Avant-match :

90 minutes, c’est ce qui sépare l’Apoël Nicosie de la fin de son aventure Européenne. Et c’est triste, parce que malgré tout, on les aime bien c’est Coréens d’occident et leur équipe pleine de Brésiliens cheap assortie du budget d’un club de milieu de tableau de L2. Et puis pas besoin de s’habiller en vert pour jubiler quand un Lyon prétentieux et malade se fait surprendre comme la jeune actrice débutante poussée sur le plateau d’un film « d’auteur sulfureux » par un producteur de film pour adultes déguisé en parangon de la nouvelle vague. Moi même je ne cache pas une affection pour le plus récent des États Chrétien d’Orient, racheté pour une poignée de Marcs à Richard cœur de Lion (Lyon) par l’ordre du temple puis fief de Guy de Lusignan, Roi de Jérusalem, et par la force des choses point d’ancrage des saintes croisades. Une bien belle époque, jusqu’à l’arrivée des Ottomans tout du moins. Voilà pour le petit hommage au royaume « franc » de Chypre. Pour le reste, ils ont beau être sympathiques et avoir de bons supporters, le Real va quand même les étriller.

D’ailleurs tandis que je parle de croisades et de chrétienté triomphante, Perez fait sauter la croix sur l’emblème du club pour faire plaisir aux néo-partenaires des émirats. Si je ne vénérais pas l’argent autant que la vierge, j’en serais fort affecté, mais ça va.

Enfin notez damoiselles et damoiseaux que les joueurs porteront pendant le match un brassard en hommage à José Maria Zarraga, décédé récemment et Madrilène de 1949 à 1962. Le monsieur facture 6 championnats et 5 coupes d’Europe, entre autres, en 306 apparitions (96 buts).

 

Les équipes :

L’Apoël enregistre le retour de Manduca, ami des Lyonnais, et a décidé de changer de gardien, pas de chance pour Pardo donc, qui va subir les frappes de Cristiano. Je pourrais vous dire que Pinto remplace Solari mais je ne suis pas sur que ça parle beaucoup à qui que ce soit. Même si Solari a un nom qui rappel des souvenirs à Madrid. En réalité, le seul truc intéressant c’est la titularisation de Kaka qui nous promet donc un duel Kaka-Kaka qui sent bon.

Le Mou l’a clamé partout : le Real ne mettra pas l’équipe B. La titularisation d’Altintop suffit à comprendre que José est un fieffé menteur. Bon c’est vrai que la défense est solide avec l’association inédite Varane-Pepe et Ramos redécalé à droite. Le milieux défensif est en revanche expérimental avec une paire Granero-Sahin sympathique. Ronaldo étant inamovible, Kaka est en 10 et Altintop à droite, pourquoi pas de toute façon je sais pas quel est son véritable poste. Higuain occupe la pointe de l’attaque.

Arbeloa est suspendu, Khedira, Carvalho et Lass’ sont toujours blessés. Alonso, Benzema et Ozil préservés.

 

Casillas – Ramos, Pepe, Varane, Marcelo – Granero, Sahin – Altintop, Kaka, Ronaldo – Higuain.

 

Le Match pour les nuls :

2′ : Déjà un centre de Cris et déjà une tête de Gonzalo. C’est de peu à coté mais on peut lire le désespoir profond sur le visage de Pardo, à qui il reste encore 90 minutes de calvaire. Pour le mettre en condition, son entraîneur lui aurait passé « la passion du Christ » avant le match.

5′ : Kaka pique un ballon à Kaka, ça devait arriver, et Ronaldo en hérite mais Pardo s’offre sa première parade.

20′ : Après un léger passage à vide en hommage à Nicolas Rey, l’Apoël obtient sa première situation de contre mais Ramos revient en sauveur et tacle avec autorité.

24′ : CF pour Sahin déposé sur la tête de CR7 qui la met au-dessus.

25′ : C’est fait ! Le trio infernal Benz’, Higuain, Dieu atteint la barre des 100 buts en une saison et en profite pour égaler le trio de 2008/2009 Henry, Eto’o, Messi. Le but est inévitablement signé Ronaldo sur une bonne remonté de balle de Granero qui écarte sur la gauche vers Marcelo. Le Brésilien fou à tout le temps de travailler son centre devant le but Chypriote. Higuain manque sa tête, Granero est trop court mais Cristiano marque au deuxième poteau devant une défense statique. 1-0. Pas de chance pour l’Apoël, puni alors qu’il tentait de presser plus haut pour la première fois.

30′ : La tuile ! Ramos se blesse à la cheville. Non, ça va, les cyborgs ne se blessent pas c’est bien connu.

33′ : Kaka se rappel San Siro, il dribble deux joueurs et frappe à rien de la lucarne droite.

34′ : Altintop s’appuie sur Higuain pour prendre la profondeur et frappe en tribune avec un angle qui semble impossible à première vue. C’était quasiment son premier ballon.

35′ : Devant le coin gauche de la surface à 20 mètres, Kaka s’applique et enroule du droit en lucarne. Magnifique ! Il est donc de retour. 2-0. S’il y a des directeurs d’écoles de foot dans la salle…

40′ : Décalé en une touche par CR à l’entrée de la surface, KK retente l’enroulé mais cette fois à ras terre. Il trouve le poteau d’un Pardo archi-battu.

41′ : Inspiré par la culture Nippone, l’Apoël tente l’autogoal mais même ça, ils n’y arrivent pas.

43′ : Comme un symbole de la domination du Real, Varane tente une frappe à 35 mètres qui passe même pas trop loin.

 

Mi-temps.

Une première mi-temps sans surprise. La bonne volonté Chypriote se révélant insuffisante. Coté Real, tout le jeu penche à gauche, l’Apoël aurait intérêt à concentrer ses joueurs sur ce coté du terrain tant le danger est inexistant à droite. Ramos ne monte pas trop pour compenser le fait que Marcelo ne descend pas du tout et Altintop est particulièrement absent sur son coté. Du coup, avec Marcelo, Ronaldo et même Kaka à gauche, le jeu penche nécessairement vers Hollande.

José, qui écoute régulièrement Cabrel et sait bien que tout est une question d’équilibre, remplace Marcelo par Callejon. Bueno prend le coté droit et Altintop se délocalise en défenseur gauche, pourquoi pas. Attention à la blessure tout de même, c’est lui qui doit faire les massages après le match, conduire le bus et préparer la bouffe à Valdebebas.

 

48′ : Granero se prend pour KK mais le gardien n’est pas dupe et s’interpose.

49′ : Charité Chrétienne, Kaka frappe comme Granero, écrasé et à coté.

54′ : Di Maria remplace Higuain, c’est l’euphorie générale dans la grande salle du château. Sauf pour Hippolyte qui fait la gueule. Comme nous ne sommes que deux, c’est surtout chez moi que l’euphorie se manifeste. Ronaldo passe en pointe, Callejon à gauche et le chouchou du Mou à droite.

58′ : Pour sa deuxième frappe, Altintop tente de faire pire que la première fois et y parvient.

62′ : Comme un symbole d’équipe qui se casse les dents sur la défense, Paulo Jorge en perd deux en se cognant un de ses coéquipiers. L’équipe blanche est beaucoup plus incisive.

64′ : Albiol remplace Granero en milieu défensif, la blague.

66′ : œil pour œil mais surtout dent pour dent, les insulaires se rebiffent et à la suite d’une super action collective de jeu en une touche, Manduca prend la profondeur pour tromper Casillas du plat du pied. Altintop suit tout ça de prés mais reste spectateur. 2-1. L’honneur est sauf.

71′ : Ramos s’essaie au « air tacle » et laisse à Charalambidis (à peu près) une fenêtre de tir. Ce dernier trouve la main de Casillas et sur le corner Sergio passe à rien du CSC. Faudrait voir à pas être ridicule non plus les enfants.

75′ : C’est plaisant d’être entendu. CF pour une faute sur KK excentré à gauche. CR7 lance un missile imparable lucarne opposée. 3-1. Son 8éme but en 8 matchs de Champions.

79′ : Cela faisait un petit moment qu’il n’avait pas marqué. Isolé à gauche, José Callejon reçoit une transversale offrande de DiMaria, repique au centre, provoque le défenseur et frappe du droit le long du poteau gauche pour tromper Pardo. 4-1. Le match s’emballe et Bueno est à 5 buts en autant de matchs de C1.

81′ : Penalty pour l’Apoël transformé avec sang-froid par Solary. La faute est évidemment pour Altintop, qui avait choisi d’intervenir cette fois. 4-2. Le match s’emballe.

83′ : DiMaria tacle une balle au milieu de terrain et profite du soutien de KK pour se relever et se remettre dans le sens du but. Pas attaqué, il profite des appels pour fixer la défense aux 16 mètres et lober magistralement le gardien curieusement avancé. 5-2. S’il n’avait pas marqué un super but, ça aurait paru suspect.

89′ : Varane relance en talonnade. Je pense qu’il se fout de la gueule d’Albiol.

 

Fin du match.

 

Les notes :

Casillas (3/5) : En dehors des deux buts dont on ne peut le blâmer, il n’y a pas eu grand chose, un joli arrêt pour dire.

Ramos (3/5) : De moins en moins à l’aise à droite semble t-il, il n’a pas beaucoup apporté offensivement et à parfois été fébrile derrière sans être catastrophique. Pour le voir sourire, il faut attendre qu’il tacle par derrière dans la surface, sans faire de faute bien sur.

Pepe, Varane (3/5) : Une soirée plutôt calme pour les centraux, un peu impliqués, un peu en vacance. Le Français fait toujours étalage d’une sérénité qui tend vers le paranormal.

Marcelo (4/5) : Il est sur un nuage en ce moment et offre une nouvelle passe décisive à Ronaldo. Le match contre Valence sera un vrai test pour lui, et encore plus ceux du Bayern. Peut il gérer des matchs où il faut aussi défendre ?

Granero, Sahin (3/5) : Ils ont bien bossé, sans être formidables. Difficile de juger la défense de Sahin sur ce match mais il montre encore une fois de belles aptitudes dans les passes et les CPA.

Altintop (1/5) : En attaque à droite il n’a touché qu’un ballon qu’il a envoyé en tribune à un copain. En défense à gauche il a quasiment offert les deux buts. Je ne sais pas quel est son poste exacte, mais apparemment il est nul partout.

Kaka (5/5) : « Car ils ne comprenaient pas encore que, selon l’Écriture, Kaka devait ressusciter des morts. » Évangile selon St Jean (20.9).

Aucun geste inutile, un but comme à FIFA 12 et la classe d’Abitbol.

Ronaldo (4/5) : J’en ai un peu marre de lui mettre 5 alors on va dire qu’il a raté un face à face et qu’il était moins virevoltant que d’habitude. Ce qui est à peine vrai mais bon.

Higuain (2/5) : Pas vu, pas pris.

 

Les remplaçants :

Callejon (4/5) : Une bonne mi-temps, ponctué d’un joli but, comme au bon vieux temps. Et toujours ces stats de meilleur sixième homme en NBA.

Albiol (2/5) : Il rentre et on prend deux buts. Hasard ou réalité scientifique ?

DiMaria (4/5) : La dernière fois qu’il était revenu de blessure, il était entré, avait mis une patate en lucarne et s’était blessé à nouveau. Cette fois il est entré, a mis un lobe dantesque mais ne s’est pas blessé. Dommage pour les futurs adversaires du Real.

 

Prochain match à Bernabeu contre un Valence en perte de vitesse. En attendant je rappelle que le trio magique est désormais à 101 buts, mieux que Puskas, Di Stefano et Pepillo en 59/60 (95 buts) et que ce n’est pas fini. L’année de tous les records pour le Real ?

 

Dieu est miséricordieux, et l’homme mystérieux aussi, il te file les images.

 

L’homme mystérieux est désormais sur Facebook et il accepte tout les amis même les gueux, les communs, les ordinaires, les bélîtres et les républicains.

6 thoughts on “La Meringue Académie note Real-Apoël Nicosie (5-2).

  1. Le trio magique ne jouerait-il pas plus de matchs par saison que le trio des vieux ? J’en sais rien mais faudrait vérifier.

  2. Mdr l’homme Mystérieux. IL N’ÉTAIT JAMAIS PARTI… C’est ça le vrai mister ;)

  3. Et Kaka sur son goal, a aussi la classe de ne pas exhiber sa cuisse comme le premier beauf venu.

  4. – un coup franc de malade de ronaldo
    – une frappe d’un autre monde de kaka
    – un lob magistral de di maria

    3 buts que même Fabien barthez il aurait jamais réussi a les attraper .

    moi je dit respect :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.