La Paillade Académie note Caen-Montpellier (1-3)

Le Marcelin, tendre et beau à la fois.

Une fois n’est pas coutume, Marcelin s’est levé aux aurores aujourd’hui. Il s’est chauffé un bol de rouge dans le micro-ondes dernier cri que la Mireille avait acheté la veille chez un juif, s’est envoyé trois tartines d’aïoli derrière le gosier et a allumé son poste pour regarder si d’aventure, les couilles pouvaient vibrer dans ce pays. Oh putain oui. Le rubgy, c’est un peu la deuxième passion de Marcelin. Où plutôt la troisième, faut pas oublier la boisson merdre. La coupe tendait ses oreilles dorées au quinze du coq, «au vin» avait proposé de rajouter Marcelin mais sa demande est toujours restée lettre morte à la FFR, mais la patineuse artistique Joubert a fait jouer de sa technique pirouette cacahuètes pour nous en priver. Clap clap, fin de l’interlude décalé à l’horaire et des pintes à l’heure des poules.

Comme si le week end ne devait pas être autre chose que frustrant, les crocos ont retrouvés leurs petits crocs de boucher accros à la Kro pour l’emporter contre la terrible équipe de Quevilly, les canaris carnivores de Haute-Normandie. Senssas. Mais les Nîmois devraient tout bonnement avouer leur allégeance sans accrocs aux Montpelliérains, leur admiration sans bornes d’autoroute : ils en viennent même à gagner sur le même score contre un adversaire normand; le mimétisme est la plus belle preuve de fidélité. On le savait, pas besoin d’en faire autant on emporte le vent. Salute.

Et si on causait vrai? Si on causait bio, respect du terroir et de l’andouillette? Pâté moulé sous l’aisselle humide, saucisse séchée au pet de boeuf gastro enterité , si on parlait de la vie, la vie vécue, celle qui sent bon le foin humide et la campagne cigalée? Et si… et si …. et si on causait du match du MHSC hier au soir contre Caen? Pécaïre, si ca peut vous faire plaisir, ma foi.

Une soirée disons-le sans gros furoncles dans le Poulain instantané. Tranquille comme Ulysse, et vice et versa, comme dirait Luc Alphand, très bon danseur et toujours sur la piste. Olé.

Finalement, ce match met fin à toutes les inquiétudes qu’on pouvait avoir par rapport à l’exercice la saucisse précédent : Montpellier devient une équipe froide, capable d’être tout simplement efficace la menace et d’être bon en attaque au tac. Elle en est la meilleure du championnat avec 25 buts. Chapeau rond vive les bretons et les tout petits cons mignons mangeant des quignons.

Alors que les petits étaient dominés et que Marcelin étiquetait ses bouteilles en partance pour Grozny, ceux-ci ont renversé une vapeur dure comme fer pour planter deux pions. Sonnés, les Caennais n’arrivèrent pas à temps pour ouvrir. Et c’est donc tout logiquement que les petits prirent le match à leur compte, malgré l’expulsion de Joris l’écrevisse à l’heure de jeu et un pénalty sorti d’on ne sait toujours pas où. Montpellier peut-il maintenant prétendre à quelque chose de mieux que cette figure d’outsider permanent ou de grosse blague de début de saison ? Un peu que oui mon con! Si la panne de la saison dernière ne se reproduit pas, on peut clairement prétendre à l’accession en prime-time, à une place européenne en somme.

Vidons nos verres pour cette belle équipe qui n’en finit plus de faire plaisir et rendons un hommage vibrant à ces dirigeants qui savent ce qu’il font depuis pas mal d’années maintenant. Marcelin crie plus victoire que famine, même si cette production tapuscrite lui a creusé la panse comme un cratère sur la gueule de Christian Estrosi, champion en moto-crotte niçois.

Vite, vite, un godet! Que cette soif d’avenir brillant et de nouvelles victoires ne cessent jamais, Marcelin réclame qu’on l’abreuve à vie, droit régalien que seul George Bush petit peut donner. Une pastille pour la gorge, un bouquet de fleurs et vlan! Voici Marcelin à la porte de Patrice Carteron pour tirer la bobinette et cherrer la chevillette, s’envoyer un coup de rouge et des tartines à la moutarde et quémander la victoire contre le Pastore Saint Germain. Adissiatz !

Les joueurs des champs (pas de Deschamps, heureusement) et le gardien du champ.

Jourdren (3/5) : Un match propre avec des arrêts qui auraient fait mal à un buffet. Il ne peut rien sur le pénalty, pas plus que sur la soi-disante faute qui le provoque.

Bocaly (3/5) : Ca gratte, ca gratte, ca gratte, ca gratte merdre. Hein ? Bon ok, il a fait un bon match, bonne défense, des montées incisives et une bonne passe décisive sur le troisième but.

Yanga Mbiwa (5/5) : Marcelin va faire une pétition pour débaptiser le Pic-Saint-Loup pour le nommer le Mont Mapou. En plus, s’il plante des buts, c’est aussi une avenue qu’il va avoir, avec sa statut sur l’Esplanade. Et puis merde, changeons de nom : YangaMbiwa City, ça fait très Premier League.

Hilton (3/5): Avec une présence aussi rassurante que celle de Mapou, faire un match sobre vous place tout de même une charnière à un niveau relativement exceptionnel.

Bedimo (4/5) : Un match de haute qualité de sa part, avec des montées à fond les ballons et des dribbles toujours dans le sens du jeu. On l’a vu souvent combiner avec Utaka et ce duo est très satisfaisant.

Marveaux (2/5) : Pendant une heure, il a eu du mal à faire oublier Estrada et a dû laisser Saihi en première ligne pour ne pas sombrer dans le ridicule. En plus, il prend un rouge, preuve qu’il ne devait pas finir le match, et tant mieux.

Saihi (3/5): Très propre dans la récupération, efficace dans la relance, un bon match pour mon ami Jamel. Marcelin appellera un cocktail le Saihi, ça fera une bonne commémoration.

Camara (2/5): Non, non, rien a changé, tout tout va continuer. Une belle bicyclette et des actions dangereuses lui permettent de taper le 2 comme un voleur. On crie au hold up, mais c’est Marcelin qui décide.

Belhanda (5/5): What a match! Super freaky, super funky, easy super cool! Des dribbles renversant le pastis, impliqué dans les trois buts, sa prestation fut géniale. Le Belhanda Stadium, ça passe ?

Utaka (3/5): Comme à son habitude, son remue-ménage permanent sur le côté à ouvert des espaces. La différence avec les autres matchs, c’est qu’il en plante un.

Giroud (4/5) : Marcelin voulait qu’il recolle au lutin malin chaphouin Gameiro au classement. Chose voulue, chose pas eue. Mais il a très bien joué le rôle du pivot et s’est montré dangereux et incisif trop souvent pour n’avoir que 3.

 

Les champignons:

Pitau: Marcelin le surnomme le Chat, à vous de trouver pourquoi.

Jeunechampignon: petit cèpe devenu grand, vieille girolle sortit du banc.

Koïta : on attend la venue d’Ajaccio en Coupe de la Ligue pour le voir briller.

 

L’arbitre:

Majax est de retour, avec ses tours de passe passe divins, et ses petits cartons magiques qu’il sort et ressort à l’infini. Problème, Majax est devenu myope, presbyte et casse couilles avec le temps. Merde, c’est un ptit jeune, la blague marche pas. Allez, va chier du Blédina, connard.

 

Bonus:

René va prendre un abonnement dans tous les stades, pour être sûr d’avoir sa place au-dessus des bancs.

Hamouma est plus drôle sur le terrain qu’à la radio.

Frau est dégoûté. Frau pas.

Comment ça Mamadou Niang est revenu en France, et il joue à Caen ? AAAh M’baye !

Seube n’aime ni les cafetières, ni les grilles pains.

Le gardien de Caen n’a pas arrêté de se retourner tout au long du match, croyant que des femmes l’appelaient. En fait non, elles ne faisaient que déclarer leur flamme à un stadier particulièrement craquant.

Secret Story c’est fini, il y a donc plus de jeunes dans les stades.

 

Le bisou vigneron,

Marcelin.

 

 Marcelin est trop ivre, c’est donc le service qui vous refile les images.

17 thoughts on “La Paillade Académie note Caen-Montpellier (1-3)

  1. Pitau … Le chat-« machine à laver les ballons », selon l’expression consacrée de Néné Gigi? J ai bon? J ai bon?

  2. @Pailladdict’

    Le Chat-Pitau commun un symbole de ce qu’il se trouve dans mon calbute quand je matte la bande a Girard !

    Marcelin au top !!
    bisous

  3. A quoi sert le Nîmes Olympique? A faire croire aux montpelliérains qu’ils sont beaux.

    Ce qui fait bien rire les Nîmois.

    Salute.

  4. Quelle envolée lyrique Marcellin. Les mots valsent comme le vin rouge dans ton gosier un jour de match, brillant.
    Content de voir que toi et Loulou apprécient maintenant Saihi a sa juste valeur, alors que vous le saquiez la saison dernière. Bon, il était ptet un peu plus mauvais qu’aujourd’hui, mais quand même.

  5. Sinon Giroud c’est quand même, si je ne m’abuse, le match pendant lequel il a perdu le plus de ballon depuis son arrivée à la paillade. Sauf excellence de l’article une nouvelle fois, sa note mérite 2 voir 2,5 (dans ce cas, uniquement après un cul-sec avec Marcelin).

  6. Loulou, ta blague est d’autant plus drôle que t’as l’air d’y croire, on en reparle au printemps? :D

    Bon sinon, je reviens de l’académie Corse: ben je te félicite pas, tu penses bien.
    Je pensais pas lire un jour des merdes pareilles sur ce site :(

    La bise quand même…

  7. @ Ponce (Enrique?)
    Yes pour le chat pitau je ne connaissais que le chien Pitau.

    A quoi ça sert le NO? Faire croire aux montpelliérains que nimes est une ville de foot?

  8. Ponce, bravo pour le chat Pitau je ne connaissais que le chien Pitau.

    A quoi sert le Nimes Olympique? A terroriser des équipes comme Luzenac ou l’Entente Perrier de Vergèze, qui n’avaient pourtant rien demandé?

  9. Putain je vois double je mets des coms par paquets de deux… A quoi ça sert le Nimes Olympique? A faire croire aux montpeliiérains qu’en football tout va très vite (sauf des fois)?

  10. @Pailladdict: A quoi sert le NO? Ben apparemment, ça te sert à dire beaucoup de conneries mon con.

    Je savais pas qu’il y avait tant d’aficionados à Montpeul’. C’est bieng, ça remplit nos arènes. Reste à espérer que vous vous y entendiez un minimum, pas comme ces connards de touristes qui braillent systématiquement quand c’est précisément le moment de fermer sa gueule, sans parler des applaudissements/huées intempestifs ou pire, ces putains d’âmes sensibles qui grimacent avec des airs de « ben si j’avais su, j’aurais pas venu… ». Mais ils s’attendaient à quoi ces cons? Insupportable.

    @Loulou: Je sais, je sais, je vous aime beaucoup aussi, mais parfois je fais des bonds en vous lisant, ça a beau être fait exprès, c’est plus fort que moi, que veux- tu.

    Des bisous.

  11. « mon con »… Etonnants les jurons d’outre Vidourle, là où le reste du pays profère du « mes couilles » pour aboyer au nom de son anatomie…

    Entièrement d’accord sur les aficionados en mousse. A la dernière feria des vendanges, mon voisin de vomitoires m’a même demandé « il rentre quand Camara? », c’est dire…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.