La Porte de Saint-Cloud académie note PSG-Le Mans (2-0 a.p.)

Petit-Louis en route vers un trophée.

Trois jours après la victoire contre le Téfécé, nous voilà de retour à la maison pour recevoir Le Mans. Je croyais naïvement que le salon de l’agriculture avait fermé ses portes dimanche. A croire que la Ville Lumière continue d’attirer les bouseux, même en dehors des horaires d’ouverture qui leurs sont réservés… En même temps, avec tous ces bœufs réunis à la Porte de Versailles pendant 10 jours, ils n’ont pas du se sentir trop dépaysés. De là à prolonger à le plaisir, il n’y a qu’un pas que quelques Sarthois ont franchi.

Ça sent quand même l’embourgeoisement pour certains : le sponsor local habituel a laissé sa place à une banque (agricole, certes). Dieu soit Loué, aurait murmuré Legarda dans les vestiaires. Sachons ici reconnaître l’homme de goût, doté des qualités dignes d’un dirigeant efficace. J’en veux pour preuve un leadership en Ligue 2, et un poulailler flambant neuf où ses protégés évoluent tous les 15 jours (la Rillettes-Arena).

La partie est très colorée, c’est pratique pour régler sa télé : les rouges contre les jaunes, sur un pré vert flamboyant, devant des tribunes bleues vides. Sans oublier la tunique violette de Coupet. Ma mère passe derrière le canapé, et se demande ce que je fous devant les Télétubbies, avant de partir rassurée en me voyant craquer un fumi’ dans le salon. On va pas oublier les traditions à cause du plan Leproux, pas vrai ?

Eurosport diffuse le match, les commentaires sont au niveau de la réalisation ; on dirait une rencontre de 4° division Ouzbèque. Tellement de ralentis qu’on rate la moitié du direct ! Les blablas n’ont rien à envier à ceux de W9 ou de France3. Arribart n’en a que pour Wague, à croire qu’ils sont 11 Manceaux à s’appeler ainsi. Chez nous, une composition presque traditionnelle, mises à part les présences de Tripy, Greg, Peguy sur le côté droit, et Jaja en milieu déf’.

Que dire sur les 90 minutes initiales ? Pas beaucoup d’occasions franches, ni d’un côté, ni de l’autre, le match est malgré tout plaisant à suivre. Le MUC aurait pu ouvrir la marque sur pénalty, mais Greg se souvient qu’il n’est pas juste un senior à la retraite. L’expulsion de Zoumana a le don d’énerver Antoine, probablement inquiété par la débauche d’énergie à suivre, d’autant que le bonheur est prolongé d’une demi-heure. Les prolongations s’emballent, avec des raids des 2 côtés. Paris sera récompensé grâce à la fougue de sa jeunesse, incarnée par des attaquants qui ont à peine l’âge d’aller en discothèque. Pour les demies, pas de préférence, sauf celle de recevoir au Parc.

Coupet : (4/5) on passera sous silence les quelques relances foireuses au pied du début de match, pour ne retenir que cet arrêt salvateur sur le péno, de même que de belles détentes horizontales (dédicaces aux photographes).

Makonda : (3/5) Carlton nous a pas fait tripper, mais nous a quand même rassurés sur le niveau de la CFA du PSG. Des gestes techniques efficaces, sans fioritures, appliqué dans ses relances, la passe juste, pas de prise de risque inutile. Une alternative presque crédible à Tiéné s’il était un peu plus costaud et plus tranchant. Ça viendra avec l’expérience.

Camara : (0/5) il a prouvé à Antoine qu’il mérite sa titularisation sur le banc. Les plus grosses occasions adverses sont venues dans son champ d’action, il a souvent été dépassé par les évènements, et il se fait expulser après 2 fautes grossières, dont la première aurait pu nous coûter la qualification.

Sakho : (2/5) un match couci-couça, avec des interventions viriles et utiles, du chichi et du tricot complètement inutile par moment, et des relances parfois à l’emporte-pièce.

Ceara : (3/5) un bon match du Brésilien, qui commence à retrouver ses repères à son poste de prédilection.

Jallet : (3/5) replacé devant la défense en l’absence de Claude et de Clément, il a vraiment assuré. Sans lui, nul doute que la charnière centrale aurait été au supplice. De là à réitérer l’expérience…

Clément : (2/5) j’ai vraiment du mal à noter ce joueur. A chaque fin de match, je me demande où il est passé pendant 1 heure 30. Le genre de mec qui travaille tellement dans l’ombre qu’on finit par l’oublier. Et puis ce soir, il aura été éclipsé par l’activité de Christophe.

Nêné : (1 puis 3/5) une première mi-temps déplorable, et une seconde partie plus tranchante, où il a tenté de plus provoquer par ses dribbles. Emoussé physiquement pendant les prolongations, il a dû piocher dans ses ressources. Mais la fin avait vraiment bonne allure, malgré ses crampes.

Luyindula : (2/5) titulaire pour la troisième fois d’affilée, mais à un poste inhabituel pour lui. Du coup, il s’est parfois senti en difficulté sur ce côté droit. Prochain match en UEFA a priori, je ne l’imagine pas jouer avant.

Erding : (1/5) encore une copie pas folichonne de la part du Turc, qui recommence à se faire siffler par le Parc. Vu que les p’tits jeunes commencent à devenir les chouchous, il a du souci à se faire s’il ne redresse pas la barre rapidement. A commencer par samedi à Auxerre, où il sera probablement sur le gazon dès le début.

Hoarau : (3/5) belle prestation de notre avant-centre qui s’est démené comme un beau diable, et qui a passé beaucoup de temps à rechercher ses partenaires, souvent par ses traditionnelles déviations de la tête. Lui aussi a fini sur les rotules.

Les remplaçants : la jeunesse nique tout !

Kebano : (4/5) les espoirs entrevus se confirment. Une très bonne rentrée conclue par un but, pour tuer le match.

Bahebeck : (4 /5) Première apparition parmi les pros en match officiel, il me semble. A première vue, il court vite, et il a une technique pas mal. Et il nous sauve la mise en ouvrant le score.

Makhedjouf : non noté.

Les adversaires : on se doutait que ce ne serait pas facile, mais force est de constater que cette équipe nous a vraiment compliqué la tâche. Bien regroupés, et souvent au pressing sur le porteur du ballon, les Manceaux ont justifié leur classement en Ligue 2.

L’arbitre, M. Bien : a essayé de gérer tant bien que mal tous ces mâles poilus. Au final, une tonne de cartons, avec 2 expulsions à la clé. Faudra lui dire que le sifflet n’est pas un jouet.

15 thoughts on “La Porte de Saint-Cloud académie note PSG-Le Mans (2-0 a.p.)

  1. trés bon article, camara traoré même combat, espérons que c’est leur dernière saison aux psg, le seul truc bien que font les 2 défenseurs, c’est d’encaisser le chèque sinon c’est vraiment pitoyable.

    Et si ils seraient payés aux résultats ? jouez plus pour gagner plus, desolé la politique a pris le dessus =), mais nous serions gagnant.

  2. Je crois que la porte de St Cloud est mon académie préférée. Un match bien plaisant, surtout en comparaison du Lillorient d’après…

  3. Sur quelle chaîne peut-on suivre la 4ème division ouzbèque ? Excellent article par ailleurs !!

  4. J’aime bien l’article, sauf les 2 premiers paragraphes qui sont remplis de blagues déjà lues 1000 fois.

    « rassurée en me voyant craquer un fumi’ dans le salon » J’ai bien rigolé.

  5. encore une fois superbe académie.
    Camara et Traoré faut qu’il dégage c’est plus possible ces mecs sont de mauvaises blagues

    PARIS REDEVIENS MAGIQUE

  6. Bonne Panamacademy, moi j’aime bien les blagues des deux premiers paragraphes elles me feront toujours sourire. Bien joué PLF.

  7. merci Ced!
    pas d’académie contre Auxerre (non diffusé sur une chaîne ‘normale’)
    prochain CR contre Benfica!

  8. sympa comme académie, très en accord avec mon ressenti devant ma télé écran plat foule hachedé (merci Robin de me permettre de l’amortir)…

    par contre gamin, je sais que ce n’est pas important, et que finalement à Paris on n’a que faire des paysans, mais le club des rillettes a changé de nom récemment.
    Ce n’est plus le fameux MUC72 (nom exotique mais furieusement chantant), le club a été sobrement rebaptisé (non ni par Marcos, ni par Oscar) Le Mans FC.
    Voilà, ma petite contribution wikipédia, pour parfaire la culture des jeunes.

  9. « Ici c’est Paris » peuvent chanter les parigos, on ne risque pas des les entrendre vu l’affluence anémique de mercredi… Au final, les manceaux ont gueulés plus fort… Des chants à la cons de fins de banquet, certes… Mais plus fort tout de même.

    Va falloir travailler la voix, les deux ultras du bas !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.