L’ajax académie note Feyenoord-Ajax

Rhinit chronique mais n’est pas vasomoteur.

Deuxième manche de la finale de la Coupe des Pays-Bas et dernier match officiel de la saison sur la terre hostile de Rotterdam. Klassieker en terrain miné mais le Feyenoord est tombé sur un commando d’experts, ils n’ont pas eu affaire à l’élève mais au professeur

…et finirent avec un 4-1 dans la musette. L’Ajax a montré qui était le papa, et qu’on en avait une plus grosse (bah ouais c’est aussi ça un derby).

Le doublé de Siem de Jong à l’aller offrait un matelas confortable aux Lanciers, et le suspense pour ce « Amsterotterdamico » n’aura duré que 4 minutes et une frappe de 25mètres de Suarez, comme un symbole.

Dépêché par le FBI pour comprendre le phénomène paranormal qui pousse des individus à supporter le Feyenoord, Mulder, gardien de but pour cette mission courageuse, s’envole, comme les derniers espoirs de ses supporters, et s’incline sur la première occasion de la partie. 0-1, l’Ajax balaie d’entrée la frayeur d’un match difficile.

Le stade fait la tronche, d’autant plus que l’Ajax se permet des mouvements collectifs appréciables. Le match est plaisant, et par fierté le Feyenoord ne renonce pas. La doublette Makaay-Tomasson a des opportunités mais le poids des années est implacable et la jeune défense ajacide rattrape ses errements et condamne les tentatives d’intrusion. Avec ces deux là et 5 ans en arrière, on aurait pris le bouillon à coup sûr.

Arrive déjà la mi-temps, pimentée par des gros plans sur les ramasseuses de balles, blondes et sexy pour ce match de gala, la fête est décidément bien belle.

A la reprise, Feyenoord pousse et après un but refusé pour un hors-jeu(.net) inexistant, hahaha bien fait, se fait contrer et encaisse un 2e but à la 64e par De Jong.

L’espoir d’éviter une défaite renaît à la 72e, suite à une jolie mine sur coup franc bardopoto* de De Guzman, Tomasson à la reprise rapproche son équipe à 2-1.

*voir Stekelenburg

L’Ajax joue en contre, avec succès, De Jong double la défense et le score à la 77e pour achever l’adversaire, qui sera enterré à la 82e par Suarez, devant un stade silencieux, désabusé et à moitié déserté, comme un symbole.

89e, l’arbitre Roelof Luinge, très bon sur ce match, cède sa place à Kevin Bloom. A 55 ans, ce sont les derniers coups de sifflet d’une carrière au haut niveau longue de 27 ans. Une sortie émouvante, saluée par tous les joueurs et applaudit par le stade. Un hommage sympathique et réussit, ainsi qu’une belle reconnaissance de la part de la fédération. On a du mal à imaginer pareil scénario en France. A voir.

Le match se termine, ainsi que la carrière d’un des meilleurs buteurs de sa génération, Roy Makaay. L’Ajax a corrigé le Feyenoord et peut fêter avec grand plaisir sa 18e coupe nationale dans un De Kuip vidé. Il ne manquait que les supporters de l’Ajax et une absence de heurts avec les homologues Rotterdamois, pour une fête du football total(e).

Les notes :

Stekenlenburg (3) : Victime d’une *bardopoto sur le but de Tomasson. Le coup-franc de² (© Footballologue) Guzman frappe la barre, son dos puis le poteau pour revenir aux pieds du Danois. Serein le Stek hormis ce fait de jeu.

Van der Wiel (4) : Duel intéressant avec un autre espoir néerlandais Wijnaldum. Et qui qui c’est qu’à gagné ? C’est Van der Wiel. Très en jambes sur ce match, son éclosion devrait l’emmener en Afrique du Sud.

Verthonghen (3) : On retiendra de lui son chant insultant Feyenoord avec les supporters amstellodamois après match. Pas classe Jan sur le coup.

Alderweireld (3) : Merde, j’ai pris aucune note sur lui. De mémoire, il a fait un joli tacle par derrière pour respecter la tradition d’un derby « engagé ».

Anita (3) : Il fait 1m20 et fout tout le monde par terre. En quel matériau est fait ce petit bonhomme ? Il se prend De Wrij lancé à 200km/h et ne bouge pas d’un poil pendant que l’autre malheureux se tord de douleur. Le meilleur latéral gauche du royaume ces derniers mois est pourtant en ballotage défavorable pour la Coupe du monde, concurrencé par Van Bronckhorst et Braafheid. Tssss…

Enoh (3) : Le monde à l’envers, il a pris cher plusieurs fois comme une vulgaire Zahia des grands soirs. D’habitude, c’est lui qui met les cartouches.

De Zeeuw (3) : Encore un match sérieux pour le milieu relayeur. J’ai que ça qu’à dire.

Emanuelson (4) : Reste avec nous ! :’( et smiley qui prie. Très bonne dernière prestation pour ce joueur précieux qu’on va perdre, :’( à nouveau et smiley qui espère que les dirigeants vont lui offrir un super nouveau contrat de dernière minute.

Pantelic (2) : A fait ses 5 talonnades ratées par match, comme un symbole. Un tir à son crédit mais le cadre s’est dérobé.

De Jong (5) : Un doublé à l’aller, un doublé au retour agrémenté d’une passe décisive. Il était tout sourire, et son entente avec Suarez devient excellente.

Suarez (5) : A tué les espoirs de l’adversaire dès la 4e minute, figeant mes zygomatiques pendant 10 bonnes minutes. Une satisfaction proportionnelle au désarroi des supporters locaux, merci Luis. Il a subit 2 tentatives d’assassinat par De Cler à peine réprimandé. Et Mulder n’a même pas mené l’enquête ! Belle image du FBI ! En même temps, De Cler qui découpe, ça n’a rien de surnaturel…et puis il n’y a pas eu de meurtre.

13 thoughts on “L’ajax académie note Feyenoord-Ajax

  1. Evan complètement d’accord avec toi, Rhinit nous fait envie.

    ça nous fait chmir aussi…

  2. Peux tu nous parler de cet Emmanuelson? Il évolue à quel poste? Son style de jeu? Il paraitrait qu on pourrait le retrouver en Ligue 1 l an prochain, une rumeur à la con selon toi?

  3. Er toujours sur Emmanuelson…
    N’était-il pas promis à une carrière à la Clarence Seedorf à une époque? Cela vient-il du fait qu’il a jusque là refusé de quitter l’Ajax ou n’y a-t-il pas eu de propositions concrètes?

  4. J’ai vu que la fin du match a partir du but refuse sur hors-jeu. Donc je n’en parlerai pas trop. Je n’ai toujours pas un jeune paddawan pour me taper les commentaires.

    C’est con pour Feyenoord, eliminer l’AZ, le PSV et Twente aux precedents tours et se faire bouler par le rival, ca me fait bien marrer.
    De son cote l’AJax a eu un tirage PSG.

    49 buts pour 48 matchs officiels joues (bon il y a eu un sextuple contre des amateurs en coupe), je crois qu’il a mérite Suarez son soulier d’or européen.

    Sinon Emanuelson ne viendra jamais en France. Il faut que les journalistes français arrêtent les rumeurs sur les joueurs néerlandais venant en France (Huntelaar ou Van Nistelrooij a Lyon). A part Zenden qui est venu a l’OM parce que sa femme est française et qu’il avait besoin de prendre un peu le soleil.
    Le championnat français est pas du tout médiatise ici aux Pays-Bas. Les résumés des matches de L1 passent après ceux du Portugal et de la Russie…
    Urby va partir en Angleterre ou en Allemagne voire au PSV comme dernière solution.

    L’époque ou on pouvait avoir un Richard Witschge
    en L1 c’est fini.

  5. Un Witschge ou un Kiki Musampa :D

    Merci pour vos mots tendres, c’est vendredi on est tous de bonne humeur, on kiffe la life.

    Emanuelson, la rumeur OM est à mon sens plus crédible que celle du PSV. Je le vois bien à Tottenham au final, ils le suivent depuis des années et avec la carotte LDC cette année…

    Oui Hristo, présenté comme un grand espoir, ce n’est pas devenu un crack, même s’il est encore jeune (24 ans en juin). Il a alterné bonnes et moins bonnes périodes les précédentes années et manquait principalement de rigueur défensive.
    Ses qualités, il est percutant, vif, véloce, technique et bon dribbleur, c’est un joueur intelligent, il a bien mûri et pour le coup progressé défensivement. Il maîtrise désormais son poste préféré de milieu/ailier gauche où il a réalisé ses meilleurs matchs cette saison. Il a donc l’avantage d’être polyvalent, tu peux compter sur lui aussi bien en défense qu’au milieu de terrain, un bel atout pour un entraîneur. Pour tout ça, ce n’est pas surprenant qu’il ait autant de prétendants.

  6. C’est pas français « fait chmir », comité ?
    En tout cas, c’est une expression très genevoise, au même titre que « y zont donné un coup d’panosse à la Ouefa d’Nyon », « France nonante huit, y zarrêtent pas d’mailler tout l’temps ».

  7. On sent l’influence du grand Grégoire Margotton dans ce résumé de Rhinit. Après je pensais plutôt à un Feneyaxico

  8. Ah kiki musampa… Toute une époque.
    Mais messeurs vous oubliez le grand Stanley Menzo également passé par Bordeaux et titulaire pour mon premier match dans le feu stade Lescure….

  9. J’ai la nausée Radek.

    Eva, je croyais à une faute de frappe pour « faire chmir » et me demandais comment c’était possible vu la config d’un clavier. Tout s’éclaire maintenant. Toi aussi, apprends à parler le suisse avec horsjeu.net.

    Pupupicpic, feneyaxico ça fait plus nom de rongeur dans le désert mexicain que match de foot.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.