Raon – ASSE (1-1, 3 TAB 4) : la Forez Académie dans la douleur

Une académie double pour cette reprise : il ne fallait pas être moins de deux pour académiser un mâche pareil après le Réveillon du 31…

 

 

Le match vu par ROLAND : « Tellement prévisible… »

On avait été prévenu : Raon est une équipe de coupeurs de tête en Coupe de France. Jamais évident d’aller jouer là-bas, et surtout jamais évident d’y aller quand on s’appelle Sainté. Ces 1ers tours de Coupe de France face à des équipes jugées inférieures, et chez elles, sont toujours compliqués pour les Verts. On se rappelle de l’élimination face à Cannes ou des difficultés rencontrées face à Meaux ou Tours par exemple.

 

La compo :

Changement par rapport aux années précédentes : c’est Ruffier qui gardera la cage en Coupe de France. Bayal revenu trop tard, c’est le revenant Théophile-Catherine qui prend sa place en défense centrale. Sur les côtés on retrouve Brison et Malcuit. Au milieu, du classique avec Clément – Pajot (puisque Lemoine est blessé suspendu), et Eysseric en meneur. Devant, Bamba est titularisé sur l’aile gauche (KMP et Hamouma sont blessés) tandis que Maupay prend la pointe et Roux se retrouve décalé sur l’aile droite, comme c’est devenu une habitude depuis qu’on s’est aperçu qu’il cadrait encore moins que Rivière.

 

Le mâche : 

Et ben ce fût dur. Et long. Comme la bite à Bayal. Un match de Coupe, un vrai. Sur une pelouse très limite, on a vu pas mal d’approximations dans les passes, les contrôles ou les frappes. Et bien sûr, ça a fini aux tirs au but, comme un symbole de ces mâches de janvier qui te nique bien les organismes tout juste rentrés de vacances. Mais bon, c’est pas pire que de jouer le PSG au Parc, ce qui devrait normalement arriver au tour suivant (ndlr : finalement non, ça sera Ajaccio), au mieux dans 2 tours.

Bref, pas grand chose à dire sur ce match, la confrontation était déséquilibrée et le score ne reflète pas vraiment la physionomie de la rencontre. Les Verts ont eu beaucoup d’occasions de marquer, mais finalement n’auront trouvé le chemin des filets qu’une seule fois. Les Verts dominent ce début de partie avec une belle combinaison Roux-Eysseric qui aboutit à la frappe de ce dernier mais c’est trop croisé (12e). Eysseric, encore lui, enverra une frappe en pivot trop au-dessus (20e), juste avant que Maupay ne trouve la faille suite à un joli rush de Bamba sur la droite gauche et un petit numéro de soliste dans la surface (0-1, 21e). Raon aura une grosse occasion sur un centre fuyant que Bassilekin ne peut reprendre, son énorme boule lui enlevant les 10e de seconde nécessaires pour tacler ce ballon (34e). Juste derrière, Théophile-Catherine monté aux avant-postes sur corner est à 2 doigts de déposer un ballon lobé dans la lucarne, mais c’est enlevé de justesse sur la ligne par un défenseur raonnais (37e).

La 2e période démarre, et ce sont toujours les Verts qui se montrent les plus dangereux. Malcuit intercepte une passe trop molle de la défense centrale et s’en va défier le gardien vosgien, mais sa frappe est beaucoup sur ce dernier et est repoussée en corner (50e). Puis, le trou noir… C’est déjà Clément qui se fait subtiliser un ballon bêtement et envoie Charoy au devant de Ruffier. Heureusement, il choisit la frappe au lieu de décaler son partenaire sur sa gauche et Ruffier bloque facilement (57e). 1 minute plus tard, Raon égalise sur un centre parfait venu de la gauche pour la tête de CLausse qui fusille Ruffier de près (1-1, 58e). Eysseric aura encore une énorme occasion, bien lancé par une talonnade géniale de Maupay, mais son piqué était tellement téléphoné que tous les portables ont sonné dans les tribunes (67e). Par la suite, Maupay (tête sur coup-franc d’Eysseric, 75e), Saint-Louis (frappe trop molle du droit, 78e) et Corgnet (enroulé du droit à côté, 85e) auront l’occasion d’arracher la victoire mais sans succès.

En prolongations, les Verts auront encore les meilleures occasions avec Clément (frappe ouverte à 20 m mais captée facilement par le gardien de Raon, 104e) et surtout Maupay (reprise du plat du pied qui touche le haut de la transversale, 113e) voire encore Clément (frappe juste à côté du poteau, 118e). Mais rien ne sera marqué. Tirs au but donc. Les Verts démarrent bien avec Brison mais Corgnet puis Maupay mettront le même tir sur l’arrête de la transversale. 2-1 pour Raon qui peut creuser l’écart et… NON ! Le tir s »écrase là aussi sur la barre. Clément marque, le Raonnais derrière aussi. Bamba ne tremble pas et permet à Sainté d’espérer. Nyamwisi a la qualif’ au but du pied mais se chie dessus et tire à côté. Pajot ne manque pas derrière, et Ruffier réalise le seul arrêt de cette séance au meilleur moment pour donner la qualification aux Verts. Les Verts n’ont pas fait un grand match, ils auraient dû sécuriser le résultat bien plus tôt mais beaucoup d’approximations et un peu de malchance en ont décidé autrement. Rien ne sert de tirer de conclusions sur ce genre de match, que ce soit après une large victoire ou une qualification étriquée. Une élimination aurait par contre laissé un goût amer dans la bouche : couplé à la blessure de Perrin, ce résultat aurait pu peser dans les jambes au moment d’aborder un mois de janvier très compliqué (Lyon et Paris sur les 4 prochaines journées).

Et puis, oui, tout le monde en a parlé : ce qui fait polémique c’est ce chambrage de Ruffier après son arrêt. La réaction est nulle, même s’il a été chambré, il aurait dû laisser filer. Mais ce qui est encore plus naze, c’est ce déferlement de mauvaise foi sur Ruffier. Personne ou presque n’aime ce gardien, du coup c’était l’occasion rêvée pour lui casser du sucre sur le dos. On peut condamner sa réaction, maintenant est-ce que ça vaut la peine de faire la une de l’Equipe sur ça ? Je ne pense pas. Mais bon, finalement, ça alimente la machine à RT sur Twitter et les éditorialistes bon marché vont pouvoir nous donner une leçon de morale bien pensante et dégoulinante. C’est vrai quoi, Ménès condamne les paroles de Ruffier mais Payet qui gueule après une porte d’arbitre, c’est pas grave. Faut dire que le copinage, c’est pas le point fort de la Ruff. Bref, tout ça pour dire que cette polémique est encore une fois ridicule (Zlatan et la France en était une autre), qu’on s’en branle de savoir si le gentil Raonnais n’a pas trop ouvert sa gueule et a pris un retour de flamme basque qu’on pouvait prévoir. Après, c’est plus facile de polémiquer sur des conneries que de parler de jeu finalement. Parce que comme le souligne Poteaux Carrés, Ruffier est tout simplement l’un des meilleurs spécialistes dans l’exercice des tirs au but. Et ça, c’est plus important que de savoir s’il a traité quelqu’un de guignol pour moi.

Mais ça, on en parle pas finalement…

 

Les buts :

   21: but de Maupay, 0-1. Récupération de balle au milieu de terrain et transmission vers Bamba qui accélère côté droit gauche. Son rush fait mal à la défense raonnaise qui est dépassée et Jo peut servir Maupay en retrait. Crochet pour éliminer un défenseur, feinte de frappe pour en éliminer un autre puis frappe précise dans le petit filet pour terminer le boulot. Parfait.

   58: but de Clausse, 1-1. Malcuit est à la rue au marquage et un Raonnais s’échappe sur la gauche. Centre parfait pour Clausse qui marque de la tête de près pour égaliser.

 

 

Les notes par VINCENT :

Ruffier (TAB man, 4/5) : Ok il prend un pion mais pour moi il y peut pas grand-chose (j’y reviendrais pour les autres). Après il a été tranquille comme Baptiste tout le reste du mâche et a pu se concentrer sur son exercice favori. Reste la polémique qui enfle et j’y reviendrais également plus loin.

Perrin (la tuile, 3/5) : cap’tain aura tenu 90min d’assez bonne facture avant de céder sa place et son brassard en prolongations. Pour moi il peut pas grand-chose sur le but car le décalage a été fait avant et il se retrouve avec deux mecs à serrer dans l’axe. Sa blessure risque de nous être fortement préjudiciable.

==> remplacé à la 90e par Bayal (non noté), qui a eu un peu de mal à se mettre dans le rythme. Il était pas forcément censé jouer après une arrivée en retard pour la reprise de l’entraînement.

Théophile-Catherine (dur la reprise, 2/5) : il en aura chié sur la vitesse mais c’est plutôt logique. Costaud sur les duels et appliqué défensivement. Il est sorti un peu n’importe comment sur le 10 adverse ce qui crée le décalage dans l’axe pour l’égalisation. A revoir mais j’aimerais plus sur le côté droit.

Malcuit (joue avec le feu, 2/5) : de l’apport offensif indéniable mais des errements défensifs inacceptables et surtout des fautes aussi grossières que stupides (mettre une boîte à 40m à un mec qui va perdre la gonfle c’est inutile) qui, à force les répéter, auraient pu lui valoir un rouge.

Brison (sérieux, 3/5) : Galette disait de lui qu’on était jamais déçu quand on faisait appel à la Roucaille. Même si c’est pas excellent, il a été le Stéphanois le plus sérieux et appliqué sur toute la rencontre. Il a même assez bien tiré les corners en fin de mâche. Lance les TAB avec le 1er (réussi).

Clément (plus que moyen, 3/5) : pas un mâche de fou pour le Jérèm. Comme toute l’équipe il a fait une première mi-temps acceptable avant de lever le pied en seconde. Ne se dégonfle pas sur les TAB avec le 4e (alors que les deux précédents ont échoué. Et comme il marque son tir au but à un moment important donc +1.

Pajot (moins que Clément, 2/5) : comme son comparse au milieu mais un poil plus offensif. Pour moi ils sont tous les deux fautifs sur l’égalisation car il ne vont pas au pressing sur le 10, ce qui force Théophile-Catherine à sortir dessus et crée le décalage. Met le 6e TAB pour espérer la qualif sur un exploit de la Ruff’. Donc il prend 1/5, rehaussé à 2/5 grâce à son tir au but décisif.

Eysseric (très moyen, 1/5) : complètement à la ramasse le Valentin ! Jamais dans le bon tempo, beaucoup de déchets et de mauvais choix comme ce face à face à la 67e très mal négocié. Va falloir se reprendre et vite car en perte de vitesse ces derniers temps..

==> remplacé à la 85e par Corgnet (non noté), qui a été vraiment pas mal dans le jeu. Une bonne occasion pour lui mais par contre, un tir au but raté parce qu’il a cherché la lucarne. Trop optimiste le gars.

Bamba (du talent, 2/5) : mais beaucoup trop d’imprécisions dans l’exécution. Certes il nous offre un magnifique rush et la passe décisive au Neal en début de mâche mais après… Ça reste très pauvre sur 120 minutes quand même. Porte ses couilles en marquant le 5e TAB pour nous faire continuer à y croire.

Maupay (c’est bien gamin !, 3/5) : Beaucoup d’activité, un joli but et une barre en fin de prolongations. Certes il rate son TAB mais pour moi il est excusable vu son mâche. Son temps de jeu devrait se réduire progressivement avec la signature du Norvégien. Dommage car il ne démérite pas en ce moment.

Roux (c’est non, 1/5) : il se bat, il déborde, il revient en défense, mais il centre souvent trop court et il ne marque jamais. Pour un ailier, ça commence à faire beaucoup, mais pas dans le bon sens.

==> remplacé à la 62e par Saint-Louis (circonspect, 2/5), qui n’a rien branlé. Soi-disant un mec doué mais qui donne une impression de nonchalance sur le terrain des plus énervants.

 

Les adversaires : une équipe bien regroupée, un attaquant qui vendange, un gardien qui sort quelques arrêts décisifs, quand ce n’est pas un défenseur qui le supplée. Bon, ben c’est une équipe typique de coupe de France quoi. Ils n’ont rien lâché du début jusqu’à la fin, et ça aurait bien pu passer avec un peu de réussite.

 

Bonus anisé par VINCENT : la polémique Ruffier

TAB, RUFFIER bloque le dernier tir et qualifie les Stéphanois. Après avoir exulté il échange quelques mots visiblement virulents avec son (jeune) adversaire. Enflammade générale chez les « spécialistes » qui dénoncent « l’arrogance des pros vis-à-vis des amateurs » et réclament des sanctions à l’encontre du portier.

Je sais pas ce qui est le plus nauséabond entre la « une » + le sondage du plus grand quotidien et la désinformation faite par la chaîne de radio RMC (Rires Matchs et Chansons) en allant demander ce qu’il s’était passé au « pauvre amateur contre le vilain professionnel » sans avoir l’avis de l’autre partie. Même les procès staliniens étaient plus équitables…

Soyons honnête, ce genre de provocation existe depuis l’invention du football : qui a jamais tenté de déstabiliser le gardien adverse au moment d’une séance de TAB. Je le sais car je l’ai vécu l’été dernier à un tournoi amateur dans le rôle de RUFFIER. Le but est de prendre un ascendant psychologique. Et RUFFIER a réagit de la bonne manière : je réponds pas sur le moment, je fais le taf et je me lâche après. Si en prime c’est sur le mec qui t’as cherché c’est encore plus jouissif. Maintenant insulter le mec est pas la chose la plus intelligente à faire mais La Ruff est nature et ne s’embarrasse pas de détails. Perso je ne lui jette pas la pierre mais je suis pas le plus objectif (supporter ET gardien). Dans le même ordre d’idée je trouve dommage que nos présidents ne soient pas montés au créneau pour protéger le joueur mais visiblement ils préfèrent se concentrer sur le recrutement. Enfin rendons hommage au seul journaliste qui a osé aller demander au joueur et à son entourage afin d’avoir une autre version que celle déjà donné et relayé par tout le monde :

 

Roland Gromerdier / Vincent Péricardetçarepart

 

Roland et Vincent t’offrent les images du mâche. Pas une obligation de les revoir non plus hein…

Oui, ben tu te doutes bien qu’il n’y aura pas d’avis d’en face.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, qui relaie l’académie toutes les semaines, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, ainsi que le site Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa; tandis que Vincent et Gruger viennent d’arriver sur le sôchôl net-oueurk. Il parait même qu’on trouve Vincent sur le gazouilleur.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

6 commentaires

  1. Corrections mineures : Lemoine était suspendu, et le débordement de Bamba sur le but est côté gauche.

    Sinon bon papier, bien d’accord sur le cas Ruffier, ça devient gerbant le foot pro français…

  2. Totalement d’accord avec toi concernant Ruffier. C’est un peu l’histoire d’un stade qui insulte un joueur, sa mère ou son orientation sexuelle prétendue pendant tout un match. En fin de partie, le joueur en question met un but, puis, pour le célébrer, met son doigt devant sa bouche en toisant les spectateurs… tu auras toujours des cons de journalistes (pléonasme) pour dire qu’il provoque le public (la blague), que c’est déplacé et/ou un arbitre qui se prend pour Dieu pour te coller un jaune.

    Il aurait dû faire comme Canto, coup de pied dans la gueule et parlait de mouettes et de chalutier avec l’accent de Mémé Jacquet pour expliquer son geste à la presse. Ca n’aurait pas manquer de panache!

  3. La question maintenant, c’est 4 ou 5 ans de prison ferme pour l’horrible monstre Stéphane Ruffier ?

  4. T’es autant de mauvaise foi que les grands médias. J’ai écouté lafter foot sur RMC ce jour-là, ce qui n’arrive pas souvent,et ils ont consacré une heure à dire que c’était un scandale qu’on embete Ruffier, que le tireur adverse était un enculé, puis on a eu le droit à des extraits de Ruffier qui disait que toute sa famille était bouleversé, et enfin un débat sur pourquoi la coupe de France est rempli d’amateurs qui passent leur temps à insulter les joueurs pros et que du coup l’ambiance est pourri (ce qui est peut être vrai, j’en sais rien).

    Bref, toujours un plaisir de lire la forez académie mais faudrait peut etre voir à arrêter de se penser constamment victime du complot judéo-marxiste-léniniste-maconique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.