La Paillade académie présente la finale de la Coupe Moustache

Marcelin serait typique.

« You are old, » said the youth, « as I mentioned before,

And have grown most uncommonly fast;

Yet you turned a back-somersault in at the door-

Pray, what is the reason of that? »

Lewis Carroll, Alice’s Adventures in Wonderland.

Loulou n’est jamais allé plus au nord que Montélimar, mais il se la raconte et y va de son bonus anglophone. C’est en toute logique plus au nord que le Nord-Pas-de-Calais que l’on trouve plus pédophiles que dans le Nord-Pas-de-Calais, selon cette bonne vieille théorie des climats qui fait du mal à Lewis Carroll. Et c’est plus au nord que le Nord-Pas-de-Calais que l’on trouve encore meilleur compagnon d’apéro que Gervais Martel en la personne du même Lewis Carroll. Et c’est donc plus au nord qu’il fallait chercher pour  trouver les meilleurs vers adressés au grand et non moins gros Loulou. Car Loulou est gros mais il est agile, Loulou est obèse mais il se faufile, Loulou est l’antithèse de Kirikou. En d’autres termes, Loulou cache bien son jeu. Le sens de cette parabole interminable ? Il n’y en pas, puisque l’on rend ici hommage à Lewis !

Plus sérieusement. Entrons dans le vif du sujet, puisque ni Gervais Martel ni Lewis Carroll ne nous apprendrons les rouages du plan quinquennal, puisque ni Gervais ni Lewis ne sont déjà descendus plus au sud que Montélimar, puisque ni Gervais ni Lewis ne se soucient d’Europa League et de prime time.

Le MHSC et l’Ohème se retrouvent, six jours après s’être quittés en de bons termes à la Mosson, sur le plus classe des terrains neutres : j’ai nommé le Stade de France. Evidemment, ce n’est pas pour participer à un tournoi playstation ou au trophée des petites autos à pédales sponsorisées par le Paris Football Gay. Non ! La raison de ces retrouvailles est la dispute d’un trophée magique que la terre entière nous envie : la coupe de la ligue. Loulou entend déjà d’ici et à l’avance les rires de baleine et de truie en rut dans l’assistance. Mais bon sang ! 21 ans qu’on attend un titre du côté de la Paillade, 21 ans d’abstinence quasi-olympienne, 21 ans sans pouvoir se les vider même au parloir alors comprenez ! On va pas cracher sur cette coupe qui serait la bienvenue dans la vitrine du gros Loulou. Et on va encore moins cracher sur la possible opportunité de retrouver des grands challengers européens tels que Gyor la saison prochaine…

Parce que, plus que la coupe, c’est aussi ça qui est en jeu : un ticket pour l’Europa League. Et ce ticket, qu’on soit clair, ce n’est plus en championnat qu’on pourra le chercher. Le MHSC a certes assuré le maintien (et croyez-le ou non, on le doit à un but de Camara), mais il s’est aussi trop régulièrement pris les pieds dans le tapis à domicile ces derniers temps pour espérer finir dans les 5 premiers de ce noble championnat de France que nous aimons tous, au sud comme au nord de Montélimar. L’Ohème, en revanche, a encore tout à gagner en championnat. Les protégés de Deschamps se rapprochent de Lille comme des vautours sur une jeune charogne qui rechigne à donner son corps à la science (et c’est pas Loulou qui l’a dit) : encore un paradoxe digne de Lewis Carroll. Bref, l’Ohème peut gagner le championnat, devrait jouer quoi qu’il arrive la ligue des champions l’année prochaine, et s’en tamponne peut-être un peu de ce trophée qui ferait doublon dans la vitrine et exigerait de Margarita-Conchita Dreyfus qu’elle mette les bouchées doubles en termes d’asticotage. Le MHSC a donc toutes les raisons d’espérer.

Et le MHSC pourra compter sur son public, qui ne laissera pas le dernier mot aux poissonnières de la Criée. En particulier, le MHSC pourra compter sur d’éminents supporters tels que le grand (et non moins gros lui aussi) Bouba, mais aussi et surtout sur Marcelin Albert, notre ami académicien, viticulteur à ses heures perdues.

Marcelin…parlons-en ! Pour faire bref sur son cep de vigne généalogique, d’abord. Marcelin Albert est l’arrière petit-fils du célèbre viticulteur du même nom, l’homme de l’insurrection viticole de 1907, celui-là même qui est allé chier dans la gueule de cette petite tarlouze de Clémenceau au début du siècle. Marcelin, c’est aussi le petit-fils du viticulteur Antonin Albert, ce jobastre qui avait plaqué sa femme pour aller vivre avec des lapins en Patagonie. Parti comme ça, du jour au lendemain. Mais il lui avait quand même laissé un gosse. Ce gosse, c’était le père de Marcelin. Maurice qu’il s’appelle. Et si tu veux mon avis, il est jobastre celui-là aussi : à 82 ans il continue de fouler son raisin au pied, et il sort la chevrotine dès qu’on lui propose un peu d’aide. Marcelin prétend qu’il est juste un peu susceptible. Moi je dis qu’il est complètement allumé. En tout cas ça l’empêche pas de pécho ce vieux coquin ! Tous les jeudis soirs il ramène une nouvelle belette de soirée étudiante à la maison ! Et c’est pas Marcelin qui va me contredire : c’est toujours lui qui conduit la voiture sport de son vieux père avec la belette dedans, parce que ses points au vieux, y a belle lurette qu’ils ont sauté ! Voila un peu la tronche de la dynastie des Albert, parce que Loulou, dans sa démarche de sociologue durkheimien (ça fait beau gosse), ne saurait faire abstraction du contexte. Dans un tel contexte, donc, on comprend que Marcelin ne pouvait devenir que le Marcelin qu’on connait, excentrique, grande gueule, amateur de cocktails et authentique beau-frère de beauf.

Né de la friction de deux corps nus et enivrés par un soir de février, Marcelin se demande encore aujourd’hui s’il était vraiment désiré, et il dit toujours avec humour : « au fond ce que mes vieux désiraient, c’était surtout une bonne bouillotte. ». Scolarisé à la communale de Castelnau-le-Lez, Marcelin s’impose bien vite comme « l’élément perturbateur », celui-là même que ses bécasses de petits camarades essayent de caser dans leur rédaction pour faire avancer le schmilblick. Las d’étudier, inquiet de tomber pour recel de cartes pokémon au fond de son casier, Marcelin met le feu à sa petite école, encore plus petite aujourd’hui. S’ensuivent alors deux années d’errance et des rencontres aussi décisives que Camara sur le terrain, parmi lesquelles celle de Dédé Gignac, qui lui enseigne l’art de cuisiner le hérisson et à qui il apprend à déjouer au football.

Mais bientôt son père lui met la main au collet et le ramène par la peau des fesses au mas familial, prétextant un manque de main d’œuvre. A pied d’œuvre, Marcelin foule le vin au pied avec son aïeul et multiplie les comas éthyliques comme son père les conquêtes. Mais Marcelin, peu à peu, s’émancipe. Il fait le mur et va voir jouer la Paillade dans des arènes en bois, il échange la came de son père contre des maillots du Real floqués Puskas et il séduit les cagoles de bodega à la féria de Béziers. C’est en entonnant le refrain d’un hymne quelconque au pastaga qu’il rencontre Mireille, cagole cougar qui l’encourage à exiger de son père qu’il lui cède quelques parcelles de vignes et coupe définitivement le cordon. Depuis ce jour, Marcelin a rendu à Mireille la monnaie de sa pièce, puisque celle-ci doit aujourd’hui se contenter d’accomplir les tâches domestiques et de payer le tribut du sexe à son mari. Depuis ce jour, Marcelin vibre pour la Paillade H24. Au point d’investir dans des places pour le SDF.

Voila donc le genre de supporter sur lequel on va pouvoir compter du côté de Montpellier. Alors cette finale, faîtes-moi rire, on va la gagner pardi ! Ou pas…

19 thoughts on “La Paillade académie présente la finale de la Coupe Moustache

  1. J’ai le pastis qui coule au fond de l’oeil mon Loulou, quel beau cadeau tu me fais là!
    Ca me rappelle plein de souvenirs avec le vieux ça! Bon allez, trêve de mélancolie, sus à la Provençale et gagnons cette putain de coupe, pardiii!

  2. En esperant que Montpellier l’emporte. Dudu ne veut pas supporter Loulou enervé encore une fois.

  3. Sacrés nichons cette paillade. Et vive Montpellier, vive Spahic, et vive le foot comme il est joué par les hommes, les vrais. Auxerrois, Marseillais, ça mange dans la même gamelle tout ça.

  4. Quelle belle bio! J’espère que Marcelin pourra nous faire bientôt une cuvée spéciale « coupeamoustache grand cru 2011 ».

  5. Marcelin, Loulou,

    Je serais aussi au SDF demain soir avec le maillot de Montpellier sur le palto comme à la belle époque ou ma tignasse flottait sur la Mosson.

    MHSC for ever.

    Carlos

  6. Et merde, allez les sardines. Faut pas déconner…

    Ah, et pas mal du tout ce vibrant hommage du Loulou La Frèche à son Marcelin, j’en pleurerais presque des larmes de crocodiles.

    Quoi, ça va, ça faisait longtemps et puis ça peut vraiment pleurer un croco, même face à des canaris, je vous assure…

    Et merde, putain de sardines, déconnez pas ce soir, bordel, j’ai qu’ça pour sauver mon week-end, fais chier…

  7. Moké a noté tous les noms. Il ne veut plus vous voir parler de l’OM avec des mots d’amour à l’avenir. On sait tous que Montpellier au fond du trou, vous ressortirez le maillot bleu et blanc. Baltringues !

    Bon à match à toi Loulou. Au fait, on dit Montpellier ou Montpéllier comme Claire ?

  8. En espérant que l’OM ne la joue pas comme Arsenal ! Au fait, ça ne choque personne, nonobstant le fait que les deux finalistes n’étaient pas encore connus à l’époque, que les deux finales de coupe se jouent à Paris ?

  9. Et non, on n’est pas tous des suceurs de Marseillais en puissance! On dit Montpeuhllier, a part quand on vient de Nimes forse…

  10. Mon cher Moké,
    Montpellier était en national que je les supportais quand même. Il y a deux ans, à chaque match de ligue 2, la butte paillade était remplie à ras bord et les chants résonnaient tout de même dans toute la ville!
    Alors retire ton « baltringues », parce qu’à Montpellier, quand on supporte on le fait pas à moitié. Et comment peux t-on parler et juger un club et toute une ville quand on ne connaît ni l’un ni l’autre au point de ne pas savoit prononcer son nom ? Je t’éclaire : Les vieux de la vieille disent Montpééélier et les générations d’après disent Montpellier.

  11. @Mon Marcellin, Moké ne parlait pas de toi, en tant que policier du site, tu devrais te douter qu’il contrôle les origines de chaque académicien, mais si tu veux on tente les 15 pages de com’ ? Tu m’as l’air chaud comme la braise.

    Messi ou Ronaldo ? Rémy Gaillard ou Michael Youn ? Charmane Star ou Lucy Thai ? Vrai ou Faux ? Sucer, est ce tromper ? Sucer après une sodo, est ce dégueu ?

    @Loulou, c’est quoi le pire, un nîmois ou un marseillais ?

  12. @ Loulou

    Non à Nîmes aussi, on dit Montpeullier, et plutôt Montpeul’, ça va plus vite.
    Tiens, tu te mets à l’italien :)

    @ Moké

    Ça pourrait dépendre du résultat de ce soir, mais en fait, non. Pour eux, le pire sera toujours un nîmois plutôt que des marseillais qui les fessent cul nu.

    ALLEZ LES SARDINES !!!

  13. Loulou et Albert, ça me fait un peu chier pour vous mais ça m’arrange un peu, désolé.

    A propos, une question à tous :
    La 6eme place est-elle qualificative pour la C3 maintenant ?

  14. Oui, elle est qualificative, mais si tu veux mon avis, on l’accrochera pas. Par contre si l’Ohème joue la LDC (ce qui est plus que probable), on joue l’Europa League en tant que vice-champion.

    Juste un truc pour Moké :

    ALLEZ PAILLADE QUAND MÊME!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Le pire c’est un Nîmois qui supporte l’Ohème.

  15. Bon après verif’ on a 3 tickets pour l’Europa League :
    – pour le 4ème de L1 (OL, PSG, Rennes ?)
    – pour le vainqueur de la CDF (LOSC, PSG ?)
    – pour le vainqueur de la CL (OM)

    OM étant sûrement en LDC, l’ « euro-ticket » de la CL sera remis au 5eme de L1, pas au finaliste de la CL (souviens toi, bordeaux, la place du con).

    LOSC étant sûrement en LDC aussi, et PSG dans le top 5, l’ « euro-ticket de la CDF sera remis au 6eme de L1.

    Donc si j’ai bien résolu le casse-tête, si tu veux jouer l’Europa League la saison prochaine, t’as plutôt intérêt à finir 6eme.
    Ce qui me semble à votre portée, je piges pas ton pessimisme.

    PS : tu sais bien que quand vous avez un match important, je supporte obligatoirement votre adversaire ! Mais rassures-toi, je veux vous revoir en C3, genre contre Gyor ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.