Manchester United – Leicester (3-1) : La Raide et Vile Academy livre ses notes

« La porte est fermée ?
-Oui
-Vous voulez dire qu’on ne peut pas entrer ?
-Certes.
-C’est que j’ai rendez-vous avec un certain Luke pour une académie.
-Vous n’êtes pas au bon endroit.
-Ben, je fais quoi, je retourne académiser Sedan ?
-Vous pouvez, mais quelque chose me dit que les lecteurs ne se bousculeront pas…
-Laissez moi au moins prendre un Bloody-Mary au bar.
-Pas question, monsieur. L’enfer n’ouvre ses portes qu’aux gens qui y sont invités.
-Et si je gueule « Charlie enculé », je peux entrer ?
-Mrf
-Un ptit effort !
-Je ne devrais pas.
-Promis juré, je ne fais que regarder le match et je m’en vais.
-Si vous répondez à une énigme.
-D’accord.
-De combien de temps, en minutes cumulées, avons nous bénéficié de Fergie-time la saison dernière ?
-Ouah, c’est chaud.
-Un indice ?
-Volontiers.
-Vous ne trouverez jamais.
-Ah si, attendez. Je crois que j’ai une idée.
-Ah ?
-On n’en a eu aucune, parce que si je me souviens bien, ce n’était plus Fergie mais un de vos émissaires qui entrainait les reds l’année dernière.
-Bravo, vous pouvez entrer.
-Cool, merci Cerbère !
-De rien. Voulez vous passer le bonjour de ma part à Monsieur Tevez, qui est juste là ? »

 

Bonjour à tous !

Ce samedi 31 janvier, Man Utd, prem…euh…quatrième de PL au coup d’envoi, accueille Leicester, bon dernier, à Old Trafford pour la 23è journée.

Spectacle garanti, alors que Chelsea et City s’apprêtent à s’entredévorer un peu plus tard…espérons que les anciens nouveaux riches et les nouveaux nouveaux riches s’étriperont bien volontiers. Diego Costa est donné gagnant à 122 contre un, autant dire que le pauvre Samir Nasri n’a aucune chance. Ah, on me dit que je me trompe de sport, et que le premier cité ne jouera pas, justement pour cause de violence. Un monde bien étrange que celui des arts martiaux…

En ce qui nous concerne, je ne sais pas trop quoi dire tant l’obligation de gagner semble évidente ; là où ça devient rigolo, c’est que vendredi dernier aussi ça l’était, et si l’on cherche un peu plus loin, c’était tout autant incontournable au match aller, oui, celui qui nous a vu recevoir une branlée tout à fait humiliante, avec notamment quatre buts encaissés en un quart d’heure. Vous vous souvenez ? Moi aussi, j’ai même en mémoire un ascenseur émotionnel digne des plus grands come-backs de Manchester, mais à l’envers. Quand on a commencé par taper son membre sur la table et qu’on finit par vomir dessus, ça laisse des traces…

Aujourd’hui, l’effondrement mental qu’on avait vécu ressemble à un mauvais souvenir : la méthode Van Gaal semble s’affirmer peu à peu, même si elle est toujours difficile à saisir. Nos rouges diables ont repris la gagne, et ils auront à cœur de faire passer la dernière défaite à OT contre Southampton pour un accident.

Notre 625è blessé de la saison se révèle être le grand Michael Carrick, absent pour un mois. Le mec dont le retour en début de saison avait coïncidé avec l’embellie, oui. Mais ne nous lamentons pas trop, on a de la ressource : Herrera a besoin de temps de jeu, le beau Daley Blind peut glisser au milieu, et un random-guy peut prendre le couloir gauche. On pense à Young, qui est de retour de blessure (on n’en sort jamais).

Tout ceci devrait s’éclaircir dès que tombera l’annonce de :

 

La dé-composition, que nous intitulerons pour l’occasion Malaise Van Gaal.

N’écoutant que son courage, et peut-être les hauts cris des supporters qui souffrent le martyr à chaque annonce d’un 3-5-2, Louis revient au 4-4-2.

La défense à 4 comprend donc Valencia à droite (notre latéral officiel depuis la disparition de Rafael, quelqu’un a des nouvelles ?), la paire Rojo/Jones (que nous appellerons RoJones) au centre, et Luke Shaw à gauche.

Le beau Daley Blind prend la place de Carrick en sentinelle, voilà qui est réjouissant. Devant lui, une fière ligne de 3 s’étale sans qu’on sache vraiment dans quel ordre, composée de Januzaj, Rooney et DiMaria. Oui parce que vous n’allez pas croire que Rooney va jouer à la récup, hein, c’est pas du 4-4-2 à plat qui nous attend, plutôt un 4-1-3-2 ultra offensif. Notre ligne de trois devrait donc se constituer de Janu à gauche comme on l’a vu à Cambridge, Roo au centre et DiMaria à droite selon toute logique, mais on peut s’attendre à les voir permuter, dézoner, repiquer puis se marcher dessus dans l’axe comme toujours. Bien sur, se précipiter dans l’axe cela semble la chose la plus maline à faire, dans la mesure où Leicester va certainement nous laisser plein d’espaces face au but, au lieu de construire des miradors entourés de barbelés coupants…

Devant, exit Wilson : Van Persie est de retour, alors on lui fait de la place, merci. À ses côtés, Falcao, toujours à la recherche de la réussite d’antan. Déclic cet aprem, à l’heure du goûter ?

Une chose paraît en tout cas inévitable à la vue de cette composition : À L’ATTAAAAAAAAQUE !!! AAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHH !!!!!!!!

 

Le match :

En première mi-temps, le bilan est plutôt positif : les risques pris par Van Gaal se révèlent payants, contre une équipe aussi offensive qu’un album d’Ariana Grande. Gratuit. Januzaj prend du temps de jeu, Falcao marque, RVP aussi pour son retour, c’est plutôt agréable.

Côté stats, on compte 127% de possession de balle, Blind a touché 738 ballons selon OPTA, et de nombreux journalistes votent pour le placer dans divers tops : Top ten own goals (après celui qu’il provoque), Top 5 Busquets-role, top ten sexiest guys ever…etc.

Même notre défense semble à l’aise, mais bon, ne nous emballons pas : faut voir ce qu’ils ont en face…

En deuxième, notre domination devient plus stérile. Le niveau technique est globalement bon, mais les occasions se font rares. Le jeu penche plus à gauche, ce qui permet à Janu de se mettre un peu en valeur.

Ensuite, Van Gaal se lance dans diverses expérimentations, avec MacNair en latéral droit, Mata ailier droit…pourquoi pas ?

Seul bémol : un but encaissé sur l’unique vraie occasion de Leicester, qui fait tirer une triste mine à notre David adoré, et gâche un peu le résultat.

Les buts de nous :

26′ RvP : Hors-jeu(.net) au départ, Robin se précipite sur une passe lobée so cute de Blind. Tacle glissé à la retombée, frappe du droit, lucarne opposée nettoyée : du pur Van Persie. Orgasme. 1-0

31′ Falcao : Contre rapide mené par Van Persie après une excellente prise de balle qui élimine un premier défenseur au niveau du rond central. Le Néerlandais lance Di Maria à gauche, ce dernier tente sa chance. Schwarzer bloque, mais le ballon revient sur Falcao qui tacle ballon et défenseurs dans le but, tel un tigre sauvage se jetant sur sa proie. 2-0

43′ CSC : Corner de Roo’, Blind place sa belle gueule à la déviation, Morgan a très bien suivi et place une tête imparable qui crucifie son gardien. 3-0.

Les buts de pas nous :

79′ Wasilewski : Sur une des rares périodes de domination des mecs d’en face, centre, tête, but. Notre défense regardait ce qui se passait depuis un bon quart d’heure. 3-1.

 

Les notes :

De Gea : 3/5 Pas vraiment sollicité, il évite l’accident bête avec classe sur une cagade de Jones, la seule heureusement. A pu un peu bosser son jeu au pied et ses sorties, qui restent perfectibles. Il ne peut rien sur le but, il est d’ailleurs le seul devil à suivre le ballon sur le centre qui amène la tête de Wasilewski.

Valencia : 3/5 Notre désherbant du couloir droit a été plus discret que d’habitude, mais reste précieux dans ses fixations. En dépit de sa vitesse et de sa puissance, qui sont de sérieux atouts, son jeu reste d’un prévisible… Remplacé par Mata NN (76è)

Rojones : 3/5 Une bonne grosse paire dont l’entente semble croissante. C’est bieng, mais ça pourrait être mieux. Costauds aux duels, mais pas bien rapides, surtout Philou, qui a pu compter sur De Gea pour nous sauver de sa boulette.

Shaw : 2/5 De retour de blessure (encore un), il a été discret mais présent. Il lui a été difficile de s’exprimer dans sa zone, tant celle-ci a été constamment balayée par Janu devant, Blind au milieu et Rojo derrière.

Blind : 4/5  Au royaume des mecs qui portent à gauche, Daley est le roi, en plus d’être le plus beau. Le mecs d’en face doivent seulement commencer à saisir qu’ils n’avaient pas grand chose à espérer face à un type d’un tel niveau technique. Parfaitement à l’aise dans le rôle de Carrick, il a soulagé la défense en phase de récupération, a participé à la relance avec classe et a aidé à la construction. Et qu’il est craquant.

Rooney : 2/5 Prestation un peu feignasse de Captain Wayne. A assumé son rôle de piston, notamment grâce à son jeu long, mais j’avais pronostiqué un doublé alors je suis frustré.

Januzaj : 2 puis 3/5 Assez transparent en première, il a commencé à trouver ses marques en 2è, notamment grâce à son décentrage : Plus percutant et capable d’éliminer facilement sur l’aile, il a pu proposer quelques centres.

DiMaria : 4/5 Il revient au meilleur, et c’est bon. Capable d’éliminer, de centrer, de déborder, de frapper, il est homme à tout faire, même si ses prises de risque à répétition lui font perdre pas mal de ballons. On se demande en revanche pourquoi VG s’acharne à le faire jouer en pointe…

Van Persie : 3/5 Spectateur une bonne partie du temps (pourquoi presser ?), Robin San Mercie ouvre le score dans son plus pur style « je ne marque que des beaux buts », et donne une key pass qui finit au fond. Tueur froid, et plutôt beau gosse, un truc de Hollandais, apparemment. Remplacé par MacNair NN 67è.

Falcao : 4/5 Je ne suis jamais très objectif quand il s’agit de Radamel. On ne m’enlèvera pas que c’est un vrai plaisir de le voir gueuler plus fort que tout Old Trafford pour célébrer un but dont on n’est même pas vraiment sur que ce soit lui qui l’ait mis au fond. On s’en fout, il se donne, il est grand. Reste, stp. Remplacé par Wilson NN (80è)

 

 Bobby Carlton

Luke Seafer

Fils de Satan, fils du metal, fils de la haine, fils de Cobra.

5 commentaires

  1. Bienvenue à toi ! Très bonne première Acad, par contre vu ton pseudo, rappelle-moi de ne jamais prendre l’avion avec toi.

  2. @ Willy : Je dirais qu’on est simplement des anciens riches. Un genre de Wendel financier du foot, qui méprise prolétariat comme nouvelles fortunes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.