La Scapulaire Académie note Caen – Bordeaux (1-0)

« Le plus chiant dans un déplacement, souvent c’est le match »

Cette belle phrase d’un membre des Marine et Blanc IDF pourrait résumer à elle seule le déplacement à Caen de ce week-end. Surtout quand tu rentres dans le stade alors qu’il y a déjà 1-0 pour l’équipe adverse. Mais avant de revenir sur ce déplacement épique, ne parlons pas des adversaires.

En effet, Caen, tout le monde s’en fout. Avec Dumas la pleureuse qui veut sortir ses couilles à la moindre occasion et une équipe composée de mecs qui ont pour la plupart une brosse à chiottes en guise de cheveux, je vois pas pourquoi je détaillerais leur histoire. Et en plus j’ai rien à dire sur les Normands, je voudrais pas me fâcher avec Eddy qui tient cet excellent site qu’est La Légende des Girondins où sont répertoriés… énormément de choses, une vraie bible. Si vous voulez en savoir plus sur Caen, je vous conseille d’aller faire un tour sur football en France et de cliquer sur la fiche du club. Les pubs terminées, vous pouvez débrancher votre cerveau pour le reste de l’acad’.

Pour ce déplacement en terre hostile (oui le Normand est hostile, t’as qu’à voir comment il a accueilli les ricains lors du débarquement, Hervé Morin confirmera. Comment ça c’était les Allemands et pas les Normands ? On m’aurait menti ?), Gillot doit se passer de plusieurs éléments sur blessure. Pour vous aider à voir si c’est important où non, ils seront classés par ordre d’importance :

1)      Trémoulinas : pas de réaction au début puis j’ai pensé à Marange. Puis à Chalmé. Contrairement à Simon Jérémy qui vomit quand il est content, je vomis quand je ne le suis pas du tout.

2)      Sertic : Putain ça veut dire Traoré dans le groupe. Putain de corde qu’on trouve jamais quand on en a besoin

3)      Kim : Putain c’est con il est pas mauvais pour la CFA

4)      Diabaté : Ô joie ! Ô espoir ! Ô absence amie !

A ces blessés, Gillot décide d’y ajouter Marange parce qu’il aime le challenge et jouer sans latéral gauche, Olimpa et sa gueule de branleur, Poko et Sala qui sont trop jeunes (parce que ça m’étonnerait qu’ils n’aient pas le niveau quand tu vois celui de certains pros) et Ben Khalfallah qui n’a de footballeur que le nom et le salaire. Tu te retrouves donc avec un groupe en bois composé de joueurs en contreplaqué qui va devoir affronter des Normands que p’têt bien qu’ils vont descendre, p’têt ben que non.

Discutant compo dans le bus qui me mène au stade, j’émets l’idée saugrenue mais pas tant que ça que Gillot aligne Maurice-Belay et ses qualités de contre-attaquant à la place du Trémou. Mais Francis il aime la déconne et il me sort la compo suivante :

Dans les buts, le mec le plus fusillé de France, Cédric Carrasso. A côté de lui, Jésus cloué sur la croix c’est un conte pour enfants. En défense on a Henrique axe droit (dans la gueule), Ciani axe gauche et Planus le désaxé. Sur les ailes, Mariano garde sa place à droite pendant que Chalmé est titularisé à gauche avec son tracteur. Au milieu N’Guémo est titulaire malgré son match catastrophe face à Dijon alors que Plasil et Obraniak animent le jeu. Heureusement qu’on l’a recruté pour jouer côté droit le Polonais… Devant Maurice-Belay et Gouffran se chargent de… je sais pas moi. On a donc la compo suivante :

Caen – Bordeaux : un trajet en bus pour voir une équipe de tracteurs :

Pour ce match j’ai fait le déplacement avec les MB IDF, section parisienne des supporters bordelais. Le rendez-vous était donné à 13h, Porte Maillot, devant le Palais des Congrès de Paris, un labyrinthe quand tu cherches les chiottes. Même si je ne portais pas mon magnifique masque qui fit fureur chez Webgirondins, je décidais d’y aller, quitte à être reconnu et que le masque tombe sur ma véritable identité.

En bon provincial que je suis, je suis parti en avance histoire d’avoir le temps d’une collation avant le départ, ayant été prévenu par un tiers que l’ambiance du bus n’était pas Pepito – Banga. En bon provincial que je suis, je pensais que chaque sortie de métro offrait un festival de sandwicheries et fast-food en tous genres. Figurez-vous que non ! Un scandale ! Quand tu sors Porte Maillot il n’y a que des restaurants qui te proposent de « bruncher » pour le prix de ta couille droite (service non compris). Et dans le Palais des Congrès c’est pire, une fois le labyrinthe terminé et que t’as trouvé les chiottes, tu croises une pseudo-sandwicherie qui te propose des trucs : 18 francs, le bout de pain rassis avec une saucisse ! deux bouchéestu te bouffes les doigts ! comme dirait Serge Benamou. Sauf que là c’est 5€. Du coup je pars à jeun, préférant acheter un truc sur l’autoroute qui a autant de goût qu’un footballeur quand il s’habille. Mais au moins ça cale.

“V12 appelle le capitaine Georges Abitbol, V12 appelle le capitaine George Abitbol. Quelqu’un vous demande sur le pont. »

« Qui ? »

« Un dénommé José »

Une fois tout le monde arrivé et quelques bières liquidées (qui n’iront jamais revoir la Normandie contrairement à Frédéric Bérat), nous montons dans le bus où le dénommé José nous attend pour nous conduire à Caen.

Contrairement à ce que pense Fred Thiriez, le bus n’est pas composé de hooligans assoiffés de sang et de bagarre et qu’il faut absolument enfermer mais bien de tout le monde, et ce allant du gamin pas encore majeur au grand-père pas encore sénile.

Le déplacement commence bien dans une odeur de houblon familière, on prend les bières les unes après les autres en insultant copieusement toute personne qui tente de prendre le micro pour des annonces diverses et variées pendant que José se faufile tant bien que mal sur le périph’ parisien. Le premier arrêt intervient assez tôt pour récupérer d’autre supporters bordelais pendant que certains font un arrêt aux stands pour une vidange de la vessie. A l’intérieur les chants reprennent de plus belle, des plus traditionnels aux plus grivois (que je ne retranscrirai pas ici, si vous voulez les connaître, faites un déplacement).

L’arrivée sur le premier péage m’offre la première tradition du déplacement : le « mooning » qui consiste à exhiber sa « lune » contre la vitre afin que les autres personnes présentes au péage en profitent. L’ambiance est vraiment bonne et on se sent tout de suite accepté et j’en profite pour discuter avec divers membres de l’assoc’ pendant que des chocolats (week-end de Pâques oblige) circulent dans le bus.

Un deuxième arrêt se fait à Beuzeville (ça ne s’invente pas) où du cidre et une tarte aux pommes sont offerts (hommage à la Normandie). Saloperie de hooligans doit penser Thiriez pendant que j’imagine un combo tripes/beaujolais pour un déplacement à Lyon. Je découvre à mon insu une deuxième tradition du déplacement qui est le « buissonage » qui consiste à être poussé par plusieurs membres dans un buisson plus ou moins feuillu (dans mon cas c’était pas du tout feuillu) puis à subir l’équivalent d’un ruck face aux All Blacks. Nous repartons vite car nous sommes à la bourre et nous allons louper les premières minutes du match, minutes cruciales comme nous le verrons par la suite.

L’arrivée à Caen est loin d’être silencieuse puisque nous sommes au courant que Bordeaux perd 1-0 depuis la 2ème et qu’il faut impressionner les supporters normands que p’têt ben qu’ils chantent, p’têt ben que non. Une fois les fouilles passées (bien moins approfondies qu’à Paris) et les couilles tâtées, nous pouvons entrer dans le stade.

Le match en différé que même je te raconte le but que j’ai pas vu :

2ème : Long dégagement de la défense Caennaise, Ciani remporte son duel à la tête mais Chalmé trop épuisé par son échauffement, se fait devancer par un Caennais qui lance Bulot. Ce dernier étant loin d’être une coquille vide, il centre vers Seube qui arrive lancé contrairement à Mariano qui recule et place une tête imparable pour Carrasso. 1-0. Le match est plié.

5ème : Je rentre dans le stade tel le taureau dans la reine.

6ème : Je vois le Kop Normandy. De loin on dirait des supporters en carton un peu comme dans Fifa 98.

7ème : Ah non ils sont vivants.

8ème : Ca casse du petit bois au milieu de terrain. Plasil est au sol. J’en profite pour changer de place dans la tribune, y’a un mec qui a un drapeau de 12m de haut devant moi.

9ème : Du coup je suis à côté d’un type qui passe son temps à invectiver les Normands qui sont dans la tribune adjacente. Ces derniers ont 15 ans.

13ème : Mauvaise relance de la défense Caennaise, Leca envoie Maurice-Belay brouter la pelouse. « yapéno » que je gueule en tribune, Monsieur Malige est d’accord et le siffle. Pendant ce temps à Canal, Pierre Ménès avait déjà préparé 2 articles sur l’incompétence des arbitres français au cas où Philippe Malige n’aurait pas sifflé. Pas grave, il les ressortira pour Chapron.

14ème : Pendant que Plasil cherche ses couilles, Obraniak a les siennes à la main et se charge du péno. Il prend à contre-pied le gardien Caennais ainsi que le but. Je censure ici le flot d’insultes qui est sorti de ma bouche, la plupart étant destinées à Chalmé.

25ème : La Spéciale Chalmé est de sortie : il découpe Bulot façon sabre laser. Jaune pour le roux et insultes en tribunes.

27ème : Nouvelle faute, N’Guémo, encore sur Bulot. Jaune et pas de match contre les sardines pour Landry.

29ème : Henrique veut participer à l’atelier découpe et s’occupe de Nangis. Il prend lui aussi son jaune pendant que Jurietti applaudit à tout rompre en tribune et que Jemmali note le tacle d’un 9.8/10, trouvant que ça manquait de sang.

32ème : Ah tiens du foot. Coup-franc en faveur des bordelais, idéalement placé pour Plasil ou Obraniak. Mais le Polonais décale Ciani ce qui vaut en tribune un putain-c’est-quoi-ce-bordel suivi d’un ooooooh quand la frappe passe juste au-dessus.

34ème : Nouveau coup-franc bordelais botté par Obraniak. Il trouve la tête de Ciani qui catapulte le ballon vers le but sauf que y’a un bras caennais qui traîne donc Thébaux peut s’en saisir tranquillement. Ciani demande un péno mais voit la gueule de ses coéquipiers. Il se ravise.

40ème : Le bordelais le plus dangereux est Ciani. Et pour une fois il est dangereux offensivement. Sur un nouveau coup-franc tiré par Obraniak il catapulte une tête puissante que le gardien Normand sort en corner. Quand ça veut pas ça veut pas.

45ème : Ciani cartonne Frau au milieu de terrain et l’oblige à sortir sur civière. J’aime encore moins Frau que Chalmé alors j’applaudis.

Mi-temps : la bière passe bien même si c’est de la Buckler.

Frau est remplacé par Kandia Traoré. Les hors-jeu seront donc désormais signalés au niveau du bide lors des duels Traoré – Planus.

49ème : Obstruction bien sale de Fajr sur Mariano. Jaune pour le Caennais, le premier côté Normand.

54ème : Débordement de Nangis qui centre à ras de terre. Planus retire son tacle au dernier moment et laisse Ciani se démerder avec la balle. Sachant qu’il n’a pas de pied gauche, Micka ne prend aucun risque et met la balle en corner du droit. Frisson en tribune tout de même.

68ème : Dix minutes que je discute parce qu’on se fait légèrement chier en tribune. N’Guémo en profite pour frapper à côté sur un ersatz de jeu bordelais entre Mariano, Gouffran et Plasil, le tout en 1 ou 2 touches de balle.

70ème : Chalmé, inutile, sort pour Bellion qui ne l’est tout autant. Petite joie tout de même.

72ème : Le capitaine-buteur caennais sort sous les applaudissements du public qui s’est rappelé qu’il assistait à un match de foot. Remplacé par un type dont j’ai pas noté le nom et en même temps je m’en fous.

74ème : Foutu pour foutu, Gillot sort Plasil qui donne son brassard de capitaine à Planus lequel en profite pour tailler Tigana. Entrée de Jussie.

75ème : Apparition de Jussie sur le terrain.

80ème : Gillot lâche psychologiquement et sort Obraniak qui laisse sa place à Saivet. Mariano pense enfin avoir un soutien sur son côté mais se ravise rapidement lorsque Saivet se positionne en milieu axial. Cela m’a tellement surpris que j’ai cru que Gillot avait fait entrer Traoré.

82ème : Débordement de Mariano et centre à ras de terre pour Jussie qui prépare sa frappe. Il est tellement rapide que Thébaux en profite pour se griller une clope avant de sortir la balle.

83ème : Jussie termine sa frappe de la 82ème.

84ème : Corner bordelais, Planus récupère en position de numéro 10 et décale Maurice-Belay qui envoie un pointu du gauche que Thébaux repousse dans les pieds de Jussie qui, se sachant hors-jeu, tire volontairement à côté. Ah non, en fait il est nul.

90ème : Le match se termine sur un corner pourri des bordelais. On aurait pu jouer 4h sans risquer de marquer. On sent bien que le 3-5-2 ne marche plus maintenant que les adversaires ont compris comment le contrer. Bordeaux n’avance plus après un mois de février de très haut niveau et pourtant encore une fois les supporters étaient là avec un parcage qui a chanté jusqu’au bout.

Le retour en bus fut évidemment plus calme pour tout le monde, la fatigue s’associant à la défaite. Mais je vous recommande à tous ceux qui sont sur Paris et aux alentours, de faire un déplacement avec les Marine et Blanc Ile-de-France. D’ailleurs je recommence dès que je le peux. En attendant place à l’analyse.

Les gars qui peuvent jouer 8h sans marquer :

Carrasso (3/5) : Pauvre Superman, sa kryptonite à lui c’est sa défense.

Henrique (2/5) : Son découpage sur Nangis est sponsorisé par Laguiole. Face à des Caennais très vifs il en a chié autant que toi lecteur le lundi au boulot.

Planus (2/5) : Déposé par le crochet de Bulot sur le centre du but, quelques tacles de débile mental, du Planus quoi. Plus à l’aise face à Kandia Traoré qui évolue dans la même catégorie de poids que lui.

Ciani (4/5) : Le Bordelais le plus dangereux offensivement. C’est dire.

Mariano (3/5) : Idée con : et si on mettait quelqu’un devant lui pour l’aider. Non parce que là devoir couvrir 90m de terrain ça fait beaucoup pour un seul homme.

Chalmé (1/5) : Lent, nul, roux, pas de pied gauche. La fausse bonne idée de Gillot s’est avérée être une vraie connerie. Remplacé, au grand soulagement de tout le stade, par Bellion  à la 71ème.

N’Guémo (2/5) : Son jaune le prive du match face à Marseille. Pas au mieux physiquement le jeu bordelais s’en ressent. C’est con, on a pas de solution de remplacement.

Plasil (2/5) : Les adversaires l’ont compris : un taquet à Plasil d’entrée et c’est plié. Il n’apporte quasiment plus rien. Le faire souffler ? Pour faire jouer qui ? Traoré ? Soyons sérieux. Remplacé par Jussie à la 75ème.

Obraniak (2/5) : Loupe le péno pendant que d’autres loupent leur saison. A part ça pas grand chose à lui reprocher, il est combatif. Remplacé à la 80ème par Saivet.

Maurice-Belay (3/5) : Se fait descendre une fois sur deux quand il prend la balle. Obtient le pénalty mais son poste c’est pas en attaque, c’est sur le côté.

Gouffran (2/5) : Généreux comme quand ton grand-père te sert un apéro il n’a pas été dangereux, contrairement à ton grand-père quand il prend la voiture.

Les mecs qui entrent pour apporter le café :

Bellion (non noté) : Même dans une brocante on réussirait pas à le fourguer.

Jussie (non noté) : Son meilleur geste de la saison : ses adieux lorsqu’il signera au Qatar.

Saivet (non noté) : Placé en position axiale il a distribué tel un croupier à Vegas. Pour voir son talent, ré-installez Football Manager 2008.

Les remarques à la con :

  • Je propose l’euthanasie des joueurs qui adoptent la coupe brosse à chiottes
  • Et celle de leurs coiffeurs
  • Bon Francis, le 3-5-2 on peut arrêter ? Même Nancy l’a compris.
  • Le stade de Caen est sympa. Petit mais bien foutu.
  • Je vous le conseille encore une fois : les MB IDF sont sympas. Et ils jouent au foot aussi. Plus que les Girondins en tout cas.
  • Les U17 ont remporté le tournoi de Montaigu. Bravo à eux.
  • La réserve s’est imposée elle.
  • Modeste expulsé en 9 minutes avec Blackburn, bien Antho, continue comme ça
  • Après Courbis, c’est Dugarry qui a relancé dimanche la théorie du complot sur le titre de 99 (il jouait à l’OM à l’époque). Ah pour le coup il est plus loquace que quand on lui demande son avis sur le dopage.
  • Etre supporter c’est déjà pas facile, alors quand t’es handicapé ça l’est encore plus. A Bordeaux il existe une association qui a pour but d’aider les personnes à mobilité réduite d’aller au stade. Prenez 5 minutes pour aller sur leur page facebook et leur apporter votre soutien. Oui, Claude a aussi un coeur.

Bonus David Bellion :

 

Et là David Bellion découvre la date de son dernier but

Bonus « Les Bronzés » :

 

« Je sais pas ce qui m’empêche de marquer coach » « Le talent peut-être ? »

Claude Pèze.

Vous aimez la Scapulaire Académie ? Vous voulez qu’elle continue ? Alors soutenezhorsjeu.net en vous abonnant ici. Il y en a pour tous les goûts, de 2€ par mois jusqu’à 16€ par mois pour les riches. Et puis on vous promet de détourner le pognon, on est pas comme les autres qui disent qu’ils vont vraiment l’utiliser.

 

Ils soutiennent l’activité du Claude : 

Marine et Blanc Ile-de-France, Girondins33WebgirondinsChez les GirondinsGirondins AnalyseSupporters Virage Sud Centre HautGirondins4everLa Légende des GirondinsMade in Girondins,Girondins de Bordeaux.net et Marines et Blancs Franche-Comté.

 

Pour les suivre, vous avez aussi leur page Facebook, tout comme celle du Claude himself sans oublier celle de Horsjeu.net, de la Scapulaire Académie ainsi que les profils de certains de vos académiciens préférés mais surtout de l’Editeur, ce si bel Homme, si beau et si intelligent (et je ne parle pas de son potentiel attractif mesdames). Le Claude est aussi sur Twitter pour des leçons sur l’alcoolisme, la vie, un peu tout et même sur Google+ même si c’est plus désert que le cerveau à Ribéry.

Si vous ne deviez être fan que dune seule page sur facebook (en dehors de celle de la Scapulaire Académie), ce serait celle-ci: Supporters des Girondins partout en France . La bise anale à ceux qui animent cette excellente page.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

25 commentaires

  1. Tu aurais vraiment préféré marange a chalmé ?
    Au moins, un roux, ca fait peur, alors que marange, a part aux pigeons et a bernard mendy (pour son record de centre au 3e poteau (de corner) )il fait pas gr(l)and chose… a la limite j’aurai foutu ciani d’entrée…

    Mais d’ailleurs, pour marange, si il a été mis a la disposition de la cfa c’est qu’il etait comptabilisé dans la liste du groupe retenu en cfa quelques heures avant de donner celle de l’equipe premiere (et qu’apparemment, on peux pas y changer une fois validé sauf bonnes raisons… et chalmé, c’est pas une « bonne raison » aux yeux de monsieur moustache…)
    enfin, c’est ce qu’on entends un peu partout a bordeaux, je sais pas si je veux y croire…

  2. N’empêche qu’on a pas pris de but à la fin !!

    Et pour Landry, il peut être remplacé par Sané, ou Chalmé, ou même Jug, le gardien de la CFA, enfin c’est à Francis de choisir après tout

  3. Rien à gagner, rien à perdre, Bordeaux va être un corps mort jusqu’à la fin du championnat.
    Triaud, cet homme d’ambition, doit être satisfait.

  4. Franchement tous les week end je souffre, je regarde même plus le cfc, aussi parce que menes me dégoûte de + en + (il était drôle au début) il m’empêche de flinguer mon royal deluxe du dimanche soir.
    Donc chaque début de semaine je mate ton résumé, et en plus de me marrer (je me souviendrais toujours du pont d’Aquitaine tenté par Ben K) je partage ton découragement. Bon mtn tout le monde va penser que je te lèche les rouleaux donc stop !

    Cette équipe a quelque chose, va falloir être encore un peu patient, et commencer à gicler 2/3 tocards.
    Et trouver 1 ou 2 bon joueurs de ligue 1 pas trop jeune ni trop vieux, style un VRAI attaquant, même si ça court pas les rues en France. (Je vous jure le nom de Gignac vient de me traverser l’esprit, j’ai été obligé de mettre les doigts)

    Qu’ils ressortent en boîte ! L’année (je dis bien toute l’année) du titre, tous les week end Souley et compagnie se cassés le crâne le samedi soir après le match. (ne parlons pas de Gourcuff, lui il se le fendait le caberlon)

    Résultat : Champions 83 pts merci bonsoir

  5. Pour le buissonage, ils ont quand même pas oublié de te préciser que tout le monde avait pissé sur le buisson avant ?

  6. J’en viens presque à souhaiter des défaites, c’est avec elles que tu es le meilleur et que moi je me marre le plus!!!

  7. Merci le Claude pour ta présence parmi nous et pour cette académie réussie!

    On espère te revoir très bientôt dans le bus (Auxerre?)!

    PS: Tu as pas publié ma photo avec Chalmé, j’étais pourtant certain qu’elle aurait rajouter du mordant à ton acad’.

  8. Si le jeu des Girondins ne s’améliore pas au fil des matches, on ne peut pas en dire de même de tes académies
    Merci pour le lien

    Gordini Vador
    (Bleu avec 2 larges bandes blanches pour ceux qui sont trop jeunes)

  9. Quand Triaud pas content, lui toujours faire comme ça… je cite : « Je leur ai simplement dit que je ne pouvais pas accepter ce que j’ai vu à Caen, je veux qu’ils montrent autre chose ». Il en a appelé à « leur professionnalisme et à leur amour propre ».

    Jussié a alors rigolé en regardant son compte en banque et FBK s’est resservi un Ricard.

  10. Le 3-5-2 ne marche que contre des équipes qui essaient de jouer au foot, pas celles qui jouent ultra défensif dans leur propre stade..

    « Remplacé, au grand soulagement de tout le stade, par Bellion à la 71ème. » C’est déprimant….
    « Ciani (4/5) : Le Bordelais le plus dangereux offensivement. C’est dire. »
    C’est déprimant….

    « Olimpa et sa gueule de branleur » Ca c’est bon!Pour info, on s’autorise à penser dans les milieux autorisés que celui-ci sera convié à aller voir ailleurs l’année prochaine,la future relève de Carrasso (Dieu n’est-il point Immortel?) étant Azbe Jug.

    Bref bonne acad!!

  11. « Ah non ils sont vivants. » Ca m’a achevé !
    Un poussenlère pour cette académie et Claude, merci.

  12. confirmation des vacances anticipées pour les gigis;;;!!
    peut etre qu’on pourra donner une chance ..au moins sur le banc;;;;;! à des joueurs qui doivent prouver et progresser ;;;;style poko sala saivet chevalier;;;; ou on prefere attendre une demande de pret d’ANGERS ET REIMS….

  13. Salut Claude,
    D’après mon expérience, je pense que tout le monde s’en fout encore plus de Nancy que de Caen, alors je n’ose même pas dire les horreurs que tu vas dire sur nous la semaine prochaine, surtout si on gagne. Enfin si, tu vas dire qu’on est une honte pour le foot, avec notre parcours de champion et notre président qui tourne désormais au pot belge.

  14. Hé ben cette fois, j’ai pas pu contenir la diarrhée verbale que m’a inspiré ce match.

    Chalmé a eu droit à des « Sale roux! », Plasil des « Sale con! », Planus des « Sale gros! » et Obraniak un bon gros « Putain d’enfoiré de polak de mes deux! » quand il a raté son péno. Donc, un bon match de merde comme on voudrait ne plus jamais en avoir.

    J’vais suivre ton conseil à l’occasion, Claude, et tenter un déplacement avec les MB IDF.

    Sinon.. Bah, une bonne acad’, à croire que ton talent est inversement proportionnel à celui des joueurs lors d’un soir de défaite. (Nan parce que mine de rien, même sur les victoires y a du bon => Me reste en tête le solo de Sultans of Swing.)

  15. mené des la 2eme minute et continuer a 5 derriere ,francis (quel bel homme)ton coaching a été pourri et tes joueurs surtout sinon merci claude de cette academie comme toujours elle remonte le moral

  16. une insulte au normand que je suis! loin d’etre hostile notre stade est toujours ou presque plein et franchement toutes les semaines tu prends le temps de parler des autres clubs mais la non????!!!!! inintéréssant cette acad’!

  17. match bien merdique mais une fois de plus tres bonne analyse mon claude avec ton humour ravageur. beuzeville, c’est un bled planant non!!!

  18. Encore une académie qui m’a bien fait marrer malgrès le résultat et le match complétement merdique que j’ai eu le malheur de regarder.
    Surtout ne pas perdre contre les sardines à chaban …

  19. En tant que Normande supportrice (on peut le dire..) des Bordelais, je suis dans la position délicate de la Viking qui aurait décidé d’envahir l’Aquitaine.
    Ah, j’ajoute que tu parles souvent ‘couilles’, tu dois avoir un ‘blèm’ de ce côté, non ?
    A part ça, le papier est bon, corrosif, du Claude quoi.
    Mes amitiés. :)

  20. Petit précision sur Marange:
    Il n’était pas dans le groupe, car il venait de jouer avec la CFA quand Trémou s’est blessé lors de la mise en place.
    Vu que ce n’est pas un ciborge, Gillot ne pouvait lui demander de jouer deux match en 24h.

  21. Le buissonnage…J’avais oublié cette bonne petite tradition. Moi, c’était en novembre à 3h du mat’ au retour. Pas bieeen !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.