Le comité de vigilance médiatique du 21 septembre

23

Le comité a déjà mis sa tenue et se tient prêt.

Le comité se fait taper sur les doigts qu’il a roses..

 

La très grosse déclaration du jour

« Je rappelle à ceux qu viennent sur ce blog que j’écris d’un seul jet, à la vitesse grand V. Je laisse tel quel. (Là,j’ai été obligé de rajouter un s à chaussettes et ….) Ce blog est un carnet de croquis. Il faut lui laisser toute sa spontanéité. Mon style ne respecte en aucun cas la façon d’écrire de monsieur-tout-le-monde. C’est mon bruit contre le bruit des autres. Dans un match, il y a plein de tentatives avant d’arriver au but. Chez moi, c’est pareil. Ce qui compte c’est le moteur et non pas les éraflures sur la carlingue. Parfois, je suis obligé de rappeler ces évidences devant le peu de générosité de certains lecteurs à l’âme de surveillant général des années 1960.
Bien sûr quand j’écris: « Commet une erreur… »,je fais exprès de ne pas noter: « IL commet une erreur… »
Idem quand je dis: « … à ce niveau de compétition. », je n’écris pas volontairement « … à ce niveau de LA compétition ».
Salut à tous. La grammaire, la syntaxe, il faut les broyer pour trouver son « son ». Ce n’est pas donné à tout le monde. Il ne faut pas avoir peur du vertige. »
Bernard Morlino, chevalier des Arts et des Lettres, prix Francis Van Nobel d’honneur 2010, et probable prix Francis Van Nobel d’honneur 2011. Si ce dernier vous colle la gerbe, c’est le vertige. Ou c’est que vous avez un peu trop avalé son premier jet. Mes que un bloggeur.

 

Les déclarations du jour

« Je n’y vais pas pour faire mal, ça peut paraître impressionnant, mais j’ai tout de suite vu que tout allait bien du côté de Fahid. »
Mickaël Landreau et son sens de la compassion.

« Si vous aviez été gardien de but, vous sauriez que parfois, il vaut mieux sortir avec le genou en avant pour vous protéger et éviter de vous faire découper par l’attaquant. »
Rudi Garcia. C’était de la légitime défense donc. Mais pourquoi ne peut-on pas s’empêcher d’imaginer une réaction totalement opposée si c’était Olimpa et Sow par exemple ?

«Pour moi oui, il y a expulsion, mais certains me disent que non. Je ne vais pas me mouiller»
Francis Gillot. Comme le maillot de vos joueurs donc. Ah non, pardon, « il y a du progrès », on avait oublié.

« A ce jour, nous ne pouvons pas nous défendre et le joueur ne peut pas exercer son métier. Nous sommes décidés à utiliser toutes les voies de recours afin de faire reconnaître qu’un formalisme excessif ne peut empêcher un footballeur d’exercer son métier. Pour autant, nous sommes légalistes et nous nous conformerons aux décisions qui sont rendues, encore faut-il qu’elles le soient.»
Julien Fournier, directeur général de l’OGCN et l’affaire Djalo. Maman a toujours dit aux gros membres qu’il ne fallait pas s’y prendre à la dernière minute, comme un symbole d’éjaculateur précoce. Mais les gros membres ne vont pas vous jeter la pierre, ils ne le font pas pour autant. La différence étant qu’ils ne s’en plaignent pas après.

« Si je parle, ce n’est en rien par jalousie, mais pour comprendre. Je me pose cette question : comment a-t-on pu lui délivrer une licence d’agent de joueurs ? Pourquoi ? Qu’on m’explique ! Je n’ai absolument rien contre lui en tant que personne. Mais il me semble inconcevable qu’il puisse exercer des activités de négoce dans le football avec son passé. Je connais très bien son parcours depuis vingt-six ans… »
Jeannot Werth, ancien agent de Deschamps, désormais chez Bernès.

« Cela faisait vraiment longtemps que j’attendais ça. Je n’ai pensé à qu’à ça toute la journée. J’ai compté les heures jusqu’au coup d’envoi du match. J’ai eu une année vraiment galère et de revenir sur un terrain est un sentiment génial. (…)Revenir comme ça me comble de bonheur. Je revis »
Prochain décès pour Ben Arfa, le 19 novembre .

« Dans le départ de Dassier, Jean-Pierre (Bernès, ndcvm) a joué un rôle en disant quelques vérités à Vincent Labrune, qui en a indiscutablement tenu compte »
Bernard Caïazzo. Purée, on a hâte que ça commence.

« A Lorient, on a pris une petite claque, mais il n’y a pas le feu au lac »
Fabien Lemoine donne une leçon de slam à Grand Corps Malade avec talent. D’ailleurs, où en est Aurélien Canot ?

«  C’est la plus belle chose que j’ai vue dans ma vie. On entend seulement le bruit du ballon. Tac, tac, tac. Je n’avais jamais vu des entraînements de ce niveau »
Fabregas n’en ferait pas un tout petit peu trop ?

«  Bernès, c’est un système de réseaux où on lui a laissé les mains libres dans un univers sans règles, sans éthique. Le problème dépasse son cas. »
Jeannot Werth. Qui se ressemble s’assemble.

« Si on m’avait proposé de devenir l’agent de Blanc, j’aurais foncé. Cette polémique, de toute façon, c’est la faute des joueurs qui n’ont pas de personnalité. Changer d’agent pour aller avec celui du sélectionneur parce qu’on pense qu’il va vous permettre de jouer en Bleu prouve qu’on n’est pas bien dans ses baskets. Maintenant, si Blanc cessait sa collaboration, ça éviterait les jalousies. »
Roger Boli tire dans le tas. Il le fait vachement bien.

 

Les grandes nouvelles du jour

« Edoardo Reja, l’entraîneur de la Lazio Rome, actuel 12e de la Serie A après un nul et une défaite, a été à deux doigts de claquer la porte, lundi. »
Lequipe.fr. Les supporters laziali sont quand même très intelligents de l’insulter au bout de deux journées. Bravo les gars.

« L’ex-star du football bulgare, Yordan Letchkov, candidat pour un troisième mandat de maire dans sa ville de Sliven, a été condamné à trois ans de prison avec sursis pour mauvaise gestion et abus de pouvoir. »
Lequipe.fr. On va se faire des cheveux pour lui.

« Ses avocats ont annoncé qu’il allait faire appel. »
Purée, un appel de Letchkov, ça ne prend jamais, on préfère les prévenir.

« Menton ouvert par un genou de Mickaël Landreau mardi soir lors de Bordeaux-Lille (1-1), Farid Ben Khalfallah a dû se faire poser des points de suture. »
Le meilleur site du monde. Ça va, on vous dit, rien de grave. Rien de grave pour le football en tous cas, ça ,c’est sûr.

 

Le très grand entretien du jour

L’Equipe a croisé Jean-Pierre Bernès par hasard, pour le plus grand bonheur de son meilleur ami, le Grand Manu Petit.

«  Il y a vingt ans, il y a eu des articles sur moi qui correspondaient à une réalité. Je n’ai pas affronté les journalistes pour démontrer le contraire. »
«Il était difficile de dire la vérité à une ville. Si Jean-Pierre Bernès avait parlé avant, il serait apparu comme l’assassin du club. Pendant son incarcération, toute la population guettait ses lèvres et n’aurait pas supporté qu’elles parlent. Ce n’est pas de Tapie dont Bernès avait peur. C’est de Marseille.» Ceci était la défense de Maître Collard, avocat de Jean-Pierre Bernès, rentranscrit par Liberation.fr le 23 mars 1995.

« Et mon passé me colle à la peau. Jusqu’à la fin de mes jours, ce sera comme ça. »
Aussi vrai que vous ayiez payé votre dette à la société, les choses se passent souvent de la sorte, M. Bernès. Fallait vous méfier en reprenant dans le football, en tant qu’agent, de surcroît.

« Moi, j’adore le débat, cela me plaît. Mais il faut que ce soit un débat honnête. Quand il se retrouve au ras du caniveau, cela ne m’intéresse pas. »
Changez de domaine.

L’Equipe pose là une question qui, il est vrai, intéresse tout de même :

« Là, le problème est simple : vous êtes agent du sélectionneur de l’équipe de France et, lors du dernier rassemblement, vous étiez l’agent de six joueurs (Rami, Alou Diarra, Nasri, Ribéry, Ménez, Matuidi). Le risque de conflit d’intérêts est évident.

-Il est évident chez les gens tordus. Tous les entraîneurs ont un agent, tous, et là, on ne va pas chercher de conflit d’intérêts. »
Bon, ben voilà, le conflit d’intérêt n’est pas évident pour M. Bernès, dès lors rideau. Remarquez, on peut faire la même chose avec l’affaire Servier, comme quoi, M. Bernès ne fait que suivre le mouvement au final.

« Cela aurait été bien plus avantageux pour moi qu’il aille à l’Inter Milan, à la fois financièrement et pour ma tranquillité d’esprit. Mais tout a été fait dans les règles de l’art et, bien évidemment, je n’ai pas demandé un franc de commission. »
Aïe, M. Bernès compte encore en francs. A moins qu’il ne prévoie l’avenir. Après tout , son ancien avocat pourra le renseigner sur le programme d’un parti politique apprécié de l’avocat à l’enveloppe.

« La loi n’interdit pas d’être agent d’entraîneur et de joueur. Donc, déjà, on n’est pas hors la loi. Après, moi, je pense qu’un agent d’entraîneur peut travailler dans le sens du consensus. C’est ce que je fais. »
C.Q.F.D. Mais y avait-il quelque chose à démontrer après tout.

Là encore, L’Equipe intervient avec une nouvelle charge, plus pointue cette fois-ci :

«  Mais lors du dernier rassemblement, dans le débat Malouda-Ribéry, Malouda a pu dire : “De toute façon, Ribéry, c’est Bernès, il n’y a rien à faire.”

-Je ne peux pas répondre à cela. (…) Et, à part Matuidi, tous les joueurs présents lors des derniers rassemblements, je les avais avant que Blanc ne soit sélectionneur. »
Un argument de poids qui penche fatalement en votre faveur, on peut retenir la présomption aussi.

« J’ai aussi des joueurs, comme Mavuba, qui pourraient aller en équipe de France et qui ne sont pas appelés. »
Alors, voilà M. Bernès, ça c’est un argument en votre faveur. En plus, un apatride pour contrebalancer l’histoire des quotas et de la binationalité, ça aurait de la tronche et ça aiderait Laurent Blanc. Surtout que Mavuba n’est pas dégueulasse en ce moment.

« Mais est-ce de ma faute si les meilleurs joueurs français veulent travailler avec moi ? Et pour les quotas, appelez le cabinet du ministère. On m’a dit : “Heureusement que vous étiez là…” Est-ce de ma faute si je suis bon ? »
Du calme M. Bernès, et par pitié, le crédit donné au cabinets des ministres, entre nous, c’est sale.

Une question porte de saloon pour L’Equipe ce coup-ci :

« Vous pouvez affirmer que vous n’avez jamais démarché un joueur en utilisant cet argument ?

-Quand je vois un joueur, je lui dis avec qui je travaille. C’est normal. Mais jamais je ne m’en sers pour dire : “Avec moi, t’iras en équipe de France.” »
C’est sûr, ça devait vous revenir dans le pif.

« Mais les gens sont méchants, ils auraient aimé que je meure… »
M. Bernès nous la fait un peu mélo. Mais on pense bien que quelques personnes ont souhaité le déssouder à une époque. Enfin, vue la défense de 1995.

«Il y a des cons qui ne veulent pas comprendre. »
Le comité le savait, ce n’était pas la peine de le souligner aussi abruptement, M. Bernès. Mais merci pour ce chouette moment, ainsi qu’à L’Equipe, vraiment. On ne lira pas la suite du discret ‘Je dis tout‘, votre dernier livre.

 

Les analyses du jour

  « Faisons une union sacrée pour aider l’équipe. On aide l’équipe à repartir, mais on n’oublie pas. On réglera les comptes quand ça va bien, et on se dira les choses quand ça va aller mieux. On se verra tous, et on expliquera pourquoi ça n’a pas été. Les supporters auront des griefs à dire et on les entendra. Mais là aujourd’hui, il ne faut pas donner la partie belle à toutes les équipes du championnat, on va se tirer une balle dans le pied. »
José Anigo, ou la tempête après le calme.

« On va faire passer des messages. On ne vise pas les dirigeants et encore moins l’actionnaire. Les joueurs et l’entraîneur sont responsables de cette situation. Il s’agira de piquer leur orgueil. Trop, c’est trop. Ils ont un comportement indigne de l’OM. »
Christian Cataldo des Dodgers lance l’invitation, et nombreux seront ceux à suivre l’événement.

«J’ai ma part dans le bon début de saison de l’équipe même si au niveau des statistiques ce n’est pas suffisant. Mais dans le contenu, je suis content. Si le coach m’aligne régulièrement, ce n’est pas pour mes beaux yeux !»
Jimmy Briand aussi pense collectif. Un peu comme Alou Diarra, sauf que Jimmy se plaint de ses stats, et pas des autres.

« Je n’ai pas trop eu peur d’être exclu sur le deuxième penalty, dans le sens où je n’y vais à aucun moment pour faire mal, j’essaye d’aller au contre. »
Mickaël Landreau interprètera les règles du football pour vous dans toute la France cette saison.

« Après, c’est peut-être impressionnant, le fait qu’il y ait une réception, que Fahid me passe un peu en-dessous, c’est peut-être impressionnant. »
On ne veut pas savoir ce que vous faites avec votre caméscope, Mickaël Landreau.

« Et avec le retour d’Azpilicueta, dont on dit qu’il est l’arrière droit de demain. Mais j’aimerais bien qu’il soit l’arrière droit d’aujourd’hui. C’est un gros investissement et il est moyen »
Roland Courbis. Quand on a Valbuena devant soi, on se sent toujours très seul en défense, vous savez. Et en attaque aussi d’ailleurs.

«  Je suis parti défendre sur Diabaté, j’étais parti me replacer et je ne sais ce qui lui (l’arbitre, Ndlr) est passé par la tête. C’était une injustice »
Petit poussin, Florent Balmont. Vous voulez des images de chatons pour vous consoler ?

« Un match nul à l’extérieur est un bon résultat mais on aurait dû gagner. On a fait de bonnes choses collectivement »
Sauf peut-être en première période, Joe Cole.

« Oui, ça a été la pire mi-temps de la saison. On s’est compliqué la tâche en première mi-temps. »
Rudi Garcia. Et pas un mot sur l’arbitrage. Comme quoi…

« Je suis désolé de la piètre prestation des arbitres, qui ont joué un rôle décisif dans le résultat. Je ne le prends vraiment pas à la légère, je suis déjà allé plus loin en parlant à qui de droit »
Benoit Pédretti. Non, on déconne, André Villas-Boas est en mauvaise posture.

 

Intermède

Gros membre numéro deux, peut-être  ?

 

L’autodivergence du jour

« Je pense que c’est un tout. Il y a pas mal de joueurs en méforme, pas mal de joueurs en-dessous de leur valeur. Il y a des blessés. Gignac n’arrive pas à trouver la bonne forme, les latéraux sont moyens »
Roland Courbis.

« Morel et Amalfitano font partie des recrues qui étaient libres et qui ont fait l’unanimité au mercato. »
Voilà, merci Roland, on se débrouille sans vous, hein.

 

Les photos du jour

Comme quoi, le football masculin, ça sert aussi .

Oh purée, les salauds

« Bonjour Messieurs-Dames, et excusez-moi de vous déranger. J’appelle à votre bon coeur pour m’acheter une défense centrale« 

Je vous demande de vous arrêter.
La nouvelle passion de Kim ? L’air-peinture.

Intermède

Gros membre numéro 3 ou numéro 1 ?

La question que personne ne se pose

… sauf Lequipe.fr à Loïc Féry avec une certaine lourdeur :

«Loïc Féry, si l’on fait rimer Lorient avec miracle permanent, qu’avez-vous à répondre ? »
Le comité répondrait à lequipe.fr que ce n’est même pas une rime pauvre, mais un rime RMiste.

 

Le grand entretien du jour

Sans transition, on enchaîne avec l’entretien de Loïc Féry avec lequipe.fr, forcément génial.

« Que c’est déjà moins le cas cette année. Quand on avait le 18e budget de L1, on pouvait le dire, mais maintenant qu’on a le 12e… On a essayé de rendre le club le moins miraculeux possible en le structurant, en améliorant ses ressources, ses infrastructures… »
Façon polie de dire que la question est vraiment à côté de la plaque. Mais si M. Féry était trop désagréable, il pourrait ne plus montrer son écharpe orange aux média, ce qui est loin d’être son but.

« Et puis, il faut aussi avoir la lucidité de reconnaître le travail sur la durée de Christian Gourcuff. C’est quelqu’un qui a énormément de qualités pour façonner une équipe et lui donner une identité de jeu propre. Aujourd’hui, notre travail est en train d’être reconnu et pas seulement en France. Quand vous voyez qu’un ancien entraîneur du Bayern et actuel sélectionneur de la Suisse (Ottmar Hitzfeld) incite son meilleur attaquant (Innocent Emeghara) à venir chez nous… »
Vous oubliez tout de même de dire M. Féry qu’il a tout appris à Rafael Benitez. Dommage que M.Gourcuff ne soit pas à côté de vous pour le rappeler. Mais il n’aime pas beaucoup les caméras, lui.

« Notre grande réussite, c’est que chez nous, tous les joueurs s’approprient l’ambition de passer un palier supplémentaire. »
Même James Fanchone et Olivier Monterrubio, vous êtes sûrs ?

« Quand je suis arrivé, Christian était en conflit avec mon prédécesseur. Il était sollicité et il m’avait dit au moment de la reprise du club de ne pas le faire pour lui car dans un an, il serait parti. Je lui ai proposé de travailler ensemble six mois et de faire le point ensuite. Au final, il a accepté de prolonger quatre ans et demi. »
Loïc Féry, c’est grâce à lui donc. Merci Loïc Féry.

« C’est ce que je dis clairement aux joueurs quand ils viennent : on ne vient pas à Lorient pour un an, mais pour deux saisons minimum. »
Et Laurent Koscielny ? Rectificatif du jour donc.

« Je leur ai également demandé combien de temps ils allaient laisser des équipes comme Toulouse (3e) et Montpellier (2e) leur prendre leur place.»
Celle-là est très bonne, merci encore.

 

Les comparaisons foireuses du jour

« La Suède tient son Joey Barton »
Maxifoot.fr vient de découvrir la vengeance de Kenny. On préfère évidemment la comparaison foireuse de notre brillant service vidéo.

« Un coaching qui ne change rien à la donne, la force de frappe des Milanais étant équivalente à celle d’un moustique en fin de vie. »
sports.fr pique aussi.

« Dans le foot, il y a les ouvriers et les artistes. Moi, je suis plutôt à ranger parmi les ouvriers (…) C’est pour ça que Paris m’a recruté. »
Blaise Matuidi, bleu de chauffe et de travail.

 

Les proses du jour

« Alain Casanova estime que l’attaquant turc a encore besoin de temps avant de montrer son vrai visage sous le maillot violet. « Je ne condamne jamais. Umut, il faut lui laisser du temps. Il n’est pas à 100% fondu dans notre système, on n’a pas encore trouvé la relation technique suffisante entre notre milieu et l’attaquant axial », explique l’entraîneur du TFC dans les colonnes de La Dépêche du Midi. Pendant ce temps-là, Emmanuel Rivière piaffe d’impatience… »
Alors, Pierre-Damien Lacourte, expliquez-nous un peu ce que votre dernière phrase fout là ? Il dit qu’il voit pas le rapport.

« Il s’agissait d’une réunion informelle, souhaitée par les deux parties, durant laquelle nous avons fait un constat d’échec patent. (…) On peut reprocher à l’encadrement du club des erreurs, mais les matchs se jouent sur le terrain. On ne demande peut-être pas de gagner la Ligue des Champions, mais être lanterne rouge, c’est inacceptable. Ils nous couvrent de honte »
Purée, Michel Tonini vient de bluffer le comité. Bravo Michel.

 

Intermède

Gros membre numéro deux, définitivement.

 

Prix d’originalité

« Quand le petit F.C. Sion menace d’ébranler l’UEFA »
Y a un truc à faire avec ce titre de maxifoot.fr.

« Rivière, retour aux sources »
Eurosport.fr

« Lille, la chance et le Hazard »
L’Equipe. Demain, Balmont et par vaux.

« L’OM pour se ressourcer »
Football.fr…

« Une bonne goutte de Bordeaux »
foot01.com

 

Titres du jour

« Tu sais que tu aimes les branlées quand… »
On est gros membre numéro deux, sofoot.com.

« Cissé : Lugano donnerait sa mère »
Sofoot.com. Qu’est ce qui peut bien vous choquer ?

« Je ne sais pas pourquoi on attend d’être dans le trou »
Grégory Pujol n’a sans doute jamais croisé l’OVNI d’hier que l’éditeur a retiré après avoir reçu une gentille menace, la même que sofoot a dû recevoir avant de se retirer aussi…. Et merci à L’Equipe d’avoir choisi cette phrase comme titre.

« Rami se sent déjà chez lui »
Eurosport.fr. Si vous le croisez, vous pourriez lui demander de le dire, ce titre ?

 

Bonus intermède

Grâce à notre incapacité technique, voici ce à quoi vous avez échappé.

 

Bonus excréments

Ce n’est pas que sale.

 

Bonus Raëlien

And so this is Christmas

 

Bonus Oignon

C’est un copain de Pascal Praud.

 

Le comité revient demain, sans doute vers 13h, peut-être avant, plus sûrement après. La bise anale.

Merci à PES, Trifon Poliakov, Roger Rabine, JL Docon et Jacques Facial qui sont passés par le forum.

Merci à Moké et ses analités quotidiennes et La Baronne pour son soutient technique.

Merci à personne pour leurs délations mailesques de grande qualité. Voilà.

Si vous voulez faire comme Gaha, notre première abonnée membrée, rendez-vous ici, y a des avantages et pas d’obligation, on n’est pas des voleurs ni des violeurs.

Sinon, vous pouvez plussoyer (le comité ne sait pas si ça existe, il fait comme lequipe.fr) cet article pour le mettre en avant sur un moteur de recherche de référence.

Si vous voyez ou entendez quelque chose qui devrait figurer dans cette colonne, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante: lecomite@horsjeu.net si vous n’avez pas encore eu la présence d’esprit de vous inscrire sur le forum…

23 thoughts on “Le comité de vigilance médiatique du 21 septembre

  1. Ouah le niveau-bonus explose tous les records aujourd’hui. You fuckin’ cunt. Et le fétichiste du caca est un sacré détraqué du slip.
    Sinon c’était quoi le bonus raélien? il marche pas.

  2. C’était quoi comme gentilles menaces?
    Sinon, comme Chanti: il est cassé Raël…

  3. Koscielny est arrivé avant Féry, ce dernier n’a donc pas pu lui dire à la signature de rester deux ans minimum.
    Quant à vos commentaires sur l’écharpe orange et Gourcuff, je me contenterais d’un sourire narquois et arrogant, caché derrière mon ordinateur.

  4. C’est con que ca finisse en eau de boudin le « j’me dégoute ». J’ai perdu beaucoup de temps.

  5. Encore un -FUCK OFF !- comité de -FUCK OFF- bonne facture -YOU FUCKERS-… Balancez donc sur Greg’ Pujol, j’ai râté là…

  6. Comment devient-on membre de l’association de notre ami Raël, juste pour les fêtes si possible.

  7. Ah oui, balancez pour les menaces. Et balancez les soeurs pour le prochain réveillon à Lyon, merci.
    A part çà vous êtes dégueulasses de mettre des bonus excréments que Petit Louis Fernandel n’a pas le droit de voir.

  8. Le truc Räëlien, c’était un peu comme le truc des bretons hier, en plus glauque.
    Sinon moi c’est Justin Bieber qui marche pas, on peut pas tout avoir.

  9. « A savoir que je prend mes précautions et que je me lave toujours les mains avant chaque sculpture »
    AVANT?????

    Les intermèdes sont un peu inutiles, non?

  10. Sans déconner, il a vraiment disparu l’article sur la dame qui s’est tapé la moitié des joueurs de L1, j’ai bien fait de la lire ce matin.

    Vous avez été victime de chantage ou de menace de sévices sexuelles sur n°2 ?

    Y a des choses pas claires dans cette histoire, a mon avis l’affaire DSK c’est du pipi de chat à coté de cette future affaire.

  11. Un des gros membres est peut être footballeur pro et les deux autres ne l’avaient pas reconnu.

  12. Je ne ferai plus caca de la même façon. Merci les gars, vraiment vous êtes sympas de partager ces merveilleux articles…

  13. ah, rael !

    ça fait plaisir d’avoir des nouvelles…Ipee ça te plaira beaucoup, pour son anniversaire Rael à l’habitude de recevoir un énorme gâteau avec le cadeau à l’intérieur(une jeune adepte, véridique) et pour les fêtes, si tu aime danser nu sur une piste d’atterrissage extraterrestre…
    Ils squattaient mon coin fut un temps et les ophtalmos étaient mort de rire parce que pas mal de mecs venaient pour des cécités passagères à force de mater les danseuses à la jumelle!!

    C’était le bon, temps, je vous le dis.

  14. C’est osé de mettre une croix gammée dans une étoile de David…

    (Cher Comité, vous n’arrangez pas mon déficit grandissant de personnalité en me faisant passer pour invisible à vos yeux dans vos remerciements. Ceci dit, je ne demande rien.)

  15. « Quand vous voyez qu’un ancien entraîneur du Bayern et actuel sélectionneur de la Suisse (Ottmar Hitzfeld) incite son meilleur attaquant (Innocent Emeghara) à venir chez nous… »

    Eren Derdiyok, Valentin Stocker, Nassim Ben Khalifa and Xherdan Shaqiri like this.

  16. Ah ben non, en fait je l’avais lu l’article sur la Zahia open-source… Elle mérite une place de choix dans un Onze Anal.

  17. Vous auriez pu mettre la très grosse déclaration de Morlino un peu plus loin dans le comité, je me suis étouffé dès le début à l’avalage du premier jet, et j’ai eu du mal a lire la suite…

    Sinon, le bonus excrément est assez effrayant, et pas que pour sa rockstar, ça me donne envie de rester loin de ce site qui sent les toilettes…

    Bon et puis des menaces, de la baise, ça y est on veut savoir…

    (Il y a pas mal de coquilles sinon, j’ai connu mes gros membres plus aiguisés, mais bon comme je sais que vous êtes très affairés, je vous fais la bisenanal quand même…)

  18. Excellent le bonus de la Tourette

    Cocnernant Bernés, je suis tombé sur une longue (mais demie-molle) interview de lui dans le dernier « Surface », le magazine de Jerôme Alonzo (magazine ma foi pas mal foutu). Ladite interview regorge de morceaux choisis du même style, entre foutage de gueule et hypocrisie complète. A le lire, Monsieur Bernés est une personne totalement désintéressée.

    « Il y a eu des joueurs qui avaient d’énormes qualités mais qui ont fait des mauvais choix et qui ont totalement disparu de la circulation. Tout cela parce que les intérêt du conseiller sont autres ». Suivez mon regard.

    « (La règle d’or dans ce métier) c’est de faire passer les intérêts du joueurs en premier » et pour ceux qui en doutait : « Je privilégie vraiment l’intérêt du joueur » (Marrant de devoir se justifier à tout bout de champ)

    « Ça fait 30 ans que je suis dans le métier, je ne suis pas devenu agent par hasard ». Comme un symbole donc…

    « Ça m’arrive de contacter des joueurs, mais c’est rare » Vs « Il y a un joueur que j’avais contacté il y a longtemps, mais ça ne s’est finalement pas fait ». Pas grave Jean-Pierre, ça s’est pas vue.

    « Contrat ou pas contrat, il faut avoir confiance. C’est pas ce bout de papier qui va faire votre compétence et votre expérience ». C’est vrai, au diable les primes à la signature, la confiance avant tout.

    Etc; etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.