Olympiakos-Anderlecht (3-1), la Jup’ note.

Salut les filles !

Dernière rencontre européenne pour Anderlecht cette saison. Déjà éliminés, même de la course à la troisième place, les Mauves vont tenter de remporter leur première victoire.

L’Olympiakos a son destin entre les pieds : une victoire et les Grecs seront qualifiés pour les 1/8, quel que soit le résultat de Benfica face à Paris.

Les compos : OlyAnd1

Auteur d’un triplé au match aller, Mitroglou est absent.

OlyAnd0 Compo classique en Ligue des Champions côté belge. On notera la troisième titularisation consécutive de Najar, qui profite cette fois-ci de la suspension de Massimo Bruno.

 

« Cette journée de commémoration de Nelson Mandela, et donc de tristesse, pourrait être un jour de fête pour la Grèce ». Ah, toi aussi t’es militant à l’Aube Dorée ? Notons que l’arbitre préfère mettre un doigt dans le cul d’une petite fille plutôt que d’être sur la photo.

« Cette journée de commémoration de Nelson Mandela, et donc de tristesse, pourrait être un jour de fête pour la Grèce ». Ah, toi aussi t’es militant pour Aube Dorée ?
Notons que l’arbitre préfère mettre un doigt dans le cul d’une petite fille plutôt que d’être sur la photo.

Le match :

4’ Je crois qu’Anderlecht n’a pas encore touché le ballon.

7’ Kouyaté est déjà averti.

8’ Première petite opportunité pour Anderlecht. La reprise de volée de Mitrovic est à chier.

13’ Anderlecht a quelques espaces en contre. Les combinaisons sont bonnes pour passer le milieu de terrain grec, mais les solutions sont trop peu nombreuses pour prendre à revers la défense. Néanmoins, les Mauves sont mieux en place au milieu de terrain.

15’ Proto détourne en corner un coup-franc de Paulo Machado.

21’ Jaune pour Milivojevic, qui n’a pas réussi à s’imposer physiquement de manière licite face à Saviola. Humiliant.

27’ 75% de possession pour l’Olympiakos. Aucune grosse action. C’est de la purée de merde de possession.

33’ Saviola s’appuie Olaitan et se retrouve seul dans la surface. Vanden Borre s’est en effet arrêté, n’ayant jamais vu cette saison une combinaison réussie aux abords de la surface. Saviola vise le petit filet opposé, mais frappe heureusement à côté.

34’ BUT POUR L’OLYMPIAKOS ! Fuster frappe aux 20 mètres, mais c’est contré par Kouyaté. Ca revient sur Saviola, qui profite d’un Proto à peine remis debout pour ouvrir le score. 1-0 !

39’ BUT POUR ANDERLECHT ! Le corner grec est très mal tiré, et Anderlecht se dégage. Dans le rond central, Leandro Salino apprécie mal la trajectoire de la balle et manque son contrôle de la poitrine. Mitrovic sert Najar, qui élimine avec un peu de chance Paulo Machado d’un petit pont. Le Hondurien sert Gillet, qui décale Kljestan pour conclure dans le but vide. Contre fabuleux. 1-1 ! OlyAnd3

Mi-temps. L’Olympiakos domine très nettement, mais Anderlecht a égalisé sur un malentendu.

49’ CARTON ROUGE POUR ANDERLECHT ! Sur une frappe de Paulo Machado, Kouyaté se jette en se retournant, mais la balle est contrée par sa main. C’est un deuxième jaune, et l’arbitre siffle pénalty. Saviola le frappe, mais c’est sauvé par Proto ! OlyAnd4

58’ BUT POUR L’OLYMPIAKOS ! Après un travail de Campbell côté gauche, le ballon revient en retrait sur Fuster. Sa reprise est écrasée, mais Saviola est à l’affût et marque ! 2-1 !

67’ Très gros arrêt de Roberto sur cette frappe à bout portant de Guillaume Gillet ! C’eut été amusant.*

71’ NOUVEAU PENALTY POUR L’OLYMPIAKOS ! N’Sakala voit l’appel de Weiss un peu tard et le fauche dans la surface. Il est averti. Weiss tire lui-même le pénalty plein axe, mais Proto repousse des jambes ! Quelques secondes plus tard, Campbell tente à nouveau sa chance, mais Proto sort une manchette incroyable !

73’ WOW ! Nouvelle occasion très chaude pour Anderlecht ! Gillet frappe de demi-volée en dehors de la surface, Roberto claque en corner.

80’ Benfica mène pour le moment face au PSG. L’Olympiakos est pour le moment qualifié, mais Anderlecht pousse !

88’ CARTON ROUGE POUR ANDERLECHT ! L’Olympiakos file en contre. N’Sakala arrête fautivement Weiss : deuxième jaune, et expulsion pour le Français.

90’ A 9 contre 11, Anderlecht continue de pousser pour aller chercher l’égalisation. C‘est beau.

90’+1 Toi aussi, apprends à niquer tes contres, avec l’aide de Joël Campbell :

OlyAnd5

OlyAnd6

90’+3 CARTON ROUGE POUR ANDERLECHT ! Alors que les Mauves étaient repartis à l’assaut du but grec, Weiss file en contre et va dribbler Proto. L’arbitre siffle pénalty et expulse l’héroïque gardien belge.

C’est Mitrovic, l’avant-centre, qui va donc finir le match dans les buts.

C’est Mitrovic, l’avant-centre, qui va donc finir le match dans les buts.

90’+5 BUT POUR L’OLYMPIAKOS ! Dominguez transforme le pénalty avec l’aide du poteau. Mitrovic était parti du bon côté. 3-1 !

C’est terminé ! Anderlecht s’incline une cinquième fois en six matchs. Privés du ballon en première période, les Mauves ont montré de belles choses en deuxième période, une fois menés et en infériorité numérique.

L’Olympiakos s’est fait peur mais se qualifie dans la douleur. Dans l’autre match, Benfica a battu Paris. Petit-Louis Fernandel en a même fait une acad’.

Anderlecht termine la Ligue des Champions avec autant de cartons rouges que de buts concédés.

Le résumé du match.

Le classement :

 OlyAnd8

Les notes :

Proto (5/5) : 2 pénaltys repoussés, 1 carton rouge à la dernière minute pour s’en aller comme un prince. Il a la chance de jouer la Coupe d’Europe quasiment toutes les saisons avec Anderlecht, mais je peux pas m’empêcher de penser qu’il aurait pu avoir une très belle carrière à l’étranger. Et en plus il sait marquer.

Vanden Borre (2/5) : un peu à la peine, il a laissé beaucoup trop d’espaces dans son dos.

Kouyaté (2/5) : un début de match compliqué avec deux fautes proches du rectangle. Il s’est bien rattrapé par la suite, mais se fait expulser à la 48’.

Mbemba (3+/5) : une nouvelle fois très bien. Belle surprise.

N’Sakala (2/5) : combattif. Un peu trop, puisqu’il n’a pas fini le match.

Milivojevic (2/5) : pas au niveau, une nouvelle fois.

Kljestan (3/5) : match honnête, récompensé par un nouveau but.

Gillet (4/5) : on a pu le critiquer en début de saison, mais son replacement au milieu de terrain est bénéfique pour l’équipe. Il est ainsi plus souvent devant le but et peut aider Mitrovic. En contrepartie, on peut se poser des questions sur sa présence au Mondial, puisqu’il fait partie du groupe en raison de ses prestations au poste d’arrière droit.

Praet (3/5) : quelques pertes de balle, mais un gros travail de création.

Najar (3/5) : Pour un joueur qui avait très peu joué jusqu’ici et qui vient d’enchaîner 300 minutes en 6 jours (120 en Coupe + 90 en championnat + 90 ici), c’était franchement bieng.

Mitrovic (1/5) : 1/5 parce que c’est très énervant de voir un joueur talentueux aussi nonchalant. N’apporte aucun soutien à ses coéquipiers, est assez nul dos au but pour le moment. +1 pour avoir failli arrêter le pénalty. -1 pour ta coiffure.

Vous pouvez (re)lire 4 des 5 autres exploits d’Anderlecht en Ligue des Champions :

Benfica 2-0 Anderlecht

Anderlecht 0-3 Olympiakos

Anderlecht 0-5 Paris

Paris 1-1 Anderlecht

Chères lectrices, chers lecteurs, je vous aime bien. Si l’intérêt anal est réciproque, vous pouvez me retrouver sur Facebook et Twitter. Notre ami Bart Van den Van Krrr a aussi Facebook et Twitter.

Pour finir, si vous ne l’avez pas encore fait, likez la Jup’ Académie !

Jean-Marie Pfouff.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

2 commentaires

  1. « Silvio Proto (…) je peux pas m’empêcher de penser qu’il aurait pu avoir une très belle carrière à l’étranger »
    Ben la Belgique, c’est pas à l’étranger ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.