La Reds Academy note Sunderland-Liverpool (1-0)

Jimmy Caravane a besoin d’être consolé

Suite à la défaite contre Arsenal la semaine dernière, ce match contre Sunderland était l’ultime chance de conserver un espoir de C1. La victoire était obligatoire dans le nord de l’Angleterre, où les Black Cats n’ont perdu qu’une fois depuis l’arrivée de Martin O’Neill (contre…Arsenal). Autant être honnête, revenir avec trois points aurait quasiment été un exploit vu la forme des Reds.

Kenny Dalglish décide de revenir au 4-3-3 pour ce match. À noter la présence de Sebastian Coates dans le onze titulaire. Steven Gerrard commence sur le banc.

P. Reina, José Enrique, S. Coates, M. Skrtel, M. Kelly, J. Spearing, C. Adam, J. Henderson, C. Bellamy, D. Kuyt, L. Suarez.

En face, Sunderland compte sans Stéphane Sessègnon, et heureusement pour les jambes déjà quinquagénaires de Spearing.

S. Mignolet, W. Bridge, M. Turner, P. Bardsley, J. O’Shea, J. Colback, C. Gardner, S. Larsson, J. McClean, N. Bendtner, F. Campbell.

Comme souvent, les Reds font cinq bonnes premières minutes, avant de disparaître totalement. Un match qui ressemble beaucoup à celui à Bolton, sans idées, maladroit, désespérant. Sunderland est à peine moins mauvais, mais peut compter sur des joueurs plus talentueux (si, si), notamment Sebastian Larsson, le seul à mettre du football dans ce match, malgré la pelouse absolument immonde du Stadium of Light.

Le milieu des Reds est amorphe, inexistant offensivement. Seuls les coups de pied arrêtés semblent susceptibles d’amener un but. Merci à Charlie Adam pour les avoir tous foirés (sauf un corner plus rapide que Theo Walcott en 2009 à Anfield, donc impossible à reprendre). À l’inverse, Gardner perce régulièrement le milieu. Henderson apparaît uniquement pour rappeler qu’il est capable de jouer au football quand il est positionné plus haut : plusieurs fois en début de match, le 4-3-3 s’est transformé en 4-2-3-1 avant que cette souplesse tactique s’évapore. Pourquoi, aucune idée. Cela semblait plutôt bien fonctionner, et permettait à Suarez de trouver enfin un copain pour jouer en remise, ce qu’il adore.

Le 4-3-3 est inefficace et Dalglish s’en rend compte. Il fait rentrer Carroll et Gerrard, l’équipe passant en 4-4-2. Mais trop tard, Bendtner (pleurs intenses) ayant déjà marqué quelques minutes auparavant. Le danger vient seulement dans le temps additionnel (c’est tellement récurrent que ça devient presque drôle) mais les attaquants ont tous été N’gogués et ratent le cuir. 1-0 logique, impuissant.

Les notes :

P. Reina 3/5 : pas verni sur le but, il manque de faire une Casagrande pour finalement faire une passe décisive à Nicklas Bendtner. Il est aussi là l’exploit. Rien d’excitant, sa qualité de relance ne pouvant pas briller à cause des ses partenaires absents mentalement.

José Enrique 3/5 : il a plutôt bien tenu face à Larsson, qui a été le meilleur joueur de Sunderland. Même situation que Reina, il est abandonné par ses coéquipiers.

S. Coates & M. Skrtel 2/5 : parfaitement coordonnés sur le but; Skrtel est dépassé par Campbell, Coates s’assure de garder Bendtner en jeu. Ils vont justifier la présence de Frazier dans la sélection anglaise, et ça c’est fort.

M. Kelly 2/5 : c’est un bon footballeur, mais est-ce un bon latéral ? Trop lent pour éliminer ses adversaires, trop lent pour les rattraper, il s’exprimerait peut-être mieux en défense centrale. Sérieux et concentré, il a de l’avenir. Glen manque.

J. Spearing 3/5 : dans son milieu à trois dont tout le monde se serait moqué il y a trois ans (Mascherano – Xabi Alonso + Gerrard 2009), il a été, pour une fois, le meilleur. Ce qui n’était pas non plus très difficile. Aidé par le dispositif de Sunderland, exempt de milieu avancé/attaquant reculé.

C. Adam 1/5 : des coups francs gourcuffiens – pile dans le premier joueur adverse, des passages en force (il est l’inventeur de cette faute) exaspérants. Quand il court, dispose de plusieurs solutions, et décide de s’empaler sur l’adversaire, Liverpool crie devant la télé. Les extinctions de voix sont nombreuses. Remplacé par Carroll à vingt minutes du terme. Il a minci, non ?

J. Henderson 2/5 : voir les autres académies. Remplacé par Downing à dix minutes de la fin. Voilà.

C. Bellamy 2/5 : s’étiole au fil de la saison. Ses lacunes physiques le touchent dans ce dernier tiers de championnat. Remplacé par Steven Gerrard, qui a visé Andy Carroll et failli délivrer une passe décisive à la 92ème en s’arrachant. Les statistiques disant que Liverpool est meilleur sans lui peuvent aller à la poubelle : c’est bien pire.

D. Kuyt 2/5 : un des rares qui semblent intelligents dans le jeu cette saison. Mais trop imprécis, trop emprunté. Un futur en tant que joker de fin de match ?

L. Suarez 3/5 : ne le vendez pas, non, ne le vendez pas. Dans cette équipe sans imagination, il invente des solutions et contourne les problèmes. Il a créé les quelques semi-occasions de son équipe, après tant d’efforts qu’il pêche forcément à la finition. Dalglish ne considère pas la possibilité de placer Gerrard derrière lui dans un 4-2-3-1. Un 4-4-2 avec un attaquant buteur à côté de lui serait l’idéal. Et Lucas – Gerrard au milieu. Et des ailiers compétents. Ce sera tout, merci.

Quelques remarques :

– Charlie Adam est le Benoit Cheyrou de Liverpool. Comprenez-le comme vous le voulez.
– Wayne Bridge ressemble de plus en plus à Francis Huster.
– Dix matches à jouer en championnat. Au secours ?

La FA Cup ! Après tout, la Coupe a offert les meilleurs matches des Reds cette saison. Une victoire face à Stoke dimanche prochain et c’est une demi-finale qui se présentera. Une victoire dans le derby contre Everton ce mardi, serait également appréciable. La quatrième place est bien trop loin, et affiche trop de candidats pour y croire.

Jimmy Caravane.

 

Oh les belles images ! Bon, un but de Bendtner, c’est pas si beau.

6 thoughts on “La Reds Academy note Sunderland-Liverpool (1-0)

  1. Perdre contre une équipe avec Bridge, O’Shea et Bendtner, assurément le plus grand fait d’arme de la saison.

  2. Tout à fait d’accord pour Kelly, qui peut nous faire un carrière à la Carra : un latéral droit moyen qui est devenu un bon défenseur central.

    Notre milieu de terrain est du niveau d’une équipe de milieu de tableau, d’où notre classement.

  3. D’accord pour la comparaison avec le match de Bolton… pauvre match.
    Mais après Bolton, les Reds avaient successivement sortis les deux Manchester des deux coupes : est-ce que les gars se réservaient pour le derby ?
    On va se contenter d’y croire !

  4. Avant chaque match je me dis que cette fois les dieux, obama et le karma de fofana seront avecnous… Et non.

    Bendter quoi.

  5. Encore un match sans, tout cet argent dépensé pour acheter des tocards (à part ce bon vieux Luiz)ça fait mal au c.. !

  6. Quand j’entend fowler dire qu’il faut se débarrasser de Monsieur Luiz Suarez qui est de loin le meilleur il va nous rester quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.