L’Ajax académie note Ajax-Spartak (0-1)

Pour Rhinit, la vie n’est pas toujours aussi belle que ses photos.

A l’Ajax, on n’a pas de pétrole mais on a des idées. Au Spartak, ils ont le pétrole, le gaz, les putes, la vodka et de la réussite, ils ont tout. « Et encore, on ne boit pas que de la vodka. » me précise Dim Dimsk. Le miracle russe.

Tout avait si bien commencé. Dès la première minute, Blind, Ebecilio et De Jong se jouent de la défense moscovite et Dokan réalise son premier arrêt.

L’Ajax monopolise le ballon, le récupère très haut, seul Dzyuba n’est pas coincé dans les 30 mètres russes. Le Spartak est débordé, surtout à gauche. Ebecilio et Blind touchent beaucoup de ballons. Sur le centre de ce dernier, De Jong place une première tête sous la barre, claquée par Dokan. Les latéraux Kombarov et Makeev en difficultés, De Jong supérieur dans le jeu aérien, ça s’annonce bien, en dépit d’un gardien ukrainien davantage en forme que ses coéquipiers.

Sulejmani et Van der Wiel s’ennuient à droite, les renversements de jeu leur permettent peu à peu de se mettre en jambe et apporter le danger. A vrai dire, les flèches arrivent de partout, y compris de l’axe avec les dribbles d’Eriksen et les appels de De Zeeuw, brise-glace maladroit entre deux raids et duels face au gardien, il place une frappe des 25 mètres inévitablement enlevée par Dokan. L’Ajax varie ses attaques, les solutions sont multiples et utilisées à chaque fois, les duels gagnés, les occasions nombreuses, la domination est totale.

Une première période de haut niveau, l’Ajax régale son public, mais n’est pas récompensée.

Le Spartak sort parfois la tête de l’eau, le 4-5-1 devient vite un 4-2-4, les russes ne défendent pas par choix, et là encore, le côté gauche ajacide est sollicité. De Boer avait prévu le coup entre l’inexpérimenté Blind et le remuant McGeady, Anita est en couverture quasi systématique, secondé par Vertonghen au cas où. Et pourtant, à la 57e, ce n’est pas l’irlandais mais Alex qui passe pour la première et dernière fois les deux obstacles. Son talent fait le reste, le Spartak mène et on se demande comment.

L’Ajax baisse physiquement, mais attaque toujours, Ebecilio, De Jong et De Zeeuw poursuivent leurs tentatives, Dokan ôte de la lucarne un dernier coup-franc d’Eriksen, et le Spartak sort incroyablement vainqueur de ce match.

Après coup, l’absence d’El Hamdaoui est à regretter. Sur les cinq occasions qu’il aurait eues comme tout le monde, une aurait bien fini au fond. J’aurais bien aimé quelques permutations en cours de match entre Ebecilio et Sulejmani. Les ailiers inversés, c’est bien quand les gugusses cadrent plus d’une frappe sur dix, ce qui n’est pas le cas chez nous. Et De Jong, supérieur aux moscovites dans le jeu aérien, aurait bénéficié de centres d’une autre qualité.

Si l’Ajax reproduit ce football, l’équipe aura bien plus de chances de se qualifier que celles accordées par les statistiques. Cette défaite est dure à accepter, on peut seulement reprocher à l’Ajax sa maladresse, parce que tout le reste était à la hauteur. Merci les gars.

Les notes :

Stek 3/5 : Je ne suis pas tatouage, mais s’il avait sorti la frappe d’Alex, je m’en serais fait un discretos sur la fesse « Marteen Stekelenburg Ajax – Spartak Moscou 1/8eme de finale aller Ligue Europa, le 10 mars 2011, 57e minute de jeu. »

Van der Wiel et Sulejmani 3/5 : Côté droit maîtrisé, en vain.

Vertonghen 2/5 : Je fais une fixette sur ses ballons portés sur 10 mètres, inutiles et dangereux. Deux pertes de balles, la première a été bien rattrapé par Anita ou Toby, la seconde il fait faute et prend un carton. Et qu’il arrête de gâcher les coups-francs, il en marque un par an et ne sait pas les tirer.

Alderweireld 3/5 :  Voila, lui quand il monte, il donne son ballon, cherche le une-deux, poursuit son effort, c’est un minimum constructif, n’est ce pas ? suivez mon regard (°)(°)

Blind 4/5 : Beaucoup d’efforts, il s’est montré à la hauteur, malheureusement, il n’aura fallu que d’une fois pour qu’Alex…

Anita 4/5 : De Boer a trouvé son meilleur poste, milieu défensif. Il a abattu un travail et couvert une zone considérable, agressif, bon récupérateur, bien placé, mais malheureusement il n’aura fallu que d’une fois…

De Zeeuw 3/5 : Il a été excellent mais il manque un but voire deux, surtout sa tête plongeante deux minutes avant qu’Alex….

Eriksen 3/5 : Son entente avec De Zeeuw est bonne, les deux alternent très bien leur position de 8 et 10, mais s’il élimine aisément ses adversaires, l’utilisation qu’il fait ensuite du ballon est encore rarement décisive.

Ebecilio 3/5 : Des frappes, des frappes, des frappes, oui mais des pas cadrées !

De Jong 3/5 : Comme Ebecilio et De Zeeuw, il a eu cinq belles occasions de marquer. Il se défend toujours bien à un poste d’avant-centre qui n’est pas le sien.

Concernant les autres clubs néerlandais, le PSV s’est cassé les dents sur la défense des Rangers 0-0, alors que Twente, avec un doublé du frangin De Jong et un but de Landzaat, réalise la prouesse de battre 3-0 le Zenith St Petersbourg.

3 thoughts on “L’Ajax académie note Ajax-Spartak (0-1)

  1. Apparemment le Spartak avait les moyens de battre l’Ajax.

    L’Ajax et le PSV ont un peu le même problème: il y a pas un grantatakkant pour la mettre au fond.

  2. J’ai regardé le match hier a la télé, et c’est dur de pas marquer en ayant autant dominé, gros match de Dykan qui a fait ce qu’il fallait, la victoire de Twente fait plaisir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.