Nîmes-Monaco (0-2) : La Croco Académie méritait mieux

L’année commence mal. Et comme la précédente s’était finie mal…

Aux amis nîmois, aux amies nîmoises et à tous les amoureux du Nîmes Olympique, je vous la souhaite la bonne année 2015. Une année faite de matches PROPRES, de victoires PROPRES et de défaites PROPRES. Je te souhaite d’oublier cette année 2014 et ses matches truqués, d’oublier cet escroc de Conrad et d’oublier son complice Casparian. Et si 2015 doit être l’année d’une rétrogradation administrative en DH, compte sur nous pour suivre et te raconter les rencontres face à Narbonne, la Grande-Motte ou Perpignan ! En attendant, le NO débute 2015 par un match de Coupe de France contre Monaco. La dernière confrontation date de mai 2013 et ce match de la remontée pour l’ASM. Aujourd’hui, Monaco joue la Ligue des Champions et Nîmes le maintien en Ligue 2…

Le match :

Après un excellent premier quart d’heure, où les Nîmois avaient le jeu en main mais sans concrétiser, les hommes de Jardim mettent le pied sur le ballon. Entre temps, Hsissane s’était procuré la première opportunité de la partie sur une jolie passe de Nouri et Marin s’était pété l’arcade dans un choc avec Bakayoko (pas Ibrahima mais Tiémoué). La domination du Rocher se concrétise à la demi-heure de jeu quand le vieux Carvalho envoie une putain de merveille de transversale vers Bernardo Silva. La balle saute toute la défense nîmoise et arrive dans les pieds du Portugais qui contrôle et frappe entre les jambes de Gallon. Monaco marque sur sa seule occasion de la première période. Putain de coup de massue. Nîmes est obligé de changer de braquet pour revenir à la marque mais n’y parvient pas. Les Gardois usent trop de longs ballons pour tenter de mettre le danger dans la surface monégasque, courent après le cuir, ne récupèrent plus et voient les joueurs de Ligue 1 tenir la balle. Fabinho s’essaye de loin mais son tir passe au dessus de la barre de Gallon. Maoulida a l’occasion d’égaliser juste avant la mi-temps mais sa frappe fuit le cadre et s’envole loin, loin… Au retour des vestiaires, les Nîmois semblent avoir été bougés par José. C’est peut-être brouillon mais l’envie d’égaliser est là. Stekelenburg a dorénavant le soleil dans les yeux ; les Crocos le savent et Hsissane puis Briançon envoient 2 parpaings, l’un en tribunes, l’autre bien dégagé par l’ancien portier de l’Ajax et la Roma. Ça pousse, ça presse et forcement ça se met en danger. Silva met la misère à Harek et Barrillon avant de déposer le cuir sur la tête d’Ocampos mais Gallon veille. Dans la foulée, Briançon lâche un missile des 25 mètres que Stekelenburg (finaliste de la Coupe du Monde 2010, faut-il le rappeler !) repousse des 2 poings ! À la 75ème, c’est Alex Mendy (à peine entré en jeu à la place de Koura) qui a la balle du 1-1 mais sa balle est encore stoppé par le gardien néerlandais. Les minutes s’écoulent, les Nîmois poussent mais n’arrivent à être dangereux que trop peu de fois. Les Costières donnent de la voix, quelques pétards et boules de papiers viennent polluer le pré mais tout ça reste bon enfant. Le second but de Germain à la dernière seconde est anecdotique. Nîmes s’incline 2-0 mais aura livré une bonne partie et aura surtout donné une belle image du club. Et c’était bien là le principal.

Les notes :

GALLON (2/5)
Le gardien numéro 2 du Nîmes Olympique a mis un peu de temps pour se mettre dans le rythme ; a raté ses premières sorties, heureusement sans conséquence. Ne pouvait pas faire grand chose sur les 2 buts de Silva et Germain.

HAREK (2/5)
Match correct dans l’ensemble mais sa faute d’inattention sur l’ouverture de Carvalho vaut cher. Silva ouvre le score pour Monaco et les Crocodiles ont alors eu toutes les peines du monde à s’en remettre.

BARILLON (3/5)
Match solide en charnière, n’a pas paniqué. A démontré une fois de plus à Pasqualetti qu’il a eu raison de lui faire confiance.

MARIN (3/5)
S’explose l’arcade dans le premier quart d’heure, se fait recoudre à la mi-temps. Le match de Coupe de France vrai.

CORDOVAL (3/5)
Appliqué mais pas transcendant. Le latéral s’est offert le premier carton de la partie pour lui pour une faute sur Fabinho.

Anthony BRIANÇON (4/5)
La révélation du Nîmes Olympique a été l’homme du match côté croco. À tout juste 20 berges, le milieu gardois s’est créé à lui seul plus d’occasions autant d’occasion que l’équipe d’en face mais ses 2 frappes ont trouvé les gants de Stekelenburg.

HSISSANE (3/5)
Remuant au milieu, il a su mettre du rythme quand il le fallait pouvait. Sorti à la 69ème et remplacé par AZOUNI (2/5) ; il paraît…

PARPEIX (2/5)
Peu en vue en première mi-temps, il n’a fait que rarement les bons choix au milieu. Encore fallait-il qu’il ait la balle ! Remplacé par TCHOUTOU (2/5) à l’heure de jeu. Ah oui, ça il court vite, mais pour le reste on attendra encore un peu.

KOURA (2/5)
A couru le plus souvent dans le vide. Remplacé à un quart d’heure du terme par MENDY (non-noté) qui a eu une balle d’égalisation au bout du pied.

NOURI (3/5)
A eu trop peu d’espace pour prendre de vitesse et donner le tournis à la défense monégasque. Pasqualetti n’a pas su repositionné Riad qui aurait être celui qui met le feu lors des phases offensives. Dommage.

MAOULIDA (2/5)
Pas de bandelette pour Toifilou. Le capitaine des Rouges a été à la peine toute la durée du match, étant obligé à décrocher pour toucher quelques ballons.

Retrouvez également toutes les notes de La Croco Académie sur What’s The Foot, mais aussi sur Facebook et Twitter.

1 thought on “Nîmes-Monaco (0-2) : La Croco Académie méritait mieux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.