La LOSC Académie note LOSC-FCSM et FCGB-LOSC

15

Homme de prodige, Michel Saint-Doux vous offre une double académie

Non vous ne rêvez pas, enfin vous ne rêvez plus, Michel Saint-Doux vous offre bel et bien deux académies pour le prix, ô combien modeste, d’une. Après le petit interlude LDC face au CSKA, place aux Lionceaux pour un match qui doit permettre au LOSC de continuer son petit bonhomme de chemin en Ligue Sainte.

Sous un déluge que n’aurait pas renié ce bon vieux Noé, le LOSC nous a offert un concentré d’émotions, là où le bât blesse étant qu’elles ont été aussi bien positives que négatives. Positives jusqu’à l’expulsion logique de Debuchy, avec un but sur une belle tête de Pedretti sur un centre impeccable de Hazard après un gros travail de fixation de celui-ci. Et aussi une maîtrise technique du match qui lui a permis de ne quasiment jamais être inquiété jusqu’à cette fameuse 55ème minute. La suite, négative donc, est attendue puisque dès lors que le LOSC est à 10, il se met à reculer et on le sait depuis longtemps, il ne sait pas jouer comme ça. Résultat : sanction à la 70ème minute après un superbe mouvement Martin-Boudebouz conclu par Bakambu ; interlude sympathique avec un penalty imaginaire pour Lille conclu impeccablement par Hazard ; fin de la douche pour tout le monde dans une ambiance glaciale à cause d’une défense à la rue qui laisse Martin centrer pour une tête parfaite de Privat. Coup de sifflet final, rideau.

Après ce double camouflet en quelques jours, l’heure est à la mobilisation du côté des brebis, dans le but de stopper cette hémorragie défensive qui nous coûte des matchs largement à notre portée, n’en déplaise aux Moscovites et aux Sochaliens. Pour se faire le Prophète nous sort une compo de départ pour le moins originale, avec notamment Béria arrière droit et Bonnart arrière gauche, ce qui pique un peu les yeux. Le tout évidemment épaulé par le retour en défense centrale de Rozehnal aux côtés de Basa. Si le but est de renouer avec le cleansheet, la tactique semble quelque peu aventureuse. Pour le reste, on note le retour de Balmont en tant que titulaire, pour rétablir cette ineptie du match contre Sochaux qui lui a vu passer tout le match sur le banc.

Le match commence comme dans un rêve de cocaïnomane, je parle bien sûr du penalty sifflé par l’esprit vagabond de M.Chapron (le cocaïnomane en question), plus occupé à pronostiquer à la louche les fautes qu’il sifflerait dans le match qu’à vérifier si penalty il y a ou non. La seule vraie faute étant à attribuer à Rozeh(a)nal qui se fait déflorer par Diabaté sur l’action. M’enfin le couperet tombe et Diabaté ouvre le score sur une frappe moyenne que ne parvient pas à repousser Landreau mal positionné sur ses appuis. Le match entamé de la pire des façons, c’est sur ce même tempo qu’il va se poursuivre. Lille possède le ballon mais ne sait pas quoi en faire, ou plutôt ne sait rien faire, en témoigne un florilège de passes ratées, de duels perdus et, ce qui frappe l’œil du supporter avisé, aucune participation des deux latéraux. De son côté, Bordeaux attend les offrandes pour contrer mais heureusement ils ne sont guère plus brillants que nous. Le tout nous donne une première mi-temps d’un niveau vraiment médiocre et on attend avec impatience la seconde mi-temps pour enfin voir un peu de foot. Et effectivement le début de deuxième mi-temps est meilleur, pas bon faut pas déconner, et débouche à la 57ème par un plus que une-deux entre Hazard et Cole qui est conclu par une frappe lumineuse de Hazard après avoir travaillé deux défenseurs bordelais. C’en est fini pour le LOSC dans ce match, qui est sauvé à deux reprises par Landreau puis par son poteau sur un penalty cette fois-ci indiscutable, provoqué par ce dernier. Au final, on a assisté à un match nul vraiment nul sur tous les points avec deux équipes incapables de nous proposer quelque chose de cohérent sur des phases de jeu plus longues que 5 minutes.

Le LOSC est donc quatrième avant les autres matchs de la journée et risque de se retrouver à cinq longueurs de Lyon demain soir. Et après sa pire prestation de la saison face à Bordeaux, on attend une réaction de brebis qui nous feraient plaisir à se transformer en béliers plutôt qu’en agneaux, problème qui pourrait être résolu par le retour de Chedjou en lieu et place de Peace and love Rozehnal.

Avant d’attaquer les notes, Michel Saint-Doux vous fait savoir que vous risquez d’être déroutés par la façon dont celles-ci sont présentées. En effet, vous trouverez plus de 11 joueurs titulaires dans les brebis puisque les notes de chaque joueur comprennent les deux matchs sauf évidemment pour ceux qui n’en ont joués qu’un sur deux, type Balmont ou Debuchy.

Pour vous aider à vous repérer voici les deux compositions de départ, avec les éventuels remplacements:

Contre Sochaux : Landreau – Debuchy, Basa, Béria, Bonnart – Mavuba, Gueye, Pedretti – Hazard (puis Jelen à la 87ème), Sow (puis Souare à la 59ème), Cole (puis Obraniak à la 74ème)

Contre Bordeaux : Landreau – Béria, Basa, Rozehnal, Bonnart (puis Souaré à la 83ème) – Mavuba, Balmont, Pedretti (puis Gueye à la 62ème) – Hazard, Sow (puis Jelen à la 68ème), Cole

Les brebis (toutes dans le même cheptel) :

Landreau (3/5) : Tantôt héroïque, tantôt pathétique, il plonge en enfer pour mieux s’en extraire et flirter avec les anges. Il sauve pas mal de tirs en un contre un, surtout contre Bordeaux. Mais le bilan est là : deux buts encaissés contre Sochaux sur lesquels il ne peut pas grand chose, lâché qu’il est par sa défense, il est un peu plus décevant sur le pénalty de Diabaté qu’il aurait dû repousser. Néanmoins le gros point noir porte surtout sur son jeu au pied dont la qualité s’est largement dégradée depuis la saison dernière.

Debuchy (2/5) : Deux fautes bêtes = un rouge logique. Sanctionné pour son excès d’engagement, il avait jusque là délivré sa panoplie habituelle de montées incessantes tout en bloquant parfaitement son couloir. Sans doute marabouté par un sorcier sochalien (les lionceaux, la savane, tout ça…) il se prend un gros moins 2 pour nous avoir lâché alors que le sort du match était jusque là entre nos pieds.

Béria (3/5) : Défenseur central solide contre Sochaux jusqu’à l’expulsion de Debuchy, il s’est complètement délité dès lors que son équipe ne dominait plus et que la pression s’intensifiait. Arrière droit contre bordeaux il n’a jamais été débordé mais, inversement, il n’a jamais débordé. A sa décharge, il a été victime des crises de folies tactiques du Prophète et s’est, malgré tout, beaucoup battu.

Basa (3/5) : Ses partenaires en défense centrale changent sans cesse et il ne peut pas accumuler la confiance et la sérénité qui semblent lui faire défaut. Il semble néanmoins au-dessus de la concurrence en défense centrale. Il lui faut absolument s’accrocher jusqu’à ce que Chedjou et Debuchy reviennent, et avec eux des temps meilleurs.

Rozehnal (2/5) : Toujours aussi tendre. Une délicate petite fleur qui peine à s’épanouir dès lors que l’attaquant en face mesure plus d’un mètre-cinquante et pèse plus de soixante kilos. Et contrairement à ce que pouvait écrire un cher lecteur chéri après le match contre le CSKA, en l’occurrence Blafafoire, Rozehnal est tout ce que n’était pas Rami. Il refuse le duel quand Rami s’en délecte, il ne gaffe pas quand Rami multiplie les bourdes, il est intelligent dans son placement quand Rami aime à défendre comme bon lui semble mais il est vrai que les deux ont un jeu de tête correct. Au final les deux ne sont pas indispensables.

Bonnart (2/5) : Intéressant défensivement mais quasi-inexistant sur le plan offensif. Lorsque l’on défend les couleurs du LOSC, que l’on est sensé porter la bonne parole dans toutes les contrées reculées de notre douce Ligue Sainte, l’on se doit d’apporter son écho à l’offensive évangéliste.

Mavuba (3/5) : Si individuellement lui ne faillit pas, ou très rarement, il me semble que son rôle de capitaine ne transparaît pas assez dans son attitude sur le terrain. Michel Saint-Doux souhaiterait le voir secouer ses partenaires de temps en temps, en fait tout bêtement quand c’est nécessaire. Une chose que Landreau sait faire mais je ne suis pas pour les gardiens capitaines. N’hésites pas à l’ouvrir Rio!

Gueye (3/5) : J’ai été tenté de lui mettre quatre mais peut-être aurait-ce été un peu exagéré. Il a été très en vue contre Sochaux, récupérant beaucoup de ballons et se projetant très rapidement vers le but. Il fut d’ailleurs en fin de match l’un des rares à encore avoir les jambes pour porter le danger dans le camp sochalien. Sa rentrée contre Bordeaux a été plus anonyme mais dans l’ensemble ses performances appellent d’autres titularisations quand viendra le moment de faire souffler les autres.

Pedretti (2/5) : Plutôt bon contre Sochaux, où il inscrit un but important, il a été complètement inexistant contre Bordeaux et ce n’est pas par hasard si il est le premier a être sorti du terrain. Ses performances sont vraiment trop irrégulières pour qu’il obtienne l’absolution.

Balmont (4/5) : Exilé sur le banc de touche contre Sochaux d’où aucune âme charitable n’est venu le sortir, il a montré contre Bordeaux que se passer de lui n’est pas une solution. D’entrée victime de la folie d’un homme sur qui même la foi ne semble pas avoir prise, il ne s’en est pas formalisé et a livré une grosse prestation, notamment offensivement après avoir été reconverti ailier droit par le Prophète.

Hazard (5/5) : Deux buts en deux matchs (dont un penalty), présent sur tout le front de l’attaque, il est le joueur majeur de cette équipe et c’est sur lui que repose le pouvoir offensif du LOSC. Même si tout n’a pas été parfait, surtout contre Bordeaux où il a semblé très émoussé. Il faut bien sûr retenir de ces deux matchs une entente technique prometteuse entre notre maestro et Joe Cole.

Cole (4/5) : Voilà la vraie bonne nouvelle de ce début de saison du côté des recrues. Deux titularisations consécutives et deux performances qui sentent bon les boueuses pelouses d’Angleterre, avec un engagement de tous les instants, de la sueur et des larmes. Il sait aussi faire parler sa technique et sa vision du jeu en délivrant souvent des passes très dangereuses pour les défenses adverses. Visiblement sa meilleure place se situe dans l’axe, où il s’est pas mal débrouillé contre Bordeaux lorsque le Prophète l’y a replacé.

Sow (1/5) : « (long sifflement strident) y a quelqu’un en attaque au LOSC? (réponse lointaine en provenance du spectre de Sow) Non y’a personne, va te faire enculer ». C’était la minute hommage à Jamel Debbouze de Moussa Sow qui lui n’a plus qu’une jambe, et c’est sans doute celle qui se trouve entre les deux disparues.

Jelen (non noté) : Et non efficace, et non préparé, et etc.

Souaré (non noté) : RAS contre Bordeaux et coupable sur les deux buts de Sochaux même si son entrée intervient dans un moment compliqué. Bilan minable donc.

Obraniak (non noté) : Seulement 15 minutes de temps de jeu dans une fin de match compliqué après plusieurs bonnes sorties. Je ne comprends pas trop comment le Prophète le gère et j’espère qu’il est solide mentalement parce qu’on va avoir besoin de lui.

Le prophète :

Même si j’aime beaucoup Gueye, voir Balmont sur le banc contre Sochaux est une vision tout à fait insupportable, surtout quand on voit le match qu’il sort à Bordeaux. L’autre faute de goût a consisté à remplacer tous nos attaquants quand il aurait fallu peut-être varier les options et changer certains milieux essoufflés en fin de match.

Contre Bordeaux, il a dû se choper une fin de rail de Chapron en allant le saluer dans son vestiaire avant le match et s’est amusé à inverser les positions de Béria et Bonnart pour s’en payer une bonne tranche. Et dans son délire, il s’est dit que remettre Rozehnal sur le pré ça pouvait être fun. Ses remplacements ont été plutôt logiques mais n’ont malheureusement pas changé grand chose. Pourvu qu’il se remette les idées à l’endroit parce qu’inventer ce genre de compo juste parce qu’il y a un ou deux absents, ça fait peur.

Les infidèles :

Boudebouz à Sochaux, si on ne l’a pas vu pendant la première mi-temps, a illuminé les trente dernières minutes du match, bien soutenu par son compère Martin, dont la qualité de passe et la vision du jeu font merveille. On a aussi pas mal vu les Sochaliens combiner sur les côtés et à ce titre on peut noter la bonne prestation de Sauget et Corchia, qui en plus ont été loin d’être ridicules défensivement.

Du côté de bordeaux Cheick Diabaté nous a fait énormément souffrir jusqu’à la 80ème minute, où un peu cuit il n’arrivait plus à garder le ballon et faire remonter son équipe. Mais il est incontestablement le bordelais le plus en vue hier soir, même si Plasil, N’Guemo et Tremoulinas voire Henrique ont fait leur match.

Pour un regard sochalien du match de samedi, cliquez ici. (Les images sont ).

Pour un regard bordelais du match d’hier, cliquez . (Les images sont ici)

Bonus copains

Retrouvez l’analyse du match contre Sohaux par le site vivelelosc.fr ici.

15 thoughts on “La LOSC Académie note LOSC-FCSM et FCGB-LOSC

  1. Sergent Garcia a un comportement étrange ces temps-ci, pourquoi avoir composé une défense pareille contre Bordeaux alors que je voyais bien un Bonnart à droite Basa & Beria dans l’axe et Souaré à gauche pour voir, ou au moins faire jouer Béria et Bonasse dans leur rôles habituels et bah non…
    Et il serait plus que temps de dé-titulariser Pet d’Yéti là parce qu’il commence à m’agacer ce ptit con à ne jouer que contre « les ptites équipes » ou bien une fois sur cinq. Il se aloudiarise sérieusement le Sid (celui de l’Age de glace).
    J’ai hate de voir une défense Béria-Chedjou-Basa-Debuchy enchaîner quelques matchs…

  2. @Blafafoire : Le Cameroun est quasiment éliminé donc il devrait rester parmi nous pour tacler dans la neige.

  3. @Blafafoire « On va rigoler quand Chedjou sera plus là… »
    bah c’est déjà le cas en fait

  4. Thx votre éminence.

    @mohigrib J’avais remarqué.

    N’empêche que la liste des blessés/suspendus commence à être longue.
    Ca nous fait déjà un bon prétexte pour rater les prochains matchs.

  5. @Gab : rectification de ta non-rectification, Obraniak est entré à la place de Cole contre Sochaux. Et oui c’est une double académie je sais c’est pas facile.

  6. Je connaissais le « Rozehnul » mais je dois avouer que le « Rozeh(a)nal qui se fait déflorer » est excellent. Je dis Bravo.
    Je dis merci pour le lien en « bonus copain » aussi ;)

    Sinon oui Garcia fait des compos bizarres, mais faut dire que jouer l’Europe c’est nouveau…
    En tous cas tous ça lui a valu pour Lille-Sochaux de récolter sa toute première vignette panini de « chèvre du match » chose qui n’était pas encore arrivait depuis la création de cette célébrissime distinction.
    Malheureusement pour lui la concurrence faite par son propre troupeau lors de ce Bordeaux-Lille ne va lui laisser aucune chance.

  7. Le soucis, c’est que cette année y a plus Lens pour nous remettre sur le droit chemin :)

    Voici, je vous envoie comme des chanteurs raï au milieu d’un rassemblement Fn !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.