La Scapulaire Académie note Valenciennes-Bordeaux (1-2)

Répétez après nous : Bordeaux a gagné à l’extérieur. Oui, ça fait bizarre.

L’important c’est les 3 points. Ce soir, cette phrase trotte dans la tête des supporters bordelais même si aucun d’entre eux ne veut être comparé à Chalmé. Que cette victoire fait du bien, et pourtant c’était pas gagné d’aller s’imposer à Valenciennes. Mais à Valenciennes, à part des faits divers bien sales et des terrils, il y a quoi ? Un nouveau stade pour commencer, le Stade du Hainaut qui remplace Nungesser. Une petite enceinte (26 000 places) mais qui a l’air fort sympathique, sur les images en tout cas. Sur le terrain on retrouve une équipe de VA qui n’a pas changé depuis la saison dernière, qui a perdu Bisevac parti au PSG mais qui a fait signer Gil, un colosse brésilien, sûrement moins poète que Gilberto. Pour le reste on retrouve du classique avec Penneteau dans les buts, une défense physique sauf Ducourtioux qui doit servir de caution technique (paye ta caution), un milieu de terrain… physique aussi avec un ex-bordelais (Cohade), un qui aurait pu être bordelais (Sanchez) et un homonyme (Gomis). Quand t’as vu la gueule de la défense et du milieu tu te dis que s’ils espèrent marquer un but il va falloir qu’ils aient des attaquants d’un autre calibre. En attaque tu retrouves Pujol en pointe (une sorte de Pagis), Danic sur le côté gauche et Dossevi côté droit. Et là tu comprends pourquoi les supporters valenciennois ne veulent absolument pas que Pujol quitte le club.

A Bordeaux, Gillot décide de rendre hommage à Tigana en convoquant un groupe qui ressemble énormément à ceux du Jeannot, remplaçant Diarra par N’Guémo et Wendel par Maurice-Belay. Comme l’an dernier, dans la catégorie « blessés » on a Henrique et Bellion alors que Planus fait son retour, mais pour combien de temps ? Gillot décide aussi d’écarter Olimpa et Sertic qui goûteront à la CFA tandis que Ayité, Saivet et Savic sont hors du groupe par « choix de l’entraineur » ce qui veut tout et rien dire, de « désolé les gars y’a meilleur que vous » à « tu peux aller te chercher un nouveau club connard (Guy Lacombe à Jérôme Rothen époque PSG) ». Avec ce groupe, Francis décide de nous montrer qu’il a de l’humour malgré une gueule de dépressif en nous sortant la compo suivante. Dans les buts, Carrasso parce que bon on rigole pas avec ce genre de choses, à droite on a Sané, j’anticipe et sort la tequila et à gauche on a Trémoulinas qui a intérêt à me montrer qu’il est aussi bon sur le terrain que pour ouvrir sa gueule dans les media. Dans l’axe on a la paire Planus-Ciani dont la prestation va dépendre de la forme physique du Marco. Au milieu on retrouve N’Guémo dans le rôle de la sentinelle avec Plasil devant lui pour faire le jeu et avoir la classe alors que sur les côtés on a Ben Khalfallah qui fait son grand retour et Maurice-Belay pour casser du rein. En pointe, Gillot craque et nous sort un duo Jussie-Gouffran qui a à peu près autant de talent qu’un duo Pierre Billon – Ringo et autant de compatibilité que Ike et Tina Turner. On a donc à peu près ça :

Pour le match, j’ai le droit à un streaming de qualité mais terni par la présence aux commentaires de Guy Roux. Ceci n’entame pas mon enthousiasme mais entame ma bière qui ne résiste pas à la première intervention de l’ancien coach auxerrois (une histoire de pelouse, d’absence de soleil et de première division).

Le coup d’envoi est donné par les Girondins qui tentent le truc à la mode désormais, à savoir balancer un grand ballon vers la touche au niveau de la surface pour aller mettre la pression. Sûrement un hommage à la coupe du monde de rugby qui va commencer. Ce genre de coup d’envoi peut être éventuellement utile (j’en doute fort) si tu trouves la touche, et même ça Jussie est pas foutu de le réussir.

A la 3ème minute, l’arbitre signale le premier hors-jeu contre Valenciennes, le ralenti prouve qu’il a raison mais me fait peur vu que Sané est en retard dans la remontée de la défense et aurait pu couvrir l’attaquant. La deuxième bière part aussi vite que la première, mieux vaut prévenir que guérir. Valenciennes domine ce début de match avec un jeu simple que les Anglais nomment kick’n’rush. En face, la défense bordelaise n’est pas en reste puisque les lanceurs de parpaings sont de sortie, notamment Planus et Sané, l’un parce qu’il croit que son jeu long est l’arme ultime et l’autre parce qu’il ne sait pas quoi faire quand il a le ballon dans les pieds. On assiste donc à une sorte de ping-pong entre les défenses, un nouvel hommage au rugby et notamment la demi-finale France – Angleterre de 2003.

Bordeaux est ultra-dominé par Valenciennes (63/37 en faveur de VA pour la possession après 15 minutes) et est incapable de conserver la balle devant. En même temps quand on compte sur Gouffran et Jussie pour le faire c’est normal. Il y a néanmoins peu d’occasions, la faute à des imprécisions techniques à l’approche du but.

A la 23ème Bordeaux obtient son premier corner du match. Avant qu’il soit frappé, l’arbitre prévient Gouffran qui gêne Penneteau. Après, soit l’arbitre ne parle pas français, soit Gouffran n’a pas compris vu qu’il continue et forcément l’arbitre siffle faute contre lui. Crétin.

A la 27ème, c’est le drame. Danic, sentant bien que le marquage de Sané n’était pas des plus francs, en profite pour décrocher et se retrouver seul à 30 mètres du but. Il lève la tête et sert Dossevi parti dans le dos de Trémoulinas qui joue le hors-jeu comme un poisson frit. Le Togolais ajuste Carrasso et ouvre le score pour les Nordistes. C’est mérité au vu de la faiblesse de l’équipe et je noie ma tristesse dans des téquilas paf, sans sel, sans citron, sans limonade et directement au goulot. Comme un symbole de cette faiblesse, dans les minutes qui suivent, Plasil, à 30 mètres du but adverse, lève la tête et voit 4 joueurs bordelais devant lui mais aucun en mouvement. De dépit, il tente la frappe.

Dans la minute qui suit, Dossevi viole Trémoulinas sur son côté avant de centrer en direction de Pujol qui la met au-dessus. Dans la continuité, Ben Khalfallah nous gratifie d’une prise de balle digne d’un paraplégique alors que Sané perd le ballon connement à 20 mètres de ses buts. Ce mec est un génie. Heureusement, certains ont envie côté bordelais, notamment Maurice-Belay qui décide de fixer l’intégralité de la défense adverse avant de décaler Gouffran qui, seul, décide d’envoyer une quenelle du gauche et à côté du but en plus. La bouteille de Tequila finie, je fête ce raté au curaçao, juste pour le plaisir d’avoir la langue bleue ensuite.

Malgré une alcoolémie avancée, je remarque une chose : notre côté droit est tellement faible que N’Guémo vient sans cesse aider Sané sur le plan défensif tandis que c’est Plasil qui aide FBK sur le plan offensif. Et dire que la priorité c’est un attaquant. Pujol en profite pour placer une frappe de loin pour faire briller Carrasso alors que Trémoulinas confond le ballon et la jambe de Ducourtioux sur une frappe. Mais le Nordiste d’origine limousine est d’un fort beau gabarit et revient sur le terrain.

Mi-temps, Valenciennes mène fort logiquement face à des Bordelais qui ont la puissance offensive d’une trace de freinage dans le slip d’un gros membre. Je profite de cette mi-temps pour passer aux stands faire le plein en provision de la seconde période. Ce sera donc Cognac et Porto (pour faire des Last Call) et du Saké au cas où les choses deviennent graves. Et des pistaches, ça occupe.

Conscient que des gens deviennent alcooliques à cause des matches des Girondins (excuse largement répandue dans le Nord avec les matchs de Lens), Francis Gillot adapte son discours et les Bordelais reviennent sur le terrain avec de bien meilleures intentions. Dès la 46ème, Ben Khalfallah adresse un long centre en direction de Gouffran qui tente une volée improbable là où tout véritable attaquant aurait tenté la tête. Plasil enchaine avec une frappe en tribune, chose voulue, il a aperçu un mec en marcel, chose qu’il ne supporte pas et que personne ne devrait avoir à supporter.

Les bonnes intentions ne durent pas et Danic met le feu plein axe avant de glisser la balle pour Pujol qui se heurte à Carrasso. Cédric évite le but mais ne peut m’empêcher d’attaquer les Last Call (moitié Cognac, moitié Porto). Je m’endors plus ou moins volontairement par la suite, voyant d’un œil l’occasion de FBK qui fait une bonne tête et voyant Plasil rater ses coups de pieds arrêtés.

Gillot sent bien que ce n’est pas avec une attaque Jussie-Gouffran qu’il risque de marquer et de me sortir de ma torpeur. Il décide donc à la 63ème de sortir en même temps Jussie et Ben Khalfallah, copains de transparence, pour faire entrer Modeste et Diabaté. Le géant malien se met d’entrée en évidence par une faute puis par une passe ratée pour Trémoulinas sur le côté alors qu’il est tout seul dans la surface.

Valenciennes manque me faire ouvrir la bouteille de Saké en deux occasions, la première par Dossevi qui tire au-dessus, avec au passage un air-marquage de Sané fantastique, il n’est ni au marquage de l’attaquant qui est devant le but, ni au marquage de Dossevi. Sané est décidément en grande forme puisqu’il réussit ensuite une relance à 3 mètres sur Danic qui centre vers Ducourtioux qui vendange heureusement.

A la 76ème, troisième changement pour Bordeaux avec la sortie de Maurice-Belay et l’entrée de Traoré. Double « Por qué ? » pour moi vu que je me demande ce que fait encore Gouffran sur le terrain et pourquoi c’est Traoré qui entre. Quelques minutes plus tard, je dois me rendre à l’évidence, Gillot est juste un génie. Sur un coup-franc lointain, Sané dévie la balle (son meilleur moment du match) vers Gouffran qui reprend la balle, Penneteau repousse, Traoré récupère et alors que tout le monde s’attend à l’enveloppé classique dans le petit filet « à la Thierry Henry » (comme si ce con l’avait inventé), Traoré préfère frapper au premier poteau. Bonne idée puisque but.

Bordeaux égalise et c’est mérité. Alors que le match semble se diriger vers un nul, dans le temps additionnel, sur un coup-franc envoyé de loin, Diabaté efface son défenseur et tente de décapiter Isimat-Marin (« Jouez, j’ai vu »). Modeste récupère et envoie la balle au fond des filets. J’ai quelques secondes de flottement (surement un effet de l’alcool) et je réalise que… oui… Modeste a marqué… le but a été accordé… Bordeaux a gagné, ça fait un peu trop d’informations d’un coup mais l’essentiel est là. Les trois points.

Victoire de Bordeaux 2-1 au final, une victoire sur le match qu’on a le moins maitrisé depuis le début de la saison. Une victoire qui fait beaucoup de bien mais qui me fait peur tout de même au vu de la prestation de certains. Place à l’analyse :

Les gars :

Carrasso (4/5) : Cédric avait le sourire à la fin du match et on le comprend. Pas de but improbable encaissé, des arrêts déterminants, une grosse présence dans toutes ses sorties. Du grand Carrasso.

Sané (0/5) : Ce mec est une erreur du football, d’une faiblesse technique pire qu’un défenseur est-allemand, doté d’une science du placement digne de celle de Jérôme Kerviel et d’une intelligence du niveau d’un poisson-lune.

Trémoulinas (2/5) : Plutôt que d’aller ouvrir ta gueule dans les médias dans la semaine, tu ferais mieux de travailler ton placement défensif. Et va chez le coiffeur ! On dirait un Playmobil !

Planus (3/5) : Il a laissé Ciani se démerder avec Pujol donc il n’a pas été trop mis en danger défensivement. Son retour annonce aussi celui des grands ballons vers l’avant, avec une qualité aléatoire, comme d’habitude. Fera trois matches avant de se blesser à nouveau.

Ciani (3/5) : Dans le duel aérien qui l’opposait à Pujol, Micka en a bavé mais a tenu le choc. J’ai bien cru qu’il allait être à nouveau cible des critiques lorsqu’il a pris un grand pont dans la surface et qu’il a glissé mais ça n’a rien donné. Ses qualités de lutte et de combat ont beaucoup aidé l’équipe. C’est bieng.

N’Guémo (3/5) : Un petit coup de moins bien pour le Camerounais qui a dû être à la fois au four et au moulin, tentant de récupérer le ballon dans les pieds adverses et devant rattraper les conneries de Sané. Malgré cela, il a récupéré un bon nombre de ballons et a tenté d’apporter offensivement comme à son habitude.

Plasil (3/5) : Bordeaux marque deux buts et il n’est impliqué dans aucun des deux ? Bizarre. Et pourtant, le Tchèque a été moins bien ce soir, connaissant un déchet inhabituel pour un joueur de sa classe. La pelouse ne l’a pas aidé certes mais ce sont surtout ses coéquipiers qui ne l’ont pas aidé, notamment en première période où il était le seul à tenter d’amener quelque chose. Et forcément après autant d’efforts il a moins pesé sur le jeu en seconde période. Prend un jaune pour contestation. Arbitrage sévère pour le coup.

Ben Khalfallah (0/5) : Ne mérite même pas un point pour sa tête déviée par Penneteau. Il a été d’une nullité sans fond, n’apportant rien dans le jeu et rien à l’équipe. Affligeant. J’en profite pour passer une annonce : si un club de CFA/CFA2 veut un milieu droit, peu servi, peu de talent, qu’il fasse une offre pour Fahid. On prend les tickets restos et les pièces jaunes.

Son avantage : coûte peu cher en mousse à raser et eye-liner

Son inconvénient : il faut faire venir la Calle Ocho avec lui.

Maurice-Belay (4/5) : Offensivement, il a été le plus dangereux en première période, en même temps il était le seul. Ses prises de balle sont toujours aussi déroutantes pour la défense adverse. Aurait dû signer sa première passe décisive si seulement Gouffran avait du talent. Remplacé à la 76ème par Traoré.

Jussie (0/5) : Il n’y a pas une loi en France contre l’acharnement thérapeutique ? Non parce que là c’est plus possible. J’en profite pour passer une annonce : Si votre enfant fête son anniversaire, on peut vous louer un magicien pour l’après-midi. Paiement par CESU possible.

Son avantage : Vient avec toute la panoplie du parfait magicien, cartes, lapins, colombes… Il a tout sur lui.

Son inconvénient : peut disparaitre en plein show plus vite que Park Chu-Young disparait d’un hôtel de Lille.

Gouffran (1/5) : Un point parce qu’il est quasi-décisif sur l’égalisation. Pour le reste il a été au niveau de son partenaire de l’attaque. Mention spéciale pour sa frappe en première période d’une mollesse digne de Berlusconi tant qu’il a pas pris son Viagra. Si un club de L2 le veut, qu’il nous appelle, on le livre nous-mêmes et on leur file même du pognon.

Les entrants :

Diabaté (non noté) : Au début j’ai cru que j’allais le démonter, il n’apportait rien à Bordeaux. Et puis arrive la 91ème et son pied haut qui permet à Modeste de récupérer la balle et de la mettre au fond. Une bonne entrée donc.

Modeste (non noté) : Il met un terme à sa traversée du désert avec ce but et en plus il amène les 3 points. Que peut-on lui demander de plus pour une entrée ?

Traoré (non noté) : Lorsqu’il est entré je me suis dis « Por qué ? » mais il a marqué ce but de l’égalisation si important. Une bonne entrée.

Les mecs en face :

Isimat-Marin m’a bluffé, Cohade a tenté, Pujol me fait dire qu’on passe à côté de quelque chose en ne le recrutant pas et l’entrée de Samassa m’a rappelé que le Téléthon approche.

Les remarques à la con :

  • C’est officiel, Guy Roux est sénile, il croit que Jussie est un grand joueur.
  • Guy Roux peut-il passer un match sans parler de l’Allemagne ?
  • Arbitrage bizarre avec des cartons jaunes injustifiés.
  • Sympa l’hommage des joueurs de Valenciennes à Triaud avec autant de vendanges.
  • C’est officiel Guy Roux est sénile, il parle encore de première division.
  • « Sur les côtés, Bordeaux prend l’eau. Littéralement » T’es sérieux Guy Roux ? Bordeaux est un bateau ?
  • A mon avis c’est pas la première fois que Ben Khalfallah croisait un bong.
  • Valenciennes violé par Bordeaux. Ça colle bien avec la région.
  • Le site officiel qui sort un article intitulé « Précieux Jussiê » après le match. Apparemment au club y’a encore de l’argent pour acheter de la drogue
  • Prochain match dès mercredi soir en Coupe à Moustache à Saint-Etienne. Et sans les internationaux. Merci Fred.

Quand on lui a dit qu’il serait face à Bong, Ben Khalfallah pensait pas au joueur.

 

Claude Pèze est tout de même un type bien et vous offre les superbes images de la victoire. Oui, le service peut écrire victoire sur une page bordelaise, c’est un grand jour.

 

Message à caractère informatif :

Vous aimez Horsjeu.net et la Scapulaire Académie et nous vous aimons aussi. Si vous voulez que cet amour réciproque continue, abonnez-vous pour nous soutenir, ou faites un don.

Ils soutiennent l’activité du Claude : Girondins33Webgirondins , Chez les GirondinsGirondins AnalyseSupporters Virage Sud Centre HautGirondins4ever et La Légende des Girondins. Pour les suivre, vous avez aussi leur page facebook, tout comme celle du Claude himself sans oublier celle de Horsjeu.net, de la Scapulaire Académie ainsi que les profils de certains de vos académiciens préférés mais surtout de l’Editeur, ce si bel Homme, si beau et si intelligent (et je ne parle pas de son potentiel attractif mesdames). Le Claude est aussi sur Twitter pour des leçons sur l’alcoolisme, la vie, le nord, un peu tout.

 

25 thoughts on “La Scapulaire Académie note Valenciennes-Bordeaux (1-2)

  1. Super analyse Claude…Comme d’habitude ! Jussié et Sané on été comme toujours à chier.. Par contre je suis déçu de FBK, je pensais qu’il aurait plus envie. Il n’a absolument rien apporté…On va se contenter du résultat ainsi que du premier but de Modeste en espérant que les Bordelix vont enfin se taire. Il y a encore énormément de boulot.Pour mercredi, il va nous manquer du monde mais si on veut accrocher l’Europe rapidement ça peut être une voie intéressante.

  2. Magnifique compte rendu. Dommage que gillot ne passe par là. Il aurait un compte rendu de l’opinion de la majorité des supporters de bordeaux

  3. Et c’est bon ça le Last Call, pour varier les plaisir vu que sur le terrain pour mes poulains c’est invariablement grosse défense et match nul ?

    Pour FBK je prend, mais c’est pour jouer en Loisir le dimanche matin, c’est très avantageux, on demande pas grand chose, vomir sur le terrain est autorisé, et on prend l’apéro à midi avant d’aller manger…

  4. Tu bon qui alterne avec du très bon comme toujours !
    (ton académie hein pas Bordeaux)

    Par contre les blagues sur les Nordistes faut les saupoudrer pas à chaque académie quand même !

    Bon faut avouer que le Valenciennois c’est bien dégueulasse mais n’oublie pas que Coach Gillot est un chti!

  5. très sympa comme d’hab . ma lecture favorite après les matchs des gigi. du second degrès bien senti.

  6. Sérieusement, faut faire du ménage dans notre équipe. nous sommes pas professionnel et on voit bien que certains non rien à faire dans une équipe pro.
    Ben-K,gouffran, chalmé, voir modeste sont même pas d’un niveau CFA. Ben-K n’a aucune qualité, ni physique, ni de dribble. J’aime bien le petit (1m93) Diabaté, il peut nous surprendre dans les matchs à venir.

    Je vous dit à mercredi et merci a Claude pour ses commentaires ..

  7. Oui, sympa l’analyse, on devrait arreter de nous bassiner avec un attaquant…la priorité est un arrière droit……Chalmé ne joue plus depuis bien longtemps et Sané n’est pas bon…..Planus, je me demande si c’est pas la fin…(henrique + ciani), en charnière centrale, ça aurait de la taille physique et de l’impact…Tremoulinas va partir en janvier……Gouffran est brouillon, jussié est là 1 match sur 5…ça tombe bien, on arrive à la 5 eme journée…courage Modeste, t’es pas un grand, mais Chamakh, dugarry, darcheville & co en ont subi des critiques…..accroche toi….il y a plus mauvais en ligue 1…..

  8. Chalmé-Sané c’est abusé cette concurrence!!Heureusement l’année prochaine on récupère Salif, le frère Sané, arrière droit de formation, plutot mauvais mais jeune donc on espère qu’il peut progresser cette saison sur le banc nancéien!Bref c’est tout bon!

  9. Bravo à Modeste qui va prendre confiance et finir meilleur buteur!!Et très belle analyse comme toujours!

  10. je crois pas que la Calle Ocho ait une cambuse mobile pour les déplacements. C’est dommage, ils se feraient du blé.

  11. tu es genial bravo mec … en esperant que les joueurs te lise ( gros doutes d un coup ) a quand un petit mot sur tavernost et triaud …. mille merci

  12. malheureusement « tinyrossi » on ne peut pas dire que çà soit vraiment du second degré;;;;;c bien çà le probleme !! enfin première victoire avec un match comme çà c’est la beauté (ou l’horreur ;;) du football
    en étant meilleur on va jouer les 3 premières places !!

  13. et dire qu’il met un saivet en cfa après les prestations de bfk et jussie, ta raison hommage à tigana …

  14. Pour avoir assisté au match (le stade du Hainaut est par ailleurs magnifique), ton compte-rendu est fidéle à ce que j’ai vu !!

    Tes 3 bulles sont justifiées : on commence à jouer à 10 (arrivera-t-on à se débarraser du magicien avant le 31 aout minuit ?) et on se demande comment VA n’a pas réussi à marquer avec l’aide de Sané et Ben K.

    Y a pas un p’tit jeune en CFA qui peut jouer latéral droit bon sang ?

  15. Salut Claude,
    Encore un article excellent !
    Saches que tu es lu jusqu’en Argentine, et oui, quand on est amoureux des girondins, c’est jusqu’au bout du monde !
    Pour ceux qui se plaignent de la L1, il y a le championnat argentin : mélangé de puceaux qui rêvent d’aller jouer en Europe et retraités qui eux rentrent d’Europe les poches pleines de dollars mais sans carburant dans le moteur : Riquelme, Tuzzio, Veron, Cavenaghi (qui n’a toujours pas marqué en trois matchs de 2ème division), etc.
    Pour le fantôme Jussié, je suis preneur, il ferait un malheur dans le monde des anniversaires et je promets de le garder jusqu’à la fin de son contrat !

    PS : j’ai pas vu ton académie après le match bordeaux-auxerre

  16. Je n’ai decouvert tes fines analyses qu’il y a peu, en debut de saison, mais j’y reviens avec plaisir… merci ^^
    Et si en plus tu nous mets de jolies photos pour illustrer tes commentaires, c’est tout bong!

    Comme dirait ton pote Guy Roux, on aurait dit un match entre deux equipes qui aimeraient bien rester en 1ere division…

  17. Excellente analyse d’une lucidité implacable, toujours les même qui ressortent… Sané et FBK une véritable arnaque sans parler de jussié qui a fait un match ds sa vie..

  18. 0/5 pour Tremoulinas qui « ouvre sa gueule », perso je trouve que sa fait tu bien, comme quand tu ouvres la tienne dans ta chronique

  19. salut mon grand, terrible ton analyse, c’est vrai que l’année dernière j’avais l’impression de voir des matchs en 3 d sans lunette!!!certes, ce match contre valenciennes est une pale copie de retour vers le futur mais il me semble que gillot leur donne une niake qu’ils n’avaient pas l’an dernier, avec un tour de passe-passe, peut être quand fin de saison tous les joueurs pourront être vendu qq millions d’euros…upps!!!!c’est ma quinzieme bière

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.