L’école des coups-francs Teddy Bertin

Le mur ne sert pas à rien. Il va faire une passe décisive.

Teddy l’avait pourtant prévenu : « en finesse, ça sert à rien ! ». Heureusement, l’Algérien Saad Tedjar s’en est souvenu quand le ballon lui est revenu et claque une bien belle reprise que Teddy n’aurait sûrement pas réussi.
Avec le son, ça claque aussi. Caçdédi à Ilyas. O.

3 thoughts on “L’école des coups-francs Teddy Bertin

  1. Pour info, grace à ce match nul la JSK est qualifié pour les demi-finale de la champions league africaine aprés la 4e journée. ( je tairai
    les incidents qui ont eu lieu…)

    Allez les canaris!

  2. La premiere frappe etait un leurre…C est ce qu on appelle l effet double lame!!!…Quand au jardinier depuis il lui fond faire un alco-test a chaque fois!!!…Le coup du « J ai perdu ma lentille », ca ne marchait plus a la longue!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.