La Mout’Hard Académie note Dijon-Ajaccio (1-1)

9

Attention, Patrice Carton a des schémas d’exception.

Encore des putains de regrets à l’issue de ce match. Un stade (comme à son habitude) comble pour la réception des Ajacciens, une ambiance digne des meilleures depuis le depuis le début de la saison, une composition d’équipe quasi-parfaite optée par Patrice Carteron, des actions d’école, des actions probantes et des actions de merde. Bref Dijon avait (presque) tout bien fait mais 90 minutes plus tard, les équipes se séparent sur un malheureux 1-1 pour les dijonnais, tandis que le score apparaît comme une aubaine côté corse.

La Compo du Patrice:

 

Fil du game:

Une nouvelle fois encore, Dijon a toujours autant mal à débuter ses rencontres à Gaston-Gérard. Premier quart d’heure complètement à l’avantage des coéquipiers de Sammaritano. Que cela soit dans les duels, les passes, la fluidité technique, individuelle et collective, rien ne fonctionnait. C’est ainsi qu’Ajaccio ouvre logiquement le score sur une belle tête de Mostefa sur un énième coup-franc concédé par les joueurs locaux. A noter que Mostefa s’était fait violer par un amour de réflexe de Reynet sur un tête puissante du défenseur ajaccien. Mais finalement, ce dernier lui rend la queue par ce beau but, qui plus est mérité.

Les dijonnais trouvent donc des ressources mentales après la gueulante de Patrice et se décident enfin à ce bouger le fion. Une succession de corners de la 25′ à la 30′ n’aboutissent à rien, mise à part une belle frappe de Bauthéac sur un deuxième ballon relancé sur corner. La frappe passe à ras du poteau d’Ochoa. Dijon prend alors confiance, le stade et ses 12.000 spectateurs le sentent, c’est le moment adéquat pour égaliser. 35′, Corgnet élimine son vis-a-vis et centre sur la gauche et trouve Jovial. Le centre étant un peu haut pour l’ancien havrais, ce dernier réussit quand même à effectuer une tête magistrale mais Ochoa se détend magnifiquement et boxe le cuir en corner. Le corse décide donc de nous refaire le même récital que face à Lyon.
Dijon accélère, multiplie les occasions et la possession de balle penche de plus en plus pour les dijonnais. Matsui obtient un coup-franc à 26m du but. Bauthéac se charge de le frapper. Je ne vous l’ai pas fait remarquer, mais Eric avait tiré 4min auparavant un superbe coup franc approximativement placé au même endroit que celui-ci. Ochoa s’était bien détendu et détourna la frappe en corner.

Bauthéac s’élance donc  une nouvelle fois et parvient enfin à trouver la lucarne gauche du portier. La frappe est puissante et travaillée, le stade exulte.

Le score reste équitable à la pause et tout le monde présent dans le stade pense aisément que la victoire sera au rendez-vous si l’on continue à jouer un football aussi fluide. Un football beau à voir, je vous invite à regarder Dijon – PSG en coupe de la ligue, un match qui sera sûrement retransmit sur france « t’es laid » , Paris Saint Germain oblige.

Bref, fin de la parenthèse, la deuxième période commence, au grand damne des supporters, sur un rythme « gastéropodique ». Arrivé à la 65′, Dijon reprend les mêmes bases de la première mi-temps et se procure même des occasions franches. Jovial essaie du gauche, du droit, de la tête, rien ne veut franchir cette ligne qu’Ochoa protège bien durant toute la partie. On analyse aussi le manque de réussite de Jovial, ses frappes passent souvent à deux doigts du cadre, la femme du gardien corse a dû prendre cher ce soir là à la maison.
Enfin bon, le score se termine sur une égalité légitime sur le papier, mais dans le contenu, Dijon écrasa leur adversaire du jour. Il manqua un brin de réussite mais aussi d’adresse devant le but, notamment par l’intermédiaire de Jovial.

Des stats pour monter la dominance dijonnaise :

Tir : 20-5
Possession : 56/44
Duels gagnés : 59/41
Corners : 15/3

Le classement du club reste excellent mais cette victoire était plus que nécessaire en voyant le calendrier à venir :

– 15 oct : à Montpellier
– 22 oct : à Paris
– 25 oct : coupe de la ligue réception du PSG
– 29 oct : réception de l’OM

3 gros matchs en 7 jours, Patrice a intérêt à faire tourner le maigre effectif de l’équipe.

Les notes des players:

Reynet 3/5  Ses matchs se ressemblent. Toujours présent, ne peut rien sur les buts. La tête du défenseur corse était trop bien placée.

Bamba 3/5 il est monté en puissance au fil du match. Mais ses centres ne furent pas efficaces.

Souprayen 3/5 il fait toujours peur à tous les supporters avec sa dégaine et sa « technique », on se retient tous lorsqu’il effectue un passe dans l’axe…

Zarour 4/5 défensivement il n’a fait aucune erreur. Pourtant son client d’en face était costaud, très imposant dans les duels mais Chaer était impérial . Bon par contre, toujours aussi nul dans la relance.

Paulle 2/5 trop fébrile le Steven ! Pas dans son assiette ce soir.

Sankharé 3/5 de plus en plus en jambe au fil du match. Il a su imposer plus de rythme quand il le fallait.

Corgnet 3/5 très bonne deuxième, mais transparent en première période.

Courgnaud 4/5 encore un gros match de Medhi. Carteron le titularise à domicile et je pense que c’est une bonne chose. Il montre beaucoup de caractère et a lâché d’énormes efforts dans le dernier quart d’heure où on aurait pu (et dû) marquer.

Bauthéac 4/5 pareil que Medhi. Les hommes de couloir étaient au rendez-vous , ce qui explique le nombre de centres faramineux : 34. Son but était magnifique, ses courses pas moins bien. Eric confirme qu’il est un membre important du onze dijonnais.

Matsui 3/5 sorti à la 50′ pour cause d’une entorse, le Japonais était malheureusement pour Dijon le meilleur de la première période. Il peut clairement apporter une qualité technique à l’équipe.

Jovial 3/5 j’ai pas envie de lui mettre un 1/5 ou même un 2/5, cela voudrait dire qu’il a vendangé.  Il est tombé sur un Ochoa en chaleur mais il lui a manqué beaucoup de réussite car ses gestes de buteur était de qualité.

Je vous propose les images de ce match entre promus.

Rendez-vous dans 1o jours à la Mosson un déplacement qui arrive peut-être au meilleur des moments puisque les Montpelliérains ne tournent pas rond en ce moment.

Bises à tous, j’vous aime vint dieux.

Patrice Carton.

9 thoughts on “La Mout’Hard Académie note Dijon-Ajaccio (1-1)

  1. Un bon résumé qui sent la bouse, une grammaire de paysan, des fautes d’orthographes digne d’un élève de lycée agricole, bienvenue en Bourgogne!

  2. Salut Patrice. Je te trouve dur à propos des centres de Bamba. Il n’y a pas si longtemps, on en retrouvait un sur deux dans la tribune marathon. Samedi, ils ont quasiment tous posés des problèmes aux corses.

  3. C’est Pat, obligé de réagir.
    J’ai pas tellement trouvé les corses en difficultés sur les centres de Bamba.
    Et mon ami Spado, si tu penses faire mieux, gérer les analyses de chaque match correctement tout en résumant d’un français exemplaire je te laisse contacter la rédaction. Ensuite tu pourras critiquer.
    Désolé l’ami, Patrice est de mauvaise humeur aujourd’hui.

  4. Et Montpellier, c’est pas gros match peut-être ? Moi je dis Loulou, CQFD.

    PS : Moké, j’ai activé mon gravatar grace a toi, si je trouve une photo de VDV avec la moustache, je la met pour te rendre hommage.

  5. Ha…désolé Pat! J’avais oublié les fautes de conjugaison…t’as le droit d’être de mauvaise humeur, je le suis tout les matins en me rendant au boulot, et ces derniers temps ça m’arrive aussi le week-end en sortant du stade. Je ne prétend faire mieux que toi, je dis juste que ça pique un peu les yeux parfois, ça doit être la moutarde…ou la bouse…ou les 2.

  6. désolé de te décevoir alors, vraiment.
    ça arrive quelques fois de faire des erreurs sur un long résumé comme ceux là, j’en ai vu aussi sur d’autres académie.
    Bref, j’suis comme tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.