Amateurs de bonne tsuica, bonjour! Au menu de cette tournée générale, de la nouvelle fraiche à base de rumeur de transferts, des demis de coupe, de la 27ème journée de championnat et enfin un ex international qui est revenu sur le devant de la scène l’espace de quelques heures.

Mais commencons par le sujet qui fache. La semaine dernière a été marquée par des petits soucis liés aux paris sportifs. Tout a commencé lorsque des sommes très élevées ont été jouées en Chine sur un match anonyme de Liga 2 entre le Damila Maciuca et le FC Maramures. Le match s’est terminé sur un score de 3-0 pour les locaux, et certains parieurs asiatiques ont empoché le pactole.

La Fédération roumaine a bien evidemment déclenché une enquête. Ce sont des bons à rien, mais ils parviennent toujours à sauver les apparences.

L’entraineur de Maramures, Romulus Buia, a été intérrogé par un journaliste à propos de ces suspicions. La réponse du coach est une pépite: “ Je ne crois pas qu’il y ait eu d’irrégularités sur ce match. Mais je peux vous dire que les joueurs parient eux aussi. Des petites sommes, 10, 20, 100 lei, mais ca veut rien dire.”

Conséquences directes: Le site de paris en ligne Bwin a décidé de ne plus accepté de nouvelles inscriptions en provenance de Roumanie à partir du 1er mai. Ca fait un peu comme un type qui aurait un cancer généralisé et qui se soignerait au doliprane. Merci Bwin.

 

Breaking News

Costel Pantilimon veut du temps de jeu à City, il discute avec ses dirigeants. Ses récentes performances ne laissent pas insensible la Fiorentina. Wenger l’aurait aussi en ligne de mire.

Vlad Chiriches est suivi par le Milan, Chelsea et le Real Madrid. Les anglais auraient proposé 7M, mais le joueur préfererait partir en Italie.

Alexandru Bourceanu, l’increvable milieu, serait pisté également par la Fiorentina. Peu probable que Becali lui accorde un bon de sortie, faudrait une offre vraiment très alléchante.

-Pour se renforcer, le Steaua envisage le retour de grands anciens. Mirel Radoi, tout frais champion d’Arabie Saoudite avec Al Hilal sous les ordres de Cosmin Olaroiu, pourrait faire son grand retour. J’en salive d’avance. La piste menant à Dorin Goian, poussé dehors des Rangers à cause de son salaire très élevé, est pour sa part très très chaude.

-Le Steaua veut également un attaquant. Denis Alibec, preté par l’Inter au Viitorul cette saison est une piste sérieuse. Même topo pour Jeremy Bokila, preté par Zulte et qui fait une saison monstrueuse au Petrolul. Becali l’a même décrit comme le nouveau Thierry Henry. Bon, Becali, hein…

Cristian Chivu va être poussé dehors par l’Inter. Galatasaray aurait très envie de le récupérer.

-Malaga aurait fait une offre pour le milieu du Pandurii Dan Nistor. Le joueur est également pisté par Toulouse.

-Quelques nouvelles des roumains de Russie: Dorinel Munteanu, l’homme aux 134 sélections entraine le Mordovia Saransk, avant dernier de Premier League. Il a sous ses ordres l’ancien international Daniel Oprita. Ce week-end, match catastrophe pour son équipe face à un concurrent direct pour le maintien, Volga Nijni Novgorod (où joue Mihaita Plesan, un ex très grand espoir). Alors que Mordovia menait 1-0, elle encaissera 3 buts dans les 10 dernières minutes. Le calvaire continue.

Dan Petrescu, surnommé SuperDan tellement ses qualités d’entraineur sont appréciées (il est d’ailleurs parfois cité pour Chelsea), jouait un gros match face à l’Anzhi. Score final 3-3 alors que le Dinamo était mené 1-3 à un quart d’heure de la fin. C’est le 11ème match consécutif sans défaite pour Petrescu et sa bande. La presse russe l’encense.

-Bonus tout en finesse

 

Demi-finales de Coupe de Roumanie.

Mardi et jeudi dernier se sont déroulés les matchs aller des demi-finales de la Coupe. En l’absence du Steaua, sorti prématurément, le tableau se retrouve très ouvert, les quatre équipes encore en lice pouvant légitimement prétendre aller au bout.

Le CFR Cluj, complètement à la rue en championnat, a l’occasion de sauver sa saison. Il était opposé à l’Astra Giurgiu à Cluj, et le match, d’une pauvreté absolue, s’est terminé sur un 0-0 à oublier. Tout est possible au retour.

Dans l’autre demi, le Petrolul Ploiesti a frappé un grand coup en allant s’imposer 3-0 à Galati sur la pelouse de l’Otelul. L’équipe de Cosmin Contra a pris une sérieuse option pour la finale, disons un pied et quatre orteils. C’est l’équipe en forme de cette fin de saison et, qui plus est, elle propose un jeu très séduisant.

Les matchs retour auront lieu le 22 mai. On a le droit de s’interroger sur ce calendrier merdique.

 

La 27ème journée de championnat:

Universitatea Cluj (12) – Gaz Metan Medias (10) 3-4

Match de deuxième partie de tableau entre U Cluj, en lutte pour le maintien et en grosse difficulté financière et Gaz Metan, plutot calé peinard en milieu de tableau.

Résultat, un match de folie, avec 7 buts marqués, dont 3 en 4 minutes en 2ème période, pour ce qui est la première victoire de l’histoire du Gaz Metan sur le terrain de l’U Cluj, qui restait sur 6 matches sans défaite.

Suite aux polémiques sur les paris, les supporteurs de U Cluj crient au match truqué alors que ceux de Gaz Metan répondent avec étonnement: “Comment ca? C’est pas possible qu’il y ait des matches spectaculaires en Roumanie? Bande de cons”. Bon, j’avoue, j’ai pris quelques libertés de traduction avec le “Bande de cons”.

“Ca a été un match fou. On mérite la victoire, on a dominé dès les premières minutes.” (Thaer Bawab, attaquant du Gaz Metan)

“Je suis désolé qu’on ait pas gagné ce match mais j’ai rien à reprocher à mes joueurs. On a eu aussi de la malchance, tous leurs tirs ont donné un but.” (Ionel Ganea, entraineur de U Cluj)

La situation des deux clubs ne change pas.

 

Drobeta Turnu-Severin (17) – CSM Iasi (16) 2-1

Match de lutte contre la relégation entre DTS (17ème) et Iasi (16ème). J’ai maté une mi-temps, et je vois ca comme un sacrifice pour la tsuicacadémie tellement le niveau était faible.

Pourtant, sur le papier, y’a quelques joueurs sympathiques de chaque coté, avec notamment, à Drobeta, la colonie des anciens de Craiova et le jeune défenseur francais, et ancien amiénois, Alexandre Durimel . Mais le niveau de jeu proposé, quelle faiblesse.

Iasi a ouvert fort logiquement le score en fin de première mi-temps avant que les locaux ne se réveillent sous l’impulsion d’un bon Florin Costea, présent sur les deux buts de son équipe.

Ce match aura couté sa place à Liviu Ciobotariu, l’ancien international laissant sa place sur le banc des moldaves à Sorin Cartu.

Au classement Drobeta passe devant leurs adversaires du soir et reprend espoir pour le maintien.

sorin-cartu-liviu-chirica

Sorin Cartu is back

 

Viitorul Constanta (13) – Rapid Bucarest (7) 1-2

Le Rapid aime la crise! S’étant décidés au dernier moment à faire la déplacement à Constanta, suite au versement d’une prime du probable futur investisseur, les rapidisti ramènent une victoire méritée.

Le Viitorul avait pourtant ouvert le score en 1ère mi-temps suite à un superbe csc de Ionut Voicu alors que le Rapid était déjà réduit à 10 (expulsion de Alexandru Coman)

En 2ème période, le Rapid a profité des largesses de la défense du Viitorul pour forcer la victoire malgré son infériorité numérique. A l’expérience. Et un peu avec l’aide de l’arbitre, un léger hors-jeu sur le premier but et un corner inexistant qui amène le deuxième.

Le Viitorul a quelques bons joueurs, le défenseur central Ionut Larie (Tamas-like), le jeune arrière gauche Alin Tocsa, le toujours élégant Nicolae Dica ou encore le surcoté Denis Alibec en pointe. Mais pour le reste, c’est assez faible, surtout le très jeune gardien Alexandru Buzbuchi (19 ans), loin d’être décisif. Mais c’est une équipe en construction.

Le Rapid a un trio très classieux au milieu (Mihai Roman, Emil Dica, Ovidiu Herea) et un excellent gardien, le brésilien Pecanha. Ca leur suffit pour squatter la première partie de tableau.

Le Viitorul de Gheorghe Hagi regarde toujours derrière au classement, étant loin d’être sauvé. Le Rapid terminera 6 ou 7.

“On a été plus motivé par la présence des supporteurs que par celle de George Copos, lui on le voyait plus depuis un an. On a fait de jolies choses.” (Mihai Roman, milieu du Rapid)

“On a perdu à cause de deux erreurs d’arbitrage. Hors-jeu sur le premier but et le corner du deuxième, le ballon ne sort pas… Le Rapid a joué relaxé et a gagné.” (Gheorghe Hagi, patron du Viitorul)

 

Astra Giurgiu (3) – Ceahlaul Piatra-Neamt (14) 4-2

Encore un match très prolifique entre l’Astra et Ceahlaul. Et encore des suspicions de match truqué, des paris massifs sur un nul ou une victoire de Ceahlaul ayant été remarqué pendant le match, entrainant leur suspension. Bon, c’est raté pour le coup.

Emmené par son duo offensif Constantin Budescu / Kehinde Fatai qui a fait exploser la défense du Ceahlaul, l’Astra remporte une précieuse victoire dans la course à la deuxième place. Le défenseur tunisien Syam Ben Youssef, formé à Bastia, a fait un excellent match.

Ceahlaul est une des équipes de bas de tableau les moins laides, malgré sa défense gruyère et son gardien passoire Bogdan Miron.

541232-alx9414-bogdan-miron-cazut-in-genunchi

Le malheureux Bogdan Miron

“Si nous gardons cette deuxième place lorsque tous les matches auront été joué, on ne la perdra plus jusqu’à la fin de la saison” (Ioan Niculae, patron de l’Astra)

“Je suis decu, parce que je pensais qu’on pouvait ramener un point. On a de bonnes chances de se sauver, le championnat est très équilibré” (Costel Enache, entraineur du Ceahlaul)

 

Gloria Bistrita (18) – CFR Cluj (8) 0-5

Occasion rêvée pour le CFR Cluj, qui n’avait toujours pas gagné un match en 2013, de se relancer en déplacement à Bistrita qui est dans un gouffre, aussi bien sur le plan financier que sportif.

Sous la houlette de leur nouvel entraineur Eugen Trica, le CFR n’a pas fait dans le détail. Sous l’impulsion d’un Ciprian Deac des grands soirs et bien aidé par une défense du Gloria aux fraises, l’addition a été particulièrement corsée.

Difficile de tirer des conclusions après un tel carnage. Bistrita va filer en D2 et le CFR se relance en vue de la Coupe de Roumanie et du prochain match contre le Steaua, seul espoir pour sauver une saison catastrophe.

“Eugen Trica est un entraineur qui sait motiver. Maintenant il faut que nous battions le Steaua, qui est l’équipe qui joue le meilleur football cette saison” (Ricardo Cadu, capitaine du CFR Cluj)

“Je suis très content de la victoire. Maintenant il va y avoir un match très important, je veux que nous battions le Steaua” (Eugen Trica, entraineur du CFR Cluj)

 

Concordia Chiajna (15) – FC Vaslui (6) 1-1

Vaslui avait encore un petit espoir d’accrocher l’Europe. La nomination de Gavril Balint n’aura pas eté l’electrochoc attendu.

Au terme d’un match terne, Chiajna prend un bon point en vue du maintien, malgré la grosse toile du gardien Florin Nita (qui va s’engager pour le Steaua)

“J’en ai marre de voir les joueurs dans le vestiaire avec la tête baissée. Je sais pas ce qu’il se passe mais va falloir relever la tête.” (Gavril Balint, entraineur de Vaslui)

Les gens qui viennent dans les tribunes crient n’importe quoi. J’ai demandé aux joueurs de se boucher les oreilles et de jouer au football” (Ilie Stan, entraineur de Chiajna)

 

Pandurii Targu-Jiu (4) – Dinamo Bucarest (5) 2-0

Match de haut de tableau pour la course à l’Europe. Le Dinamo était très affaibli avec beaucoup d’absents. Le Pandurii en a profité pour remporter la première victoire de son histoire sur son terrain face au Dinamo.

Le match a été agréable, sur l’ensemble de la rencontre un nul aurait pu être logique mais le Dinamo a manqué de réalisme.

Enorme match au milieu de la paire Dan Nistor – John Ibeh pour les locaux. Avec le roc Iulian Mamele derrière, ils ont rayonné sur la rencontre.

IULIAN MAMELE

Iulian Mamele

L’Europe s’éloigne pour le Dinamo alors que le Pandurii est toujours dans la course à la deuxième place. Frais.

“Il nous manquait 4 titulaires et je crois qu’un match nul aurait été plus équitable. Nous avons fait de grosses erreurs sur les deux buts. On a eu une grosse occasion à 0-0 et encore quelques unes en 2ème mi-temps. Je félicite le Pandurii et également l’arbitre, mais je considère que c’est nous qui avons perdu le match plus qu’ils ne l’ont gagné.” (Cornel Talnar, entraineur du Dinamo.)

“C’était un match assez difficile, je suis content que nous l’ayons remporté et j’espère que nous n’en resterons pas là. Le Dinamo reste le Dinamo.” (Dan Nistor, milieu du Pandurii.)

Dernière minute: Cornel Talnar viré, remplace par Gheorghe Multescu.

 

FC Brasov (9) – Otelul Galati (11) 3-2

Match de milieu de tableau entre deux équipes qui n’ont plus rien à jouer. Relachées, elles nous ont offert une première mi-temps absolument fantastique, probablement une des plus agréables du championnat cette saison.

La deuxième sera plus brouillonne et c’est Brasov, sous l’impulsion des ailiers Georgian Paun et Nuno Viveiros qui remporta la mise. Du coté d’Otelul, encore une grande performance de Laurentiu Iorga, qui devrait pas trainer longtemps dans ce club tant il a franchi un palier cette saison. Le jeune Iulian Filip a également réalisé un grand match, c’est un joueur à suivre pour le futur.

“Je pensais qu’on allait rebondir après la claque contre le Petrolul en coupe, on a mené deux fois mais ca a pas suffit. C’est inquiétant qu’on ait pris 6 buts en 2 matches mais je crois en Grigoras.” (Narcis Raducan, directeur général d’Otelul)

“Un match normal quand on voit le nombre de buts de cette journée. Ca fait 5 matches qu’on perd pas, on espère prolonger cette série positive le plus longtemps possible.” (Adrian Szabo, entraineur de Brasov)

 

Steaua Bucarest (1) – Petrolul Ploiesti (2)

Le choc de la journée entre le Steaua, large leader et en route vers le titre (un peu plus que le PSG mais un peu moins que le Bayern), et le Petrolul, dauphin méritant.

Plus de 6000 supporteurs avaient fait le court chemin de Ploiesti à Bucarest pour cette rencontre. Le Petrolul, échipe en forme de cette fin de saison, était quasi au complet, seulement privé du francais Florent Sauvadet, qui s’est blessé en coupe à Galati. Gicu Grozav faisait son grand retour sur le banc, ayant été éloigné des terrains quelques semaines.

Du coté du Steaua, tout le monde était là également excepté le jeune Gabi Matei, hospitalisé après s’être planté en bagnole la veille (alcool + vitesse, il a eu beaucoup de chance de s’en tirer indemne)

Le match fut très agréable, malgré un arbitre un peu tatillon. Le Steaua ouvre le score sur un penalty de Raul Rusescu. La faute de Manassé Enza-Yassimi sur Adrian Popa est assez évidente, le défenseur ayant déclenché son tacle beaucoup trop tard. Le Petrolul égalisera juste avant la mi-temps sur corner par la coup de tête d’Ovidiu Hoban.

Premier acte très agréable avec du jeu et quelques occasions de part et d’autres.

 

fl987789033333222

 

En deuxième période, le Petrolul, plein de bonnes intentions, fut près de doubler la mise à de nombreuses reprises mais il fallut un Ciprian Tatarusanu inspiré pour empecher les jaunes de prendre l’avantage. Et c’est au contraire le Steaua qui prenait l’avantage, nouveau penalty suite à une main du pauvre Manassé Enza-Yassimi, dont la soirée tournait au cauchemar. Bon, pour être honnête, il y a une vilaine faute offensive de Vlad Chiriches cinq secondes avant, mais l’arbitre ne l’a pas vu. Iasmin Latovlevici transforme et ca fait 2-1.

Heureusement, pour la justice et pour le mérite du Petrolul, Vlad Chiriches marquera contre son camp quelques minutes plus tard. Coup-franc balancé dans la surface, le défenseur du Steaua se jette, fait une tête toute bizarre en arrière qui trompe son gardien. La morale est sauve. Becali, qui esperait que son défenseur très convoité fasse des conneries pour que les éventuels acheteurs soient refroidis, doit néanmoins être satisfait.

Sur l’ensemble du match, le Petrolul mérite peut-etre un peu plus tellement ils ont eu les meilleures occasions. Ils ne se sont pas dégonflés et ont proposé du jeu. La lutte pour la deuxième place s’annonce très intense. Le Steaua ne pourra pas remporter le titre la semaine prochaine à Cluj face au CFR. Becali l’esperait, il est tristesse.

“Nous rentrons avec un point d’un terrain où jusqu’à maintenant toutes les échipes rentraient bredouille. Je suis content qu’on ait marqué deux buts sur coup de pied arreté, nous les travaillons énormément.” (Cosmin Contra, entraineur du Petrolul)

“Nous n’avons pas eu la possessions et nous avons fait beaucoup d’erreurs. Je ne suis pas du tout satisfait et j’espère que nous ne perdrons aucun match jusqu’à la fin. Tudor a bien arbitré, j’ai rien à dire à son sujet.” (Laurentiu Reghecampf, entraineur du Steaua)

 

Bonus: Top 5 buts de la 27ème journée

 

Classement:

 

classement

Il parle de lui-même, pas grand chose à rajouter.

 

On a retrouvé Alin Stoica… en suivant les odeurs de tsuica.

 

Peut-etre vous souvenez-vous d’Alin Stoica, enfant précoce du football, milieu offensif à la technique délicate, dont la carrière l’a bourlingué entre la Roumanie et la Belgique?

Alin est le fils de Tudorel Stoica, ancien capitaine du Steaua, vainqueur de la Coupe des Champions 1986 (sans être entré en jeu) et qui était passé par Lens en fin de carrière (saison 1989/1990).

Formé au Steaua, Alin Stoica quitte son club formateur à seulement 16 ans et après une seule apparition en pro. Direction la Belgique et Anderlecht où il devient rapidement un chouchou des supporteurs tant sa palette technique est immense. Ces derniers le surnomment rapidement “Le Petit Prince du Parc Astrid”

Après des débuts fulgurants chez les mauves, il deviendra rapidement international, sa carrière en nationala démarrant en 1998 alors qu’il n’a pas encore 18 ans. Il comptera finalement 13 pauvres sélections, malheureusement lamentablement manquées pour la plupart. La faute à un mental défaillant (pour rester sobre) à l’opposé de ses immenses qualités footballistiques.

En 2002, après 6 saisons passées à Anderlecht, le temps de jouer un role dans 2 titres de champion et une victoire en coupe, son contrat n’est néanmoins pas renouvelé, Monsieur Stoica ayant des exigences salariales très élevées qui lui sont refusées.

568243-537143-alin-stoica

Alin Stoica en Ligue des Champions avec Anderlecht face au Real Madrid

 

Il part donc au Club Brugge au début de la saison 2002/2003, y gagne un titre avant de perdre peu à peu sa place. C’est le début de la fin et en janvier 2005, il s’envole pour Sienne en Série A où il ne convainc pas, puis quelques semaines plus tard au National Bucarest. A seulement 26 ans, sa carrière semble déjà derrière lui.

Pourtant en 2006, Gheorghe Hagi, alors entraineur du Poli Timisoara, lui fait confiance et l’engage. Après quelques matches plutot prometteurs, Stoica part en sucette, sort beaucoup et ne branle plus rien à l’entrainement. Hagi l’envoie en réserve avant de se débarrasser de lui suite à une proposition de Gand. Retour en Belgique pour une vaine tentative de reconstruction. Jean-Marie Pfouff, notre académicien belge préféré a fouiné dans sa mémoire: “Je crois me souvenir d’un match avec Gand en 2006-2007, où Stoica marque et permet à Gand de gagner 0-1 sur le terrain du Standard (qui avait notamment Fellaini, Defour, Witsel, Dante… et peut-être même Deflandre !), ce qui permet à Gand de décrocher une place européenne en fin de saison (Coupe Intertoto, défaite en finale face à la terrible équipe d’Aalborg”)

Pas de chance, Georges Leekens, qui l’avait fait venir et avec qui ca se passait plutot pas mal, est viré et c’est Trond Sollied, son ex-entraineur au Club Brugge qui le remplace. Jean-Marie Pfouff, encore: “Avec le recul, c’est étrange de voir que Leekens l’ait voulu. Les fortes têtes, ça n’est pas son genre. Leekens a toujours voulu être la star de son équipe, il coupe tout ce qui dépasse, on l’a encore vu jusqu’en 2012 en équipe nationale…”

Stoica est une nouvelle fois mis à l’écart (aussi parce qu’il était très mauvais) et en janvier 2008 un accord à l’amiable est trouvé pour une rupture de contrat. Il signera libre à Mouscron pour une durée de 3 mois et quelques rares apparitions plutot neutres, puis, après quelques vacances forcées, retrouvera un club en Roumanie en janvier 2009, au FC Brasov. Il y jouera un seul match et dégotera ensuite un ultime contrat en Serbie, au FK Vojvodina. Il y restera quelques semaines puis disparaitra complètement de la circulation.

Je sens qu’une question vous brule les lèvres. Mais qu’est-il devenu? Bonne question. Depuis 4 ans, c’est le vide, personne ne sait ce qu’il a foutu. On l’avait presque complètement oublié.

Et voilà que la semaine dernière il se retrouve à l’essai à l’UTA Arad, en deuxième division roumaine. Qu’en est-il de son niveau? Le plus simple pour que vous compreniez est que je vous traduise les déclarations très ironiques du président de l’UTA à son sujet:

“Des quatre joueurs annoncés pour jouer chez nous, il n’en reste que…trois. Un d’entre eux est un footballeur trop fort pour notre club, il joue plus la nuit que le jour. Du soir au matin. Après, à 8 heures du matin l’entrainement commence et lui se repose. Et comme on a jamais de match en nocturne, on sait pas trop quoi faire de lui. On ne peut définitivement pas avoir un joueur de ce niveau à l’UTA. C’était un talent né mais c’est un talent désormais mort.”

“Il est venu, il a mangé et bu et ensuite il est parti. On fait quoi de lui, à 2 heures et demi du matin il appelle Giovanni (le taulier de son hotel NDLR) pour lui demander où il planque ses bouteilles de tsuica? C’est un homme normal, ca?”

Ainsi se poursuit la carrière d’Alin Stoica, 33 ans.

 

Jean-Nicolae Surdu-Mutu

Un grand merci à Jean-Marie Pfouff pour ses précisions sur la carrière d’Alin Stoica.

6 thoughts on “La Tuicacadémie donne des nouvelles du pays

  1. Salut
    Merci pour les nouvelles fraiches
    J’ai suivi votre conseil et j’ai regardé le match Steaua-Petrolul. Je dois dire que c’était un bon niveau de foot (j’ai bien aimé le style de jeu des jaunes et bleus) et juste ce qu’il faut d’engagement. Les deux entraineurs m’ont bien fait rire aussi, on peut dire qu’ils vivent le match à fond. Et également un public de feu. Seul bémol: les pubs rafael Nadal dès qu’il y a un arrêt de jeu. Enfin tout ça pour dire que comme les commentateurs j’ai trouvé ça « foarte bine. »
    Merci pour le tuyau je remettrai ça.

  2. T’y prends gout, c’est ton 2ème match, je crois!

    Dimanche, y’a CFR Cluj – Steaua qui promet. Les deux équipes se détestent, Cluj va beaucoup mieux depuis le changement d’entraineur et veut mettre un point d’honneur à taper le Steaua.

    Du coté du Steaua, le titre n’aura pas la même saveur en cas de défaite ce week-end, Becali met la pression.

    Ca promet un gros gros match et c’est dimanche à 19h30!

    PS: Les pubs, ouais, c’est un peu pénible, mais à force on s’y fait. C’est pareil pour tous les programmes en Roumanie. Les films sont coupés 5/6 fois, c’est assez chiant.

  3. Ca fait plaisir (enfin, plaisir…) d’avoir des nouvelles de Stoica. En parlant de talents venus en Belgique, le Cristea qui a débarqué au Standard, il valait déjà quelque chose chez vous ? Parce qu’on a l’impression qu’il a l’hygiène de vie de Gignac pré-Merano et la pointe de vitesse d’un Mertesacker sous tranquilisant

  4. On avait aussi parlé de nos doutes sur Cristea qui se confirment. Il a tjrs eu une hygiène de vie assez discutable et ses photos en fin de nuit ont souvent complété les gazettes roumaines. Après il a qq qualités techniques.

    Rednic est pas tendre avec lui d’ailleurs dans la presse roumaine. Il a déclaré qu’il était complètement dépassé par le rythme, ne montrant aucune agressivité. Pour Tucudean, il est plus mesuré. Les deux pourraient retourner en Roumanie cet été.

  5. C’est prévu. Et malheureusement, on parle aussi d’un départ de Rednic, ce que je trouve débile, parce que le Standard n’aura pas de bons résultats tant qu’il n’y aura pas de durabilité

  6. J’ai entendu Gand pour Rednic, ce serait triste.

    Sinon Alin Stoica a signé à l’ASU Timisoara en division 5! Il se sent à la maison à Timisoara et il a jamais joué pour l’argent!

    Il a déclaré qu’il était à Arad en vacances et pas pour le football. Qu’on lui a demandé de venir à un entrainement pour voir et qu’il a refusé, étant lucide sur son niveau actuel.

    Sa carrière parle néanmoins pour sa déchéance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.