chouchou du Temple, je regrette que le nombre de coups qu’il reçoit ne soit pas plus régulièrement et durement sanctionné par les anges gardiens des joueurs divins.

Gervinho (1/5) : Comment peut-on être étincelant il y a une semaine et aussi transparent celle d’après ? La réponse à cette question se trouvera dans la prochaine encyclique de Michel Saint-Doux : in LOSC veritas.

Sow (2/5) : On eu le droit au côté sombre de Moussa. Celui qui pique les yeux quand le meilleur buteur de ligue sainte (comment est-ce possible?) touche le ballon. En même temps, si le duo Hazard-Gervinho est moyen, Moussa redevient humain.

Les remplaçants :

De Melo, Obraniak et Frau (non notés) : Michel Saint-Doux, devant tant de médiocrité, s’est un peu détourné du match pour préparer son prêche sur les bienfaits des attouchements rectaux pendant les cours de catéchisme. Faut dire qu’un dimanche par mois, il se déplace en Barbarie (dans le 62 quoi). Et là, c’était à Outreau.

Le Prophète :

Surpris par l’apathie de son troupeau et pas aidé par l’expulsion de Gervais, il n’a pas su remettre ses joueurs sur le droit chemin. Il a quand même évité le pugilat au coup de sifflet final en empêchant ses joueurs de venger leur honneur largement souillé samedi soir.

Les infidèles :

La Sainte-Dévote est finalement intervenue dans ce match en s’emparant du corps de Rami à cette maudite douzième minute puis de celui de Gervinho sur l’action de l’expulsion. A coup sûr le meilleur joueur monégasque.

 

szólj hozzá: Mo 1-0 Li

6 thoughts on “La Losc académie note Monaco-Lille (1-0)

  1. Evidemment le match tout moisi qui sent des fesses c’est contre Monaco et pas contre Caen, merci hein T_T.

  2. J’ai bien fait de ne pas insister sur le fait de vouloir rédiger cette académie, c’est 100 fois mieux que ce que je pourrais faire.
    Mais ça manque de vannes sur Obraniak genre « chacune de ses touches de balle est un blasphème », il est quand même mauvais ce polonais.
    Et sinon Rami nous rappelle qu’il est originaire du Maroc et nous ressort ses spécialités: les boulettes !
    (Un vrai supporter lillois ça traite toujours les arbitres d’habitude, même quand on gagne on le chamboule, là il y avait de quoi faire un « sacré » réquisitoire !)

  3. Si vous pouviez refaire ca encore 3 fois, histoire que les marseillais aient le temps de revenir ca serait sympa …

  4. Faut il voir un signe du Divin dans le résumé proposé ? Celui-ci épargnant l’opprobre du peuple en diffusant le match contre Caen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.