Nancy – AC Ajaccio (3-0) : L’Aiacciu Académie livre ses notes, I Sanguinari y était

View post on imgur.com

Le déplacement n’avait pas commencé de la meilleure des manières : l’intendant nous avait indiqué le mauvais hôtel. Du coup, au lieu d’être en immersion avec l’équipe, nous nous sommes retrouvés au milieu de Syriens du 95 qui demandaient à la réceptionniste s’ils pouvaient boire et fumer dans leur chambre. Ensuite, le déplacement a pris une tournure un peu plus étonnante. Arrivé au stade, devant le parcage visiteur, un stadier nous prend à partie : 

« Hey mais on se connait nous ?

 

Euh, oui, nous nous sommes vus la saison dernière, j’étais venu et c’était déjà vous qui vous vous occupiez du kop visiteurs !

 

Non non mais on s’est vu il n’y a pas longtemps, la semaine dernière non ?

 

Non, vraiment pas. Attendez, je réfléchis. Ah si, c’était il y a 15 jours.

 

Contre Niort. C’était pas vous ?

 

Non, non.

 

Vous avez un sosie alors ! »

Par la suite, le déplacement devint émouvant. J’étais seul dans le parcage visiteurs. Ce qui a attiré la curiosité du speaker de l’ASNL. Il est ainsi venu se poster devant la bâche I Sanguinari avant de demander au public d’accueillir les supporteurs visiteurs. S’en suivra des applaudissements nourris de tout le stade Marcel-Picot pour I Sanguinari, avant que le speaker ne continue « pour vous remercier d’avoir fait le déplacement, je vais faire la composition de votre équipe devant vous. » Le genre de moment qui fout des frissons. Le match pouvait commencer. C’est à ce moment-là qu’un deuxième supporter fera son apparition. Deux en parcage, véritable exploit. A la 30ème minute de la rencontre, trois nouveaux supporteurs arriveront de nulle part. 5 à Nancy en plein mois d’octobre, c’est du jamais vu. Sur la pelouse, Olivier Pantaloni a fait dans l’habituel : un 4-2-3-1, avec pour seul changement, l’arrivée de Mandanda dans les buts pour remplacer Scribe, suspendu.

View post on imgur.com

Le début de la rencontre est animé. L’ACA réussit à poser le pied sur le ballon, mais toujours avec un défaut de précision dans le dernier geste et toujours sans idées ni sans mouvements offensifs. La surprise est plutôt au milieu, avec des combinaisons à une touche de balle et du mouvement. Tout se gâtera à partir de la 35ème minute. Moment où les joueurs ont décidé de faire un peu n’importe qui, perdant le ballon trop vite et le donnant pas assez vite.

Par contre, pour I Sanguinari, les choses s’arrangent. L’ASNL, décidément très accueillant, nous offre des sandwichs qui auraient sans problèmes 4 étoiles au guide Michelin des sandwichs de stades de Ligue 2.

View post on imgur.com

En deuxième période, Nancy continuera à bloquer sur notre défense. Leur seconde situation chaude du match sera le pénalty d’Hadji consécutif à une main de Diabaté. Carton rouge et arrêt de Riffi, en spécialiste. Lippini passe à gauche, Gonçalvès à droite, les Nancéens passent partout dans les brèches laissées. Les Nancéens vont trop vite pour l’ACA et finissent par doubler la mise et conclure un 3-0. Emballé, c’est pesé. Un grand merci à Hugo Vidémont et Claude Gonçalvès qui ont pris la peine de venir nous saluer. Par contre, les joueurs n’ont pas dû remercier le chauffeur du bus, qui a disparu après la rencontre. Résultat, une heure de retard. L’occasion toutefois pour les Acéistes de retrouver Ludo Guerriero, venu en voisin, et Benoît Pedretti. L’occasion également de mettre les choses au clair pendant une réunion de crise avec le président Luciani et Alain Orsoni. Pendant ce temps-là, une stadière sans dents nous montre les dessins que son gosse fait en SEGPA. Une belle soirée de merde.

View post on imgur.com

ANNUTAZIONI :

Riffi Mandanda la moyenne/5 : De loin, avec son survêt’, il ressemblait à Bernard Lama. De près, il ressemblait au Riffi Mandanda de Lens, capable d’arrêter un nouveau penalty. Et en vrai, il ressemblait à un gardien qui a énormément de mal avec son jeu aux pieds.

Anthony Lippini 1,5/5 : La spécialité nancéenne, c’est le bouillon ? Parce qu’il l’a pris plusieurs fois sur son côté. Surtout en première mi-temps. C’est lui qui lâche le marquage sur Cetout sur le premier but.

Zakaria Diallo 3/5 : On va arrêter de le juger défensivement, vu qu’il pourrait donner des cours de défense à Fabio Cannavaro. S’il ne domine pas le ballon correctement – ce qui n’arrive pas souvent -, il y a toujours son pied ou sa tête pour dévier la balle. On va plutôt se pencher sur ses prises de risque balle aux pieds dans son camp : c’est beau mais attention, ça a failli lui jouer des mauvais tours. Enormément de ballons touchés.

Pape Cissé 2,75/5 : Il n’a pas fait de grosses erreurs, protégeant bien son ballon, mais on prend quand même trois buts. Mystère. S’il fait de la muscu, on peut sans souci le vendre 30 millions à West Bromwich.

Zié Diabaté 0/5 : Dommage de prendre ce carton rouge alors qu’il avait fait un match de déménageur breton jusqu’ici.

Rayan Frikèche 3/5 : On a retrouvé le Frikèche utile du début de saison. Tout en verticalité. Pas box-to-box, mais presque. Il a été précieux dans sa capacité à aller chercher le ballon à hauteur de ses défenseurs centraux et à le remonter jsuqu’à la surface adverse. Par contre, l’ACA y aurait gagné s’il avait été plus rapide dans ses transmissions.

Christophe Vincent 3/5 : Vincent, on dirait qu’il fait un toro géant pendant 90 minutes, et qu’il est toujours au milieu. Véritable sangsue quand il n’a pas le ballon, il va faire le pressing sur chaque adversaire. Quand il a le ballon, il s’efforce d’écarter le jeu. Si Frikèche est dans la verticalité, Vincent dans l’horizontalité.

Hugo Vidémont 2/5 : Le synthétique n’est visiblement pas son meilleur ami. Plusieurs glissades, pas trop de danger apporté sur son côté malgré une belle entente avec Diabaté et une sortie sur blessure à la mi-temps. Ses actions marquantes ? Un ballon sauvé sur sa ligne à la 4ème minute et une situation chaude à la 36ème minute, où il tente le dribble au lieu de tirer rapidement. Dommage.

Johan Cavalli la moyenne/5 : Il a bien conservé le ballon, il a créé quelques fautes mais au final il n’a pas su créer de décalages – en partie à cause du manque de mouvements de ses coéquipiers -, alors que c’est ce que l’on attend de lui.

Riad Nouri 1,5/5 : Nouri il est comme ce joueur avec qui on a tous joué quand on était petit : il n’a pas envie, il a peur du ballon et il évite les contacts.

Julien Toudic la moyenne/5 : Il me fait penser à Eduardo. Il fait des efforts défensifs, il dézone pour aller chercher le ballon, il joue au pivot quelques fois mais il n’est pas dans la surface au bon moment pour terminer les actions. A force d’efforts, il perd de sa lucidité.

I RIMPIAZZANTI :

Zana Allée, 45ème minute, 1,5/5 : On a commencé par lui balancer des longs ballons. Pas idéal pour un joueur d’1m12. Puis, il a été servi dans les pieds. Mais il a été trop maladroit.

Claude Gonçalves, 72ème minute, NN : Le pauvre : à peine était-il entré au milieu, qu’il a dû descendre en latéral pour prendre la place de Diabaté.

Andrey Panyukov, 76ème minute, NN : Il est pas un peu gros, Panyukov ?

Perfettu

Perfettu Erignacci De l'Aiacciu

5 commentaires

  1. Perfettu, t’es un vrai. Je dirais même plus, le Vrai. Et du coup, tu mérites vraiment qu’on te lise.

  2. Putain respect c’est clair.

    Ça me fait penser lorsque je vais à des concerts/festoches tout seul… pendant tout le trajet je me demande pourquoi je m’impose ça, puis une fois sur place, et pendant, je prends mon pied, puis lorsque je repars j’ai des souvenirs et des anecdotes plein la tête.

    Par contre essayez quand même de vous maintenir… :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.