La Série A académie, 29ème journée

Gianluca Patucca est un déconneur, comme sur cette photo prise à Rome avec des touristes asiatiques

Le championnat le plus romanesque d’Europe ne pouvait pas nous offrir plus belle leçon de drames, d’émotions et de lyrisme. La Cinecittà en 2010 c’est toute la santiague du football.

On rentre dans le vif du sujet avec l’Internazionale, solidement installé en tête du championnat depuis belle lurette et qui voit revenir les grabataires du Milan tous déambulateurs devant. La mission pour le « Mou », devenu un génie depuis que l’Inter sait enfin passer un huitième de finale de Ligue des Champions (donc depuis que Zlatan a été échangé contre Eto’o), vaincre le Palermo à Renzo-Barbera. Après la sapée reçue à Catane… saleté de siciliens.

Malecanza, Miccoli est présent et offre l’égalisation à Cavani après que Milito ait ouvert la marque sur un péno (saleté de complot !).

Forts de la connaissance de ce résultat, la Louve qui jouait le même jour ne s’est pas faite priée, les hommes de Ranieri ont plié l’Udinese. En même temps, pas de quoi se forcer, le pire qui puisse arriver, c’est que Di Natale soit dans un bon jour… Et chose fut faite, 4-2, triplé de Vucinic, doublé du Capocanoniere, deux pénalties offerts et une belle soirée pour la famille Sensi. Une pensée pour Ménez (Jérémy, pas Pierre), qui a joué, et même bien joué, même le Corriere dello Sport l’a dit… Totti lui, passe déjà sur ESPN Classic en Italie… chienne de vie.

La Roma se hisse donc à 4 points de l’Inter et est désormais vue comme le principal adversaire des nerazzuri par Luciano Moggi… Ca ne sent pas bon pour les rossogialli.

Le même jour se déroulait un match de bienséance entre la Fio et le Genoa, clubs qui ne jouent plus grand-chose en championnat hormis cataclysme, et à Artemio-Franchi, les liguriens ont été très polis. Ils sont venus jusque Florence, ont pris 3-0, ont laissé marquer Babacar, ont dis merci, sont remontés dans le bus et sont partis.

Du rire, des larmes, mais quand même beaucoup de rires.

Le lendemain, un jour de renouveau se levait sur la péninsule, un jour où l’avenir s’ouvrait pour toute l’Italie du football, un jour où le Milan A.C. pouvait retrouver la tête du championnat en cas de victoire face au Napoli. Match alléchant, onze type un peu clodo côté rossoneri : Abbiati dans les buts, charnière Thiago Silva-Favalli, Oddo et Zambrotta sur les côtés, l’humour milanais est une science exacte et ça se vérifie rapidement. Très rapidement même : 13eme minute exploit d’Abbiati et de sa charnière qui se télescopent au premier poteau laissant le but vide à Compagnano. 15 ème minute, blessure de Pato, seul possesseur d’une carte 12-25 de l’équipe, remplacé par Mancini, du rire encore. Sauf qu’à Milan l’âge, la fraicheur, la tactique on s’en moque. 25ème, service plateau de Ronnie sur Inzaghi, l’éternelle tête à claque égalise. Le reste de la première mi-temps n’est qu’un campement napolitain stérile dans le camp du Milan avec pilonnage lavezzo-quagliarellien. On a admiré les dégagements du poing en verticale d’Abbiati, les relances nulle part de la défense milanaise, les centres au second poteau pour personne de Marek Hamsik. Sinon Ronnie va bien, merci pour lui. Grosse percussion côté gauche, bonne entente avec Pippo, le Milan aurait pu s’imposer en deuxième mi-temps sans un De Sanctis de feu. Partage des points et gros spectacle à San Siro. Le Milan reste à un point de l’Inter, stronzi.

Dans la même journée, l’autre match à voir, c’est le Sampdoria-Juve qui s’annonçait bien. La Vieille Dame s’est fait taper par Fulham en Europa League 4-1, autant dire que l’ego a disparu. L’occasion de se relancer dans la course pour la 4eme place est là. Côté Samp’ on a fini de se la mettre en interne et on peut refaire jouer la doublette Pazzini-Cassano. Cassano qui envoie une merveille derrière les gants du troisième gardien turinois et le club bianconero à deux points du sien, le morale bien au fond des chaussettes. Pas de bras d’honneur aux tribunes, rien. Plus d’ego on vous dit.

Ailleurs dans le monde, la Lazio a peut être sauvé sa place en Sardaigne en s’imposant 2-0 face à Cagliari. C’est Allegri qui va faire la tronche : en cas de défaite il s’engageait crânement à rembourser tous les spectateurs… mouais. Donc, Rocchi et Floccari pour s’occuper du score, et Zarate qui ne peut toujours pas sauver sa Lazio. Petite larme sur la joue façon JMA.

Dans le très bas du classement, l’Atalanta était opposé à Livourne a pris les trois points comme il se devait face à une équipe dont l’arme principale est de lever les bras en l’air et de regarder l’arbitre à chaque occasion chaude contre eux. Bilan : 3-0. Faut trouver autre chose.

A noter que Chevanton et Pinto ont marqué, ont enlevé leurs maillots et ont pris un jaune en cinq minutes. Bel exploit.

L’autre relégable qui essaie, c’est Sienne, après avoir fait match nul 3-3 contre la Juve à la journée précédente qui l’emporte contre Bologne qui n’a strictement rien à jouer, et ça s’est un peu vu franchement.

Dans le ventre mou, Bari et Parme ont fait match nul 1-1, sans saveur, ils restent de beaux onzièmes et douzièmes (vous dire l’excitation !), et même chose pour Chievo-Catane qui restent respectivement treize et quinzième. Tant que la Lazio est derrière, y a pas lieu de renoncer aux vacances…

Une énorme course à la quatrième place entre Palerme, la Samp’ et la Juve, le Napoli lui est un peu décroché mais peut espérer une Europa League au vu des dernières prestations surtout s’il parvient à caner une Vieille Dame moribonde la semaine prochaine à San Paolo. Devant, la Roma outsider officiel et déclaré de l’Inter n’est qu’à quatre points, les milanais à un seul.

A suivre de près pour le prochain épisode de la  Serie A : L’Inter ira massacrer les sémaphores de Livourne, Milan va à Parme, et la Roma à Bologne, rien de bien méchant pour le trio de tête. Palerme se déplace au Genoa, la Samp’ reçoit Bari, et donc le gros Napoli-Juve. Avantage Sampdoria sur cette journée. Dans le fin fond du classement, la Lazio devrait pouvoir se sauver définitivement en jouant Sienne à domicile, pendant que l’Atalanta recevra Cagliari.

9 thoughts on “La Série A académie, 29ème journée

  1. Ecrire un article intéressant sur un championnat qui ne l’est pas, fallait le faire, bravo!

  2. Et pourquoi pas une remontée de la Fiorentina pour jouer la quatrième place ? Son calendrier restant est assez « facile », et Palerme, Juve et Samp ne sont pas des modèles de régularité.
    Mais bon jsuis supporter de la viola aussi faut dire…

  3. Ma, seulement du travail… nous parlions de la Renaissance italienne avec ces (a)mateuses d’art.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.