La Porte de Saint Cloud Académie note Paris SG -Lille (2 – 2)

Un titre pour Sakho en consolante.

Ce soir, c’est un peu la soirée des dernières. Ultime match de la saison au Parc, après une ultime désillusion mercredi en Gironde en vue de grimper sur le podium, dernière apparition en championnat pour Nêné, Chantôme, et Tiéné (tous suspendus dans le Forez), dernière prestation dans la capitale de Coupet et Claude MC avant une retraite bien méritée, et donc dernier compte-rendu de match pour l’auteur de ces lignes. L’heure des bilans sonnera en même temps que le coup de sifflet final des dix mois passés.

En attendant, place à la rencontre du jour, et la réception du futur champion. Lille ayant fait le métier cette semaine contre Sochaux, Paris n’aura même pas l’occasion de leur offrir le titre au nez et à la barbe de l’OM, comme il y a une décennie. Même pas foutu de nous offrir ce petit plaisir ! Et même pas capable de nous faire croire à un destin diffusé sur Canal le mardi soir. D’aucuns appelleraient ça du pessimisme, tandis qu’il ne s’agit là que de réalisme. On a raté trop d’occasions cette année de rester dans les hauteurs du classement, d’assommer nos adversaires directs pour les places visées. Malgré les contre-performances lyonnaises, voire rennaises, Paris se retrouve à la place qu’il mérite. Robin n’avait probablement pas tort de se faire du mouron à Lescure en évoquant la perte éventuelle de la place qu’on occupe actuellement. On est autant séparés d’Antonetti que de Puel. Et pourtant, l’écart avec Lyon semble définitif, tandis que notre quatrième place demeure fébrile.

Après le match : bon, tout le monde a dû regarder Canal, donc je ne m’étendrai pas sur le scénario de la partie. Les Parisiens ont joué avec le vent de la révolte dans le dos, et ont eu le courage et le talent de revenir au score malgré l’infériorité numérique, que M.Jaffredo-va-fan-culo nous avait attribuée. Heureusement pour nous, Lyon a fait aussi bien que nous, mathématiquement parlant. Il reste donc un infime espoir de décrocher le Graal. On compte forcément un peu sur le désamour entre Aulas et les Verts, et sur l’instinct de survie des Monégasques, d’autant qu’il nous manquera un paquet de titulaire habituels. Dans une semaine, on saura si notre avenir aura gonflé de 20 millions d’€, ou non…

Coupet : (3/5) pour une dernière, il n’a pas été formidable. D’un autre côté, il n’a pas eu à s’employer souvent, pour cause de passivité des attaquants adverses. Il ne protège pas son poteau sur le premier but, et ne peut rien sur le second. Quelques sorties aériennes réussies, des relances dans les pieds de ses défenseurs, bref, il a dû ressortir frustré de ce match.

Jallet : (2/5) pas terrible ce soir, plutôt transparent, sans beaucoup d’inspiration offensive. De toute façon, c’est pas sa vocation, surtout quand on joue à 10.

Sakho: (3/5) il a fait le boulot pour 2, vu que Zoumana était en RTT. Ceci dit, il n’a pas été irréprochable sur les 2 buts, quand bien même on ne peut pas lui en attribuer la responsabilité directe.

Camara : (2/5) si j’étais Larqué, j’aurais dit : « aïe la relance, aïe la relance, aïe la relance, aïe la relance », mais comme je ne le suis pas, je dirai simplement : « Camara, grosse quiche ! »

Tiené : (3/5) il ne monte pas sur Obraniak qui a donc tout loisir d’ajuster Greg. Mais la suite est de meilleure facture, avec des centres ajustés pour nos attaquants, et des interventions viriles mais correctes (sauf aux yeux de l’arbitre) sur son vis-à-vis lillois. Sorti sur blessure à la mi-temps.

Makélélé : (4/5) ça c’est un capitaine, un vrai, qui mobilise ses troupes, harangue ses joueurs, les motive, et les remet dans le sens de la marche. Pour hier soir, et ses 3 années passées au club, merci Claude.

Bodmer : (4/5) un très bon match de l’ancien lillois, qui nous a offert un but d’un fort beau gabarit, juste sous la transversale. Et pourtant, il ne jouait pas au poste qu’il convoite d’habitude.

Nêné : (4/5) le Brésilien a terminé sa saison sur une belle note, partant parfois à l’abordage de façon un peu désorganisé, mais avec Hoarau en moins, pas le choix ! Il offre une nouvelle passe décisive, de quoi améliorer des statistiques plus qu’appréciables pour une première année à Paris.

Giuly : (4/5) on a (presque) retrouvé le Giuly de l’épopée monégasque. Il a couru dans tous les sens, sans compter ses efforts, et a continué d’effectuer un pressing, malgré notre infériorité numérique. Sa frappe détournée sur la barre aurait méritée un meilleur sort, de même que son plat du pied qui longe la ligne de but. Titulaire à St-Etienne, on sait déjà qu’il sera le plus motivé de la troupe ; il a montré hier qu’il possédait toujours le mental d’un grand joueur.

Erding : (2/5) dans ses récentes déclarations, Mev confiait qu’il avait été nul. Même si on ne peut pas en dire autant de sa soirée, le Turc n’aura pas été renversant, une fois de plus. Faudrait vraiment qu’il fasse des ateliers « dribbles » au camp des Loges cet été, si on décide de le garder.

Hoarau : (4/5) il avait donné le ton très tôt avec un magnifique retourné, qui est venu frôler le montant. Il a réussi à se créer des occasions franches dans la surface de réparation de Landreau, et a été récompensé de ses efforts juste avant la pause avec un but magnifique. Seulement voilà, l’arbitre lui (nous) gâche la soirée, avec une expulsion complètement imméritée. Guillaume repart en pleurs, inconsolable, et ovationné. Il nous manquera beaucoup dans le Chaudron…

Les remplaçants :

Armand (2/5) :peut-être frustré de ne pas avoir débuté. Vu le match de Zoumana, on le comprend. Vu son match, on se dit qu’Antoine avait bien fait.

Ceara : non noté

Bahebeck : non noté

Les adversaires : franchement ? Lamentables ! S’ils ont été arbitrés comme ça toute la saison, on comprend facilement pourquoi ils sont en tête du championnat… Même si on ne peut pas leur retirer la qualité de jeu qu’ils ont affiché cette année, quelle déception ce soir au Parc ! On les a vus meuler le cerveau du trio arbitral pendant le retour aux vestiaires, et à leur retour pour la seconde période, ils n’avaient toujours pas lâchés l’affaire ! Quant au jeu en lui-même, ils ont cherché à gagner du temps dès leur ouverture du score, et ils ont joué à la passe à 10 après l’expulsion d’Hoarau. Certes, ils nous ont en planté un second, mais si ça ressemble à ça un champion, quelle horreur, quel manque de classe, de respect (pour eux-mêmes), et d’envergure… Lillois, ce soir vous avez été tout petit.

L’arbitre, M.Jaffredo : on aura été gâté cette année avec les arbitres… Quelques jours après Nancy, en voilà encore un qui veut nous bousiller la saison, et qui a d’ailleurs bien réussi son ouvrage. Encore une expulsion complètement injustifiée et imméritée. L’homme en vert a assassiné le match, une fois de plus, virant Guillaume pour une simulation imaginaire, sifflant des fautes systématiquement (c’est-à-dire dès qu’un lillois était effleuré), et se mettant le Parc définitivement à dos en renvoyant Antoine en tribune. Bref, vivement que les arbitres prennent des vacances, et se remettent un peu en question.

15 thoughts on “La Porte de Saint Cloud Académie note Paris SG -Lille (2 – 2)

  1. Quelle bande de pleureuses ces parisiennes! Vous n’en voulez pas de cette troisième place, alors il faudrait arrêter de se plaindre! Lille mérite son titre autant que vous la league Europa alors il faudrait arrêter de crier au complot!
    PS: Taïwo vous embrasse.

  2. Spado, il est important de regarder les matchs avant de parler.

    Arbitrage minable, encore une fois.

    Que ce soit en notre faveur ou défaveur, on en aura vu des bons au Parc.

    Bonne saison parisienne néanmoins, on revient d’assez loin vu ce qu’on avait montré la saison dernière.

  3. Rarement une académie aura été à l’image du club qu’elle raconte. Tantôt prétentieuse, souvent résigné après la moindre défaite mais toujours à pleurnicher.
    Hoarau a tenté une ridicule Ravanelli donc dehors.
    Vous avez raté tellement d’occasion de confirmer le suicide lyonnais que cela relève de l’assistance à personne en danger. Mais bon des quatari fan de la tour Eiffel vont débarquer pour le plus grand plaisir des consommateur occasionnel du Parc (forfait disney land – Parc des princes en cours). Vivement la fin de cette blague de club et que l’on sorte un vrai club à Paris.

  4. Et puis çà serait bien de lire les académies, aussi : « On a raté trop d’occasions cette année de rester dans les hauteurs du classement, d’assommer nos adversaires directs pour les places visées. Malgré les contre-performances lyonnaises, voire rennaises, Paris se retrouve à la place qu’il mérite »

  5. Ca fait plaisir de voir que le PSG a toujours droit à une hostilité de principe.

    Mais bon, on mérite pas la champion’s parce qu’on a pas eu les couilles d’aller la chercher.

  6. POur obtenir des fautes, Hoarau peut venir à Madrid prendre des cours avec Ronaldo et Di Maria, parce que là son plongeon etait ridicule.

  7. J’attends l’expertise des barcelonais, ce sont eux les experts en matière de simulation.

  8. Haters Gonna Hate, c’est forcé, c’est le PSG.

    Après en dépit des arbitres, il nous aura surtout manqué un excellent gardien (Coupet, bon >>> Edel, en carton) & surtout une ligne d’attaque qui soit efficace 32 matchs sur 38. & pas 19…
    De belles qualités mentales pour ce club quand même,même si elles furent séquentielles, en espérant que la saison soit de meilleure facture.

    PSG FOR LIFE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.