La Penn Ar Bed Académie note Dijon-Brest (1-0)

6

Des pains et un jeu, que demande le peuple ?

Dijon – Brest, milieu de semaine, horaire pourri, Roux, Grougi et Makonda s’ajoutent à la liste des absents tandis que Baysse fait son retour de suspension.

Un Streaming lent et moche pour couronner le tout. Mèch sent très mal ce match et espère bien faire un nouveau nul pour compléter la collection du Stade Brestois, à moins d’un exploit, un but de raccroc made in liguain, de la bite à la 79e sur un coup-franc inexistant.

C’est reparti pour un 4-2-3-1 côté Breton, Grougi et Roux absents, c’est Licka qui sera positionné derrière Ben Basat, Ewolo retrouve une place de titulaire aux côtés de Culma. En défense Baysse prend le côté droit, la charnière Zebina et Gentiletti est reconduite et c’est Coulibaly qui prend le poste à gauche.

Côté Dijonnais peu de joueurs connus par Mèch Tuyot, il sait juste que Thil est un poison qui pèse sur les défense, il a entendu beaucoup de bien de deux milieux occupants le 4-3-3 bourguignon Courgnaud et Corgnet. Matsui lui évoque plus une blague et la défense ne paraît pas très rassurante.

Le match commence par une faute de Coulibaly sur Courgnaud, il y’en aura beaucoup d’autres de part et d’autre d’un match très haché.

Du jeu long des deux côtés, Dijon récupère le ballon plus haut et s’installe dans la moitié de terrain brestoise. Des centres mous, des têtes ratées, des frappes dévissées côté moutarde, une tête facilement captée par Reynet pour les visiteurs et voilà la 22e, Baysse recule, se fait prendre le ballon dans les pieds par Courgnaud qui déborde, temporise bien et centre fort devant le but, Mandanne est trop court, c’était juste, on reprend un verre.

Dijon domine de plus en plus le match mais les joueurs du DFCO se montrent trop pressés ou imprécis dans les instants de vérités. Un mauvais dégagement de Reynet directement sur un Brestois trainant dans le coin procure un petit frisson au stade Gaston-Gérard bien silencieux jusque là.

On arrive alors à la demi-heure de jeu, après une frappe bien repoussée par Elana, Dijon se représente à l’attaque, Thil au duel avec Gentiletti dans la surface tente de prolonger la balle d’une tête plongeante et s’écroule, pénalty, rouge pour l’Argentin. Mèch comprend qu’on puisse siffler, Gentiletti touchant bien l’attaquant, mais le ballon était déjà perdu et Thil s’écroule autant sur la jambe du défenseur brestois que celle ci vient vers lui. Monsieur Desiage vient pour sa 3e apparition en L1 de tuer le match, merci d’être venu au revoir.

Ce sera un nouveau défenseur de moins pour le match à venir. Mèch attend la Penfeld en sang, l’invasion de Francis le Blé par des goélands, crabes verts, parisiens et autres animaux nuisibles divers et variés, la mort du premier né ou de sa sœur qu’on dit très jolie.

Le penalty est transformé par Mandanne prenant Elana à contre-pied, on entend enfin les supporters dijonnais, 2min37 chrono, couverts avant et après par un Carteron très loquace à côté de son banc.

Guidileye rentre à la place d’un Licka pour la deuxième fois de suite transparent, il prend le côté gauche, Baysse reprend l’axe et Coulibaly traverse le terrain.

Le temps de digérer ce coup du sort et de sifflet, Brest sort la tête de l’eau à la 37e pour un contre, Ben Basat décale bien Lesoimier, qui se présente face à Reynet mais son ballon piqué, difficile à redresser, file à gauche du but. Dans la foulée Lesoimier et Ben Basat combinent une nouvelle fois, ce dernier adresse une passe entre les jambes d’un Dijonnais, dans la surface de réparation, personne n’avait lu la passe de l’Israélien, c’est raté. On est relégable, il ne se passe rien jusqu’à la mi-temps. Brest est clairement dominé, Dijon mérite de mener, mais pas comme ça.

La deuxième période commence de façon aussi dynamique que l’électroencéphalogramme 2011 d’Eddy Barclay, puis Corgnet récupère un ballon, s’avance tranquillement, et décoche une frappe qu’Elana laisse filer en sortie de but.

Des fautes, des hors-jeux, Dijon bétonne, tente des contres et Brest n’arrive pas à construire, Mèch s’ennuie autant que devant un Woody Allen sous tranxène.

Quelques offensives Dijonnaises dont un 3 contre 2 mal négocié, une frappe de Bamba, Brest perd trop vite le contrôle de l’élément rond qui ne semble pas être son ami ce soir.

Zebina avec de belles percées et Ben Basat avec le peu de ballons qu’il reçoit tentent de réveiller l’équipe visiteuse, sans succès. Culma, fatigué, est sorti pour Lorenzi qui prend le côté gauche, Guidileye montant d’un cran.

Une faute de Lorenzi, une belle tête sur le coup franc à 10 minutes du coup de sifflet final, on commence à réentendre le public amorphe de Gaston-Gérard à 2 minutes de la fin.

Match pourri donc où les Dijonnais n’ont pas su se mettre à l’abri malgré une domination évidente techniquement et sur la fraîcheur physique , le but offert par l’arbitre permet au Stade Brestois de se retrouver dans la zone rouge, les équipes devant ne sont pas loin, heureusement. Il faudra se rattraper contre Ajaccio ce week-end, Mèch aurait mieux fait d’aller boire tout un tas de Buckler et essayer d’être saoul, ça aurait été plus productif. Monde de Merde.

 

Les Joueurs

Elana 4/5 : A bien coupé les centres, repoussé les frappes dijonnaises, ne peux rien sur le penalty où il est pris à contre-pied sachant qu’il avait récupéré le ballon sur l’action. Soirée frustrante pour Steve vigilant jusqu’au bout.

Coulibaly 1/5 : Des fautes à la con, trop proches du but, des envies offensives mais qui ne donnent rien, c’est trop faible pour espérer quelque chose en L1, après pourtant de belles promesses l’année passée, avant… oui avant de prolonger son contrat, depuis…

Gentiletti Euh/5 : A jouer avec le feu avant sa sortie, le penalty et le rouge sont très sévères mais largement sifflables. Thil n’a plus aucune chance de récupérer le ballon, il doit donc s’écarter pour éviter que celui-ci ne s’écroule sur lui. Un brin d’intelligence aurait pu l’aider, pendant ce temps Landreau vexé du ballon d’eau fraîche de Janot, tente de dépasser celui-ci au challenge Wanderlei Silva c’est jaune.

Zebina 4/5 : Le plus offensif de l’équipe avec Ben Basat, c’est dire le désastre. De belles percées bien maîtrisées, un placement intelligent, des relances propres, le patron c’est lui. Porte les couilles de l’équipe sur ce match, portera bientôt le brassard et les blessés.

Baysse 1 puis 2/5 : Navrant au poste de latéral droit qu’il connaît pourtant bien, il perd le ballon comme un débutant et procure une occasion franche aux Dijonnais, s’est contenté de balancer de grands ballons devant en guise de relance. Mieux en défense centrale, mais sans pour autant rassurer, fait une faute stupide sur un des derniers coup francs. Au secours on a échangé notre Paulo.

Culma 2/5 : Clairement fatigué, et il en a le droit tant il apporte depuis le début de saison, il est sorti à la 68e sans avoir eu l’impact des matchs précédents, son association avec un autre récupérateur dans le 4-2-3-1 choisi par Dupont semble lui nuire, ne sachant pas trop s’il peut faire confiance à son compère il hésite ce qui est nuisible. Mèch le comprend, lui aussi n’est pas rassuré quand il se fait encercler par des goélands qui en veulent à son sandwich au pâté, alors avec des buses…

Ewolo 1/5 : Son influence sur le terrain est clairement ad patres. Meilleur en deuxième mi-temps, il n’est apparu que lorsque le troupeau avait déjà perdu une brebis, la retraite pour le Pasteur.

Poyet 1/5 : Le mérite de quelques ballons récupérés et d’une belle passe par dessus pour Zebina en début de match, et c’est tout. Vieux, usé, et fatigué, s’il pouvait faire un come-back winner comme l’autre anosognosique en 2002.

Lesoimier 2/5 : D’accord elle n’est pas facile, sur son mauvais pied, mais il ne doit pas rater son occasion de la première mi-temps et donner l’occasion à l’équipe de revenir. Débordements classiques et de belles combinaisons avec Ben Basat sinon, ces deux-là peuvent s’entendre.

Ben Basat 3/5 : Aurait pu avoir plus tant il s’est battu, a cherché à combiner, il n’a pas hésité à revenir défendre (une première) mais cela manque parfois de simplicité, de communication, et d’efficacité. Apportera indéniablement à l’équipe, mais pas seul en pointe.

Licka 0/5 : Mèch allait être sympa et lui mettre 1, mais ce n’est qu’en se relisant pour la 2e fois qu’il vient de s’apercevoir qu’il avait oublié le tchèque signe de son influence sur le jeu pendant sa 1/2heure de présence sur le terrain. Sacrifié pour faire entrer Guidileye en défense à l’expulsion de Gentiletti. Mèch est sévère, mais c’est pour son bien, Mèch l’aimait bien, il n’aime plus que madame.

 

Les Remplaçants :

Guidileye (Licka 36e) 2 puis 3/5 : Entre pour la première fois en ligue 1, pour son premier match officiel avec sa nouvelle équipe, en infériorité numérique, à un poste qui n’est pas le sien. Si Mèch était un jeune comme Diallo, et à la place de Diallo, il aurait « K-réman U tro l’seum ». Meilleur une fois remonté d’un cran sur le terrain malgré de nombreuses pertes de balles, aura de toute façon sa chance vu le niveau de ses petits copains.

Lorenzi (Culma 67e) NonNoté : Entre en défense pour permettre à Guidileye peu à l’aise en latéral de prendre place au centre du terrain, il s’est principalement illustré par une boite sur son adversaire pour marquer son territoire devant Courgnaud, ce que n’avait pas su faire Coulibaly.

Ba (Lesoimier 76e) NonNoté : De la volonté sans aucun doute, est apparemment devant Micola dans la liste des remplaçants pour Dupont. Ne pouvait pas faire grand chose dans le marasme collectif brestois.

 

Le Coach :

Au moins maintenant on en est sur, le 4-2-3-1 comme il a été vu face à Montpellier et Dijon ça ne marche pas, trop peu ambitieux, le contrôle du jeu est étrangement moindre que dans le 4-4-2 choisi en début de saison, les milieux se marchent dessus et semblent se décharger sur les autres, au final personne ne fait rien.

Sur ce match les remplacements sont dictés par l’expulsion, les blessés et les suspendus, avec quasiment une équipe complète sur le flanc ou suspendue, les temps sont durs.

 

Infirmerie Tour 2011 :

Hartock – Daf , Brou Apanga , Kantari , Makonda – Ferradj , Grougi , Touré , Martins – Ayité, Roux.

J’ai inclus notre cher directeur sportif, qui avec le niveau actuel de certains joueurs devrait peut-être rechausser les crampons.

Retour au coach qui gère très mal le cas Micola, il n’a pas voulu être prêté d’accord, mais il a fait une bonne entrée contre Caen et lui préférer Soumah ou un gamin (Ba) c’est en finir avec lui et c’est dommage pour un joueur sur qui on a investi.

 

L’adversaire :

Un public qui fait moins de bruit que l’entraîneur, tout Patrice Carteron soit-il c’est problématique. Des bons joueurs Courgnaud et Corgnet notamment, mais le reste est difficilement jugeable vu la faiblesse des Brestois, même une pitoyable équipe de L2 aurait battu les Bretons ce soir.

 

Bonus : Toi aussi recompose la défense du stade brestois 29.

a/ Baysse Zebina Gentiletti Coulibaly

b/ Coulibaly Baysse Zebina Guidileye

c/ Coulibaly Baysse Zebina Lorenzi

d / Nul Nul Patron Nul

 

 Mèch’ Tuyot.

 Mèch vous file toutefois les images, parce que bon, faut bien se rendre compte.

6 thoughts on “La Penn Ar Bed Académie note Dijon-Brest (1-0)

  1. Toi qui suis bien le sb29, tu penses que le retour prochain de martial peut faire du bien a cette défense?

  2. j’avoue ne pas trop savoir, je pensais Zebina plutôt comme le remplaçant de Martial ou Baysse selon, je le voyais pas aussi bon, mais Zebina sera clairement titulaire au niveau qu’il a actuellement.
    Du coup avec les problèmes que rencontre Coulibaly, Baysse risque d’être remis latéral mais lui n’aime pas ce poste, Dupont l’apprécie pour son apport défensif, même si en contrepartie offensivement c’est zéro.
    Gentiletti idem est plus à l’aise en central qu’en latéral où son marquage un peu élastique est dangereux, tout dépendra des performances de Makonda.

    Si Makonda n’assure pas (en attendant le retour de Ferradj) Gentiletti sera latéral gauche, on aurait donc une place pour Martial en défense centrale aux côtés de Zebina.

    Baysse Zebina Martial Gentiletti, soit une défense à 4 centraux, c’est solide mais l’apport offensif est nul.

    Zebina est maintenant trop lent pour jouer latéral même si il a occupé ce poste assez souvent dans sa carrière.

    Si Makonda est bon, la place de Central gauche se jouera entre Gentiletti et Martial, dans une charnière la complicité est importante donc faire tourner régulièrement c’est pas évident.

    Le problème se compliquera encore plus quand on récupèrera Brou Apanga et Kantari…
    Baysse me semble clairement condamné à jouer latéral au risque de gâcher son potentiel.

  3. Pas facile pour le Stat’ en ce moment…
    Fuat dire qu’avec autant d’absence en défense, dur d’avoir un semblant de stabilité… Mais ça reviendra, au moins vous tentez de jouer au football vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.