Reims – ASSE (1-1) : la Forez Académie livre ses notes

Reims – Saint-Etienne. Le Sepiaco. C’est aussi la promesse depuis quelques temps d’avoir une pelouse pourrie et un match digne de celle-ci. Pour la peine, Herr Sphynx reprend ses habitudes. Faut dire, que Reims, il en a connu le lustre d’antan.

 

Le match en même pas une phrase : « Ruffier, seul au monde »

Galtier alignait 5 défenseurs. Bon. Y’avait de quoi râler, puisqu’on jouait un club du bas du classement. Mais Galette voulait sûrement se prémunir contre la fatigue post-derby (excuse fallacieuse) et surtout donner un peu plus de dynamisme au jeu stéphanois en passant par les ailes (et p’t-être viser la tête du grand blond). Peine perdue. On joue comme des merdes en ce moment, et c’est pas prêt de changer.

Galtier qui pense aux consultants et à certains supp’ au moment de faire sa compo.

 

Le match

Bon. On pourrait lister toutes les erreurs, les facepalms, les pets foireux, les preuves de domination adverse ou encore les occasions rémoises. Mais ce serait aussi long et chiasseu qu’un rouleau de PQ.

On débute avec la chique aux pieds, mais vu qu’on sait pas jouer, on fait rien du ballon. Et donc, dès le premier quart d’heure, Reims nous cantonne dans nos 30m. Tu te dis que ça sens pas bon, et heureusement que Ruffier joue les Monsieur Propre. Il nous a sauvé la baraque plus d’une fois le babet ! Notamment sur une reprise acrobatique de de Préville face à lui. Bien placé, la Ruff’ repousse.

Après ça, niveau occasion, c’est du 1-1, et niveau spectacle c’est bien zéro.

35e, Diego (qui vient de rentrer) délivre un centre enroulé bien vicieux qui prend la direction des cages. Heureusement, le grand Mous’ est là pour s’interposer de la tête. Ca passe de peu au-dessus.

40e, Monnet-Paquet rentre vivement dans la surface adverse. Il centre à terre de l’aile gauche, mais Bahebeck était mal placé, Pajot pris à contre-pied. C’est Soderlund va récupérer le cuir, éviter un tacle et s’infiltre dans la surface côté droit. Il temporise et centre en retrait pour Bahebeck, dont le tire est contré par un défenseur. Fouilla.

Mi-temps. Allez, on se donne un peu de courage.

Au retour des vestiaires, effroi : Perrin est remplacé par Brison. Et sans le capitaine, ça va être n’importe quoi derrière.

Les relances sont dégueulasses, râtées, molles, dans les pieds adverses… Et avec un ballon qui traîne près des cages, on est jamais à l’abri. La preuve avec une action très sale : Pogba repousse comme il peut de la tête, le ballon revient et Brison foire son contrôle, Lemoine fait n’importe quoi, KTC regarde le ballon passer, et il faut Ruffier pour s’interposer devant de Préville aux 6m. On a gueulé sur cette séquence.

60e minute, sur un long centre bien sale venu de la droite, Soderlund s’arrache et sert Bahebeck en retrait de la tête. Plein axe à l’entrée de la surface, le parisien crochète un rémois et tire du gauche. Miracle, ça fait but. Son second en deux matchs. Comme quoi. 0-1 pour les Verts. Comme contre Lyon, on est sales, on a du cul, on est réaliste.

Sauf que. Sauf que derrière, Reims pousse et qu’on s’est pas essuyé le derch’. 83ème, sur un centre tendu, Diego se jette au second poteau. Il faut alors un replacement éclair et un réflexe miraculeux de Ruffier pour qu’il la dévie (apparemment sur son poteau) !

Mais c’était l’avertissement. 89e minute : le défense stéphanoise dégage succesivement deux ballons chauds. De la tête, pas dans le sens de la marche… On peut pas dire grand-chose, sauf qu’il y a eu un manque de communication. Et sans doute de l’appréhension. Le ballon attéri encore dans les pieds rémois, sur leur aile droite. Rentré en jeu à la 69e, Tabanou bloque son couloir, force l’adverse à aller vers l’axe. Sauf que Kankava décide de centrer dans la profondeur, en enroulant un peu son ballon. La défense a pas eu l’intelligence (/la fraîcheur – #excuse) de remonter, et c’est l’bordel dans nos 16m. Le ballon fuse, KTC reste statique et c’est Mandi qui hérite du ballon, contrôle comme il peut mais parvient tout de même du bout du pied à contrer Ruffier qui était prudemment resté sur sa ligne. Il aura eu beau faire des miracles, il a été lâché sur ce coup-là. Encore une fois. 1-1. Le score en restera là, et c’est limite justice. On allait encore faire un hold-up dégueulasse.

 

Les notes

Ruffier 5/5 : il a enchaîné les arrêts réflexes, les sorties éclairs… On a rien à lui reprocher. Il a tenu le navire à flot tout seul jusqu’à la 89ème.

KTC 2/5 : il a été trop passif sur plusieurs actions. Il a été replacé dans l’axe lorsque Brison a remplacé Perrin. Il faut qu’il reprenne le rythme, parce que là il n’est que l’ombre de lui-même.

Bayal 3/5 : très présent dans les duels et les situations chaudes. Il a fait du bien, mais il reste un stoppeur.

Perrin 3/5 : un libéro ça fait du bien dans cette défense. Sauf qu’il est revenu trop tôt et ses ischios ont pas tenu. Merde. Remplacé par Brison (45ème , 2/5), qui est vaillant mais reste limité.

Pogba 2/5 : comme Bayal. En moins bien.

Polomat 2/5 : il semblait jouer avec le frein à main. Il n’a pas su animer son couloir. Le bloquer, pas bien plus.

Lemoine 2/5 : Papi est fatigué, sans doute plus mentalement d’ailleurs. Il a besoin d’un vrai 6 à ses côté pour mieux s’exprimer aussi.

Pajot 3/5 : il a tenté de se projeter vers l’avant, mais le jeu le lui permettait pas. Niveau défense, c’était courageux mais brouillon.

Monnet-Paquet 2/5 : il court, travaille énormément, mais il a pas trop posé de soucis aux rémois. Sauf sur ce centre en retrait qui aurait mérité mieux. Remplacé par Corgnet (86ème), que j’ai pas vu.

Bahebeck 3/5 (+1 pour le but) : Il a été plus actif que d’habitude cela dit. Mais il n’est pas pro-actif pour autant. Remplacé par Tabanou (69ème), qui ne fait pas d’erreur mais qui amène le centre décisif de Kankava. C’est con.

Soderlund 3/5 : jouer en pivot, ça demande déjà à recevoir le ballon… Lorsqu’il l’a eu, il a joué intelligemment et avec altruisme.

 

Herr Sphynx, sous la houlette de Gruger


Gruger t’indique 
les images du match, que tu as déjà vu. Au moins, les temps-forts, ça coupe la purge.

Roland tient à remercier le site envertetcontretous.fr, qui relaie l’académie toutes les semaines, le siteasse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, ainsi que la Divette de Montmartre, qui lui  permet d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin Roland est aussi sur fessebouc et sur touitère, alors n’hésite pas à venir le voir et à t’en faire un ami. Il ne mord pas, certains le disent même plutôt sympa.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.