Le Onze Mondial de la semaine

Diabaté bien servi par Ronaldo ? c’est possible avec Zanetti

Parce que nous aussi on veut faire dans le commercial et mettre nos plumes en avant, nous créons pour vous, un face à face unique en son genre, le onze contre onze.

C’est très simple, afin de tirer vers le haut nos académiciens et les footballeurs notés (ils se ruent sur les notes d’horsjeu.net afin de connaitre leur réel niveau ; les connivences avec L’Equipe font que leurs notes ne valent plus rien, et ils le savent), les gros membres choisissent chaque semaine les meilleurs et les pires performances avec les meilleurs et les pires commentaires de nos académiciens.

Carrasso – Rennes (4/5) : S’est dépucelé de la victoire avec la manière. Un peu comme si un gros membre se dépucelait avec Salma Hayek. En exagérant, bien sûr, ça n’était que Cannes en face. S’est montré solide, et habile de ses mains.

Marcelo – Real (3/5) : Rien à dire sur lui pour une fois. Il a été impeccable, auteur de belles et énergiques montées sur son côté gauche qui ont emmené Dudu un peu plus haut.

Puyol – Barca (4/5) : franchement ça doit être immonde pour un attaquant d’avoir un mec comme ça collé aux basques pendant 90 minutes. Tu crois l’avoir dribblé, en fait non, il t’a juste laissé passer exprès pour mieux meurtrir ton ego et ta fierté quand tu t’y attends le moins.

Camara – PSG (4/5) : Zoumana qui marque, on aura vraiment tout vu cette année. C’est dire le niveau de la défense adverse.

Zanetti – Inter (11 mondial/5) : Oui oui : encore onze mondial sur cinq. T’es pas content lecteur ? Je te mets dans le onze anal ! Un match énormissime. Avec Javier, on a l’impression que lui ne vieillit pas, mais que nous, on radote !

M’Vila – Rennes (5/5) : A marqué son premier but en pro. La Breizhou pensait qu’il le ferait sur une frappe de loin, et c’est au terme d’une belle action menée avec Boukari qu’il y parvient devançant le gardien cannois. Sinon, il a fait du M’Vila pendant 90 minutes.

Xabi – Real (4/5) : Un coup franc déposé sur la tête de CR7 pour le 2-2, des tacles, un jaune pour jeu dur. Long et dur, tout y est. Du gros Xabi encore.

Messi – Barca (5/5) : quel début de semaine pour le gamin! Un ballon d’or en plus sur la cheminée et une Antonella Roccuzzo en moins dans le plumard. Mieux vaut cela que l’inverse. Il s’offre un triplé et aurait pu le transformer en quintuplé sans un petit pêché de gourmandise (ou d’esthétisme, cela dépend du point de vue). Il ne mérite pas son ballon d’or? Drôle, désopilant, caustique. Ca me fait penser qu’il faudra que je renouvelle mon stock de papier-toilette, mes abonnements à As et Marca, aussi lunatiques que navrants de bêtise, ont expiré. J’en connais certains qui, dans plusieurs années, se sentiront vraiment cons d’avoir critiqué un footballeur comme lui.

Diabaté – Bordeaux (5/5) : Deux buts, une passe décisive (bien que involontaire), un match plein pour l’attaquant bordelais qui démontre une qualité technique très bonne, un jeu de conservation excellent et en plus il est efficace devant le but (2 buts en 3 tirs). Et si c’était lui la véritable recrue bordelaise ? Et si en fait c’était plus d’un ailier dont on avait besoin ?

Hoarau – PSG (5/5) : une heure de jeu, 2 buts, une présence imposante dans les airs et dans la surface (même dans la notre), Guillaume est au taquet, et il le fait savoir !

Ronaldo – Real (5++/5): Le meilleur pour la fin. Un but du droit, un de la tête, un du gauche. Une passe décisive. Il porte le Real sur ce match. 18 matchs, 23 buts. Et je ne parle que du championnat. En plus il est trop beau. Tout est dit.

Les remplaçants :

Aït-Fana (3/5) : Toujours aussi technique ce petit con, et pas toujours très altruiste, mais fait déjà montre de la plus pure roublardise, nous montrant qu’elle n’est pas l’apanage des vieux briscards. En d’autres termes, le merdousil sait plonger quand il a l’occasion d’obtenir un coup-franc intéressant. Il a peut-être pris des cours de théâtre en Italie, qui sait ? Et peut-être même des cours de danse avec Dudu, mais ça c’est une autre histoire.

Torres – Liverpool (4/5) : Plante un but avec sa finition légendaire qui lui faisait cruellement défaut, de l’envie, du pressing. Mais dans ce BlackPOOL-LiverPOOL que Canal + aurait certainement rebaptisé le « piscino » , il continue de plonger inlassablement pour obtenir des fautes. (cus). (Après le (sic) ou autre (ndlr), instaurons le (cus) Comme Un Symbole. De plus, c’est analement connoté).

Song – Arsenal (3/5) : Défensivement toujours aussi fort, mais il aurait pu/du (cul?) porter le danger plus haut, plus vite, au delà des extrêmes limites, dans l’effort ta barbe blonde est si belle, le désir me donnes des ailes mon poulet.

Les adversaires du Onze Mondial, le Onze Anal qui pète. Ici.

10 thoughts on “Le Onze Mondial de la semaine

  1. la meilleure vanne reste:
    Song – Arsenal (3/5) : Défensivement toujours aussi fort, mais il aurait pu/du (cul?) porter le danger(…)

    mais tout est très bon, beau travail

  2. Blague de pouffer de rire au taf
    Jvais mfaire virer à cause de toi Warren, et de mon humour de merde

  3. Ca doit être la première fois qu’il y a un ex de l’ASNL dans le Onze mondial… Bon, d’accord, il était seulement prêté et il a été blessé toute la saison, mais ça prouve que s’il y avait une Nancy Académie on squatterait le Onze mondial.

  4. polo33
    Carasso c’est le petit frere, celui de rennes,
    Il n’y a qu’un bordelais dans la liste.
    Sinon j’aurais surement mis INIESTA et ces 2 passes décisives.

  5. Marco matrix

    La prochaine fois met moi Thiago Motta mon lapin. J’ai envie d’avoir une trique d’enfer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.