La Paillade académie note la finale de la coupe moustache

Marcelin déprime. Faut pas.

Tellement ma ville est belle

Moi je chante pour elle

Mais ce qu’elle a de plus beau

C’est le Montpellier Hérault

Nous allons tous lui montrer

En chantant pour Montpellier

 

Marcelin est déprimé et l’alcool qu’il a ingurgité la nuit dernière, d’une telle quantité qu’un pachyderme afrikaner en serait toute chose, ne l’a même pas aidé à noyer sa tristesse…

Marcelin sans ébriété c’est comme Nelson Monfort sans son sublime accent, Daniel Lauclerc sans son humour magistral, Nietzsche sans sa moustache grimpante : ça fait moins moche mais on sent tout de suite que le gars va pas bien. Et Marcelin ne va pas bien du tout. Il est chagriné d’avoir vu ses petits avachis sur la pelouse de Saint-Denis comme Valérie Damidot sur un pouf, à jeter leurs larmes avec rage sur le sol, désespérés d’avoir dû encore une fois goûter la leçon d’efficacité et de réalisme de leurs cousins sudistes. Obligés de se coltiner la montée des marches de la tribune présidentielle aux côtés des petits hommes en verts (car Monsieur Gauthier et ses acolytes sont bien des extraterrestres, Marcelin y reviendra) pour aller se faire colleter d’une médaille à la saveur aigre par Moustache en personne. Il ne reste donc plus que le championnat, car, grâce aux calculs de marchands de soupe à l’oignon de la foire de Mende de cette brave Moustache, c’est le sixième du championnat qui ira en Europa League. Voilà l’objectif désormais des petits, mais pas pour aller se faire tringler par un club obscur de l’ex contrée de Papa Staline cette fois, du moins Marcelin l’espère.

Et paf! Marcelin, en arrivant au Stade de France, avait des étoiles plein les yeux et du rhum plein les veines; le pastis, adversaire oblige, avait été relégué à la cave avec Mireille, qui n’a pas le droit de regarder le service public, surtout pas le sport et encore moins le foot. Marcelin est protecteur, il connaît les ravages que peuvent provoquer les jolies phrases de Tonton Gravelaine et les envolées lyriques de Tata Holtz. Il se pensait bien placé, encore heureux avec les 75 euros de piquette gagnés au marché de Saint-André de Sangonis qu’il avait investi dans ce match. Mais il était en fait cerné de Marseillaises qui avaient sorti leurs plus belles bidoches de leur enveloppe bleu ciel et leurs plus beaux cris de poulets KFC égorgés mais castrés. Il sut qu’il allait gueuler tout seul pendant 90 minutes et plus si affinités.

Le match ressemblait étrangement à celui de Samedi dernier en championnat. Cadenassé, emmerdant à faire clamser Jeanne Calmant (Comment ça elle l’est déjà?). Les petits, solides comme des rocs (Merci Nadya), ont tenus coûte que coûte, vaille que vaille. Mais ce match résonna très vite comme l’allégorie finale de cette saison : une défense à toute épreuve mais une attaque muette comme le mime Marceau (lui aussi? Clamsé?). Et puis comme la semaine dernière, c’est une erreur d’inattention, un moment de relâchement qui nous a coûté cher. Pas la victoire hein, parce qu’on en menait pas large à part à quelques moments où, portés par le kop frémissant et parfois bouillant, les petits prenaient le dessus. Trop de coups francs concédés, trop d’absences au milieu où on laissait les Marseillaises avancer sans rencontrer aucune opposition et puis trop de pertes de balle rapides, de cafouillages en attaque. Marcelin le sentait arriver dès la première période, on a finalement tenu jusqu’à la 81ème pour prendre le pion fatal, celui qui sonna le glas des espoirs de notre petit peuple pailladin, comme un échec et mat d’une double confrontation où le réalisme a pris le pas sur le spectacle.

Mais il nous reste cette foutue 6ème place, alors sonnez les godets et en avant!

 

Les vaincus (ils étaient pourtant onze):

 

Pionnier (3/5) : Le premier d’entre nous. Il a parfaitement tenu son rôle si cruel de doublure-Moustache. Des sorties sûres et des arrêts de grande classe, mis à part son dégagement des deux poings de grand-mère à la 81ème. Mis à part hein, c’est juste ce qui nous a coûté le but.

 

Jeunechamp (3/5) : Un peu à la ramasse des lucques sur le marquage de Billy the Kid Valbuena, mais des relances qui ont permis de porter, sometimes, le danger sur le but de Staiiive.

 

Yanga-Mbiwa (5/5) : Match parfait. Circulez y a rien à voir, il a fait tout le travail en défense. Priez pour nous Sainte Rita, Mapou doit rester. Pas envie d’une charnière El-Koutari (dixit France2) -Plat de supions.

 

Stambouli (Plat de supions/5) : Alors pour les non-sudistes, les supions ce sont des petites seiches ou calamars. Ca se cuisine avec une sauce à la rouille et c’est vachement bon.

 

Bocaly (0/5) : Il a tout faux, recalé. Des fautes plus que grossières, une activité physique énorme pour au final obtenir un bon coup franc qui amène le but. Senssasss Gary, senssass.

 

Saihi (3/5) : Marcelin sait enfin qui c’est, et l’a alpagué à la sortie du stade pour tenter de lui payer un coup, sans succès, le gars est intègre. Sur le terrain aussi, il s’est bien défendu et a abattu un travail de récupération très sérieux.

 

Marveaux (4/5) : Ca fait mal au cul de Marcelin de le noter comme ça, mais Marcelin est lui aussi intègre et sait reconnaître un grand cru quand il en voit un. Un gros match avec au menu récupérations, relances, passes précises et surtout des conservations de balles, choses rares chez les pailladins hier au soir (remplacé par Koita).

 

Pitau (4/5) : La même chose que pour Joris. La mobylette a parlé pendant 73 minutes avec ses courses d’infatigable charbonnier besogneux plonge dans la mine sans rechigner. On a contacté Bernard Thibault, il confirme (remplacé par Kabze).

 

Camara (1/5): Inutile, il arrive quand même à rendre Marcelin médium: il prédisait qu’à chaque fois que Gros Cul touchait la balle, l’action aller rater ou se transformer en un interminable rush de limaçon qui endormait même les ultras les plus férus de la BP91, BINGO! Mais alors pourquoi a t-il une note plus élevée que Gary? Parce ce qu’il fait est juste inutile, pas dangereux (enfin remplacé par Dernis).

 

Belhanda (4/5) : Il surnage seul dans cette attaque de branquignols, il reste au-dessus techniquement de bien des joueurs marseillais, s’il avait été suivi dans ses petites escapades de génie, la coupe serait sûrement allée gambader du côté de la Mosson.

 

Giroud (3/5): Encore trop seul pour que ses remises soient exploitées. Mais cette fois il a aussi raté, gâché. Marcelin criait « oliiiiive! » à chaque fois qu’il avait le ballon, rien n’y a fait, le grand Giroud s’est perdu en fin de match.

 

Les trois culs:

 

Koita : Qui c’est celui là? Il ressemble à Samassa: grand mais ne valant pas un pet de lapin dans les airs.

 

Kabze : Marcelin adore son nez et pense à le lui louer pour entreposer ses bouteilles. Une course et puis s’en va.

 

Dernis : Marcelin s’est étonné de ne pas le voir titulaire à la place de Camara, ça aurait peut-être été plus utile. Tant pis.

 

L’arbitre:

Monsieur Gauthier n’est pas de notre galaxie, mais du fond de la chienlit. Il semblait ne pas être là, sensation renforcée par cette tenue camouflage-pelouse que Marcelin trouve toujours aussi chouette. Il avait perdu ses cartons au fond de sa poche sans fond et avala son sifflet pour ne le ressortir qu’au moment inopportun.

 

Bonus :

 

René Girard avait mis son costard des grands soirs, à son grand désespoir. Marcelin lui était en culotte et en chemise hawaïenne, à son grand désespoir aussi.

 

Les petits drapeaux: Marcelin les a agités, et a contacté Guillaume Canet pour en faire un film.

 

Le « Paris Paris on t’encule » de Taye Taiwo (ça fait très cri de chasse à cour ce nom) : là, au moins, on est d’accord.

 

Le bisou triste, mouillé, et avec la mauvaise haleine d’une gueule de bois, mais vigneron et pailladin jusqu’à la mort,

Marcelin.

9 thoughts on “La Paillade académie note la finale de la coupe moustache

  1. T’es dur avec ton milieu. Il a été supérieur à celui de l’OM l’essentiel du match (faut dire que ça jouait mal chez nous aussi). L’OM est surtout entré en seconde période avec l’envie de tuer le match rapidement, et c’est, entre autres, le milieu du MHSC qui a fait que ça a tenu plus longtemps. Puis c’est un but sur CPA, ce qui est révélateur du niveau des équipes dans le jeu pur.

    Mais bon, dans le cul Lulu !! enfin Marcelin !

  2. J’ai exactement la meme analyse que Marcelin. Rigoureusement la même. A ce propos Marcelin, dans un bref moment de sobriété, aurait déclaré?
    Gros-cul sur l’aile, systématiquement:
    -ne sait pas accélérer
    -ne sait pas dribbler
    -ne sait pas centrer
    -sait encore moins frapper
    -sait incarner le plus gros limaçon de l’amazonie
    Alors il remet tout le temps en arriere. Pour couronner le tout il n’a aucune intelligence de jeu: il est souvent hors jeu, gene parfois ses partenaires et pas toujours dans le bon tempo.

  3. Mon petit Moké,
    Je suis tout à fait d’accord avec toi. Mais tu remarqueras, même dans ton analyse, la nuance entre le milieu et les milieux. Oui c’est le milieu qui tenait le coup, mais avec la montée de YangaMbwia, sans lui point de salut.
    Laurent,
    merci de ton soutien pour le lynchage de Gros-Cul. Il le vaut bien. Par contre, j’ai pas compris ta phrase avec « aurait déclaré ».

  4. C’est pas la lettre du petit moké qu’on lit aux écoliers au début de l’année ?

  5. Et un échange Larsen Touré – Camara ça vous branche, qu’on se marre un peu même dans le changement, c’est chiant de voir toujours le même spectacle (même si contre Paris il fait 1but+1 passe dé)

  6. Haha le fameux but contre Ajaccio pour le premier match montpelliérain en coupe de la ligue…j’étais déçu qu’il figure pas dans le top 10 France télévision!

    Pour autant, je doute qu’il soit capable de mettre vingt fois le même à l’entrainement, y a une grande part de chance dans ce but…

    Dans le même ordre d’idée, t’aurais pu dire que Koita est bon dans football manager (ce qui est vrai en plus).

    Puis toute façon, Marcelin parlait de son jeu aérien, pas de sa frappe de balle à 35 mètres…

    Mais enfin bon, bien vu cette archive ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.