Notre footballologue analyse Rennes-PSG (1-1)

12

Notre footballologue parle un peu breton

Pendant que Wenger renouait avec la tradition du WM de Herbert Chapman (étonnant Song en Herbie Roberts, http://horsjeu.net/a-la-une/lapprenti-footballologue-analyse-newcastle-arsenal-0-0/ ) le PSG, fraichement délocalisé, pouvait vérifier que « Pa vez an avel er gevred E sav c’hoant c’hoari d’ar merc’hed. » (1) A moins que « Ober kalz a deil gant nebeut a blouz. » (2)

Capi de Padrino Jacquet, Tonetti Sopranoz et Tonio « tête d’or » alignent leurs soldati en 4231 associant prudence et puissance. La bagad Breiz de Tonetti est à l’image de son trio médian Mandjeck-M’vila sous Féret, puissance et petites touches dans une animation asymétrique. Faux ailier/ second avant-centre, Boukari s’associe à Montano dans l’axe pour mieux offrir son corridor à Caterine (23ème, combinaison Mandjeck-Boukari-Feret pour Caterine.) Destabilisation par la passe couloir gauche, intimidation par le dribble couloir opposé où Pitroipa joue les « duel lovers » avec pour ambition de se créer « des occasions à lui tout seul. » Agacé par l’Apathie, le capo rennais remonte M’vila et Mandjeck au niveau de Ferret et envoie ses « maen hir » (3) au pressing. Sur un corner du PSG, Pitroipa récupère et, « skein kaoc’h en avel » (4), sert Kana-Biyik qui perd son duel face à Sirigu (23ème), de nouveau décisif face à Boukari servi par Feret. (26ème .)

Toujours dans la pure tradition de la Familia Jacquet, Kombouaré aligne un 4231 autour de la paire Matuidi-Chantôme, Godemer en point de fixation pour une animation asymétrique. Couloir droit Jallet-Ceara tout en verticalité tandis que Ménez dribblouille sur la gauche sans grand impact si ce n’est offrir deux tiers de possession de balle au PSG à la 20ème. Le bloc rennais remonte alors et le jeu parisien gagne en profondeur. Chantôme anime le milieu, rebondissant sur Jallet, cherchant l’ouverture pour Bodmer ou Gameiro, sans grand réusultat. Et tandis que Olivier Rouyer se grave « OR = KG » sur l’avant-bras au compa, Jérémy McQueen, Papillon de la ville lumière (de la famille de Bernard ?), solipscise sur l’aile droite. « Un centre ? Un tir ? Suis ton instinct » : six mètres.   (45ème , imbeded dans la tête de Jeremy ici )

Les parisiens « tout stressé font rien qu’à se blesser » puisqu’après le forfait de Néné, la sortie de Sakho (30ème, entrée de Camara…qui avait pourtant promis de partir), c’est Jallet qui cède (entrée de Hoarau, Gameiro passe à droite.) Affranchi, Tonetti disloque son triangle médian, M’vila s’intercalant côté gauche entre Féret et Mandjeck (façon Cheyrou entre Diarra et Lucho), place Boukari dans l‘axe et fait défiler sa bagad à gauche. Coup franc de Féret sur la tête de Kana-Biyik repoussé par Sirigu, centre de Féret puis Pitroipa en mode Gervinho : les bretons insistent sur la blessure mais Gameiro s’est strappé de jaretelles American Apparel et Sirigu régale. Audacieux, Kombouaré passe en 442, Chantôme à droite et Gameiro dans l’axe. Résistant à Mandjeck, Hoarau s’appuie sur Matuidi, décalage pour Ménez qui centre pour Gameiro : 0-1, 73ème.

D’aucun se lèche l’avant-bras et, si « ul logodenn n’he deus nemet un toull a zo boued d’ar c’hazh » (5), KG pourrait rapidement voir un « Ro’ Rouyer. » Pendant que les hagiographes sont en pleine conversation de balle sur la disponibilité des parisiens, « le talent dans les pieds (…) pas dans la taille » de Gameiro (Sic’O. Rouyer), Tonetti sort sa paire de « taoel-ven » (6) (Mandjeck disparaît pour Tettey, Dalmat « en est » à la place de M’vila) et s’obstine à gauche. Le milieu éthylique ouvre pour Pitroipa, Tiéné couvre et Camara, qui ne partira plus, prend le vent : 1-1, 88ème. Le duel de capi ne délivre pas de vainqueur, et seul enseignement de l’affrontement : désireux de « aozan krampouezh » (7), Yves Cloquet dédaignerait toutefois de « lipat ar bilig » (8) mais n’oublierait que « a-raok arat e ranker freuzan » (9) Kiki avant d’en faire un Festin tout tout Nu. « Diwall ! » (10)

 

1 : Quand le vent est au sud-est l’envie de jouer prend les filles

2 : Faire beaucoup de fumier avec peu de paille…

3 : Menhir

4 : Jeter de la merde dans le vent. Signification : se déplacer à grande vitesse

5 : La souris qui n’a qu’un trou est nourriture pour le chat

6 : Dolmen

7 : Faire des crêpes (figuré = faire l’amour)

8 : Lécher la crêpière…ou toute représentante d’un corps de métier quelconque

9 : Avant de labourer il faut casser

10 : Prenez garde !

12 thoughts on “Notre footballologue analyse Rennes-PSG (1-1)

  1. J’ai trouvé les renais vraiment mauvais.

    Aucun placement, aucune rigueur tactique. J’ai cru voir jouer une équipe de CAN.

    Le PSG sera toujours le PSG, capable de prendre un but sur une touche qui se joue sur la ligne médiane.

  2. Juste avant, action du PSG interrompue pour hors jeu de position. Les attaquants revenaient en marchant de l’action précédente. Gros plan sur le visage de Kombouaré…collector

    Pas de vidéo du « geste » de Tiéné?

    @Omario: « une équipe de CAN »… toi, un médecin breton noir a sauvé ton fils

  3. @mycose.bananale

    C’est une comparaison comme une autre.

    Les équipes sudAm sont accrocheuses et techniques.

    Les équipes européennes sont rigoureuses et athlétiques.

    Les équipes africaines sont joueuses mais coupées en deux d’où ma remarque.

    Vouloir m’attribuer des intentions qui ne sont pas les miennes, pffff, minable.

  4. @Omario

    Donc
    – le Chili n’est pas rigoureux tactiquement mais juste accrocheur

    – l’Argentine ou le Brésil de la dernière Copa pas coupées en deux mais techniques

    – L’Espagne pas technique mais juste athlétique et rigoureuse

    – Le Ghana n’a pas proposé une des organisations les plus rigoureuse de la dernière CdM

    Calmos la hargneuse

  5. T’es vraiment bidon, tu t’éloignes de ta première remarque.

    Je disais que Rennes a joué comme une équipe de CAN et tu m’as reproché une tendance JeanMiMi.

    Je t’ai répondu que dans le foot chaque continent à son style de jeu pour justifier mes dires.

    Tu me parles maintenant de nations alors que je parlais de jeu continental.

    Apparemment, tu es juste là pour faire du bruit. Allez continue d’aboyer sans moi.

    Quel imbécile tu fais, on accuse pas les gens de certaines choses gratuitement.

  6. 1ère remarque « juste pour rire » générant une agressivité déplacée.

    Vision ethnocentrée pour le reste…l’amérindien est accrocheur, l’africain joueur, l’européen rigoureux. Technique sud américaine grâce à la colonisation, puissance athlétique européenne grâce à l’émigration…

    Les « styles » sont forgées par ceux qui les déterminent.

    Sur le sujet, http://www.franceculture.com/oeuvre-le-mythe-occidental-de-la-sexualit%C3%A9-polyn%C3%A9sienne-1928-1999-de-serge-tcherk%C3%A9zoff.html

    « J’ai plein d’amis noirs, arabes et juifs.

    Ma femme de ménage est noire, mon épicier est arabe et mon banquier est juif.

    Merci pour les clichés puants. » Omario

    « C’est une comparaison comme une autre.

    Les équipes sudAm sont accrocheuses et techniques.

    Les équipes européennes sont rigoureuses et athlétiques.

    Les équipes africaines sont joueuses mais coupées en deux d’où ma remarque.

    Vouloir m’attribuer des intentions qui ne sont pas les miennes, pffff, minable. »

    Omario, parfumeur d’idées

    « minable », « bidon », aboyer », « imbécile »…quite à vivre de représentations, autant en rire

    bise anale la hargneuse

  7. « forgés »…les styles, masculin pluriel + auxiliaire « être »

    « forgés »…les styles, masculin pluriel + auxiliaire « être »

    « forgés »…les styles, masculin pluriel + auxiliaire « être »

    « forgés »…les styles, masculin pluriel + auxiliaire « être »

    « forgés »…les styles, masculin pluriel + auxiliaire « être »

  8. Juste pour rire?? Malheureusement, certaines accusations ne me font pas rire.

    Pour mon post au sujet de JeanMimi… c’était ironique. J’ai volontairement caricaturé les choses pour mieux les dénoncé mais peut etre ne l’a tu pas remarqué.

    Quand tu racontes tes trucs sur la colonisation, je n’y peux rien si chaque continent à un style de jeu stéréotypé.

    Je ne prétend pas que la grinta est typiquement sud américaine. Je ne postule pas que les équipe africaine on exclusivement des coach européens pour leur rigeur. Je n’invente rien en disant que le Dr. Fuentes a fournit ses services a des équipes espagnoles ou italienne.

    Alors mon gars, au lieu de me proposer un article sur la séxualité des ados, tu ferais bien d’allumer ta télé et de regarder du foot.

    On n’accuse pas les gens d’être raciste « juste pour rire »!!

  9. Je savais que quand Élie et Dieudonné reformeraient leur duo, ça ferait des étincelles…

    Au passage, carton rose pour toi, Omario (tu sais, celui qui est réservé aux grosses baltringues, désolé), mais t’as mal à ton anal-itude là, c’est pas possible d’être aussi susceptible.

    La bise :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.