La Raide et Vile Academy note Norwich – Manchester United (1-2)

Avant match :

Se faire pardonner d’être une belle bande de touristes. Voilà en substance ce que l’on attend des Red Devils cette après-midi suite à la qualification « hasardeuse » (pour rester poli) face à l’Ajax d’Amsterdam, en milieu de semaine, en Ligue Europa. Un match terne, sans envie, sans folie, sans magie, sans chemise, sans pantalon. Bref, un non match affreux pour un minimum syndical assuré mais des supporters pas…rassurés. Wahou, je jongle avec les mots tel le plus génial des slameurs. Plus sérieusement, il est vrai que l’inconstance du groupe depuis le début de la saison, fait trembler certains de mes fidèles lecteurs, qui sont même allé jusqu’à comparer Man U aux Gunners cette semaine. On se calme les gars, on en est pas encore là non plus, faut pas déconner. Mais ce genre de phrases catastrophistes (visiblement ce mot n’existe pas pour mon correcteur d’orthographe mais je le maintiens) est comme un symbole de sonnette d’alarme pour les ouailles de Sir Alex. On approche de la dernière ligne droite, un match crucial contre Tottenham se profile, faudrait penser à arrêter de jouer aux cons. Conseil valable dès cet après-midi pour un déplacement, « re-lou » comme disent les jeunes mal-élevés, à Norwich, promu tout ce qu’il y a de plus teigneux, qui avait chahuté les Rouges Diables à l’aller à Old Trafford, mais dont la naïveté s’était payée cash avec une défaite 2-0 à l’arrivée.

L’Equipe :

Visiblement, le pauvre petit Wayne a une grosse angine, puisque déjà écarté du groupe en Europa League, il est toujours absent ce weekend. Ce forfait nous offre donc la possibilité d’avoir une attaque au mieux prometteuse, au pire à observer avec curiosité, Welbeck-Hernandez. Cleverley est encore blessé, il est donc remplacé par Scholes. Ou par Carrick. Enfin un des deux du coup. On sait pas trop. Vous savez vous ? On s’en fout ? Ok. Enfin l’évènement, c’est bien entendu la titularisation de Giggs. Bon, sa titularisation c’est pas vraiment ça l’évènement puisque le bougre en a connu d’autres avant. Un sacré paquet même, puisque l’homme aux 1000 femmes pourra désormais aussi être appelé l’homme aux 900 matchs. Même le service video lui rend hommage comme un symbole d’unanimité. Et ça ça te la coupe gamin. Pour ce qui est du reste, le 4-4-2 est totalement classique et convenu, donc on va pas tourner autour du pot, mate donc cette infographie à gros budget :

 

Le banc : Ben Amos / Fabio / Rafael / Smalling / Park Ji-Sung / Ashley Young / Berbatov

Le match en live mais différé que tu as peut-être eu la bonne idée de ne pas regarder à l’inverse de mon consultant qui a faillit s’endormir devant :

3′ : Après un début de match à l’avantage de Norwich (enfin ils ont fait deux centres quoi), le cirque Man U a ouvert ses portes : Nani jongle au milieux de ses adversaires, Welbeck fait des roulettes, mais il y a toujours un jaune pour gêner au moment de la frappe.

5′ : Premier centre contré pour Nani, Jones suit et envoie la balle pour Giggs qui reprend et balance la gonfle bien au-dessus. Normal, c’était pied droit.

7′ : L’instant marquage foireux vous est offert par Norwich qui sur un centre à priori anodin de Nani voit sa défense se jeter n’importe comment et surtout oublier Paul Scholes qui n’a plus qu’à pousser la balle au fond des filets de la tête tel le premier Hernandez venu. 0-1.

9′ : Nani jongle un peu trop ce qui finit par énerver Johnson, qui lui est sûrement nul dans cette discipline. Le joueur, nous offre donc, un très joli tacle Cyril Roolesque sur le Portugais façon un pied devant, un pied derrière et on ressert tout ça bien fort. Carton jaune et c’est franchement un moindre mal pour le numéro 4 de Norwich.

16′ : Belle session collective de United : Carrick trouve Welbeck qui décale Nani, qui sert Hernandez, qui ressert Welbeck qui la joue trop relax : sa frappe à ras de terre qui aurait dû faire mouche est repoussée en corner.

18′ : Il ne semble pas déraisonnable d’annoncer que Johnson ne finira pas le match après un joli tacle sur Evra qui aurait bien mérité un second jaune. Patience…

23′ : Norwich n’y arrive pas. Les longs ballons balancés dans la surface part les canaries trouvent systématiquement un Mancunien. Les jaunes frappent néanmoins pour la première fois par l’intermédiaire de Surman (« le superhéros local? » se demande mon consultant du jour ) dont le tir à l’entrée de la surface passe à côté des buts de De Gea.

29′ : Pilkington reçoit un caviar dans la surface, au coin supérieur droit des 6 mètres, mais De Gea est là pour repousser sa frappe par miracle. Ou par mauvais choix du joueur de Norwich qui a voulu la jouer beau gosse finesse en tirant à ras de terre…

33′ : Joli une deux entre Welbeck et Hernandez au milieu de la défense de Norwich. Chicharito se retrouve en position de tir, mais enchaîne une frappe de fillette dans une position pas si évidente que ça. Dommage.

35′ : De Gea chaud comme de la braise capte une tête à bout portant de Johnson, qui ne devrait plus être sur le terrain. Il y a une justice. Mais surtout un arrêt de grande classe. Même si ça n’empêche pas que Man U prend l’eau sur les côtés…

45′ : 7-0. A la passe à 10, Manchester mène laaaaaaargement. Même si ça sert foutrement à rien de faire tourner la balle comme ça.

45’+2 : Et juste avant la mi-temps, De Gea fait une bonne sortie dans les airs et capte le ballon promis à une tête canarie. Tout arrive.

Mi-temps ici à Carrow Road et je me tourne vers mon consultant du jour. Plutôt silencieux pendant toute cette première mi-temps, il a pourtant son mot à dire, lui qui se cache sous une cagoule en cachemire frappé des armoiries de sa famille, je veux bien entendu parler de l’Homme Mystérieux :

« Homme Mystérieux, qu’avez vous pensé de cette première mi-temps ?
Ecoutez monsieur Seafer, c’était chiant, mais pas inintéressant. Mais chiant quand même. Manchester a arrête de jouer après le premier but, laissant filer la sérénité qui semblait sienne. Surtout que Norwich laissait jouer Scholes. La défense de Man U laisse trop d’opportunité sur les ailes et le rapport de force s’est inversé, même si Manchester tient le coup notamment grâce à un gardien excellent en première mi-temps.

Un petit mot sur le but de Scholes ?
Alors bon la défense de Norwich est intéressante. Une défense à distance… Mais c’est plutôt inefficace. Quand on se fait prendre au dépourvu par Scholes c’est grave. Fallait pas faire confiance aux mecs qui se jetaient au premier poteau. On notera aussi la réaction du gardien de Norwich, parfaitement immobile. C’est l’Angleterre quoi.

900 matchs pour Giggs, incroyable non ?
J’avoue c’est impressionnant. Ça prouve que vous n’avez pas de jeunes. Ou pas d’argent…

Merci homme mystérieux. On se retrouve très vite sur une autre pelouse. (enfoiré).
Oui enfin je voudrais savoir pourquoi on regarde pas Arsenal – Tottenham, ça à l’air plus sympa.

Oulah, ça redemarre pas le temps de vous répondre ».

48′ : Et un carton jaune pour Evans pour un tacle spectaculaire sur une cheville adverse. « Même Arbeloa ne tacle pas comme ça » précise notre consultant du jour.

58′ : Johnson est toujours remuant et légèrement dangereux avec une nouvelle frappe des 20 mètres qui passe à côté du but de De Gea.

63′ : Hernandez est remplacé par Young.
« Donc il n’y a plus d’attaquant côté Manchester ?
-Si il reste Welbeck.
-Donc il n’y a plus d’attaquant.
-Connard. »

65′ : Welbeck joue un très bon une deux à l’entrée de la surface avec Giggs et histoire de faire mentir l’Homme Mystérieux, tente un audacieux et esthétique lob par dessus le portier adverse. Le gardien est au fraise, mais un défenseur sauve sur sa ligne et sur le ralenti on se demande même si la balle était cadrée…

68′ : Et voilà que je recrache ma bière sur une sortie aérienne de NinGea en extension façon Ed Warner.

72′ : Jeu en triangle entre Welbeck Giggs et Jones. Le dernier fini par centrer pour le second, qui reprend de volée et trouve la barre. Pourtant un but de Giggs nous ouvrirait les portes d’une pluie de comme un symbole.

80′ : Putain 5-2! Mais qu’est-ce que je m’emmerde devant ce match alors que c’est la fête du slip à l’Emirates ? Non ce n’est pas le fanatique de Madrid qui parle là, c’est bien votre Luke Seafer.

83′ : Paul Scholes, comme un débutant fait une passe dans l’axe interceptée par Wilbraham, qui allume des 20 mètres et paf NinGea détourne en corner.

84′ : Et sur le corner qui suit, De Gea boxe comme il faut, mais la balle revient, balancée dans le paquet dans la plus belle tradition du foot anglais à papa. C’est Holt qui en hérite et sans être vraiment gêner tente une frappe en pivot qui va nettoyer la lucarne de De Gea. 1-1.

87′ : Welbeck loupe l’immanquable. Servi idéalement par le pied soyeux de Giggs, l’attaquant, seul dans les 6 mètres loupe sa tête et laisse filer.

88′ : Comme un symbole d’équipe impuissante ou surtout feinéante, Young se jette dans la surface pour obtenir un penalty alors que le centre impeccable de Carrick méritait qu’on se batte pour la balle

90+2′ : Le stream déconne à mort depuis 20 Miinutes, c’est une catastrophe, c’est insupportable, mais comme un symbole d’intervention maléfique, tout se fluidifie pour voir Young centrer et surtout Giggs aller foutre au fond le ballon d’Ashley qui passait devant les 6 mètres. Ce mec est un démon vivant. Ce mec est immortel. Ce mec est au-dessus de Chuck Norris. 1-2, merci le Fergie Time.

Fin du match :Victoire hold-up. Victoire indigne encore une fois. Victoire en dessous de tout niveau de jeu d’une équipe de notre standing, mais le but de Giggs m’a presque tout fait oublier. Manchester reste au contact de Manchester grâce à son homme de tous les records. Je suis tellement partagé entre la joie de ce but et la colère de ce bon gros match de touristes encore une fois que ça me fait une sorte de fussoir. Je vais plutôt me prendre une bière pour décompresser.

Les Diables :

De Gea (5/5) : Match peut-être référence pour le petit David qui a tenu la baraque à lui tout seul et qui surtout ne peut rien sur le but. On l’a vu sortir dans les airs et saisir le ballon. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi, ça veut dire beaucoup. Bon ok, c’était que Norwich en face, mais quand même.

Evra (2/5) : Dis donc t’as pas eu deux semaines de repose là ? Parce que se faire enrhumer par Sturridge ou Oxlade-Chamberlain, je veux bien, mais là quand on est tout frais et que c’est de l’anglais moyen bedonnant qui fait péter les centres de ton côté, ça m’inquiète un chouïa. Evite le 1/5 parce que le but ne vient pas de son côté.

Ferdinand (2/5) : Un taulier, ça doit respirer la sérénité. Coucou Rio, la sérénité. Essaie trop souvent de jouer comme s’il avait 25 ans et les jambes qui vont avec, sauf qu’il ne peut plus suivre à ce rythme là. Heureusement que c’était que Norwich en face.

Evans (3/5) : Le seul à peu près potable sur ce match, qui a montré un peu de conviction et d’envie. Un peu trop même avec son jaune. Un match correct, qui vient s’ajouter à sa bonne série en cours, même si sur le but, il est aussi fautif que les autres en laissant Holt faire ce qu’il veut.

Jones (2/5) : Phil, regarde moi, dis moi ce qu’il se passe. Ça fait 3 semaines que tu es revenu et on dirait que tu as laissé ta folie à l’infirmerie. Aujourd’hui, à part un centre pour Giggs qui trouve la barre, on ne t’a pas vu. Comme le capitaine tu as trop laissé centrer, tu n’as pas suffisamment pesé en attaque… Ah oui, souvent c’est vrai j’oublie que tu n’as que 20 ans et que tu ne joues pas à ton poste…

Carrick (2/5) : Intermittent du spectacle. Capable d’offrir des caviars à la pelle pendant 5 minutes et de disparaître pendant 30 minutes.

Scholes (gentil 3/5) : Inhabituellement maladroit et imprécis (même s’il reste au-dessus de la moyenne par rapport au commun des mortels), Paul compense par son but qui lui vaut un +1 généreux. Les papys font de la resistance à Man U.

Giggs (666/5) : Tu peux pas test. Même quand il fait un match médiocre il se transforme en héros. Putain 900 matchs sous les mêmes couleurs et il arrive encore à se transformer en sauveur, alors que beaucoup profiteraient d’une retraite bien méritée dans un château au milieu de courtisanes hystériques. Je ne peux pas mettre des mots sur mon admiration pour toi, heureusement certains le font très bien, eux :
Ryan. Ryan Giggs, Ryan Giggs,
Running down the wing
Ryan Giggs, Ryan Giggs,
Running down the wing
Feared by the blues,
Loved by the reds,
Ryan Giggs , Ryan Giggs, Ryan Giggs.
Ou parfois un peu moins…

Nani (3/5) : Un note qui vaut surtout pour une première demie-heure parfaite, ponctué du centre qui amène l’ouverture du score. Surtout, Nani, jouait plutôt simple ou dribblait intelligemment, des préceptes qu’il semblait avoir oublié dernièrement. Derrière c’est nettement plus laborieux et discret, comme le reste de l’équipe mais soyons positifs parfois.

Welbeck (1/5) : C’est dur, mais… Putain. Pardon, mais il n’y a pas d’autres mots. Il a la technique, le physique, mais il a l’instinct de tueur d’un Teletubbies. Devient un méchant enfin, devient un vrai connard en attaque quoi. Allume, même a bout portant, on s’en fout.

Hernandez (2/5) : Pas vraiment compris pourquoi il était sorti, son match n’étant pas si mauvais par rapport à son compère en attaque et surtout c’est un incontournable du Fergie Time. Peut-être parce qu’il nous a loupé un nombre impressionnant de passes. Ah ouais, c’est peut-être ça. Mais en même temps, ça continue de prouver qu’il veut plus participer au jeu.

Le Suppôt de Satan :

Young pour Hernandez, 63eme (non noté) : Vexé par son 1/5 en milieu de semaine, voila-t-y pas qu’Ashley s’offre une passe décisivece weekend. Coincidence ? Je ne pense pas…

Prochain match le weekend prochain pour un déplacement à Tottenham. Un match qui sent le souffre, la poudre… Et le jambon.

Bonus :
Immortel 1
Immortel 2 (les cousins de Luke)

Inferanal Kisses

Luke Seafer

Luke Seafer peut désormais te faire la morale, puisqu’il est passé de l’autre côté : Si tu veux que Horsjeu.net survive, que ton académicien préféré puisse être fourni régulièrement en jeune vierges et en litres de Bloody Mary jusqu’à plus soif, par l’Editeur, ce bel homme, alors tu peux faire un geste en versant une maigre contribution financière mensuelle (Satan te le rendra) ou même un don unique qui n’engage à rien. Clique ici.

Sinon Luke Seafer est aussi sur Facebook et il veut des amis, plein, parce qu’il était toujours tout seul dans la cour de récré et personne ne venait lui parler. Peut-être à cause de la chauve-souris sur son épaule, de ses briques de sang pour le goûter… On ne sait pas trop. Mais viens lui faire coucou, ça lui fera plaisir.

Et tiens, petite nouveauté de 2012, il est aussi sur Twitter et il trouve que Claude Pèze se la pète un peu avec tous ses followers, donc rejoins l’armée du mal et viens donc qu’on se twitte.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

10 commentaires

  1. N’y aurait-il pas comme un souci avec ton infographie à gros budget ?

    Académie sympatoche. Et entièrement d’accord sur tous les points. (Dommage, pas de débat possible cette semaine.)

  2. L’homme mystérieux et l’éditeur bel homme ne font qu’un, j’en suis sûr.

    Sinon, petite erreur dans ta compo puisque Park est titulaire à la place de Giggs, l’homme aux 100 000 coups de bite.

  3. Bien vu les gars, je me suis complètement planté sur la compo, j’ai dû uploader celle du match aller. L’erreur a été signalée aux hautes autorités pour modification…

    @Roland : Malheureusement, je crains que l’Editeur soit encore plus mystérieux que l’Homme Mystérieux et Fantomas réunis.

    @Surla Commode : Tout débat est vain, face à des hommes de pareil talent.

  4. Juste pour Evra, qui nous a encore une fois gratifié de son maintenant systématique abandon de poste permettant un débordement, euh le but vient pas de son côté oui mais c’est lui qui est au marquage du type qui dévie de la tête pour Holt sur le but, avec Ferdinand qui se fait complètement bouffer par Holt ensuite, pas un pour rattraper l’autre quoi.

    Match référence pour De Gea, qui m’a aussi fait recracher la bière au même moment. Des parades sur des tirs de loin, des parades à bout portant, ok on l’avait vu faire, mais maintenant s’il se met à s’imposer sur les centres, c’est de bon augure. Ok c’était que Norwich en face, mais c’est justement l’exemple typique d’équipe anglaise bourrine contre qui il avait du mal, donc cool de le voir s’imposer sur ce match.

    Evans derrière c’est le taulier depuis l’absence de Vidic.

    Giggs, effectivement tu peux pas test, tout est dit. C’était réjouissant de le voir célébrer le but avec un tel enthousiasme. Il nous a mis le but que Chicharito aurait mis s’il n’avait pas été sorti de façon incompréhensible si tôt dans le match (ou en tout cas il aurait mis la tête que Welbeck a loupé).

    Comme l’a dit Fergie, Norwich a été meilleur hier, bref on a eu bien chaud aux miches, c’était pas mérité du tout.

  5. irregularité….c est le mot juste…..une equipe en reconstruction….qui s appui sur joueurs d execptions….merci ryan….ce n est pas tres beau cette annee…..mais quelle autre equipe dans le monde peut se vanter de ne jamais abandonner….qu elle autre equipe dans le monde a retourner autant de fois la situation?????il n y a que manchester united……et merci fergi!!

  6. Le premier m’a fait penser à Gwar.
    Ensuite, heureusement qu’il y a eu la pub Norman, sinon j’aurais pu m’abimer les oreilles avec le deuxième.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.