Brest-Ajaccio, un match qui sent bon le haut de tableau si la tête dans les chiottes en train de vomir, on regarde le classement par dessous son aisselle. Victoire impérative des Brestois face à une équipe qui leur réussit plutôt mal habituellement.

Si il n’y a plus d’équipe invaincue, il reste Nancy et Brest qui n’ont toujours pas pris les 3points chers à Guy Roux, le moment est idéal pour mettre la machine en route avec un temps agréable et la réception d’un promu qui démarre moins bien sa saison que ses deux petits copains.

Côté breton, Makonda revient et permet ainsi la présence d’un arrière gauche, Roux aussi, Ayité revenant de blessure sera sur le banc, on devrait retrouver le 4-4-2 mis en place régulièrement depuis le début de la saison avec Roux et Ben Basat auteur de prestations encourageantes sur le front de l’attaque. Culma devrait retrouver Licka à ses côtés au centre du terrain.

Chez les Corses, le danger s’appelle… Ochoa, attention à ne pas mettre en confiance le gardien pépito en lui adressant des frappes molles en début de match, Sammaritano sera à surveiller, André aussi au vu des académies de monsieur Perfettu Erignacci. Contre Ilan toujours aussi capable d’être classe que d’être à la ramasse il faudra être tenace, oui Mèch se lance dans le slam comme grand corps malade, en parlant de grand corps malade, Socrier devrait recevoir une ovation de Francis le Blé espérons pour lui qu’elle soit anti-proportionnelle à son dynamisme, malheureusement il est remplaçant.

Enfin Mèch Tuyot espère être visible sur une photo d’Ochoa, il a toujours rêvé d’être une star au Mexique, comme Eddie Guerrero , Emmanuel Chain Frida Kahlo, la Corona et Florence Cassez.

Le match commence, et déjà les deux équipes imposent leur style dans le jeu, long ballon n’importe comment devant côté ajaccien et passes ratées, dans le dos, sans mouvement côté brestois.

On approche des 10minutes de jeu, et sur un coup franc obtenu par Kinkela, hors jeu, face à Makonda, Sammaritano trouve Mostefa qui ne cadre pas sa tête.

Brest contrôle le ballon, mais n’en fait rien, Lesoimier ayant trouvé un défenseur qui a vu toutes ses cassettes ne passe jamais, Culma semble moins enclin à jouer vers l’avant et Licka semble ne plus savoir jouer au football. Un petit éclair de Ben Basat qui déborde en vitesse pure et adresse un centre à Roux qui est trop court.

Ça fait bientôt 20minutes qu’on s’ennuie ferme au soleil de Francis le Blé, Kinkela pas attaqué par la défense bretonne tente la lucarne opposé, et c’est du bout des doigts qu’Elana sauve les siens.

Mendy fait un câlin à Roux, Makonda perd une belle balle d’attaque, Ilan sort sur blessure pour l’entrée de Socrier, une ovation molle pour l’accueillir, le public étant complètement endormi par le non-spectacle proposé. On inverse les rôles et Roux centre pour Ben Basat lui aussi trop court, comme les doigts de Monsieur Cadbury.

37e minute, Mendy décide d’offrir la chance à Licka de s’illustrer, une belle relance de la tête dans l’axe sur le tchèque qui « le corps est penché en arrière, le corps est penché en arrière, le corps est penché en arrière » marque 3x3points au bingo Larqué de sa belle frappe au dessus du but corse.

Dans la foulée, Ajaccio à l’attaque et Makonda aux fraises, Socrier s’enfonce dans la surface d’Elana, et choisit le centre fort devant le but plutôt que la frappe, Sammaritano est trop court, et ce n’est pas un jeu de mot.

C’est la mi-temps, Brest tient la balle, mais n’est jamais dangereux, c’est fou comme on s’emmerde, l’arbitre n’aidant pas en sifflant tout et n’importe quoi.

C’est déjà la reprise, Mèch n’a rien vu venir et on joue déjà la 52e , moment choisit par Roux et Lesoimier pour combiner, cela aboutit à un centre en retrait pour Poyet qui n’aimant pas Michel Delpech choisit d’allumer un hypothétique vol d’oies sauvages passant par là. Mèch s’amuse plus devant chasse et pêche que devant cette purge indigne même de la Liguain, en plus parfois y’a des recettes et les types sont sous-titrés.

On atteint l’heure de jeu, Culma à l’envers ce soir est sorti pour Ewolo, corner pour Brest tiré par Licka, fort au premier poteau, c’est dévié par Medjani sur… Roux qui au point de pénalty pousse le ballon de la tête au ras du poteau d’Ochoa, il ouvre enfin son compteur d’un but tout moche mais important, Ajaccio va devoir se découvrir et on va pouvoir leur en mettre quelques uns de plus.

C’est le moment choisit par l’ancien Parisien Makonda pour rappeler à tout le stade son match pas si lointain contre Evian-Thonon-Siropsport-Crèpeswahou, alors qu’il est le premier sur une mauvaise passe corse, il lance magnifiquement Socrier en profondeur qui trompe Elana. Comment saboter son équipe et lui enlever deux points mérités.

Le match continue malgré cet assassinat de Makonda contre ses partenaires, Ben Basat n’a pas survécu et a été remplacé par Ayité, et c’est Roux qui se met le plus en évidence, une tête trop décroisée sur corner, du n’importe quoi ultra personnel, du travers devant la surface menant à une frappe de Lesoimier déviée par Ochoa sur Poyet, qui frappe, et c’est contré par Mendy. Il n’a même pas fait exprès. Quand ça veux pas, ça veux pas.

On approche de la fin du match, Roux encore lui, déborde, centre fort dans le paquet, il y aurait il une main dans la surface que n’aurait pas vu Mr Cailleux ? Les Finistèriens réclament, et tous les Ajacciens baissent la tête… mais rien ne sera sifflé, Mèch n’est sûr de rien, et au pire ils avaient qu’à se débrouiller pour marquer avant, ce qui était à la portée du premier attaquant de PH pas trop mauvais.

La RDK (Route de Kemper) chante, « Mouillez l’maillot, Mouillez l’maillot »

Dans les arrêts de jeu, Zebina n’arrive pas à rattraper Kinkela, il décide donc de lui crocheter délicatement le pied, c’est jaune, et c’est le 3e, il y aura donc suspension, et coup franc pour Ajaccio, Kinkela lui semble avoir contracté un cancer osseux sur cette chute, ou alors c’est auparavant, en imitant Johnny Wilkinson sur ses coup de pied arrêtés.

Fin du match, Brest perd deux points, et se lance dans la conquête de la saison au plus de matchs nuls possibles, seul objectif atteignable avec un niveau de jeu tel que celui ci. Alex Dupont aurait apparemment eu le sourire dans le couloir jusqu’au vestiaire. Mèch n’a pas vu, il sortait du stade, dépité, comme 12000 autres personnes, y compris les supporters corses ayant fait le déplacement.

Une victoire aurait offert aux Brestois un peu d’air bienvenu, la course au maintien ne fait que commencer, et elle concerne beaucoup de monde en ce bas de tableau de championnat où tout le monde avance à la vitesse de Jimmy Casper dans le Galibier.

 

Les Joueurs

Elana 4/5 : Aurait peut-être pu sortir plus tôt sur le but corse et ainsi empêché Socrier de s’illustrer à nouveau à Francis le Blé. Sort bien la belle inspiration de Kinkela, n’a rien eu à faire sinon. Va entrer en dépression à force de prendre des buts à la con par la faute de ses défenseurs.

Zebina 3/5 : N’a pas eu grand chose à faire sur ce match, il a tenté d’apporter devant avec une nouvelle fois de belle percées, attiré par le côté gauche en début de match, il avait compris avant tout le monde… Expérience, extra-lucidité ? C’est un des seuls qui n’a pas ressemblé à Mèch Tuyot un samedi soir vers 5h après sa bouteille et une boite familiale de cassoulet froid engloutie tentant d’attraper le chat des voisins, à défaut de leur fille. Une faute évitable et un carton jaune malheureux bien que mérité en toute fin de match.

Roux 3/5 : Avait fait le plus dur, c’était bien sûr avant le drame, s’est bien battu et a beaucoup tenté sans réussite, même si il a fait preuve de trop d’individualisme par moment. A retrouver le chemin du but et ça, c’est bien. N’a pas fait assez d’efforts au pressing tout au long du match obligeant certains de ses petits camarades à se crever le cul pour lui.

Socrier 5/5 : N’a pas eu l’entrée qu’il méritait la faute à un match soporifique, il a fait son travail en pivot, tenu le ballon tant qu’il pouvait attendant un soutien qui ne venait pas, une belle percée dans la surface où il est peut-être trop collectif, un but offert par Makonda qu’il ne fête pas. C’est bien Richard.

 

Les Brêles :

Baysse 2/5 : Sur le fond il n’a pas été mauvais, mais il n’a rien eu à faire et n’a pas apporté, pas rassuré, semble être un peu perdu à force d’être baladé du côté à l’axe du terrain. Se précipite à la relance et c’est pas beau, doit faire partie des leaders et ne pas se laisser entrainer dans les abysses vers lesquelles ses coéquipiers tentent de l’entrainer.

Coulibaly 1/5 : Des fautes, des relances ratées, un marquage défaillant et moins d’apport offensif que sur les matchs précédents. Mis en difficulté plusieurs fois par Sammaritano, il commence à s’installer dans une routine de matchs pourris. Aurait pu combiner plusieurs fois avec Poyet mais a tardé à lâcher son ballon, Mendy dans leur couloir était pourtant très fébrile.

Culma 2/5 : A joué à l’envers tout le match, des passes en retrait imprécises, des contrôles ratés, beaucoup moins de ballons gagnés, fatigué d’avoir tout fait jusque là pour le Stade Brestois, sorti à la 57e pour Ewolo. Déprimé ? Blessé ? Mèch espère que non, il l’aime bien Jean Jairo.

Licka 1/5 : Pas loin d’avoir une bulle, n’a pas réussi une passe correcte, toujours derrière le joueur ou dans les pieds adverses, « ses coup de pied de coin » ont été mal tirés même si l’un d’eux amène par miracle un but. Il a tout de même récupéré quelques ballons. N’a pas envie de profiter de la blessure de Grougi pour lui prendre sa place, si c’est pas gentleman ça.

Lesoimier 2/5 : Match difficile pour Benoit, Lippini courait aussi vite que lui, du moins jusqu’à la 70e et tout ce qu’il tentait était donc voué à l’échec. Défenseur gauche par moment, quand l’autre marchait. Une belle frappe, un bon centre, c’est trop peu.

Poyet 2/5 : Cramé, malchanceux sur sa reprise contrée du talon par Mendy, battu de la tête par ce dernier tout au long du match, il n’a pu compenser en le prenant de vitesse, un match de plus à oublier pour le futur lauréat du Ballon de Vin Rouge des CahiersduFoot. Remplacé par personne, Alex Dupont n’ayant toujours pas compris que 3 changements sont autorisés.

Ben Basat 1/5 : Alors que la Palestine tente d’intégrer l’ONU, l’israélien du stade brestois a décidé d’intégrer l’équipe internationale des air-footballeurs. Air-contrôles, air-têtes, air-passes, air-frappes, air-replacement, air-emetdoncunetournéesimone, air-mannmaier, air-pèsvaginal, c’est fou tout ce qu’on peut faire avec un joueur inutile.

 

Le Traitre : 

Makonda -4/5 : Comme le nombre de point qu’il coûte au Stade Brestois depuis le début de la saison, 2 contre ETG, 2 ce soir, sans compter les conséquences plus profondes de ces matchs à domicile qu’il fallait absolument gagner.

Ses coéquipiers aussi ont été nuls, mais n’ont pas enfoncé l’équipe en offrant un but à l’adversaire, de plus il était cramé dès la 15e minute, des relances moisies, des fautes, un replacement et un marquage ridicule. S’il était blessé et que c’est Dupont qui l’a forcé à jouer devant la pénurie de défenseur qu’il le dise, je ne vois que ça pour expliquer sa performance au delà du minable, avec une bonne cuite hier soir, mais là encore c’est le staff qui ne sait pas tenir ses joueurs qui serait à blamer.

 

Le Non-Coach : Encore une fois deux remplacements uniquement alors que Poyet trainait sa peine sur le terrain, que Makonda avait l’air d’un zombie, que Licka avait laissé son football en vacances… Guidileye et Micola se sont échauffés pendant 40minutes pour rien, ils ont fini par discuter avec leurs collègues corses sur le bord de la touche sans vraiment s’intéresser au match, Mèch les comprends et n’aimerait pas être pris pour un con comme ils le sont actuellement.

Alex Dupont aurait apparemment eu le sourire devant les caméras de télévisions à la fin du match, comment montrer à ses joueurs qu’on s’en fout et ne pas les aider à les remobiliser. Il va falloir se reprendre et vite si il ne veut pas être le premier de l’année à sauter.

 

Les Remplaçants :

Ewolo (Culma 57e) 4/5 : Une belle entrée pour Oscar qui a su jouer vers l’avant et apporter de l’envie au milieu du terrain, plus de dynamisme que l’ensemble des milieux de terrains brestois et adverses réunis avant son entrée. Cherche à regagner sa place de titulaire même si cela va être dur, irréprochable.

Ayité (Ben Basat 71e) 3/5 : Une bonne conservation du ballon, il est aussi entré au moment où l’équipe d’Ajaccio accusait sérieusement le coup physiquement, il a bien trouvé ses partenaires en leur permettant de remonter, n’a pas su se procurer une seule occasion de but cependant. Fera du bien si il ne se reblesse pas rapidement.

 

L’Arbitre :

Au niveau de ses collègues ? La SNCF recrute apparemment, c’est le moment.

 

Les Adversaires :

Une saison difficile s’annonce pour eux, tout le monde ne sera pas aussi gentil que le Stade Sympa 29 de retour cette saison. Lippini se renseigne sur ses adversaires et court vite, Kinkela simule, court vite, se plaint, prend un jaune con, et frappe comme Wilko. Ochoa a une coupe de cheveux hideuse. Sammaritano est tout petit et devrait trouver une équipe rouge et jaune à petit pois. Mendy est grand et c’est à peu près tout.

 

Les Images (moches) sont disponible ici.

7 thoughts on “La Penn Ar Bed Académie note Brest-Ajaccio (1-1)

  1. Une vraie purge ce match. J’ai été chercher de la motivation au fin fond de moi même pour écrire l’acad’! En espérant qu’on ne soit pas relégable au soir de la 38ème journée..

  2. Ce qui est bien cher Perfettu, c’est qu’on aurait pu écrire n’importe quoi, toute personne avec un minimum de bon sens sera parti regarder le replay de l’amour est dans le pré à la place de cette bande de chèvres et donc personne n’aurait su ce qui s’était réellement passé, on aurait du se concerter pour les faire rêver.

  3. Mais bon courage pour le Stade Brestois, j’espère pour vous qu’ils ne descendront pas ;)

  4. Tout-à-fait d’accord avec l’analyse sur Sœur Alex, c’était quasi-criminel de ne pas toucher à nos deux brêles de latéraux … une purge … Brahim, reviens!

  5. J’ai pas eu la meme vision du match que toi mon mech’, je trouve que notre brele offensive c’est poyet, trop mou, manque cruellement d’envie, pas technique pour un rond ! Il a beau etre un de nos joueurs symbole, et bin il plonge vraiment au fond là ! Et Ayité mérite le combo Larqué pour le « lache ta balle mon garcon » et « donne ta balle » ! Putaing mais laisse rentré Micola coach ! Chui sur qu’il a plus faim ! Bonne acad’ pour un match ripou mon mech’ sinon !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.