L’Internazionale Académie note Inter-Roma (0-0)

Un joli point contre l’inoffensive Roma.

Marco Matrix est encore et toujours énervé… Un nouveau match vraiment nul, un système tactique inapproprié, un coaching improbable… Polo di Lavoro per Gasperini (oui je sais, mon italien est du niveau du pied droit de Muntari)

 

 

Arbitre : Paolo Silvio Mazzoleni

Très mauvais, comme tous les arbitres italiens, il a décidé de lentement laisser De Rossi et Totti lui piquer son job… Jusqu’au dénouement du penalty refusé à Sneijder dans le temps additionnel !

Squadra Nerazzura :
Julio Cesar – Lucio, Samuel, Ranocchia – Nagatomo, Zanetti, Cambiasso, Sneijder, Obi – Milito, Forlan

Squadra giallorossa :
Stekelenburg – Kjaer, De Rossi, Burdisso – Perrotta, Pizarro, Pjanic, Taddeï – Totti – Borini, Osvaldo

 

Le Match :

Papy Gasperini a eu une nouvelle illumination : tentons le 3-5-2 !

Devant Julio se dressent donc à nouveau Lucio, Samuel et Ranocchia. Charge à Lucio et Ranocchia de créer la première passe.
Dans ce système, l’animation des flancs est très importante, faisant d’Obi et Nagatomo les clés du jeu intéristes sur les côtés. Obi est entouré offensivement de Sneijder et Forlan et peut donc progresser par combinaisons techniques, tandis que le Nippon doit se contenter d’être lancé dans la profondeur par Zanetti.
Sneijder joue bas, presque à hauteur de Cambiasso et Zanetti, et l’Inter met 10 minutes à posséder le ballon dans le camp adverse.
Offensivement, Milito et Forlan se trouvent peu mais tentent les bons gestes dans les transmissions.

Côté romain, la défense à 4 anticipée au vu des noms sur la feuille de match laisse place à une sorte de 3-4-1-2, avec De Rossi en libéro intercalé tel un Sergio Bisquets au Barça, Perrotta et Taddeï en charge des ailes, Totti en soutien d’Osvaldo et Borini, lequel décroche naturellement sur la droite.

La possession de balle est légèrement favorable aux Romains, mais leurs enchaînements manquent de rythme, et il sont dangereux principalement sur corner. Pizarro par ses accélérations, par la passe ou balle au pied est le seul à créer.

Très peu d’occasion dans cette première mi-temps si ce n’est une frappe de Pizarro détournée par Julio César, une frappe de Nagatomo de peu au-dessus, et, et… c’est à peu près tout. Ah si ! Lucio a envoyé Stekelenburg à l’hosto d’un pointu dans le nez suite à une louche en profondeur qu’il savait ne pas pouvoir attraper !

On pensait qu’un coach de haut niveau modifierait la donne au vu d’un tel constat. Mais comme Gasperini n’en est pas un, il patiente 10 minutes (58ème) pour faire rentrer Zarate à la place de Diego Milito. Parallèlement, Pizarro sort peu compréhensiblement pour laisser Gago rentrer. S’ensuit une domination totale de la Roma, qui se rapproche du but intériste. Mais en contre, Zarate se créé deux opportunités pied gauche, mais de peu à côté.
Jonathan remplace Obi (62ème) et le Brésilien fait preuve de volonté et de prise d’espace dans le couloir droit.

La possession est nettement romaine, et les tentatives de Borini côté droit et Taddei côté gauche ne sont pas loin d’aboutir. Mais Julio César s’interpose sur les très rares frappes cadrées adverses.

Diego Forlan enroule une splendide frappe du gauche qui frôle la lucarne opposée, mais ce sera son dernier geste du match.

C’est alors que Gasperini choisit frontalement de se faire virer en sortant le seul attaquant axial de l’équipe pour un milieu de terrain besogneux, alors que l’Inter doit aller chercher la victoire. Forlan sort et Muntari entre (79ème). C’est tout juste si l’on voit que le Ghanéen permet à l’Inter de presser plus haut vu son énorme déchet technique. Sneijder, disparait dans une position d’attaquant jusqu’à la 93ème minute.

Lancé à l’entrée de la surface, complètement à gauche du but, Wesley arme pied droit en plein sur le gardien. Ce dernier relâche le ballon, et Sneijder est obstrué dans sa progression vers ce deuxième ballon. Penalty évident, mais non sifflé. C’eut été totalement immérité au vu du match, mais d’un bon tel aloi mes amis !

Au final, la Roma est une belle équipe de conservation du ballon, mais qui manque de tranchant. L’Inter est une équipe qui ne sait pas jouer à 3 derrière, handicapés que nous sommes pour construire quelque action que ce soit.

« Avec ceci ?
– un entraîneur de haut niveau, vous avez ça en stock ? »

 

Valutazione :

Julio Cesar : 4/5 Son premier bon match de la saison. Lui, au moins, n’a rien à se reprocher.

Lucio : 1/5  Fébrile défensivement, transparent offensivement, mauvais dans les transmissions, dangereux pour l’adversaire, passé proche de l’expulsion… ridicule !

Samuel : 2/5 Toujours aussi mal à l’aise balle au pied, il a multiplié les mauvaises anticipations. Rendez nous le 4 de derrière !

Ranocchia : 3/5 Plutôt bon défensivement, il sait qu’il n’a pas la capacité de créer le danger dans le camp adverse, donc il s’est bien appuyé sur Sneijder et Obi pour le jeu vers l’avant. Un match correct.

Nagatomo : 3/5 Une nouvelle première mi-temps assez mitigée, où il n’a pas pris suffisamment apporté offensivement malgré une belle occasion mais sans soucis de l’autre côté du terrain. Plus discret en deuxième mi-temps alors qu’il est passé côté fort de l’équipe.

Zanetti: 756/5 Pourquoi 756 ? Parce que Javier a égalé ce soir le record de Beppe Bergomi du plus grand nombre de matches joués avec le maillot nerazzurro en jouant 5 saisons de moins (merci le calendrier !). Encore un excellent match du Capitano. Il ne s’est d’ailleurs rien passé sur son aile défensive.

Cambiasso : 3/5 La digue était encore de sortie. Mais offensivement, ce fut moins bon que d’habitude. La possession de balle romaine l’a perturbé, et il a dû beaucoup courir dans le vide.

Sneijder : 2/5 Enfin motivé, il a pris son rôle de milieu de terrain à coeur, notamment défensivement. En revanche, son efficacité laisse à désirer, avec 3 frappes axiales en d’excellentes positions pour un résultat vierge.

Obi : 1/5 Encore une prestation fadasse loin du potentiel qu’on lui connaît. Mais comment rentrer dans une équipe qui ne tourne pas pour un joueur de son âge ? Remplacé à la 62ème par Jonathan, qui a eu un impact sur les occasions intéristes de fin de match.

Forlan : 2/5 On l’a senti peu en jambe. Difficilement trouvé en première mi-temps, la sortie de Milito lui a donné plus d’espace, et il aurait pu être le héros de la soirée sur une frappe magistrale. Remplacé incompréhensiblement par Muntari, qui, bien entendu, nous a tous Sulley en deux touches de balle ! Quelle quiche !

Milito : 1/5 Transparent, il se permet malgré tout de vendanger un coup franc de Sneijder qui lui arrive parfaitement pour une tête plongeante à 6m du but. Remplacé à la 58ème par Zarate, qui a parfois secoué le cocotier intériste, mais qui n’a tenté qu’individuellement.

 

Marco Matrix.

 

Doit-on réellement vous offrir les images du match ? Marco le fait, alors…

8 thoughts on “L’Internazionale Académie note Inter-Roma (0-0)

  1. Ca sent quand meme bien le sapin les grosses equipes de serie A. Ils ont tellement pas de joueurs qu il recyclent leur gloire du passe a des postes qui sont pas le leur.
    Perrotta c est un piston axial qu est (enfin qui etait surtout) tres bon pour arriver lance de derriere.
    Sans vouloir te faire offense Marco tant que Javier sera titulaire et surtout quasi meilleur joueur a chaque match ca voudra dire que l equipe est ultra faible. 38 ans quand meme au milieu de terrain faut pas deconner.
    Sinon la dispo tactique c est vraiment comme ca? Avec Cambiasso a la place de Sneijder?
    Y a une epoque j connaissais quasi tous les joueurs des grosses equipes de Serie A. C est plus le cas aujourd hui. Obi? Ranocchia? Et putain a la Roma c est l ossature de l equipe sous Capello, sous Capello quoi! c etait y a 10 ans!

  2. Au vu du résumé, la Roma n’a rien branlé, mais bon… Ça manque cruellement de mouvement dans l’attaque interiste, j’suis pas convaincu qu’OBI et Nagatomo soient les plus aptes pour animer les couloirs…J’avoue que le système de Gasperini me dépasse un peu, mais c’est à la mode en ce moment le 3-5-2 (cf Naples, Udinese, même le Barça l’a tenté..). Seulement, ça colle pas avec les joueurs interistes.

  3. Putain une quenelle pour Muntari dès la 1ère phrase. Enfin c’est déjà bien, ça permet de parler de lui, enfin de moi. C’est quand que je suis titulaire? Magnifique numéro 77 en tout cas.

  4. Mais qui fait sa feuille de match et met Sneijder milieu gauche? Moi je comprends pas. Je suis d’accord avec toi Marco, à quatre c’était mieux, et à quatre surtout les gens comprenderont pourquoi Zanetti mérite 5 a chaque match

  5. Franchement je suis dégouté de comment l’inter joue avec Gasperini , football modern= 2 defenseurs centraux pas 3 , deja qu’avec deux quiches en défenses ous avions souffert l’an dernier ,alors jouer avec 3 quiches derrier …
    et puis Franchement depuis 2009 ,le recrutement de l’inter est CATASTROPHIQUE ,ce n’est pas une forlan de 32 ans qui va nous contredire , Cambiasso ,Zanetti <=== avec tout le respect pour el capitano ,mais ces deux là recuperent mieux qu'ils relancent , Sneijder meritent avec tout mes respect MIEUX QUE CETTE EQUIPE , je suis un fan inconditionnel de l'Inter ,mais avouons que PAZZINI doit jouer ,sneijder doit etre un 10 pas un 8 qu'il faut jouer en 4-4-2 voila ,je suis degoute , evian thonon gaillard peut rivaliser avec nous avec ce jeux pas alléchant du tout

  6. Je verrais un plus un 4-3-3 :

    Julio Cesar – Maicon, Lucio, Ranocchia, Zanetti – Cabiasso, Motta – Sneijder – Alvarez, Forlan, Zarate

    Moon, qui a dit que j’avais un mauvais niveau d’italien ? Donc tu as peut-être un bon pied droit !

    Omario, je pense qu’il y a quelque pièces à changer en même temps que le pilote…

    mefrini : Pazzo a joué en Ligue des Champions, et ce n’était pas vraiment la solution. Il faut qu’il soit mieux entouré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.