La Porte de Saint-Cloud académie note PSG-Lens (5-1)

Petit-Louis Fernandel a vu son équipe gagner les doigts dans les orifices.

Après la chaleur de Casablanca, nous voilà sous la pluie francilienne pour ce retour à la compétition. Paris aime les coupes et cherchera à conserver son titre cette année. Le tirage au sort nous propose une confrontation contre nos amis du ch’nord. Le Parc sonne creux, peu de chances donc de revoir une banderole en l’honneur des Sang et Or, dommage, la dernière avait bien fait marrer tout le monde ! Ou pas… pfff, ils ont pas d’humour dans le Nord… Le match démarre sous de mauvais auspices : la compèt’ étant sponsorisée par PMU.fr, les lensois arborent une  improbable casaque violette aux manches roses fluo que n’aurait pas renié le PFG (ah, cliché, quand tu nous tiens !) ; secundo, on doit se farcir, comme en coupe Moustache, les commentaires du trio Gravelaine, Lauclaire, Lévêque (cf la Lens Académie qui en parlera mieux que moi, vu que j’ai coupé le son).

Côté Paris, on attendait de voir si l’équipe continuerait sur sa bonne dynamique (défaite contre Nancy mise à part), et chez l’adversaire, on se demandait si le choc psychologique aurait effectivement lieu, grâce à l’arrivée de Lasso Bolognaise.

Au final, une victoire logique, décontractée du gland, et facilitée par la faiblesse adverse et l’expulsion de Yahia. On a même eu droit à un festival offensif, de quoi se lever du canapé régulièrement pour autre chose que la recharge de  cacahuètes ! Les « olé » dans les travées étaient quand même un peu superflus. A vaincre sans péril en la demeure, on triomphe sans gloire à s’attribuer (c’est comme ça qu’on dit, non ?). Vivement le tour suivant !

Edel : (2/5) un début de partie un peu flippant avec des sorties aériennes où il se troue complètement, puis quelques bons arrêts sur des frappes de loin, et une fin de match au chômage technique (on passera sous silence sa faute qui amène le péno, anecdotique).

Jallet : (3/5) pas grand-chose à faire derrière, du coup il est souvent monté à l’assaut sur son aile droite. Il joue avec le sourire, ça fait plaisir à voir.

Armand : (3/5) qui se paye le luxe de tenter un retourné ! D’un point de vue défensif, c’était propre, sans avoir grand-chose à se mettre sous la dent. Bon d’accord, c’était Toifilou en face.

Camara : (4/5) Zoumana qui marque, on aura vraiment tout vu cette année. C’est dire le niveau de la défense adverse.

Ceara : (1/5) on se demande comment il a pu se blesser, vue sa faible performance. Qu’il soit là ou pas n’aurait rien changé.

Makélélé : (3/5) il a dû bien manger pendant les fêtes de fin d’année. Du coup, il s’est octroyé une balade digestive pendant une heure et demie, avec quelques foulées en trottinant pour ne pas se refroidir.

Chantôme : (3/5) aussi indispensable en 2011 qu’en 2010, il a couru dans tous les sens, commettant au passage quelques fautes inutiles. On le sent en confiance dans cette équipe. C’est comme Activia, il est bien à l’intérieur et ça se voit à l’extérieur !

Nêné : (4/5) pas de coup de barre pour la star brésilienne. De nouveau décisif, avec encore un but à la clé ; dangereux dans ses dribbles et dangereux dans ses coups de pied arrêtés, bref, du Nénê comme on l’aime.

Giuly : (3/5) passeur décisif, presque buteur, en pleine forme, Ludo se fait plaisir pour sa probable dernière saison au haut niveau.

Erding : (3/5) pas récompensé de ses efforts offensifs et de sa dépense d’énergie, tant pis ! En tout cas, on l’a senti en forme, c’est prometteur pour la fin de saison. Dommage qu’il ne concrétise pas son dernier face-à-face en fin de match.

Hoarau : (5/5) une heure de jeu, 2 buts, une présence imposante dans les airs et dans la surface (même dans la notre), Guillaume est au taquet, et il le fait savoir !

Les remplaçants :

Makonda : (3/5) plus efficace que Ceara, et capable de beaux gestechniques comme cette roulette entre deux Lensois.

Luyindula : (3/5) une entrée efficace et rassurante sur son niveau. Il a eu le temps de beaucoup provoquer, et a planté la dernière brandille (avec l’aide de la sortie ratée de Kasraoui).

Clément : non noté.

Les adversaires : un gardien incompétent, qui en plus se fait allumer de tous les côtés, une pauvre défense qui donne le bâton pour se faire battre, de pauvres supporters qui doivent se payer le spectacle de Maoulida titulaire, et un pauvre entraîneur qui se demande dans quelle galère il s’est embarqué. On aura qu’à dire que c’est la couleur du maillot qui les a éblouis, et qui les a empêchés de bien voir le ballon.

L’arbitre, M. Castro : la partie était simple à administrer, et pourtant il s’est mis dans la panade tout seul en  sanctionnant Nénê pour rien, en sifflant un pénalty pas forcément évident, en expulsant un Lensois inutilement, et en voulant se faire voir parce qu’il passait sur France 3 en prime-time.

3 thoughts on “La Porte de Saint-Cloud académie note PSG-Lens (5-1)

  1. Les seules choses que j’ai retenu c’est que Gravelaine a été champion avec le PSG et qu’un nombre « record » de club de L1 passerait à la trappe.

  2. Ca n’a choqué que moi que Gravelaine s’obstine a dire qu’il n’y avait pas penalty, ni carton rouge alors que Yahia tacle Erding par derriere sans toucher le ballon en position de dernier defenseur (enfin si, il touche le ballon une fois qu’il a descendu Erding) ???

    Sinon on va pas s’enflammer, c’était Lens en face et ils ne sont pas au top top en ce moment . . .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.