La Paillade académie note Montpellier-Lille (2-1)

Loulou la fraîche

Loulou s’est vautré devant France 4 pour assister au match, il espérait du spectacle et une bonne prestation des orange et bleu, il a été servi. Plus prompt que d’habitude à se taper sur les cuisses et à brandir le poing, Loulou s’est mis dans un état digne du 5/5. Bref, ce fut une soirée magique. C’est la « magie de la coupe de la ligue », on le sait.

En effet, trois jours après la défaite inquiétante à Bollaert (souvenez-vous, Loulou en avait transpiré à grosses gouttes), les Montpelliérains ont été rassurants contre cette autre équipe nordiste qu’est le LOSC. Le match a été par ailleurs l’occasion pour René Girard de faire la démonstration de la profondeur de son effectif : cette victoire, c’est avant tout celle du banc de touche. Ainsi, c’est Kabze qui a inscrit la totalité des buts Montpelliérains, lui qui d’habitude ne pose ses pattes sur la pelouse que vers l’heure de jeu, heure de la pose pipi pour Loulou, on le sait. Le match a aussi été pour le MHSC l’occasion de montrer qu’il sait tenir un résultat et résister à la pression (une vertu que Loulou ignore dès qu’il met les pieds au bar PMU). Car les Lillois, menés 2/0, ont réduit le score par Hazard (ce qui ne veut pas dire qu’ils ne l’ont pas fait exprès) et couru après le but de l’égalisation pendant les vingt dernières minutes, mettant vivement à contribution les Pailladins. Mais Montpellier a su plier sans rompre. Une équipe très jeune, mais finalement assez mature.

Loulou rédige cette académie pendant que Gravelaine est aux commentaires, Loulou s’accorde un bol d’air.

Les notes

Pionnier (4/5) : De très bonnes interventions dans les airs, des corners dangereux repoussés des deux poings, et des anticipations pour des sorties dans les pieds : quand Loulou crie « gardien ! », il s’exécute. Il est bien brave le compère.

Yangambiwa (5/5) : S’il n’a pas été élu homme du match sur France 4, au moins recueille-t-il la palme de Loulou, un grand honneur. Toujours là quand il faut s’interposer, très bon dans les duels, la protection de balle, le jeu de tête, auteur parfois même de chevauchées fantastiques couillues, Mapu a été excellent dans tous les registres. Balle au pied, il faut faire faute pour la lui enlever. Loulou précise que sa palme est décernée avec la mention « trois poumons ».

El-Kaoutari (4/5) : Loulou se demandait ce qu’allait donner son association inédite avec Mapu, et il a été très agréablement surpris. Il a été d’une vigilance de tous les instants, très appliqué, du bon boulot. En plus, il a donné à Patrick Montel l’occasion de faire fourcher sa langue : faudra quand même apprendre à l’état civil qu’El-Kaoutari a été rebaptisé El-Quatari.

Collin (1/5) : Un monsieur propre toujours sale dans ses interventions et dans ses relances : mention maillon faible haut la main. Loulou propose un échange avec Jallet à la foire aux sosies, ni vu ni connu (remplacé par Pitau).

Jeunechamp (3/5) : Ah ! C’est mieux ! On oublie le match précédent et on repart, Cyril a été très bon défensivement parlant, il s’est même essayé à quelques montées, peu appuyées toutefois par un Aït-Fana facile qui s’est démerde tout seul comme un grand et les oublis de Lacombe après permutation des deux milieux.

Stambouli (2/5) : De l’envie, de la hardiesse, de la fougue, de la jeunesse quoi ! Et toutes les erreurs qui vont avec sur un terrain de foot…parfois trop d’empressement dans la relance et des pertes de balle gratuites, un engagement qui conduit trop souvent à la faute, surtout après son passage au poste de latéral droit. Le moins mature des jeunes matures quoi.

Marveaux (3/5) : Bien meilleur qu’à Lens lui aussi, il n’était pas indigne avec le brassard autour du bras. A croire qu’il lit la Paillade académie (pour Loulou, ça serait d’ailleurs la moindre des choses), il a montré plus d’application, et même s’il a parfois un peu ralenti le jeu, il a souvent fait les choix les plus lucides possibles, changeant le jeu quand il fallait le changer, et cherchant la profondeur quand il fallait la chercher. Un match moins « onze anal » donc, mais peut-être pas encore « onze mondial », faut pas déconner. Qu’il lise le magasine pour patienter, après tout Loulou écoute bien Xavier Gravelaine (ou pas).

Dernis (4/5) : Applaudi par le public (clairsemé) de la Mosson, mais aussi et surtout par Loulou, Dernis a fait son match, et a montré qu’il n’est pas seulement un « mec sympa avec les journalistes ». Il a apporté beaucoup de vivacité, a su s’ouvrir des boulevards, et a offert grand nombre de passes en profondeur bien senties à ses coéquipiers. Dernis sait s’adapter et trouver la complémentarité avec ses coéquipiers, ce soir en particulier avec Kabze et Aït-Fana (remplacé par Belhanda).

Lacombe (2/5) : De très bons appels, Loulou le reconnait. Mais une rapidité d’exécution hélas insuffisante, et des ballons perdus de manière trop systématique pour obtenir la moyenne. Faut pas déconner, Loulou c’est pas le père Noël non plus (remplacé par Koita).

Aït-Fana (4/5) : Très bon match d’Aït-Fana, et Loulou pèse ses mots, comme il pèse son pesant de cuivre. De très bons appels de son côté aussi, mais une bien meilleure conservation du ballon ; une meilleure utilisation aussi, entre dribbles victorieux et centres dangereux, Aït-Fana a répondu présent ce soir et a montré que l’on pouvait compter sur lui. A suivre.

Kabze (4/5) : Deux buts pour les Pailladins, et deux buts pour Kabze, l’équation est simple. Outre ces deux buts, dont le deuxième est une véritable pénétration à la Lionel Messi (la réussite et la fourberie compensant l’écart de talent pour le coup), Kabze a aussi été très bon dans ses déviations de la tête et ses remises. Décrochant sans cesse, auteur de déplacements verticaux ininterrompus il n’a même pas été remplacé, à croire que le Turc a trois poumons lui aussi.

Sont entrés en jeu :

Koita : De grandes guibolles, une bonne conservation de balle, surtout quand il s’agit de jouer la montre. Bon état d’esprit.

Pitau : Loulou n’a pas trop eu le temps de décortiquer sa performance, mais il a cru voir un Pitau impuissant sur le but lillois. Ceci dit, il est loin d’être le seul sur l’action…

Belhanda : On a pressenti son talent. C’est un peu creux ça putin…

Bonus :

Monsieur Thual dixit Patrick Montel : « Il pourrait être deuxième ligne au rugby (…) Ah il est bien monsieur Thual, déjà, il en impose ! (…) Bravo monsieur Thual, à 8.8 mètres de la faute en moyenne ce soir ! ». Il faudra présenter Patrick à Dudu je pense…

La bise méridionale, Loulou.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.