La Scapulaire académie note Lorient-Bordeaux (1-1)

Un Claude arrangé.

Après la défaite inaugurale concédée à domicile face à Saint-Etienne (je sais que vous préféreriez l’oublier), Bordeaux se déplace en terre lorientaise, terre de mauvais souvenirs pour les Bordelais et surtout pour Ciani qui convulse à chaque fois que le nom de Kévin Gameiro est prononcé depuis ce match. Cette fois-ci pas de Gameiro, parti rejoindre son « club de cœur » (si si, celui de Diarra) et pas d’Amalfitano qui est parti récupérer le rôle de chauffeur de banc à Marseille en lieu et place d’Abriel. Pas de Morel non plus, lui aussi parti à Marseille pour remplacer Taiwo. Malgré tous ces départ, une chose est restée à Lorient : le jeu collectif et c’est justement ce point qui risque d’être problématique pour les Bordelais. Au rayon des arrivées à Lorient on note tout de même le retour en France du « prodige » à la carrière foirée, à savoir Aliadière, la présence du « grand espoir » de Football Manager, à savoir Kévin Monnet-Paquet, des latéraux Sud-américains solides et Coutadeur à la baguette, lui qui a passé plus de temps au casino à Monaco l’an dernier que sur le terrain.

Côté bordelais, Francis Gillot fait toujours avec ce qu’il a sous la main, c’est-à-dire sans les habitués de l’infirmerie (Planus et Ben Khalfallah), sans Ayité, Keita, Bellion et Savic qui tâtent de la CFA et sans Diabaté pour « choix de l’entraineur » indique le site officiel au départ. Pas le temps de publier un communiqué pour expliquer cette absence que les critiques envers Gillot pleuvent sur facebook, comme quoi Gillot connait rien au foot, qu’il est incompétent…. Au moment où le communiqué tombe (Diabaté absent pour cause de décès dans sa famille), ces messages disparaissent comme par magie pour laisser place à des messages de soutien au grand Cheick. 50 points au challenge Jacques Séguéla du retournement de veste. Le seul retour dans le groupe au final est celui de Marange qui a purgé sa suspension. Au moment des compos, Gillot nous montre que lui aussi est capable de tout en nous sortant la compo suivante. Dans les buts il laisse Cédric « Le bon » Carrasso, il est pas fou le Francis, à droite première surprise, Chalmé et sa caravane restent sur le banc et laissent leur place à Lamine Sané, le mec super motivé quand il joue à droite, avec sa science du placement, du centre et du marquage aussi lâche que l’élastique d’un slip kangourou en fin de vie. A gauche on a Benoît « Slumdog Millionnaire » Trémoulinas et dans l’axe on a Carlos « la brute » Henrique et Mickael « Le truand » Ciani. A la récup’ on a N’Guémo et après c’est un peu le bordel. En gros Plasil fait le jeu, Sertic l’aide en étant sur les côtés, Jussie se planque, Gouffran court partout et Maurice-Belay fait la pointe. Gillot veut du mouvement et ça se voit. On a donc à peu près ça :

Bordeaux n’ayant pas les honneurs de Canal+ tous les week-ends, c’est donc sur un streaming d’une qualité plutôt bonne mais commenté en arabe (le commentateur arabe a tendance à s’enflammer aussi vite que le Brésilien, c’est plutôt marrant).

Le match commence par un high-kick sur Trémoulinas et une première faute de Henrique avant que Sané fasse sa première connerie du match en perdant un ballon au milieu de terrain. Sur le contre, Carrasso sauve la mise face à deux Lorientais qui se gênent. Première frayeur pour la défense bordelaise et premier verre pour moi, juste au cas où. Ce sera un bon vieux rhum arrangé fait maison, qui tape bien derrière la tête mais qui laisse l’haleine senteur vanille. Bordeaux joue pas trop mal et combine bien devant, avec un Maurice-Belay très remuant et qui pose énormément de problèmes à la défense lorientaise comme à la 8èmeminute où il vole la balle dans les pieds d’Audard avant de la remettre en retrait. La balle arrive jusqu’à Plasil qui frappe fort mais Audard se rattrape bien. Malgré la pluie et la pelouse synthétique, les 22 acteurs proposent un jeu alléchant basé sur la vitesse, qui gêne les joueurs au gabarit plus imposant comme Romao côté lorientais et Henrique côté bordelais. Au quart d’heure de jeu, la possession est de 57% pour Bordeaux même si cela n’est pas flagrant en nombre d’occasions.

A la 18ème, Sertic décide de faire sa première connerie du match. En voulant protéger une balle qui filait en six mètres, il se fait baiser par le Lorientais venu au pressing, et en voulant se rattraper il fait une faute grossière et prend un jaune. Heureusement le coup-franc ne donne rien. Quelques minutes plus tard, Lorient fait tourner la tête à la défense bordelaise sur un jeu en triangle mais heureusement c’est Monnet-Paquet qui se présente face à Carrasso et forcément, il lui tire dessus. A Football Manager 2008, il l’aurait mise. En même temps à Football Manager il ne jouerait déjà plus à Lorient. L’équipe bordelaise est coupée en deux, la faute à une défense trop basse et à un manque de liant entre le milieu et l’attaque. Ce manque de liant se caractérise par la prestation aussi fantômatique que la semaine dernière de Jussie.

Néanmoins, Bordeaux réussit à se montrer dangereux en obtenant des coup-francs et des corners mais la réussite n’est pas au bout, la faute soit à Audard, soit à un manque de qualité dans la dernière passe. Romao côté lorientais et N’Guémo côté girondins récoltent chacun leur carton jaune pour deux fautes grossières alors que Ecuélé-Manga y échappe par miracle lorsqu’il décide de faire goûter son coude à Maurice-Belay qui a trouvé ça dégueulasse au point de rester par terre. Bordeaux domine la fin de la première période mais n’arrive pas à conclure. Plutôt serein, je range le rhum et sors les cacahuètes pour la seconde mi-temps.

Le début de la seconde période est marqué par une première occasion pour Gouffran qui est contré par Ecuélé-Manga avant que Sertic tue une mouette qui était posée sur le haut du stade du Moustoir. Sané sauve son équipe 5 minutes plus tard en contrant Quercia (quel râleur ce Quercia d’ailleurs). A la 55ème, entrée du « prodige » Aliadière en lieu et place du « prodige » Monnet-Paquet tandis que le prodigieux Jussie continue parfaitement son numéro de fantôme. A la 60ème, Trémoulinas se la joue Florian Marange en tentant sa chance à 30 mètres mais Audard est vigilant et détourne la balle en corner. Je remarque que Sertic a l’air cramé et n’arrive plus à faire la différence face à son adversaire direct. Il serait bon de le faire sortir, me dis-je, mais Gillot préfère sortir Gouffran et Jussie (fin de l’imposture) et fait entrer Modeste et Traoré. Juste après ce changement, Jouffre se signale une première fois en passant dans le dos de la défense avant de tirer sur le poteau. Quelques minutes après, Trémoulinas voit son centre contré par Pedrinho qui manque tromper Audard.

Sur ce, Sertic décide de faire sa deuxième connerie de la soirée en allant tacler à retardement Pedrinho (la première faute de Sertic était déjà sur lui). C’est un deuxième jaune logique pour lui et donc un rouge. On peut lire sur les lèvres de Gillot (j’ai demandé à un pote gynécologue de le faire) : « Qu’est-ce que tu fais ? », sûrement dépité par cette expulsion aussi stupide que prévisible vu que Sertic était absolument cramé. Double peine dans les minutes qui suivent puisque Jouffre profite du marquage élastique de Trémoulinas pour le déborder avant de frapper à mi-hauteur. Ciani hésite entre la tête et la jambe pour intervenir et voit le ballon passer au milieu. Carrasso est trompé et encaisse un but malchanceux. Il gobe discrètement un Lexomil pour éviter de fondre en pleurs et j’avale d’une traite un verre de Brennivin, un alcool islandais. Gillot réagit immédiatement en sortant N’Guémo pour Saivet. A la 87ème, Sané me vend du rêve, il met le ballon en touche, demande la touche en levant le bras, ne l’obtient pas (évidemment) et trouve le moyen de râler contre l’arbitre. Ce mec est un génie. A la 91ème, alors que j’envisage sérieusement de finir la bouteille pour voir si je peux parler islandais (« skol ofenstrü » ah mais non je suis sotte c’est du suédois), Modeste, oui ANTHONY MODESTE, obtient une faute à 35 mètres des buts. Plasil décide de déposer un amour de ballon sur la tête de Carlos Henrique qui propulse la balle au fond des filets d’Audard. Egalisation pour les Bordelais qui n’auraient pas mérité de repartir brocouilles du Moustoir. Le ralenti montre que Henrique est hors jeu au départ de l’action mais bon pour une fois la chance est de notre côté.

Score final un but partout, les Bordelais marquent leur premier point de la saison, point à confirmer la semaine prochaine lors de la réception d’Auxerre. Ce soir on a vu du jeu, du mouvement et une équipe qui n’a rien lâché. Place à l’analyse.

Les gars :

Carrasso (3/5) : Un bon match de notre gardien qui sauve l’équipe deux fois en première période, la première fois face à Quercia, la seconde face à Monnet-Paquet. Gêné par Ciani sur la frappe de Jouffre, il doit penser à renouveler son ordonnance de Lexomil surtout si le manque de chance continue à le poursuivre. Courage Cédric, fais comme moi, bois !

Sané (3/5) : Son début de match m’a fait peur avec une perte de balle stupide qui a amené la première occasion lorientaise. Il s’est bien repris par la suite, en étant solide à défaut d’être talentueux. +1 pour son sauvetage face à Quercia mais -1 pour sa connerie en fin de match.

Trémoulinas (2/5) : Offensivement il a été dangereux pour les Lorientais, multipliant les débordements et les centres. Défensivement c’était plus mitigé, notamment sur le but où son marquage télépathique a permis à Jouffre d’aller frapper tranquillement.

Henrique (4/5) : Pour sa première titularisation, Carlos a fait un match à la Henrique, tout en puissance athlétique et sans prise de risque. Il manque de rythme, c’est évident mais son but vient récompenser son bon match et lui permet un bonus de +1.

Ciani (3/5) : Comment peut-on reprocher à Ciani le but encaissé ? Sérieusement ? Il essaie d’intervenir comme il peut mais n’a pas de chance encore une fois. Pour le reste il a fait un bon match, à la fois sérieux dans ses interventions et appliqué dans ses relances. A noter une intervention face au but devant Quercia où il enlève le ballon de l’extérieur du pied droit. Son association avec Henrique me fait moins peur que celle avec Sané.

N’Guémo (3/5) : Du travail de l’ombre pas toujours visible mais important pour Landry qui ratisse un maximum de ballon et qui les ressort le plus proprement possible. Il a du mal à tenir le rythme pendant 90 minutes mais cela viendra. Prend un jaune pour une vilaine faute, il ne faudrait pas que ça devienne une habitude. Remplacé par Saivet à la 84ème lorsque Gillot a tenté le tout pour le tout.

Plasil (4/5) : Le capitaine bordelais a fait son match, combinant avec Sertic et Maurice-Belay, cherchant du regard Jussie et tirant les coups de pieds arrêtés. Il délivre sa première passe décisive de la saison en fin de match. Un homme qui a la classe.

Sertic (2/5) : Quelques minutes avant son expulsion, j’avais remarqué qu’il était cramé et qu’il fallait que Gillot le sorte. Malheureusement il prend ce deuxième jaune stupide (et mérité). Sa relation technique avec Plasil promet, et si seulement Jussie se sortait les doigts du cul, on pourrait avoir un trio qui peut faire mal.

Jussie (1/5) : Fuck you Gérard Majax ! 70 minutes d’imposture avant d’être remplacé par Traoré.

Gouffran (2/5) : Il est tout plein d’envie comme un puceau qui a l’occasion de tirer un coup. Mais il agit comme un puceau qui n’arrive pas à la mettre au fond et qui préfère rentrer chez lui tirer à blanc. Remplacé par Modeste à la 70ème.

Maurice-Belay (4/5) : Il risque de casser des reins cette année le Nicolas s’il continue comme ça. Il a du mal à finir ses matchs mais ce soir il a pourri la soirée de Bourillon. Malheureusement pour lui, Ecuélé-Manga a défendu pour 2 et même pour 3. Il me plait bien ce joueur.

Les entrants :

Modeste (non noté) : Il n’entre pas dans les meilleures conditions puisque Sertic se fait expulser quelques minutes après. Mais il a le mérite d’obtenir le coup-franc de l’égalisation par son jeu dos au but.

Traoré (non noté) : C’est pas parce que tu remplaces un fantôme que tu dois te comporter de la même façon que lui. Entrée inutile.

Saivet (non noté) : N’a pas eu suffisamment de temps de jeu pour se montrer et pourtant son entrée m’a plus plu que celle de Traoré. Ne doit pas partir en prêt.

Les mecs en face :

Ecuélé-Manga a fait un gros match, heureusement pour Lorient puisque Bourillon a été digne de son époque PSG. Pedrinho et Mareque ont été solides et accrocheurs, encore une bonne pioche de Lorient. Mvuemba est discret mais précieux, Monnet-Paquet maladroit, Quercia est une pleureuse et Audard a été un mur malgré une boulette en début de match.

Les remarques à la con :

·         Pour Gourcuff, le but est hors-jeu (vrai) et la faute pas évidente (prendre la jambe d’appui par derrière ce n’est donc pas une faute évidente).

·         Loic Féry a fait sa pleureuse sur twitter (Si les arbitres du foot s’aidaient de la vidéo, le FCL aurait gagné ce soir (but concédé a la 90ème sur un hors jeu avéré). Restons zen…).

·         Deux journées, 1 point. C’est déjà mieux que l’an dernier.

·         Du mouvement, du jeu en triangle, des dédoublements, c’est déjà mieux que l’an dernier.

·         Le synthétique sous la pluie c’est vraiment merdique en fait, les joueurs n’ont pas arrêté de glisser.

·         On accueille Auxerre la semaine prochaine. On a pas intérêt à paumer ce match.

Message à caractère informatif :

L’Editeur, ce bel homme, aimerait se payer une nouvelle Rolex, la sienne ayant déjà 3 semaines. Alors s’il vous plait, plutôt que d’envoyer des sous à la Croix Rouge pour qu’ils roulent en Bentley, envoyez-les à Horsjeu.net, abonnez-vous.

Ils soutiennent l’activité du Claude : Webgirondins , Chez les GirondinsGirondins AnalyseSupporters Virage Sud Centre Haut,Girondins4ever et La Légende des Girondins. Pour les suivre, vous avez aussi leur page facebook, tout comme celle du Claude himself sans oublier celle de Horsjeu.net, de la Scapulaire Académie ainsi que les profils de certains de vos académiciens préférés mais surtout de l’Editeur, ce si bel Homme, si beau et si intelligent (et je ne parle pas de son potentiel attractif mesdames). Le Claude est aussi sur Twitter pour des leçons sur l’alcoolisme, la vie, le nord, un peu tout.

Il y a un nouveau venu : Je souhaite la bienvenue à Girondins33 parmi les partenaires en débouchant une bonne Guinness.

7 thoughts on “La Scapulaire académie note Lorient-Bordeaux (1-1)

  1. Belle analyse, assez juste. L’énigme Jussie n’en finit pas de faire travailler les méninges des supporters girondins. Ce type est bourré de talent, a une confiance en lui certaine mais ne touche pas une bille pendant le match si ce n’est quelques passes de génie (j’en ai compté 3 en 70 min, le reste ce sont des passes latérales ou en arrière). Je vous trouve sévère avec l’ami Sertic, il s’est battu, a beaucoup récupéré de ballons au vu de son poste, a prouvé que techniquement et dans le jeu il pouvait relégué FBK à la CFA (en même temps quelle surprise me direz-vous), bref j’aurais mis 3/5, l’exclusion est une erreur de jeunesse. Pour finir je trouve gouffran plus percutant que l’ami modeste, plus technique et plus intelligent (pas trop compliqué certes). En revanche je pense que modeste peut faire un mal de chien aux défenses adverses dans les 30 dernières minutes. Oh et pour finir saivet me plait bien plus que traoré, sertic et jussie, je ne comprend pas pourquoi est-il toujours sur le banc. Le constat est là cependant, le physique nous fait cruellement défaut. dès la 70ème on ne courrait ni en attaque ni en defense, le but encaissé en est une parfaite illustration.
    Merci à vous,
    Scapulairement.

  2. Ecuele-Manga , ancien pensionnaire du centre de formation des Girondins . D’autres croiseront la route de leur ancien club cette année . Et si J-Lo faisait confiance aux jeunes du club ?
    Quant à Gouffran , j’ai adoré la critique !

  3. Si mes souvenirs sont bons, à la 8ème minute alors que Gouffran faisait diversion, Jussie est repassé dans notre dimension et c’est bien lui et non NMB qui a piqué le ballon à Audard (le mec qui croit qu’il sait feinter).
    Sinon super analyse je me marre comme d’habitude… :)

  4. salut
    et merci pour ton analyse juste
    et j apprecie ton humour
    merci a toi pour ce petit moment

  5. Est-ce qu’un jour on arrétera de siffler Modeste à Chaban Delmas, ou faut qu’il aille changer de nom pour s’appeler « héro » ou « messi »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.