Manchester United – Swansea (2-0) La Raide et Vile Academy peut démarrer 2014

ununderstandable

avantmatch

 

 

2014. YEAH !!! Trois matchs trois défaites. YEAH !!!

Putain.
Je vous jure, y a des moments où « la vie » c’est pas facile. Des travaux aux manoir qui gênent passablement la disponibilité d’internet, Wayne Boulet en stage Master 2 Torture option rituels vaudous, ça donne un début d’année charrette niveau délais. Mais alors vraiment. Et on s’en excuse.

Par contre, on décline toute responsabilité concernant les prestations des autres là. Les mecs en rouge.

En même temps tout le monde décline responsabilité, les arguments et les excuses sont là : saison de transition, joueurs blessés en pagaille, calendrier chargé, on va pas dépenser en janvier parce que c’est inutile, il faisait froid, oui mais j’avais oublié mes crampons, ah bon mais il faut marquer plus de but qu’eux, quoi c’était la coupe ah bon j’avais zappé mince, oui mais bon le maillot était pas à ma taille, j’ai peut-être un poil abusé sur la dinde et le champagne hier, j’ai peut-être un peu abusé sur la coke et les putes hier, non mais notre coach est roux, non mais on jouait avec Jonny Evans, non mais je vais quand même pas mettre un japonais en 10, etc etc.

Perdre à domicile contre Tottenham je veux bien, à la rigueur, même si cette année ils sont nuls, bon… Mais se faire péter par Swansea à domicile et pire par Sunderland dans [SPOILER ALERT] la seule compétition que l’on peut encore gagner cette saison [/SPOILER ALERT] faudrait voir à pas trop pousser tata dans la vierge de fer.

Alors turnover ou pas. Titulaires fracassés où je ne sais quoi, on s’en fout. Cassez moi du cygne.

 

composition

 

Le tirage au sort a été clément avec David Moyes, il pourra tenter un 4-2-3-1 ce soir. Et avec un numéro 10 d’obédience japonaise, la compo semble toute trouvée (en fonction évidemment des joueurs décédés et des autres encore vivants) :

swansea

 

Subs : Lindegaard / Büttner / Giggs / Cleverley / Lingard / Zaha / Hernandez

 

livedirect

 

La première mi-temps fut d’un profond ennui. Cette phrase, au delà du dépit qu’elle suscite est en train de devenir une introduction classique. Un compte de fée commence par « il était une fois« , un résumé d’un match de Manchester par « on s’est carrément ennuyé sur les 45 premières minutes. » D’abord parce que les Swans semblaient plus vifs. Pressing haut, engagement dans les duels, les Mancuniens eux ressemblaient plutôt à ton reste de dinde dans le frigo : morts et attaqués de toute part.
Honte : on retient de cette première mi-temps Shelvey qui essaiera de se montrer dangereux avec des frappes… Pas dangereuses. Voire pas cadrées… Mais motivé. Swansea a le ballon, les deux tiers du temps. Voila qu’on abandonne même le jeu à domicile contre plus faible.
Ils ne fait pas non plus totalement tout noir au fond du caveau. Quelques étincelles auront empêché la defenestration. Januzaj évidemment qui s’en va claquer un coup-franc sur la barre, Danny Welbeck qui rate une roulette, Fletcher qui court, Rafael qui minute après minute refuse de se blesser ou bien encore un formidable contre mené par Rafael et Januzaj et évidemment gâché par Danny seul face au gardien.

Mais à la mi-temps, c’est encore et toujours la frustration, la colère qui dominent. Pourquoi on y arrive pas ? Pourquoi on ne bouge pas ? Pourquoi Kagawa est placé à gauche et pas dans l’axe ? Pourquoi j’ai sommeil ? Rien ne changera donc jamais ?

Et bien si. Le coup d’envoi de la seconde période nous montre un Shinji placé derrière l’attaquant. Miracle et effet immédiat : la première occasion des Rouges Diables sera la bonne dans ces nouvelles 45 minutes :
Fletcher lance Welbeck qui joue le une-deux avec Kagawa. Ne sachant pas vraiment centrer, Danny repique au centre pour Januzaj. Et puis re-Welbeck et puis Fletcher et puis re-Januzaj. Qui garde la balle, longtemps, longtemps, mais finit par centrer au pif : coup de pot c’est prolongé de la tête par un gallois pour Kagawa qui place sa tête, repoussée. Valencia suit. C’est au fond.
« C’est laborieux, mais comme à chaque fois, un but et l’on oublie tout » me dis-je alors, transpercé par l’allégresse.

Oui, sauf que cette fois, les mecs vont continuer le boulot derrière. Genre vraiment. Swansea ne voit plus franchement le jour. Manchester est mobile devant, habile… Comme quoi parfois mettre des mecs à leur poste, ça sert. Welbeck est insatiable : il enlève une balle de but à Kagawa sur un centre d’Evra (52′), il ouvre une brèche au japonais qui frappe au-dessus (54′), il détourne une frappe d’Evra pourtant bien placé (60′). Oh Wait. Cette fois-ci il avait senti le coup, la frappe de Pat’ était complètement ratée, c’est Danny qui la redresse et l’envoie hors de portée de Tremmel. 2-0. La folie. Pour une fois, on a poussé et fait le break. Merci.

Un troisième pour la route ?
Faut pas trop en demander, même si les balles seront là. Il faudra tout l’instinct de défenseur de Smalling pour l’empêcher de pousser un centre parfait du Red Samouraï au fond des filets. A l’inverse, à la suite d’un contre propulsé par une passe magique de Januzaj a destination de Rafael, le meneur japonais, en esthète à la con, loupera un but qui semblait pourtant tout fait, après avoir éliminé un défenseur et le gardien. Un pointu bordel, une grosse chiche dans le but et ça rentre!
Mais on positive, Rafael a sprinté sur la moitié du terrain et il est toujours debout.

La suite n’est qu’anecdote. Comme Büttner. On a gagné et on a montré « en l’absence de titulaires indiscutables et indispensables mon cher Marcel » qu’on pouvait aussi faire du football comme il faut.

Prochain challenge, le faire sur un match entier. On devrait le faire d’ici Avril.
Prochaine étape Chelsea. Bon.

 

diables

 

De Gea (3/5) : Si encore, si encore, les mecs d’en face avaient cadré, il aurait pu s’entraîner.

Evra (3/5) : Comme un symbole du match, pas envie en première, coureur de 100 mètres sur la seconde.

Vidic (4/5) : J’ai dis toi pas passer.

Smalling (3-/5) : Y a pas grand chose à dire sur son match. Il est correct défensivement, toujours. Enfin non pardon pas toujours, mais je veux dire, il est pas mal quand il veut. Mais alors ce raté, je suis désolé, si t’es pro c’est quand même que tu sais faire un minimum de chose avec tes pieds, non ?

Rafael (3/5) : Je fais comme Patrice. Et je fais attention à mon corps.

Fletcher (4/5) : Elle est là la surprise. Seconde titularisation de la saison et il a joué façon patron. Combatif comme si son colon n’existait plus, propre dans la relance comme si son colon ne fuyait plus. Et si le miracle s’accomplissait. Et s’il retrouvait son niveau, hein, et si ?

Carrick (2/5) : Oui ben bof. Pas convaincu.

Valencia (3/5) : Présent sur son but, absent sur le reste. Putain d’opportuniste. T’as pas honte ? Non ? Tant mieux.

Januzaj (4/5) :  Mais qu’est-ce qu’on peut en dire nom de Satan ? Il est partout, tout le temps et il fait mal : Percutant sur les ailes, intelligent dans l’axe, ça ne s’arrête jamais. Pourtant il en reste des défauts. Il garde trop son ballon, il est parfois insolent, voire frimeur dans son attitude.
Mais il est fort.

Kagawa (3+/5) : Une première période dans le dur, exilé sur la gauche qu’il était. Et puis en seconde période, ben qu’est-ce qui s’est passé ? Hop on l’a vu distribuer le jeu, créer des décalages, adresser des caviars. Incroyable, il jouait à sa place quoi… Alors laissez le enchaîner à cette place. Laissez-le.

Welbeck (3+/5) : Il bouffe la feuille, toute la journée, il bouffe la feuille. Mais avec le sourire, mais avec l’envie, mais avec détermination. Putain de bon gars.

Les suppôts de Satan : 

Büttner pour Evra, 79′ (NN) : Il est revenu défendre, à un moment.

Hernandez pour Welbeck, 86′ (NN) : Il a dû toucher un ballon, à un moment.

Les images du match sont ici.  

 

bonus

 

Aïe.

Inferanal Kisses et une bien bonne année,

Luke Seafer

Si tu veux que Horsjeu.net survive, que tes académiciens préférés puissent être fournis régulièrement en jeunes vierges et en litres de Bloody Mary jusqu’à plus soif, par l’Editeur, ce bel homme, alors tu peux faire un geste en versant une maigre contribution financière mensuelle (Satan te le rendra) ou même un don unique qui n’engage à rien.Clique ici

Sinon, Luke Seafer est aussi sur Facebook  et il veut des amis, plein, parce qu’il était toujours tout seul dans la cour de récré et personne ne venait lui parler. Peut-être à cause de la chauve-souris sur son épaule, de ses briques de sang pour le goûter… On ne sait pas trop. Mais viens lui faire coucou, ça lui fera plaisir. Et si tu veux faire encore plus, tu peux aussi devenir fan de la Raide et Vile Academy. Quant à Wayne Boulet, il craque carrément son slip et te file son identité secrète. Comme ça. Tu peux aussi lui faire coucou. 

Et tiens, Luke est aussi sur Twitter  et il trouve que c’est une invention de Satan un truc aussi addictif, donc n’hésite pas à lui faire coucou. Tiens et Wayne Boulet vient de s’y mettre aussi.

1 thought on “Manchester United – Swansea (2-0) La Raide et Vile Academy peut démarrer 2014

  1. Bon même si c’était « que » Swansea (qui mériterait d’être un peu plus haut dans le classement), c’est pas si mal sans Rooney ni Van Persie.
    Par contre c’est maintenant qu’on va s’amuser (déplacement à Londres pour Chelsea et Arsenal, réception de Liverpool, le derby retour…).

    Sinon le Daily Mail (oui bon v’là la gueule de la source) parle de « Moyes’ Purge » pour cet été : Nani, Anderson (même si ce serait plutôt pour cet hiver, à la Fiorentina), Vidic, Hernandez, Evra et Ferdinand (si si il est encore là).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.